AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Jeu 30 Juil - 3:32


    Ce qu'elle peuvent être noires, parfois les pensées des nuits blanches. Beaucoup trop noires même. J'avais rêve, de son mariage à lui, et de ma perte à moi. Oui, oui, il était bel et bien parti, encore une fois. De toute façon, il est parti dans la réalité, et il ne reviendra jamais, même pas dans mes rêves. Pauvre de moi.

    J'étais sorti en courant, tout simplement. Vite, il me fallait de l'air. Vivre quelque chose d'autre. Prendre encore une fois un de ses petits cachets qui me font me sentir unique, juste l'espace d'un instant. Oui, il me fallait ça pour revire. Et je l'avais pris. C'était aussi simple que bonjour, enfin dans ma situation, que bonsoir.

    Après ma course, je me suis stoppée net. Surprise d'être allée aussi loin. Non, plutôt surprise d'avoir atterris nulle part. Une place publique comme une autre. Même ça, ça donne dans le banal. Une foutue place publique, en pleine nuit. Un rien dans une vie trop calme. Je soupire, et pousse un juron contre moi même. Espèce de conne. J'aurais mieux fait de rester dans chambre plutôt que de venir jusqu'ici. Affronter mes démons intérieure, plutôt que de venir pleurer sur mon sort au milieu de rien.

    Et puis je regarde autours de moi, parce que j'entends le bruit de l'eau. J'aurais peut être pu le remarquer plus tôt, mais à vraie dire, je ne remarque plus rien je crois. Je m'avance alors, et m'assoie sur le rebord d'une fontaine éclairait par quelques lampadaires impuissants. Un autre soupir de ma part ... La solitude est telle qu'elle en devient pathétique. Je n'aime pas être comme ça.

    Je fini par me mettre debout, pour jouer les équilibristes. Mettre de l'ambiance et faire monter le peu d'adrénaline que je peux faire monter en moi en faisant simplement ces pas en avant. Tombera dans l'eau ? Tombera pas ? J'entends un raclement de gorge derrière moi. Surprise, je rate le béton. D'accord; Tombera. Vive moi.


Dernière édition par Paige Fawcett le Sam 19 Sep - 14:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Sam 8 Aoû - 20:45

Que faisait-il là ? Il ne savait pas trop… Sans doute avait-il trop bu, sans doute avait-il eu envie de rentrer seul, pour une fois… Bizarre, hein ? Oui, sans doute. En général, il fallait une bonne raison à Maxime Rutherford pour quitter une fête avant la fin, surtout s’il était seul… Sauf qu’il ne s’en rappelait plus, de cette raison… Tout ce dont il se rappelait, c’était le verre qu’on lui avait passé. Un cocktail détonnant, qui assommait tous ceux qui y goûtaient. Un défi, donc, s’il se souvenait bien… Et s’il était encore debout, c’était qu’il l’avait relevé… Plus ou moins… Il n’en savait rien.

Il savait juste qu’il marchait, dans cette rue déserte, à plusieurs kilomètres de la fête. Après quelques bouffées d’air frais, il ne titubait presque plus. Mais il n’avait plus aucun souvenir, ce qui était assez embêtant… Devait-il rentrer ? Ou alors retourner à la fête, où il parviendrait peut-être à dénicher une nouvelle conquête pour la soirée ? Le défi était tentant… Mais refaire le chemin inverse à pied était beaucoup moins tentant. Il en faudrait plus, pour le convaincre… Dans un sens ou dans l’autre, d’ailleurs, parce que pour l’instant, il ne songeait qu’à rester sur place.

Sur cette place, pour être précis. Parce qu’il s’était arrêté, sans même s’en rendre compte, sur une grande place vide… Une place publique, qu’on appelait ça… Enfin… Publique, certes, mais pas vide. Il y avait une fontaine. Et sur le rebord de celle-ci, une jeune fille. Depuis combien de temps était-elle là ? Il n’aurait su le dire… Pour cela, il aurait déjà fallu qu’il sache depuis combien de temps lui-même était là. Il fut tout aussi incapable de dire combien de temps il resta là, à l’observer, pendant qu’elle jouait les équilibristes. Il ne sut pas pourquoi, il avait une folle envie de la voir à l’eau. Et lui aussi, il se voyait dans l’eau, avec elle…

Ah oui, voilà pourquoi… Paige Fawcett. Celle qui l’avait humilié à la piscine. Enfin… contrarié, surtout. Humilié était un mot bien trop grand pour décrire une si petite demoiselle… Pas si petite que ça, d’ailleurs, maintenant qu’il s’en était approché. Elle n’était pas tombée, et ne tomberait sûrement plus, maintenant. Le spectacle était fini… Elle avait gagné, encore. Il encaissa sa défaite, puis se racla la gorge, pour signaler sa présence, enfin.

Finalement, il avait gagné. Ou pas. C’était de sa faute à lui, si elle était tombée, non ? Ça ne comptait pas, donc. Jusqu’à nouvel ordre, il n’était pas un tricheur. Alors voilà, elle avait déjà gagné, et il avait déclaré forfait, avant qu’elle ne tombe. Pourquoi devait-il considérer cela comme une compétition ?

- Ah mais non ! C’était avant que tu devais tomber, pas maintenant !

Il s’approcha du bord de la fontaine et, les mains dans les poches, observa la jeune fille qui se relevait.

- Besoin de compagnie ?
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Lun 10 Aoû - 1:30

[J'ai écris ça après une nuit blanche ... J'espère que tu me pardonneras des incohérences, s'il y en a ;)]

    Je voudrai sortir pourtant. Partir en courant, si seulement c'était possible. Mais non, je reste là, dans l'eau à attendre. Parce que je veux savoir s'il va s'approcher de moi. Si va me reconnaitre, moi, la fille inexistante qui l'avait battu, une fois. Simplement parce que son père l'avait forcé à faire un sport étant gamine. Oui, oui, juste avant qu'il se barre avec sa secrétaire ...

    Maxime se rapproche de moi, et je remercie le ciel de la nuit, parce qu'il ne peut pas remarquer mes joues qui s'empourprent littéralement. Et puis, s'il le voyait ça ne serait pas si grave. Ce soir, rien n'est grave n'est ce pas ? C'est juste une nuit parmi tant d'autre, il ne faut pas l'oublier ça.

    - Ah mais non ! C’était avant que tu devais tomber, pas maintenant !

    Pardon. Ce fut cette pensée ma première réaction. Un pardon que j'espère ne pas avoir dit à haute voix. Manquerait plus que ça, que mes pensées parlent pour moi. Là, elle serait vraiment folle, la petite fille parfaite. Alors j'incline le visage, et tente de comprendre. Seulement, ce que je n'avais pas prévu, c'est qu'elle me tourne, cette tête que je trouve vachement lourde sur le moment. Non, je n'avais pas prévu les effets d'une drogue prise alors que mon moral n'était pas à son maximum. Idiote.

    - Besoin de compagnie ?

    Là j'aurai aimé lui dire Non. Pouvoir ouvrir mes lèvres et lui souffler un non qui lui prouverait qu'une fille peut bien se débrouiller seule. Non, en réalité, c'est pas ça que je veux prouver. A lui, je ne veux rien y prouver. Tout ce que je veux, c'est me faire comprendre à moi même qu'il ne faut pas que je parle aux gens. Parce qu'ils m'ont tous abandonnés, les gens ... Lui en premier; ce con. T'es parti où Mathieu déjà ? Ah oui, te marier sans moi.

    Difficilement, j'essaie tant bien que mal de remonter sur le béton chose bizarrement, plutôt difficile. Je fini par réussir à m'assoir, et je le regarde, je tente même un petit sourire en essorant mes cheveux pleins d'eau.

    - A vrai dire ...

    Je pince mes lèvres pour m'empêcher de le faire fuir, oui j'ai besoin de compagnie. Et oui, je veux bien que se soit lui ma compagnie. Alors je tapote sur le rebords de la fontaine pour qu'il vienne s'assoir à mes côtés. Et avant toute réponse, je lui dis;

    - Si tu n'as rien de mieux à faire que de passer la fin de la soirée avec moi, tu peux rester ... Maxime.

    Je souris littéralement lorsque je m'entends prononcer son prénom. Fière de ne pas avoir oublié comment il s'appelait. Non, rectification; Fière de ne pas l'avoir oublié lui. Espérons juste, que lui, se souvient toujours de moi. Pas comme la fille l'ayant battu ... Toute autre étiquette m'irais bien. Tant qu'il me prouve que dans le fond, je ne suis pas si inexistante que ça.

---ⓟⓡⓞⓥⓘⓓⓔⓝⓒⓔ------------------------------------------
    Parce que quand on est accro, même si ça fait mal...
    Parfois ça fait encore plus mal de décrocher.

    J’étais prête à tourner la page,
    mais c’est la page qui ne veut pas se tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Ven 14 Aoû - 4:25

[Aucun souci, je suis pas forcément dans un meilleur état que toi... xD]

Elle avait attendu, avant de répondre. Attendu quoi, il ne savait pas, mais il avait trouvé le temps long… Enfin… C’était ce qu’il avait pensé, sur le coup. Il n’avait pas tout à fait récupéré une notion « normale » du temps, et peut-être qu’il s’était trompé. Peut-être qu’en fait, elle avait répondu tout de suite ? Ou pas. Non, elle avait pris le temps de revenir au bord, et de sortir de la fontaine. Elle ne voulait donc pas qu’il la rejoigne dans l’eau, ce qui le décevait un peu. Un bain de minuit - il ne devait pas être loin de minuit… A quelques heures près. - n’aurait pas été de refus, à vrai dire. Il y avait peut-être mieux qu’une fontaine pour ce genre d’activités, mais ça n’était pas exactement comme s’il avait eu le choix. Donc, elle ferait l’affaire, cette fontaine… Elle aurait fait l’affaire, en tout cas.

- A vrai dire ...

Elle souriait, maintenant, et il la contempla avec scepticisme, attendant ce qui suivrait ce « A vrai dire » qui lui avait permis d’entendre sa voix, enfin. Elle hésitait, visiblement, et il ne savait pourquoi. Faisait-il si peur que ça ? Avait-il une tête si horrible qu’il fallait y réfléchir soigneusement avant d’accepter sa compagnie ? Surtout que là, il n’avait rien sous-entendu d’autre. Il n’avait parlé que de lui tenir compagnie, et il n’avait pensé à rien d’autre, aussi bizarre que ça puisse paraître. La prochaine fois, il boirait moins.

Elle lui avait indiqué la place à côté d’elle, ce qui voulait dire, en gros, « oui ». Pourquoi les filles étaient-elles si compliquées ?

- Si tu n'as rien de mieux à faire que de passer la fin de la soirée avec moi, tu peux rester ... Maxime.

Elle sourit encore. Et cette fois, il souriait, lui aussi. C’était rare de voir quelqu’un de son âge, ou presque, l’appeler comme ça. En général, c’était Max. Ou Max la Menace, dans le cas de Baby Doll, mais c’était une autre histoire. En général, ceux qui l’appelaient Maxime, c’étaient les profs, ou ses parents, quand ils étaient en colère. Et puisqu’il ne les voyait pas souvent, ils ne risquaient pas souvent d’être en colère… Déjà que quand ils le voyaient - les rares fois où ils le voyaient… -, ils étaient plutôt contents de voir leur cher petit garçon qui grandissait, encore et encore… Donc, à part les profs, il n’entendait que très rarement le mot « Maxime ». Et là, il était en vacances, et n’avait absolument aucune raison de l’entendre…

- Tu peux m’appeler Max.

Les mains toujours dans les poches, il se balança sur ses jambes d’avant en arrière pendant un instant, puis se décida enfin à aller s’asseoir à côté d’elle, dos à la fontaine. L’air était frais, une brise légère caressait son visage… Il ferma les yeux un instant, puis les rouvrit. Sans même regarder sa voisine, il reprit.

- Si je te l’ai proposé, c’est justement parce que j’ai rien de mieux à faire…

Il eut un léger sourire en coin, puis tourna enfin la tête vers la jeune fille, et rencontra ses yeux bleus. Il laissa planer un silence de quelques secondes, et…

- Enfin si, y’a bien quelque chose…

Il se laissa tomber en arrière, et atterrit à son tour dans la fontaine.


Dernière édition par Maxime Rutherford le Sam 15 Aoû - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Ven 14 Aoû - 12:28

    Alors j'attends qu'il parle. Qu'il dise que putain, il n'a vraiment rien d'autre à faire, et qu'il la passera sa nuit avec moi. J'en croise presque les doigts. Mais il faut croire qu'en ce moment précis, j'ai plus la force de les croiser mes doigts. Je pense qu'autant lui que moi, nous ne sommes plus dans un très bon état.

    - Tu peux m’appeler Max.

    D'accord. Je note. Ce n'est pas Maxime, mais Max. Seulement moi, j'aimais bien, Maxime. Mais s'il veut un Max, il aura du Max. Alors, je souris, encore, et je le regarde hésiter puis finalement s'assoir près de moi. Je le regarde, complètement fascinée. Pourquoi avoir hésité ? Je suis si repoussante que ça ? Wouah ... Peut être qu'il a peur de moi, Max.

    - Si je te l’ai proposé, c’est justement parce que j’ai rien de mieux à faire…

    Je souris de plus belle après sa phrase. Je ne suis donc pas une méchante sorcière trop laide pour qu'il reste avec moi. Non, non, il restera avec moi. C'est tout. Alors j'incline le visage pour essayer de trouver ses yeux qui étaient clos il y a quelques secondes. Mais c'est finalement, lui, qui trouve les miennes de prunelles bleues.

    Le silence qui s'installe entre nous est tout autre que pesant. Au contraire, j'en profite pour graver chacune de ses expressions dans mon esprit, histoire que moi, je me souvienne de lui; réellement. Si lui finit par m'oublier.

    - Enfin si, y’a bien quelque chose…

    Je mordille mes lèvres en attendant ce qu'il veut dire. Qu'est ce qu'il y a en pleine nuit à faire ? Il faut qu'il m'explique là. Qu'il me montre. Qu'il s'anime. Qu'il ... Se laisse tomber dans la fontaine ? Euh non, je crois pas avoir demandé ça. Alors je me lève rapidement. Et le cherche dans l'eau.

    Lorsqu'il ressort enfin la tête, je le regarde en souriant avant de rire. Alors j'enlève ma veste, bien qu'elle soit déjà mouillé, j'ai peut être une chance qu'elle finisse par sécher. Donc je l'enlève, et reste en t-shirt qui colle à ma peau pour cause, il est trempé.

    Il avait raison, Max, il y avait bien une chose à faire. Et ce soir, je suis partante pour tout. Même si pour ça il faut que je saute dans une fontaine publique. Alors je le regarde, encore une fois. Et je descends dans l'eau avec lui.

    Je mords ma lèvre inférieure à cause de la fraicheur de l'eau. Et le regarde. Je pourrai très bien parler. Mais pour dire quoi ? Une phrase balancé dans le vent. Un truc du genre " Chaque fois que je vais te voir je vais finir dans l'eau ? "
    Mais non, je ne dis rien, je me contente de sourire, avant de plonger la tête sous l'eau. Je finis par remonter, faute d'air. Et je m'approche de lui.
    Je lui sers un sourire espiègle, avant de lui lancer le plus d'eau possible dans le visage. Ouais, il avait bel et bien raison, il y a une chose à faire ce soir. S'amuser.

    - Max, tu crois qu'a ce jeu là, ça sera toi le plus fort ou moi ? Je lui demande avec un joli sourire, et un air angélique.

    Je lui demande ça afin de le taquiner. Et de l'énerver, un peu, je l'avoue. Mais après tout, quand on est gosse et qu'on joue dans une piscine, il y a toujours des phrases pour tenter de déstabiliser l'autre. Alors voila, Max, la balle est dans ton camp. Déstabilise-moi. Enfin, même si je crois que son apparence physique me déstabilise déjà ...
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Dim 16 Aoû - 3:55

[Yoops, désolé pour la couleur des yeux… je m’étais basé sur ta fiche ^^'']

L’eau était glacée. Genre vraiment. Genre… il avait de quoi recouvrer complètement ses esprits. Mais pour ça, il fallait déjà qu’il le veuille. Et ça, ça n’était pas du tout gagné. Parce que c’était mieux, d’être un peu à l’ouest. C’était mieux, de ne pas être tout à fait conscient de ses actes. Certes, ça ne changeait pas beaucoup de ses habitudes, mais il préférait ne pas y penser, tout simplement. Ne plus réfléchir… Juste… s’amuser.

Il avait enfin sorti la tête de l’eau… Et ce retour à la surface représentait aussi, d’une certaine manière, le retour à la réalité. Elle était debout, et le regardait. Elle riait. Lui, s’était contenté d’un sourire. Voir les autres rire, c’était tout ce qu’il lui fallait, pour être satisfait. Enfin… si, il y avait bien autre chose, mais ça n’était pas à l’ordre du jour… Ou si, peut-être ? Mmh… Il verrait bien. Pour l’instant, il l’observait, alors qu’elle enlevait sa veste. Et il lui souriait, toujours. Et il s’éloignait du bord, lui laissant de la place pour qu’elle le rejoigne. Et elle le rejoignait.

Il ne la quittait plus du regard, l’observant attentivement alors qu’elle se glissait dans l’eau. Alors qu’elle se mordillait la lèvre parce que cette même eau était trop froide… Non, il n’avait rien de mieux à faire que d’être avec elle. Rien de mieux que de rester une minute, une heure, une nuit, avec elle… Pourquoi voudrait-il être ailleurs, alors que cette jeune fille-là acceptait de l’accompagner, pour un bain de minuit improvisé dans une fontaine publique ?

Elle aussi, le regardait. Et elle ne parlait pas. Lui non plus, d’ailleurs. Pourquoi parler, quand ils pouvaient tous les deux se satisfaire d’un silence absolument pas gênant ? Elle disparaissait sous l’eau, maintenant. Et quand elle réapparut, il souriait. Il était resté immobile, captivé. Elle, s’approchait de lui, mystérieuse. Et du simple jeu silencieux, qui se basait essentiellement sur les regards, elle passa aux gestes.

Pour le coup, il fallait bien l’avouer, il avait été surpris. Et il avait fermé les yeux pendant quelques secondes, puis avait enlevé l’eau qui l’empêchait de les rouvrir. Cette fois, il riait. Miss Fawcett n’était pas si sage et timide qu’elle voulait bien le faire croire…

- Max, tu crois qu'a ce jeu là, ça sera toi le plus fort ou moi ?

Il l’observa pendant quelques secondes, immobile, et en silence. Il comprenait parfaitement de quoi elle parlait. « Ce jeu-là », parce qu’il y avait eu un autre jeu où elle avait été la plus forte. Si elle voulait qu’il s’en souvienne, ça fonctionnait. Pourtant, il était sûr que son intention n’était pas mauvaise, et qu’elle ne souhaitait pas le mettre mal à l’aise. Elle voulait juste… lui lancer un défi. Cette fois, saurait-il la battre ? Pour quelqu’un d’autre, la réponse aurait été évidente. Mais lui, il s’était déjà fait surprendre une fois, et il ne se laisserait plus avoir. Il ne répondrait pas, donc. Ce qui ne l’empêchait pas de réagir, pour autant.

Il avait plongé, aussi soudainement que possible, pour la surprendre à son tour. Il avait plongé vers elle… Sur elle, en fait. Il l’avait entraînée sous l’eau, avec lui, l’entourant de ses bras. Il ne voyait pas son visage… En fait, il ne voyait rien d’autre que l’eau qui les entourait. Il sentait juste la présence de Paige, qu’il tenait par la taille. Et ça suffisait à le faire sourire…

Quand il refit enfin surface, il se trouvait derrière elle, et n’avait plus qu’une main posée sur sa hanche. Main qu’il retira, pour s’essuyer à nouveau les yeux. Il souriait, encore.

- A toi de me le dire, Paige.
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Lun 17 Aoû - 3:37

[ Aucune importance pour les yeux, j'aime tellement ta réponse que je m'en fiche de ce détail XD
Très très fatiguée, comme chaque weekend hein ^^
Alors je me relirai demain ♥]


    Oui, j'avais voulu le provoquer. Et j'avais gardé son regard accroché au mien pendant ces quelques secondes où il avait assimilé mes paroles. J'avais même réprimé un sourire, en attendant qu'il s'anime enfin. Finalement, je l'aime bien, ma soirée. Il me permet d'exister, merci.

    Et puis voila, il répond à mon défit en me fonçant littéralement dessus. M'entourant de ses bras, je me sens tomber dans l'eau. D'accord, il gagnerait pour sur à ce jeu là. Mais c'est plus fort que moi, j'ai quand même envie de jouer. Histoire de le garder un peu plus longtemps près de moi. D'exister pour une durée plus longue que celle de d'habitude. Et pour une raison autre qu'en cours, pour une intelligence pas voulu.

    On finit par remonter à la surface, et sa main s'attarde sur ma hanche avant qu'il ne s'essuie le visage. J'accroche son sourire, et je lui rends. D'accord, la guerre est déclarée.

    - A toi de me le dire, Paige.

    Je lui sers un autre sourire, sans le vouloir. M'apercevant qu'il sait réellement qui je suis. Je ne pensais pas que c'était possible, en réalité. Qu'il se souvienne de moi. Max est pour ainsi dire ... Mon opposé, carrément opposé. Il fait parti de ses garçons, qui sont adulés, et qui adulent les princesses du lycée.

    Alors je soupire, sans vraiment savoir pourquoi. Peut être parce que moi, je n'en suis pas une, de princesse je veux dire. Mais peu importe, je fini par mordiller ma lèvre en faisant semblant de réfléchir à sa phrase.

    Oui, je devrai lui dire, que tout simplement, il est meilleur que moi. Oui, c'est vrai ... Mais après tout, je pourrai aussi continuer à le taquiner, juste un peu. Juste pour rire. Comme ça, parce que la nuit ne fait que commencer après tout.

    - Hum ...

    Je touche l'eau de mes mans, et m'amusent à faire des ronds pendant quelques secondes avant de replonger mes yeux dans les siens, je pince mes lèvres en tentant de réprimer un rire.

    Mes mains touchent toujours l'eau, avec laquelle elles s'amusent, en attendant le bon moment. Et au moment où je commence à ouvrir la bouche afin de finir ma phrase commencée, je relève mes mains, afin de pouvoir les replonger dans l'eau dans sa direction et lui en envoyer le plus possible dessus.

    - Peut mieux faire.

    Je finis par lui dire en lui fonçant dessus à mon tours, tout en riant. Même si mon geste est totalement désespéré, et inutile. Je le fais, parce que même s'il est de toute évidence, plus fort que moi, je m'en voudrai, si je n'essayais pas.

    Je force de toute mes forces sur son torse, comme une malade même. Non, comme aurait pu le faire une amie de longue date, ce que de toute évidence, je ne suis pas. Peut être il faudra que je m'arrête. Que je me dise que les limites sont dépassées. Et pourtant, je continue à exercer cette pression sans intérêt sur son torse qui pourrait être comparé à une pierre.

    Toujours collée contre lui, sans réellement le vouloir, je relève le visage, et le supplie presque du regard, avant de lui dire d'une petite voix;

    - Tu pourrais faire semblant au moins, tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Mer 26 Aoû - 23:08

Elle hésitait. Il n’était pas sûr de comprendre où elle voulait en venir. A vrai dire, il n’était même pas sûr de savoir ce qui lui avait pris, de poser cette question. En toute logique, c’était lui le plus fort, non ? Après tout, ils n’étaient plus tout à fait dans les mêmes conditions que la dernière fois, et puis… Et puis rien. En toute logique, c’était lui le plus fort, et c’était tout. Sauf que, petit détail qui a toute son importance : Max et logique ne font pas souvent bon ménage… Alors peut-être que, ce soir encore, la logique lui ferait défaut, et il perdrait, encore. Pour ce que ça lui ferait, au final…

Elle jouait dans l’eau, et lui, attendait sa réponse. Mais qu’elle l’ait voulu ou non, le temps qu’elle avait mis à lui répondre avait suffi pour qu’il relâche son attention, si bien que l’eau qu’elle lui renvoya au visage le surprit, de nouveau. Et il n’avait pas encore rouvert les yeux qu’elle avait parlé…

Peut mieux faire… Sérieusement ? Elle le cherchait, là… Oui, bien sûr qu’elle le cherchait. Et il avait bien envie de lui sauter dessus, pour lui montrer de quoi il était capable - sans arrière pensée aucune, évidemment… Quoique pas si évidemment que ça, puisqu’on parle de Max… ahem. Donc, il lui aurait bien sauté dessus… sauf que c’est elle qui lui sauta dessus.

Ou du moins, elle essaya. Parce que s’il n’avait pas réagi, il ne s’était en revanche pas laissé faire, au grand dam de la demoiselle, qui continuait à le pousser - ou essayer -, sans succès. Il souriait toujours, et l’observait en silence, alors qu’elle s’était collée à son torse, espérant le faire tomber. Ah mais non, miss Fawcett, c’est pas comme ça que ça marche… Vous m’avez provoqué, il n’est pas question que je vous fasse de cadeau.

- Tu pourrais faire semblant au moins, tu sais ?

Elle avait relevé les yeux vers lui, et son visage était dangereusement près du sien. Attendez… Dangereusement ? J’ai bien dit dangereusement ? Max, y’avait quoi dans le verre que t’as bu ? Ahem… Bref, passons.
Un sourire en coin, peut-être un peu attendri par la jeune fille… Cèdera ? Cèdera pas ?

Il se laissa tomber en arrière, disparaissant sous l’eau. Cèdera. Mais pas sans représailles… Ses jambes avaient entouré celles de Paige, et il l’attira sous l’eau avec lui. Les mains passées dans son dos, il parvint à se retourner, la plaçant en dessous de lui. Toujours sous l’eau, il rapprocha son visage du sien, encore plus… Puis, sans quitter son sourire en coin, et sans la lâcher du regard, il sortit la tête de l’eau, lui laissant juste l’espace pour sortir la sienne.

- C’est pas mon genre, de faire semblant.

Il ne la lâchait pas des yeux…. En même temps, il pouvait difficilement faire autrement, vu la proximité de leurs visages. Il resta ainsi un moment, tout sourire ayant disparu de son visage. Il avait presque l’air sérieux… Presque.

A nouveau, il sourit, puis la libéra de son emprise.
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Sam 5 Sep - 15:21

    Normalement, les garçons, ils laissent gagner les filles, non ? Bon d'accord ... Cette pensée là, elle ne sort pas de moi. C'est une pensée toute faite, que je n'aime déjà pas. Je le regarde tomber, avec un grand sourire aux lèvres. Merci, hein, c'est ça ... Non, à la réflexion non.

    Je sens ses jambes entourer ma taille, mais, mais ... Pour peu je pousserais un cri strident. Mais non, je n'en ai pas le temps. Je suis déjà sous l'eau au moment où j'ouvre la bouche. Trop tard, en définir.

    Il se retrouve sur moi. Impossible de bouger. J'ouvre les yeux sous l'eau, et je remarque son visage trop proche du mien. La tête me tourne et je ne saurais dire si c'est à cause de ce que j'ai pris ce soir, ou à cause de cette proximité dont nous faisons preuve depuis le début de tout notre échange.

    Il remonte la tête à la surface, et la mienne suit la sienne. Essuyant mon visage afin de pouvoir y voir plus clair, je secoue la tête afin de remettre mes cheveux en place. Et puis encore une fois je me rends compte d'à quel point nous sommes proches.

    - C’est pas mon genre, de faire semblant.

    J'avale ma salive difficilement lorsqu'il dit cette phrase avec son air sérieux. De faire semblant ... On dirait qu'elle est faite réellement pour moi, cette maudite phrase. Je fais semblant, souvent. Ou alors tout le temps. Je crois même que j'en rougis, heureusement que nous sommes en plein milieu de la nuit.

    Il sourit un autre fois, avant de me relâcher et de s'éloigner de moi. Première réaction de ma part ? Être presque dégoutée, de le voir s'éloigner. Dégoutée ? Non, mais Paige, tu t'entends penser sérieusement ? Tant mieux qu'il se soit éloigner, ça me permets de ne pas trop être ridiculisée, moi et mes joues qui s'empourprent juste pour une proximité avec un beau garçon qui ne me laisse pas réellement indifférente. Idiote.

    Moi qui hurle à tout le monde que j'essaie de ne me préoccuper de personne, je me retrouve à parler de Max comme un garçon qui ne me laisse pas indifférente. De plus, je ne dois pas être la première, à penser ça. Égales à toutes ses autres groupies, alors, finalement, la miss Fawcett.

    - Hum question ... Qu'est ce que tu faisais avant de venir ici pour me noyer à moitié ?

    Je lui demande en espérant qu'il ne soit pas réellement dans son état normal. Ça me rassurera, parce que comme ça, il ne se préoccupera pas de mes états d'âme, et de ce que je pourrais ressentir. Ouais, comme ça il oubliera, et je pourrais faire comme si de rien était demain ... Comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Mer 9 Sep - 4:44

C’est pas mon genre, de faire semblant. Quel beau mensonge ! Il s’était étonné lui-même, et surtout, il avait été surpris que Paige ne réagisse pas. Tout le monde faisait semblant, c’était la base même de la nature humaine. Elle aurait au moins pu réagir là-dessus, mais elle n’en avait rien fait. Encore un peu, et il aurait pensé que ses mots l’avaient mise mal à l’aise… Mais il préféra ignorer cette impression, et passer à autre chose. S’il y avait un truc de bien avec Max - mais peu de gens y faisaient suffisamment attention pour en être conscients -, c’est qu’il n’insistait jamais, quand on ne voulait pas parler. C’était même le premier à vouloir changer de sujet, avant même de savoir si c’était réellement nécessaire… Et parfois, comme ça, il changeait radicalement d’attitude, sans qu’on comprenne pourquoi.

Comme là, par exemple, où il s’était soudainement éloigné de Paige, sans crier gare, et sans même se justifier. S’il avait pu lire dans ses pensées, il serait revenu… ou pas ? Honnêtement, c’était impossible à savoir. Max était tellement imprévisible, quand il s’y mettait… Mais au moins, cette petite pause leur avait permis de calmer leurs pauvres petits cœurs meurtris - on parle toujours de Max, là ?

- Hum question ... Qu'est ce que tu faisais avant de venir ici pour me noyer à moitié ?

Un petit rire s’échappa de ses lèvres, alors qu’il reculait encore un peu. Qu’est-ce qu’il faisait ? Très bonne question… Aux dernières nouvelles, il était à une fête. Mais ce qu’il avait fait entre les deux, il n’en avait aucune idée… Il avait beau chercher, essayer de rappeler la mémoire qui lui faisait défaut, mais elle ne revenait pas… En même temps, il pouvait très bien répondre avec conviction sans être vraiment certain de sa réponse… Après tout, c’était un peu tout le temps la même chose, n’est-ce pas ?

- ‘Me semble que j’assistais à une fête… Je sais plus trop laquelle, m’enfin tu sais, c’est tout le temps la même chose. Pas besoin de te faire un dessin…

Ça, c’était dit. Elle n’avait pas besoin d’être un génie pour comprendre… Toutes les fêtes se suivaient, et se ressemblaient. Et pourtant, il continuait à y aller, parce qu’il aimait ça… Si si, vraiment, ça n’était pas par dépit, ou quoi que ce soit d’autre ! Quoique… Au vu de la situation actuelle, il commençait à avoir un léger doute. Parce que, certes, les fêtes l‘amusaient… Mais là, à choisir, il préférait mille fois rester là, dans cette fontaine, avec Paige, plutôt que de retourner à la fête qu’il avait quittée… C’était peut-être par dépit, finalement, qu’ils les aimait, ces fêtes…

- M’enfin je suis déçu… Moi qui pensais agir en prince charmant, en venant te libérer de ta solitude… Tu te souviendras de moi que comme celui qui a voulu te noyer… C’est pas très flatteur…

Il afficha un air faussement déçu… Ou vraiment… Il ne faisait plus trop la différence, à vrai dire. Et il ne savait plus si la moue boudeuse qu’il affichait était feinte ou réelle, non plus. Un vrai mystère… mais sans la boule de gomme.
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Jeu 10 Sep - 22:52

    Je crois que j'accepterai surement toutes réponses de sa part. Peu importe, tout ce qui compte c'est que là, maintenant, il est avec moi, n'est ce pas ? Pour sur, ce n'est plus moi qui parle, mais plutôt les cachets que j'ai pris il y a quelques minutes déjà. Droguée la jolie poupée ? D'un pathétisme intégral je crois.

    - ‘Me semble que j’assistais à une fête… Je sais plus trop laquelle, m’enfin tu sais, c’est tout le temps la même chose. Pas besoin de te faire un dessin…

    Il lui semble simplement ? C'est moi la drogué, et c'est lui qui ne sait pas ce qu'il faisait. J'esquisse un sourire à cette pensée, voila que les cachets me font délirer. Il y a cinq minutes ils allaient me faire pleurer, et là, je pourrai éclater d'un rire tonitruant juste parce que j'en ai envie ... Bizarre, il faut impérativement que j'arrête de prendre ça. Parce que, ce coup là, ils me le font à chaque fois, et ça me surprends encore ... Bordel.

    - M’enfin je suis déçu… Moi qui pensais agir en prince charmant, en venant te libérer de ta solitude… Tu te souviendras de moi que comme celui qui a voulu te noyer… C’est pas très flatteur…

    Cette fois ci, je le laisse exploser mon fou-rire. Un rire enfantin que je ne me connais pas, et qui me surprends. A croire que c'est la soirée des surprises ce soir. D'abord moi qui cours pour fuir ma chambre, ensuite la fontaine, après Max ... Et puis nous deux dans la fontaine. Woh ... Une évidence vient de me frapper en pleine tête, nous sommes deux fous la nuit à nous baigner dans une fontaine. Ouais, c'est bien ça le mot adéquat; Woh.

    Je m'arrête de rire, en me mordant la lèvre inférieure, parce que sinon je n'arriverai jamais à m'en sortir de ce fou-rire là. Et je reporte mon attention sur Maxime. Je reporte mon attention ? Non, en fait, elle ne l'a jamais quitté mon attention, Maxime. Voila que je parle de mon attention comme une personne.

    - Tu n'as aucun soucis à te faire, je ne me souviendrai pas du tout de toi comme ça.

    Là c'est sur et certain, je déraille, et ma phrase, oui, oui, celle que je viens de prononcer, elle est à double sens n'est ce pas ?
    Si je ne m'en souviens pas comme du gars qui a voulu me noyer, je m'en souviendrai comment ... ? Comme celui qui a réussis à me redonner le sourire et à me faire rougir. Finalement, je choisis l'option noyade, c'est plus simple comme ça, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Ven 2 Oct - 2:16

S’il y avait bien une chose que l’on pouvait affirmer sans trop d’hésitation, c’était que Max en avait, de l’expérience. Quel que soit le domaine… Mais ne nous égarons pas trop vite, je veux simplement parler d’expériences loufoques, étranges, et tout ce qu’on veut d’autre… Parce que Max, avant d’être un coureur, était surtout un véritable casse-cou, qui n’avait jamais froid aux yeux - pas pour rien qu’on le classe chez les Hot Jocks… M’enfin ça n’est toujours pas le sujet… ahem. Donc, revenons à nos moutons, ou plutôt à notre Max, qui n’a vraiment pas grand-chose en commun avec les moutons… Enfin si, sur le moment, il avait peut-être le même regard… Pas les yeux, hein, je doute qu’un mouton puisse avoir des yeux aussi charmants - et charmeurs - que Max… Mais juste le regard, ou l’expression du regard… Cette expression d’hébétude totale, qu’il avait adoptée, alors que la demoiselle qui lui tenait compagnie éclata d’un rire qu’il ne lui connaissait pas. En même temps, ça n’était pas comme s’il la connaissait vraiment, la miss Fawcett… Mais il ne l’avait jamais vue rire de la sorte… Jamais.

Et ça lui faisait assez bizarre, en fait, de la voir rire comme ça… Surtout qu’il ne comprenait pas bien pourquoi elle riait… Il avait peut-être dit ou fait quelque chose de drôle, mais il ne savait pas quoi. Mais ça n’était pas la première fois que Paige le surprenait, comme ça… Et je dirais même plus : ça n’était pas la première surprise de la soirée qu’il avait. Non parce que, on a beau dire qu’on parle de Max, il y avait quand même certaines choses qu’il était incapable de prévoir… - pas que « certaines choses », d’ailleurs, mais on n’est pas à un détail près… -. Et parmi ces certaines choses, il y avait le fait qu’il se retrouve dans cette fontaine, par exemple. Ça, il n’aurait vraiment pas pu le prévoir… A la limite, on le lui aurait dit, il y aurait peut-être cru, mais de lui-même, il ne l’aurait pas trouvé… Et d’ailleurs, c’était une nouvelle expérience à rajouter à la longue liste de choses qu’il n’aimait pas qu’on dise au jeu du « je n’ai jamais »… Ouais, d’ailleurs, il perdait très souvent, à ce jeu, bizarrement… Mais je m’égare, désolé.

Et pendant que je parlais de moutons et de jeux d’alcool, j’ai oublié nos deux énergumènes qui poursuivent leur bain de minuit dans une fontaine publique… Paige s’était arrêtée de rire. Et Max n’avait pas réagi davantage. Qu’est-ce qui pouvait bien déclencher une telle hilarité ? Il l’ignorait toujours, mais il fallait bien qu’il réagisse, pour ne pas avoir l’air complètement attardé… - Attendez… Je viens de dire que Max s’intéresse à ce qu’on pense de lui ? Wouah… C’était vraiment une nuit bizarre… - Il lui sourit, donc. Un sourire plus qu’incertain, cependant… Pour compenser ce manque de réactivité évident, il commença à bouger, se déplaçant un peu de côté… Juste pour dire qu’il bougeait, donc. Et inconsciemment, il se rapprochait à nouveau de Paige, et marqua un temps d’arrêt quand elle lui répondit enfin.

Ainsi, elle ne se souviendrait pas de lui comme ça ? Et comment, alors, qu’elle se souviendrait de lui ? Il s’approcha à nouveau, un sourire étirant toujours ses lèvres. Sauf que cette fois, il n’avait absolument plus rien d’incertain, son sourire. Cette fois, il arborait ce magnifique sourire en coin et plein d’assurance qu’on lui connaissait si bien.

- Vraiment… ?

Le silence qu’il laissa planer après sa petite intervention lui permit de mesurer toute la tension de ce moment, pendant lequel il se rapprocha, encore un peu… Et encore… Jusqu’à ce qu’elle soit trop proche pour lui échapper… Et alors que du regard, il captait toute son attention, il lui envoya à son tour une vague d’eau au visage.

- Tu devrais, pourtant.

Lunatique, Maxou ? Mais non… Juste imprévisible.
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Mer 7 Oct - 22:28

    Essayant de ne pas laisser partir mes pensées trop loin et de ne pas succomber devant ce sourire qu'il peut avoir parfois. J'attends une réponse de sa part, tout en me disant, encore une fois, que je suis dingue d'être ici. A jouer avec un feu que je ne contrôle pas, ou plus.

    - Vraiment… ?

    Je ne l'aime pas ce silence. Je n'aime pas, comme il semble s'amuser de la situation. Non, non, en fait, je n'aime pas comme je réagis.
    Paige reprend toi, bordel.
    Pour peu je me foutrais une bonne baffe dans le visage, mais je n'ai pas envie qu'il me pense encore plus folle. La drogue, c'est mauvais pour la santé. A retenir. Ça rends fou. Voila.

    Il fait preuve d'une proximité à laquelle je ne suis pas prête. Il faut qu'il arrête le joli cœur maintenant, parce que mine de rien, je comprends plus rien moi. J'aimerais pouvoir serrer ma tête très fort, histoire de m'empêcher de penser. J'aimerais en faire des choses, et au lieu de ça, je me contente de le regarder presque affectueusement avant de recevoir une vague d'eau dans le visage.

    - Tu devrais, pourtant.

    J’affiche une mine outrée, et mon esprit lui ne peut s’empêcher de le remercier, parce qu’il m’a fait sortir de mes pensées stupides de regards affectueux. Paige Fawcett ne tiens et ne s’accroche à personne. Et c’est très bien comme ça, de toute façon, c’est comme ça depuis toujours. Ca ne va pas changer parce qu’un sportif est plus mignon qu’un autre. Faut que j’arrête de dérailler, bordel.

    Et pourtant, je ferme les yeux l’espace d’un instant pour pouvoir m’essuyer le visage qu’il vient de tremper, encore une fois. Je ferme les yeux et tente de stopper mon esprit. Rouvrant les yeux, je lui lance un sourire presque frustré.

    Puis, voilà, une idée stupide germe dans ma petite tête que je voulais baffer, tenir, et arrêter. Maintenant elle trouve des idées. A la con certes, mais une idée quand même. Je soupire lentement et transforme mon sourire crispé en sourire sincèrement amusé.

    - C’est quelle heure, Max ?

    Je demande, sans réellement attendre de réponse. Je m’en fous, de l’heure, je demande juste pour la forme de la chose. Parce que je sais à quoi je veux aboutir. Oui, oui, mes pensées autant embuées soient-elles, je sais où je vais aller.

    - On s’en fiche, finalement.

    D’accord, l’inconstance et moi on est beaucoup amis. Mais là, je fais fort. En moins de trente secondes je lui demande d’oublier une phrase. Bref, j’ai un argument qui va le faire oublier de toute façon. Parce que ça y est, je suis décidée. J’expose mon idée ;

    Je relève doucement mes mains, avec un petit sourire, toujours amusé d’ailleurs le sourire. Je fais un pas en avant vers lui, réprimant un petit rire. Maxime pourra se vanter d’avoir vu une Paige différente de la normale ce soir … Peut être même qu’il sera le seul à me voir dans cet état là, c’est surement ce qui rend la chose encore plus drôle.

    Mes mains glissent lentement sous mon t-shirt, afin de pouvoir retirer ce dernier dans un geste presque ralenti. Comme celui des sitcoms beaucoup trop orchestrée. Je ne suis pas l’héroïne de cette histoire, pourtant, mais j’ai comme l’impression que ce soir je décroche le rôle.

    En soutien gorge devant lui, j’essaie d’analyser sa réaction. Une chose est sure, ce n’est pas la première fois qu’il voit une fille habillée de cette façon, mais bon … C’est lui qui voulait jouer les imprévisibles. Alors, je gagne à son propre jeu ?

    - Allez Rutherford, à ton tour. Un bain de minuit ça ne se fait pas habillé que je sache
    , je finis par lui dire en esquissant un autre sourire. Fière, surement.
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Mar 13 Oct - 8:22

Tout était dans le regard… Il avait capté son attention - grâce à son regard - et avait pu, à son tour, la surprendre… Et ça aussi, il le voyait, dans son regard à elle. Enfin… Il voyait beaucoup de choses, en fait, dans son regard. Mais il n’était pas sûr de pouvoir tout définir… ça se saurait, si Max était psychologue… Ou euh… ah oui, télépathe. Il avait beau être doué - très doué - dans beaucoup de domaines - vraiment beaucoup -, il n’avait pas de pouvoirs magiques, non plus. Et puis, il était il-ne-savait-quelle-heure, et il se trouvait dans une fontaine publique… ça n’était pas franchement l’endroit idéal pour ce genre d’expériences - bien que ça ne l’eût pas du tout dérangé, cela dit… -.

Et voilà, elle fermait les yeux, et lui, arborait toujours son sourire en coin, plutôt fier de sa dernière action. Il s’était à nouveau éloigné, prévoyant une éventuelle contre-attaque de la demoiselle qui lui avait déjà prouvé à plusieurs reprises qu’elle était parfaitement capable de le surprendre. Et d’ailleurs, pour ce qui était de le surprendre, ça n’était pas terminé… Elle avait rouvert les yeux, et lui avait souri, sans qu’il parvienne à définir ce qu’il voulait dire, ce sourire. Et puis, il se transforma, ce sourire, accompagné d’un soupir qui lui sembla tout aussi mystérieux… Que préparait-elle ?

- C’est quelle heure, Max ?

Surprise numéro un. Il haussa les sourcils, la regardant avec le même air hébété qu’un peu plus tôt - oui oui, celui du mouton -, puis les fronça, ces fameux sourcils, intrigué. Pourquoi l’heure ? A quoi ça lui servirait ? Bon, d’accord… Miss Fawcett veut l’heure, miss Fawcet aura l’heure. Il releva le poignet, pour consulter sa montre - vive le waterproof ! *zbaff* -, et s’apprêtait à lui répondre, quand…

- On s’en fiche, finalement.

Surprise numéro deux. Il replongea son poignet dans l’eau, toujours aussi intrigué - sinon plus. En général, les surprises, c’était lui qui les faisait. Là, il était juste… désorienté. Depuis quand les intellos - oui, Omega, forcément intello… - se montraient-elles si… entreprenantes ? Enfin bon, pas Baby Doll, parce qu’elle était différente, mais les autres en général préféraient leurs bouquins à toute compagnie humaine, et étaient beaucoup plus timides… En fait, il aurait déjà dû se poser la question, à la seconde même où Paige l’avait rejoint dans la fontaine. Mais il avait sans doute eu l’esprit trop embrouillé pour ça… Là, maintenant, il attendait que Paige réagisse, qu’elle lui montre enfin où elle voulait en venir… Et elle y venait, enfin.

Surprise numéro trois. Elle souriait. Mais cette fois, ce ne fut pas vers ses lèvres que l’attention de Max fut attirée, mais vers ses mains, qui relevaient lentement le t-shirt de la demoiselle. Et quand elle l’eut retiré, il promena, tout aussi lentement, son regard sur les formes de la demoiselle, en en savourant chaque seconde. Si elle les montrait, c’était bien pour qu’elles soient regardées, n’est-ce pas ? Et puis, ça n’était pas comme s’il lui sautait dessus, il se contentait simplement de la regarder, de contempler ces formes purement féminines qu’il affectionnait tant. La femme était une créature si merveilleuse, il était tout à fait normal d’en être fasciné. Et son comportement lui sembla tout aussi naturel, tout comme le sourire qu’il lui adressa, alors qu’il relevait enfin les yeux pour croiser son regard.

- Allez Rutherford, à ton tour. Un bain de minuit ça ne se fait pas habillé que je sache

Ah… c’en n’était pas fini des surprises ? Bon et bien… Surprise numéro… Non, en fait, j’arrête de compter.
Il eut un léger rire, puis la regarda droit dans les yeux, toujours en souriant. Ah, elle voulait jouer à ça ? Enfin… Elle le connaissait sûrement assez pour savoir que ça ne serait pas lui, le moins à l’aise, dans l’histoire. Quoiqu’elle ne lui semblait pas si mal à l’aise que ça, en soutien-gorge… Elle voulait vraiment jouer à ça, hein ?

- D’accord…

Toujours avec le même sourire accroché à ses lèvres, il hocha légèrement la tête, signe qu’il acceptait le défi. Et il appréciait assez ce petit jeu - ce qui n’était pas étonnant, vu la situation à laquelle il avait conduit -, au point de le continuer, encore un peu. Finalement, cette petite compétition avec Paige lui plaisait beaucoup plus qu’il l’avait cru…

- Je t’en prie, à toi l’honneur.

Il n’avait pas à bouger, puisqu’elle s’était elle-même rapprochée. Il se contenta simplement de lever les bras, attendant qu’elle lui enlève son t-shirt.
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Mar 13 Oct - 23:28

    Quand Paige Fawcett tente de jouer à des jeux qu'elle ne connait et ne contrôle pas, ça donne; Moi, complétement pétrifiée devant le regard de Maxime qui me dévore presque. D'accord, je jouais avec le feu, c'est sur à présent. D'ailleurs, mes joues s'enflamment. Merde. Respire, Paige, respire.

    - D’accord…

    Ouais c'est ça, d'accord. Mes joues restent rougies, et pourtant je ne bouge pas d'un centimètre. Peut être même qu'en temps normal, je serais parti en courant. Le laissant seul pour cogiter à cette soirée qui semble de plus en plus bizarre. Bizarre et ambiguë, il faut l'avouer.

    Contre toute attente, j'esquisse un sourire satisfait de savoir qu'il va jouer avec moi. Alors c'est ça, dans toute cette histoire, il y a donc deux Paige. Celle qui joue, celle qui a peur. La question est ; Laquelle va l'emporter sur l'autre ?

    - Je t’en prie, à toi l’honneur.

    Sans le vouloir, j'avale difficilement ma salive, avant de le regarder agir. Il attend. Il attend que moi, Paige Fawcett la coincée de service, aille lui retirer son t-shirt. A lui, Maxime Rutherford, le Hot-Jock. D'accord Paige, c'est bien, on a tous comprit qui était dans la fontaine, pas la peine de le rappeler. Contente-toi de t'avancer, et de retirer son t-shirt, c'est aussi simple que ça. Et note à toi même; Arrête de te parler à toi même. Ce serait pas mal. Chut.

    Je déraille, c'est sur. Il n'y a plus aucun doute, je déraille, et je m'avance vers Maxime encore plus, toujours plus prêt. Et puis, j'ai toujours un sourire aux lèvres. Encore un différent en plus, il semble plus coquin que les autres. Manquait plus que ça, que je me mette à l'allumer malgré moi.

    Inconsciemment, je me mets à mordiller ma lèvre inférieure, avant de laisser glisser mes mains sur son torse. Profitant de l'effleurer à peine, je souris une nouvelle fois. Je ne pense même plus à notre proximité puisqu'elle n'est carrément plus à définir maintenant. J'attrape son t-shirt de mes deux mains, avant de le remonter lentement pour le lui enlever.

    Ma respiration est lente, et carrément incontrôlée, et je m'en foutrais de ces baffes pour réagir comme ça. Je me surprends, pour changer, à regarder son torse surement un peu trop longtemps, avant de lui retirer complétement son vêtement et de le laisser tomber dans l'eau de la fontaine.

    Je m'empêche de me rapprocher encore plus de lui, et je laisse glisser, surement trop longtemps cette fois, mes yeux sur son torse. C'est mon péché les torses masculins, il faut croire. Sans penser que Max est carrément beau, il faut que son torse soit magnifique sculpté. Génial, il va me tuer, lui, il n'y a plus de doute. Bon sang, je déraille encore.

    - Et maintenant, j'enlève quoi, Max ? Je finis par dire d'une petite voix, jouant la femme enfant que je ne suis pas. Ou plutôt, que je suis ce soir.

    Il est vrai que je m'amuse à répéter ce surnom qu'il m'a accordé. Et je souris avant de mordiller mes lèvres. Allumeuse encore. Je fais à nouveau un pas en sa direction, lui faisant comprendre que maintenant, c'est à son tours de m'enlever quelque chose.
    Oh et pour la réponse à la question; C'est la Paige joueuse qui gagne. Bravo, Max.


---ⓟⓡⓞⓥⓘⓓⓔⓝⓒⓔ------------------------------------------
    Parce que quand on est accro, même si ça fait mal...
    Parfois ça fait encore plus mal de décrocher.

    J’étais prête à tourner la page,
    mais c’est la page qui ne veut pas se tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Mer 14 Oct - 3:17

Oui, il l’attendait, elle. Il attendait qu’elle vienne lui enlever son t-shirt. Et elle, Paige Fawcett, s’avançait vers lui, Maxime Rutherford, pour le lui retirer, son t-shirt. Et elle lui souriait. Et lui ne la quittait pas des yeux. C’était son sourire, qu’il regardait. C’étaient ses lèvres, et ce mordillement, qu’il fixait, qui l’amusaient. Et il répondait à son sourire, alors que ses mains effleuraient son torse. Et il frissonna, légèrement, alors qu’elle agrippait son t-shirt, et qu’elle le faisait lentement remonter. Lentement, très lentement… Il ne voyait plus son visage, puisqu’elle avait remonté son t-shirt jusque devant ses yeux, mais il se doutait qu’elle devait se délecter du spectacle qui s’offrait à elle. Parce que oui, il avait un très beau torse, il le savait parfaitement. Et d’ailleurs, il ne lui en voulait pas du tout, qu’elle le regarde ainsi. Après tout, lui l’avait bien fait, pour elle.

Il avait baissé les bras, et pour lui laisser le loisir de lui débarrasser de ce vêtement gênant, pour un bain de minuit digne de ce nom. Parce que c’était bien ce qu’ils faisaient, n’est-ce pas ? Ils prenaient un bain de minuit… Il n’y avait rien de plus à comprendre, ou à imaginer… Et il ne se passerait rien de plus que ce bain de minuit… N’est-ce pas ?
Okay, c’est bon Max, arrête. T’es pas crédible, là…

Le vêtement était tombé à l’eau, juste à côté, mais il le regardait à peine, trop occupé à scruter le visage de Paige, alors qu’elle glissait son regard, encore et encore, sur son torse, à lui. Il n’avait pas peur de son jugement, non, absolument pas. Il attendait simplement qu’elle relève les yeux vers lui. Et il attendait de voir ce qu’il y verrait, dans ces yeux. Paige timide, ou Paige joueuse ? Quoi qu’il n’ait pas vraiment à se poser la question, vu la tenue qu’elle avait adoptée, tout à fait délibérément.

- Et maintenant, j'enlève quoi, Max ?

S’il avait voulu se la poser, la question, il en avait une réponse tout à fait claire, maintenant. Paige joueuse, assurément. Elle faisait à nouveau un pas vers lui, toujours avec ce sourire, et ce mordillement, qui avaient le don d’attirer le regard de Max, bien plus que n’importe quelle autre de ses formes féminines. C’était lui qui choisissait, n’est-ce pas ? Et bien soit. Miss Fawcett veut jouer, Miss Fawcett jouera.

- Pour un bain de minuit qui se respecte, je dirais…

Il souriait, lui aussi ; Lui aussi voulait jouer. Il baissa les yeux vers ses mains, qui plongeaient sous l’eau, et se rapprochaient de Paige, lentement, mais sûrement.

- … tout ?

Maintenant, il relevait les mains, pleines d’eau, et les rapprochait des hanches de Paige, sur lesquelles il la fit lentement couler, cette eau. Et quand il n’en eut plus à déverser sur ses hanches, ce sont ses mains qui les effleurèrent, alors qu’elles se rapprochaient lentement de sa boucle de ceinture, qu’il défit, lentement. A quoi bon se presser ? Ils avaient encore un bon moment - toute la nuit, peut-être ? - devant eux. Et alors que la boucle avait enfin cédé, il releva les yeux, pour croiser ceux de Paige.

- Mais on a tout notre temps, pour ça.

Délicatement, il tira sur la boucle, pour faire glisser la ceinture, qu’il finit par retirer complètement. Quand ce fut fait, il releva la main tenant la ceinture, pour la montrer à Paige, puis la lâcha. Et alors qu’elle atterrissait sans l’eau, dans un « plouf » sonore, il eut un nouveau sourire joueur.

- A toi.
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Mer 14 Oct - 20:19

    Respirant lentement, j’attends n’importe qu’elle réponse de sa part. De toute façon, c’est moi qui lui ai demandé, donc peu importe la réponse. Il enlèvera ce qu’il voudra, voilà ce qu’il faut retenir. Je voulais jouer ? Et bien je joue. Je troque mes habitudes de gentille fille pour mettre le déguisement d’une fille que je ne connais pas.

    - Pour un bain de minuit qui se respecte, je dirais…

    Mon regard se pose sans le contrôler sur ses lèvres qui s’étirent dans un sourire joueur. D’accord, le fait est là, il y a bien deux joueurs dans cette partie. Le seul problème, c’est que je ne sais pas comment elle va se finir, la partie. Et qui va gagner ? C’est ça la bonne question. Et pour être franche je ne pense pas que ce sera moi le grand vainqueur.

    Alors pour un bain de minuit qui se respecte, il dirait quoi, le joli Max ? Non, rectification le joli Max qui se rapproche toujours un peu plus de moi, il dirait ... Paige, je t’en supplie ne trésaille pas. C’est maintenant je crois, qu’il me faudrait un autre de mes cachets, histoire que je retourne dans les nuages pour ne pas me rendre compte de ce que je suis en train de faire.

    - … tout ?

    Hum, déjà Max ? Je ferme les yeux, l’espace d’une dizaine de secondes, je crois, même moins. Juste histoire de me préparer, parce que ouais, j’ai dix neuf ans, et il ne faut pas croire, je ne me suis pas retrouver nue devant un nombre incalculable de garçon. D’ailleurs, il se compte plutôt avec les doigts d’une main, ce nombre là.

    Mais peu importe, je sors de mes pensées, à cause, ou grâce, aux mains de Maxime qui laissent couler de l’eau le long de mes hanches. Je réprime un frisson, et le regarde dans les yeux le temps que dure cet acte qui pourrait en rendre plus d’une dingue. Qui me rend dingue, peut être ?

    Ses mains effleurent finalement mes hanches, et moi, j’en perds mon souffle. Cette situation me perturbe trop, je crois. Et dire que c’est moi, qui ai lancé tout ça. Bon sang de dieu ! Je vais finir nue devant Maxime Rutherford ! Comme la plupart des filles … Vive l’originalité, Paige, vraiment.

    - Mais on a tout notre temps, pour ça.

    Je regarde ma ceinture tomber dans l’eau, comme l’avait fait son t-shirt il y a quelques instants déjà. Le regard de Maxime croise le mien, et bizarrement, cette fois, je ne rougis pas. Non, il n’y a plus de raison que je rougisse de toute façon, puisque je suis en soutien gorge depuis cinq minutes au moins. Alors pourquoi rougir encore ? Ça ne servirait, strictement, à rien. Alors je choisis d’esquisser un sourire, tout simplement.

    - A toi.

    Je sais. Je reste devant lui, la respiration toujours incontrôlée. Cependant j’incline le visage, faisant mine de réfléchir ce qu’il pourrait enlever en premier. Enfin, en second.

    Alors je me décide, histoire de ne pas perdre tout contrôle. Et surtout, de faire redescendre ma tension. Ouais, c’est ça le plus important, que je garde le contrôle. Et que je ne m’évanouisse pas, ce serait bien ça aussi.

    Je me rapproche de lui, encore plus lentement que tout à l’heure. Juste pour qu’il assimile chacun de mes mouvements. Mon corps pratiquement collé au sien, je m’en amuse, je l’avoue. J’avance encore d’un demi-centimètre, et mes mains remontent lentement le long de son torse. Que je me contente d’effleurer, encore une fois.

    Approchant mon visage vers le sien, doucement, je reste calme malgré le fait que mon cœur lui ne l’est plus du tout. Respirant lentement, mes mains viennent se poser sur ses épaules. Tandis que je tourne le visage afin que mes lèvres se retrouvent devant son oreille, et dans un murmure je finis par lui dire.

    - Max … Je souffle d’une voix presque suppliante, retire tes chaussures.

    C’est avec un petit rire que je m’éloigne de lui dans un geste presque trop rapide. Sans savoir ce que mon manège aurait pu avoir comme impact sur lui. Je reste là, à attendre qu’il s’anime, toujours souriante, et plus joueuse que jamais.


---ⓟⓡⓞⓥⓘⓓⓔⓝⓒⓔ------------------------------------------
    Parce que quand on est accro, même si ça fait mal...
    Parfois ça fait encore plus mal de décrocher.

    J’étais prête à tourner la page,
    mais c’est la page qui ne veut pas se tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Ven 16 Oct - 20:49

Elle réfléchissait… A ce qu’elle allait bien pouvoir faire ? Il était vrai que le choix commençait à se restreindre, si elle voulait qu’il retire encore un de ses vêtements… Allait-elle céder, et lui retirer ce ô si gênant jean ? Il allait bientôt le savoir, très bientôt, puisque enfin elle s’animait. A nouveau, elle s’approchait, lentement. Non, en fait, encore plus lentement qu’avant… Sans se départir de son sourire, il était prêt à l’accueillir, quelles que fussent ses intentions.

Elle se rapprochait. Encore, et encore… Comme lui-même l’avait fait plus tôt. Sauf que cette fois, elle était vraiment proche. Elle se collait presque à lui, et ses mains remontaient, tout aussi lentement, effleurant à peine son torse, qui frissonnait sous ce contact qui n’en était pas vraiment un. Et elles atteignaient ses épaules, maintenant, alors que leurs visages se rapprochaient… Non, correction : Elle rapprochait son visage du sien. Lui ne bougeait presque pas, s’attendant à tout moment à ce qu’elle le surprenne… De toute façon, vu comme elle était partie, tout ce qu’elle eût pu faire l’aurait surpris. Alors il attendait, simplement, de savoir à quelle sauce elle allait le manger.

Ses lèvres se rapprochaient, encore, et encore… Et… se dirigaient vers le côté, vers ses oreilles. Il ne la voyait plus, mais il l’entendait.

- Max …

A son tour, il fermait les yeux. Pendant… quoi, deux secondes ?

- Retire tes chaussures.

Il les rouvrait, les yeux. Et elle, elle s’en allait, elle s’éloignait. Il était surpris, oui, il fallait bien l’avouer… Elle faisait fort, la miss Fawcett. Encore un peu, et il y aurait cru… A quoi ? Ahem… Vaut mieux pas que je le dise.

Il rigolait, d’un tout petit rire, presque trop discret pour un Max digne de ce nom. Mais il rigolait, vraiment… Elle le faisait rire, vraiment. Comme il ne l’avait plus fait depuis longtemps. Et après un certain temps de réaction, il baissa les yeux vers ses pieds, qu’il ne voyait évidemment pas, puisque sous l’eau. Elle voulait qu’il retire ses chaussures, hein ? Oui, après tout… Pourquoi pas ?

- Trop facile.

Toujours en souriant, il releva les yeux vers Paige, en silence. Cette Paige joueuse lui plaisait - oui, toutes les filles lui plaisaient, je sais ! Mais celle-là, particulièrement… -, et elle l’intriguait, aussi. Jusqu’où iraient-ils, hum ? Jusqu’où irait-elle ?

Pour lui, ça serait jusqu’à retirer ses chaussures, déjà. Lentement, il se baissa, dans l’eau, pour les retirer, ses chaussures. L’eau était toujours aussi froide… Voire encore plus, puisqu’il n’avait plus son t-shirt. Mais tant pis… Ou tant mieux ? Avec un sourire qui n’augurait rien de bon pour miss Fawcett, il la regardait… Ou plutôt, il ne la quittait pas des yeux, même après les avoir retirées - assez rapidement, donc.

- Vraiment trop facile… Je suis presque déçu.

Aussi soudainement qu’un peu plus tôt, il se jeta sur elle, et sur ses jambes en particulier, pour lui faire perdre l’équilibre, et faire qu’elle se retrouve entièrement dans l’eau. Et alors qu’elle tombait, il la retenait, une main posée dans son dos, pour ne pas qu’elle tombe trop vite - il ne fallait tout de même pas lui faire mal, ça ne serait pas correct, n’est-ce pas Maxou ? - et surtout, pour lui dégrafer son soutien-gorge, presque sans qu’elle ne s’en aperçoive… Oui oui, pendant qu’elle tombait. C’est qu’il est doué, le Maxou, il fallait bien s’y attendre, quand même…

Quand elle fut dans l’eau, il s’éloigna à son tour, emportant avec lui le précieux sous-vêtement. Il ne voyait rien, étant trop proche de la surface de l’eau, qui lui semblait opaque pour le coup. Mais ce n’était même pas ce qui l’intéressait, à vrai dire. Il jouait, tout simplement. Et quand on le cherche, Maxou… On le trouve.

- Presque.
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Sam 17 Oct - 0:58

    Je ne sais pas quoi faire. C’est aussi simple de ça, Je ne sais réellement pas quoi faire. Parce que je sais que ça va être mon tour après, et que … Bah non, je ne veux pas que ce soit mon tour. Dis Max, je peux rejouer, hein ? Les filles ça peut jouer deux fois d’affilées, non ? Peut être que finalement l’idée de me retrouver nue devant lui, comme la plupart des filles, ça me plait mais beaucoup moins que tout à l’heure. Je ne veux pas être la plupart des filles.

    Je continu mon caprice mental, tandis que je l’entends, sans l’entendre rire doucement. Ce ne sont que des chaussures … Je suis une idiote, j’aurais peut être du demander plus. Oui, mais d’un autre côté, je voulais juste l’allumer, pour lui lancer un seau d’eau froide dessus. Ce que j’avais de toute évidence fait, avec mon manège précédent. Sauf que … Je ne pense pas être la meilleure de joueuse. En définir, Paige, tu peux couler maintenant, tu es d’avance fichue. Putain.

    - Trop facile.

    Oui, je sais, c’était le but. Un but très con, certes, mais un but tout de même. Finalement, j’aurais peut être du choisir l’option pantalon. Je veux dire, les allumeuses perdent toujours, non ? Je vais perdre. Je le ressens, ou alors je déraille encore. Et si j’avais gagnais ? Après tout, je suis la fille qui l’a battu en natation. Je dois le battre ici aussi. Nouveau sens de la compétition ? Mon dieu, quand je vais le croiser dans les jours qui suivent, je vais me sentir idiote. Très idiote, en réalité.

    - Vraiment trop facile… Je suis presque déçu.

    Je mordille ma langue pour m’empêcher de m’énerver. Bah ça va, monsieur, j’ai compris c’était trop simple. Si tu veux plus jouer, on arrête hein. Moi je ne vais pas le forcer à faire un truc qu’il ne veut pas. Non, non. Et puis, ça pourrait arranger mes affaires, à vrai dire.

    Il a enlevé un t-shirt et ses chaussures. J’ai enlevé mon t-shirt … Et … ? La sentence sera terrible. Maxime Rutherford ou le bourreau de mes habits, voilà. Arrête de penser, Paige, c’est préférable dans un moment comme celui là.

    Et puis tout s’accélère, encore une fois, le bourreau s’anime et se jette sur moi. Réaction numéro une ; Au secouuuurs ! Bon d’accord, peut être pas autant que ça. Mais, j’aurais pu me faire mal, je suis sure. Le corps pratiquement sous l’eau, je ne remarque même pas qu’il me vole un objet précieux dans son action.

    Je le fusille du regard, et je ne sais même pas s’il le voit. Je ne trouve pas ça très drôle. Réellement pas. Et le pire dans tout ça ? C’est que c’est moi qui l’ai déclenché ce foutu jeu. La prochaine fois que je tombe dans une fontaine, j’y resterais seule dedans, voila. Histoire de ne pas finir à poil avant la fin de la nuit.

    - Presque.

    Et le Monsieur, en rajoute une jolie petite couche. Et moi ? Je me rends compte de ce que je suis, Une mauvaise perdante. Foutue moi, ouais. Passant ma langue sur mes lèvres, pour je ne sais quelle raison (de toute façon, je n’y réfléchis plus), je reste là, sans bouger, essayant encore une fois d’assimiler les faits que un ; je n’ai plus de soutien gorge. Et deux ; je suis en train de perdre.

    Alors pour l’instant, je ne bouge pas, je me contente de le regarder, les rapprochements seront pour plus tard … Ou pas. Oui, ou pas, c’est bien.
    Non, mais, ce n’est pas parce que Monsieur est Maxime Rutherford que forcément je devrais cou… Je me tairais sur la fin de ma phrase, par principe.

    - J’aurais dû choisir de me souvenir de toi comme celui qui m’a à moitié noyée. Pas comme celui qui est gentiment en train de me désaper.

    Je dis avec une voix sans réelle expression. Qu’on ne s’y trompe pas, je continue de jouer. J’ai lancé le jeu, je le finirais. Mais le taquiner un peu sur la sensibilité des filles, c’est pas si grave, je crois. Après tout, il faut que je gagne, alors je le taquine sur ce que je veux, point.

    Je finis par incliner le visage, à nouveau un sourire aux lèvres. Je reprends le contrôle. Il ne l’aura pas gardé longtemps, voilà. Avant de lui reparler, mes pensées fusent en tout sens, je ne sais pas réellement comment formuler la chose. Comment m’y prendre. Toute cette histoire est finalement trop compliquée. La prochaine fois, si prochaine fois il y a, je ne lancerais plus jamais un bain de minuit. Assise dans l’eau, afin qu’il ne voit pas réellement ma poitrine qui est recouverte pas ladite eau, je lui dis.

    - Max, tu es assez fort pour enlever ton jean tout seul, ou t’as besoin de mon aide ?

    Bizarrement, la réponse à ma question, je l’imagine déjà.

---ⓟⓡⓞⓥⓘⓓⓔⓝⓒⓔ------------------------------------------
    Parce que quand on est accro, même si ça fait mal...
    Parfois ça fait encore plus mal de décrocher.

    J’étais prête à tourner la page,
    mais c’est la page qui ne veut pas se tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Jeu 22 Oct - 4:16

S’il était fier de lui ? Mmh… Oui, un peu. Beaucoup, en fait. Mais il essayait de ne pas trop le montrer, pour ne pas heurter la sensibilité de mademoiselle Fawcett. Parce que déjà, ce qu’il avait fait, c’était… osé. Oui oui, il en était conscient, parfaitement. Mais elle voulait jouer. Elle lui avait très bien fait comprendre… Et il était entré dans son jeu, tout simplement. Le seul petit souci, avec Max, c’est qu’il ne connaissait pas de limites. Et là, en l’occurrence, il en avait fait la parfaite démonstration.

Il n’avait pas lâché le sous-vêtement, le tenant toujours fermement dans sa main, cachée sous l’eau. Elle ne pourrait pas le récupérer, même si elle le voulait. Mais au fond, il savait déjà qu’elle ne voudrait pas le récupérer. C’était bien Paige joueuse qu’il avait en face de lui, il le voyait dans ses yeux. Et Paige joueuse ne récupèrerait pas le vêtement qu’il lui avait pris, aussi… important soit-il. Au contraire, il l’avait mise sur la voie. Elle pourrait lui demander tout ce qu’elle voulait, absolument tout ce qu’elle voulait, maintenant, puisque c’était lui qui était passé à l’étape… supérieure, dirons-nous.

Avec un sourire, il l’observait. Elle avait presque l’air contrariée… Mais ce n’était pas un soutien-gorge qui allait lui faire abandonner la partie, quand même ? Elle était meilleure que ça, hein ? Ce n’était pas vraiment une question, en fait, puisqu’il ne bougeait pas, n‘esquissant pas le moindre mouvement, attendant bien sagement les représailles qui suivraient bientôt, il en était sûr.

- J’aurais dû choisir de me souvenir de toi comme celui qui m’a à moitié noyée.

Il haussa les sourcils, l’air légèrement surpris. Il ne savait pas comment le prendre, ça… Était-elle vraiment vexée ? Ou alors c’était juste pour le faire marcher ? Il… n’en était absolument pas sûr, à vrai dire… Et surtout, il espérait sincèrement ne pas avoir été trop loin, et ne pas l’avoir blessée, parce que ça n’était absolument pas son but. Et s‘il apprenait que c‘était effectivement le cas, il s’en serait voulu, vraiment.

Mais… En même temps, n’aurait-elle pas trouvé autre chose à dire, si elle avait vraiment été « blessée » ? Là, tout ce qu’il sentait, c’était qu’elle était surprise - tu m’étonnes… -, et peut-être désagréablement… Mais en aucun cas, elle n’avait l’air de vouloir renoncer à leur jeu. Et c’était déjà plutôt bon signe… N’est-ce pas ?
Oui oui, je sais, ça fait bizarre de voir Max un tant soit peu sensible, et pourtant ça arrive… Mais ne vous inquiétez pas, c’est passager.

- En même temps, tu ne m’as toujours pas dit comment tu te souviendrais de moi…

Il lâcha prise, laissant le vêtement rejoindre le fond de la fontaine, comme l’avaient fait les autres avant lui. Et en même temps, il ne la quittait pas des yeux, essayant tant bien que mal de déceler ce qu’elle avait en tête. Parce que c’était évident, elle avait quelque chose en tête. Et il se doutait bien - malgré ce qu’on pourrait croire - qu’il ne s’agissait pas de… euh… d’activités… particulières… ahem. Paige n’était pas ce genre de filles, il en était parfaitement conscient. Et bien qu’il ne lui refuserait rien de ce qu’elle lui voudrait, il ne lui demanderait rien, lui… Ou en tout cas, il ne l’obligerait à rien. Surprenant ? Non. Juste Max…

- Max, tu es assez fort pour enlever ton jean tout seul, ou t’as besoin de mon aide ?

Ah ! Ça y était, elle relançait la partie. Et c’était donc à lui de retirer son pantalon… Tout seul ? Rho… ça n’avait plus aucun intérêt, s’il l’enlevait seul… Elle n’allait pas lui laisser faire ça tout seul, hein ? Pourquoi ferait-elle ça ? Parce qu’elle avait peur de l’approcher ? De quoi avait-elle peur ? Que ses seins soient à la portée de l’Alpha qu’il était, et qu’il ne puisse pas y résister ? Ça serait mal le connaître, de penser ça… Très mal.

- Assez fort ? Pas besoin d’être fort pour l’enlever… Il s’enlève très bien, d’ailleurs.

Il ne bougeait pas d’un pouce, l’observant, toujours avec ce sourire en coin… Elle avait autre chose en tête ? Ou voulait-elle juste se débarrasser de lui ? Enfin… Se débarrasser du jeu, en fait, en accélérant le mouvement - parce que forcément, s’il le faisait lui-même, ça irait plus vite… Mais ça serait beaucoup moins… drôle ?

- Mmh… Mais tu choisis, soit tu m’aides là, soit tu le fais à l’étape suivante.

Et à l’étape suivante, il ne reste plus que… ? Félicitations, vous avez tout compris.
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Jeu 22 Oct - 19:58

    Le truc qui m’énerve réellement dans cette histoire, c’est que je m’y suis mise seule, dans l’histoire. Pourquoi ne suis-je pas tout simplement tombée puis rentrée chez moi ? Ah oui … Je l’ai ma réponse, parce qu’il était arrivé.

    - En même temps, tu ne m’as toujours pas dit comment tu te souviendrais de moi…

    Dois-je réellement répondre à cette question ? Non, parce qu’elle nous foutra mal à l’aise autant lui que moi. Plus moi que lui, évidemment. Et puis de toute façon, je n’y répondrais pas, voilà. Pour ça c’est encore moi qui décide, même si ma tête me le dit de parler. Elle ne s’arrête pas de me le dire d’hurler tout ce qui lui passe dedans.

    Mais non, mais non … Je ne dirais rien, Paige se bat contre Paige. La question est ; Qui va gagner ? Pour ma part … Je pense bien que ce sera Paige, mais chut. Je ferme les yeux le temps de dix secondes, histoire d’arrêter ma tête qui tourne, et d’oublier que je suis potentiellement moitié nue. Maxime … Ai-je le droit de te haïr ? Mais une gentille, haine, hein ?

    - Assez fort ? Pas besoin d’être fort pour l’enlever… Il s’enlève très bien, d’ailleurs.

    Ah, ouais, merde, je l’avais presque oublié ma question qui ne méritait même pas de réponse. Toujours assise dans la fontaine je l’écoute me parler, d’accord, je vois déjà ce qu’il va me demander. Alors je soupire, me convainquant avec une hargne folle que tout ça n’est qu’un stupide jeu, et qu’il faut que je gagne.

    - Mmh… Mais tu choisis, soit tu m’aides là, soit tu le fais à l’étape suivante.

    Alors je lâche un soupir presque imperceptible, parce que l’évidence est là, je vais l’aider. Bien sur que je vais l’aider. Même si ma tête aimerait lui hurler de se l’enlever tout seul son jean ! Je pose une main sur mon front, me tiens la tête même … J’ai mal, bon sang.

    Mais peu importe, je me décide enfin à m’animer, et à continuer le jeu que j’avais moi-même lancé. Parce que voilà, même si je ne suis pas souvent joueuse, je suis très mauvaise perdante. Et l’avantage qu’il a sur moi en ce moment, c’est surement celui là qui me fait tourner la tête.

    Lâchant mon front, je lance dans le vent un « Soit » qu’il doit surement entendre. Et puis voilà, je recommence ce petit jeu où je ne dois pas exceller. Après tout, je ne suis pas habituée. Je respire longuement synonyme de ma prise de courage en main, avant de lui lancer un sourire, et de me lever.

    Ce geste que je veux plutôt rapide, me semble ralenti. Le genre de ralenti qui parait si beau dans un film, et que moi je trouve très … Humiliant ? Et pourtant, je suis en train de le vivre, ce foutu ralenti. Ou alors … Peut être que c’est moi qui vois les choses au ralenti, alors qu’elles se passent rapidement ? N’importe quoi.

    Et voilà, je me retrouve devant lui, droite, je rougis, je le sais, et ça m’emmerde de rougir. Mais ce n’est pas grave, je garde la tête haute, priant les dieux pour je ne sais qu’elle raison. Être foudroyée sur place ? Ce serait pas mal ça, mine de rien.

    Je respire longuement à nouveau et puis je recommence à m’approcher de lui, sentant son regard posé sur mon corps, je crois. C’est la première fois que je laisse un garçon me regarder réellement … Je veux dire, quand on est au lit avec quelqu’un, ce n’est pas du tout pareil que ce que je suis en train de vivre là.

    M’avançant de plus en plus vers lui, je retrouve mon assurance illusoire, et mon sourire joueur –coquin-. Et puis me voilà, réellement proche de lui. Cette fois la situation est plus spéciale que tout à l’heure, et pourtant je reste calme. Je mordille ma lèvre inférieure, avant d’approcher mes mains du premier bouton de son jean.

    Un, deux, la braguette … Je regarde à nouveau Max dans les yeux, souriant encore. Et puis, je descends, et cette fois ci j’en suis sure de ma lenteur. Mon cœur bat surement trop vite, et mes mains font glisser son jean le long de ses jambes. Voilà … C’est fait. Bravo Paige, vraiment.

    Une nouvelle fois certaine de ma lenteur, je remonte vers lui, m’amusant à laisser mes doigts effleurer parfois son corps. Ouais, là je m’amuse, vraiment. Une fois de nouveau à sa hauteur, je reste proche de lui. De toute façon, maintenant, il sait que je suis moiti-nue et il l’est aussi. Et puis … Tout ça, n’est qu’un simple jeu, n’est ce pas ? Oui …

    Mes mains effleurant son torse cette fois, je garde mon visage près du sien, et dans un sourire toujours aussi joueur, ou coquin, je finis par lui murmurer.

    - A toi.

---ⓟⓡⓞⓥⓘⓓⓔⓝⓒⓔ------------------------------------------
    Parce que quand on est accro, même si ça fait mal...
    Parfois ça fait encore plus mal de décrocher.

    J’étais prête à tourner la page,
    mais c’est la page qui ne veut pas se tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Ven 30 Oct - 7:40

Elle avait l’air contrariée. Oui, vraiment, contrariée. Il le voyait. Il était obligé de le voir, puisqu’il ne la quittait pas des yeux. Et en même temps, ça n’était pas comme si elle s’en cachait. Il l’avait contrariée… Maaax, qu’est-ce que t’as fait, encore ? On ne contrarie pas les demoiselles, voyons. Allez hop, des excuses, maintenant ! Ah… ? Tu peux pas… ? Ça fait partie du jeu… ? Ah… Oops.

Elle avait soupiré, tout en posant sa main sur son front. Ça la gênait tant que ça, de devoir lui enlever son pantalon ? C’était… étrange. En général, les demoiselles étaient plus enthousiastes à l’idée de le lui enlever, ce jean. Et là, Paige, elle… se tenait la tête, comme si elle n’en avait pas envie. Comme si elle s’y sentait obligée… Enfin en même temps, il l’y avait un peu obligée, mais il avait cru qu’elle aurait accueilli sa proposition avec un peu plus d’entrain que ça.

Il l’observait, véritablement troublé par sa réaction, même s’il tentait de ne rien en montrer. Oui oui, Maxou, troublé… Je sais, ça a l’air étrange, mais ça n’est pas le premier phénomène étrange de la soirée, n’est-ce pas ? Ah ! Et comble de la sensiblerie, il avait failli lui murmurer un « ça va ? »… Mais il se retint, au dernier moment, autant parce qu’il avait fini par se dire que sa question n’était pas appropriée à la situation, que parce que Paige s’était enfin décidée à bouger.

Soit… Que devait-il en penser, de ça ? … Soit. Il s’apprêtait à lui dire que si ça la gênait tant que ça, ils pouvaient arrêter. Oui, il s’apprêtait à mettre fin à ce jeu. Mais il n’en eut pas le temps, puisqu’elle se leva, sortant de l’eau, et lui dévoilant… son corps. Et là… Il était trop tard, pour faire arrière. A quoi cela aurait servi, qu’il lui propose de récupérer son sous-vêtement, maintenant ? Et puis, il fallait être honnête : La vue ne le dérangeait pas particulièrement… Bien au contraire.

Et oui, il la regardait. Comment aurait-il pu ne pas le faire ? Il y avait des choses qui ne changeaient pas. Max restait Max, quoi qu’on puisse en dire.

Il ne parlait pas. Il n’y avait rien à dire, de toute façon. Et il relevait les yeux, et voyait la tension dans le regard, dans l’attitude de Paige. La pénombre lui empêchait de voir le rouge qui avait coloré ses joues, mais il se devinait sa présence, tout comme il devinait le doute - ou la gêne, appelez ça comme vous voulez - qui s’était emparé de Paige. Et ne sachant quoi faire d’autre, il lui adressa un simple sourire, alors qu’elle le rejoignait.

Sans attendre, elle lui déboutonna son premier bouton. Le deuxième. Le zip. Pendant qu’elle s’affairait, lui, la regardait, elle. Non pas son corps, mais bien elle. Son visage. Qu’elle releva d’ailleurs vers lui, un sourire aux lèvres. Etait-ce une façade ?

Il n’eut pas le temps de se poser la question plus longtemps, qu’elle redescendait, lentement, faisant descendre son jean avec elle. Où était passée la Paige contrariée ? Il ne la reconnaissait plus. Et il fermait les yeux, sentant ses mains qui l’effleuraient, alors qu’elle remontait. Et quand elle fut revenue à sa hauteur, il rouvrit les yeux, pour l’accueillir avec un nouveau sourire. Cette fois, il gagnerait. N’est-ce pas, qu’il gagnerait ? Voulait-il vraiment gagner ?

- A toi.

A lui. Il sentait les doigts de Paige, qui lui effleuraient le torse. Paige joueuse avait définitivement pris le pas sur Paige pudique, et contrariée. La question était : jusqu’où irait Paige joueuse ?

Il ne bougeait pas. Il s’était immobilisé, le regard plongé dans les grands yeux bleus qui lui faisaient face. A lui. Devait-il vraiment continuer ? Devait-il vraiment le faire ? Il ne voulait pas à nouveau la contrarier. Lentement, il détacha son regard du sien, baissant les yeux vers la fermeture du jean de Paige. Oui, il le ferait. Parce que c’était ce qu’elle attendait de lui, n’est-ce pas ? Oui. C’était bien ce qu’elle attendait de lui. Et c’était ça, le plus gênant, dans l’histoire, en fait…

Il releva les yeux vers son visage, et laissa échapper un léger sourire, alors qu’il se baissait à son tour, mais sans toucher, ni aux boutons, ni a aucune autre partie du jean de Paige. Il ne la touchait pas, et s’était juste baissé dans l‘eau… pour finir de retirer le bas de son jean, à lui, qui lui encombrait toujours les pieds. Une fois que ce fut fait, il releva les yeux vers elle, sans se relever pour autant. Il avança ses mains vers ses jambes. Non, il n’allait pas la faire tomber. Pas cette fois.

A son tour, il effleura des doigts les jambes de la jeune fille, protégées par son jean. Sauf qu’au lieu de les remonter, il les descendit, ses mains, jusqu’à atteindre ses pieds.

- Vous permettez ?
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Ven 30 Oct - 16:25

    A l’origine de toute cette histoire je cherchais à ne plus être moi. L’évidence est donc là, mon but premier était atteint. Je ne suis réellement plus moi. Et je blâme Max, sans savoir pourquoi. Parce que c’est lui le déclencheur de mon attitude ? Non, bien sur que non ce n’est pas lui. Et c’est bien ça, qui me pause problème. J’avais voulu être une fille que je ne suis pas, et j’ai réussi. Paige Fawcett réussit toujours, n’est ce pas ? C’est ce que disait papa, en tout cas.

    Papa disait que sa fille était d’une perfection insultante et qu’elle arriverait à faire tout ce qu’elle voudrait. Il était con mon père. Une perfection insultante ? Elle est belle la perfection là maintenant. Ce qui m’agace le plus, c’est que je sais que je ne suis pas parfaite. Et que Maxime, il préférerait surement être avec une autre fille que moi.

    Je ferme les yeux l’espace de dix secondes, histoire d’oublier mes pensées, et de revenir à la réalité. Max n’est pas avec une autre fille, là. Il est avec moi. Il faudrait que j’arrête de douter, parfois. Ouais, il faudrait …

    Le souvenir de mon « A toi » me reste en tête plus longtemps que prévu, pourquoi ? J’ai tout simplement choisis de me concentrer sur autre chose que sur son regard posé sur moi. Chose difficile, vu que je me suis déjà perdu dans le bleu de ses yeux, il y a quelques instants.

    Si Paige sensée il y avait avant, maintenant il n’y a plus de doute, elle n’est plus là. J’avais voulu jouer, je jouerais. Point. Et j’assume totalement mon choix. Je respire lentement tandis que ça y est, il se décide à bouger, juste après m’avoir un autre de ses sourires. Paige jouera jusqu’au bout, voilà.

    Enlevant son jean complètement, je le regarde faire sans dire un mot. Ni même me mordiller la lèvre inférieure, pour une fois. Je m’attends à tout de la part de Max, et c’est surement ça le plus agaçant, que je m’attende à tout. Si je savais ce qu’il allait faire à l’avance. Ce serait vraiment plus simple … Vraiment.

    J’aimerais presque que tout s’arrête maintenant, j’en ai mal au ventre de ma nudité, de notre proximité, de notre jeu, et de pleins d’autres choses. Trop de sentiments passent en moi que j’en trésaille presque. Au secours, je ne supporte plus tout ça, je crois.

    Je crois ? Je ne suis même pas sure de ça, tandis que ses mains touchent mes jambes qui elles sont toujours recouvertes de tissus, et pourtant, je ferme les yeux, à cause de ce contact. Et je m’en veux de faire ça. Tellement. Je me déteste presque de réagir comme ça.

    Contrairement à ce que je pensais, il ne retire pas mon jean, non, ses mains ne remontent pas comme l’avaient fait les miennes. Les siennes descendent, et mon cœur bizarrement se rassure de cet acte.

    - Vous permettez ?

    C’est vraiment la peine de demander ?
    C’est étrange, comme à chaque fois que je n’ai plus envie de jouer, que toute cette histoire commence réellement à m’agacer, lui il se met à parler, et moi je continue. Juste parce qu’il veut toujours jouer, et qu’au fond de moi, moi aussi. Bien sur que je veux jouer, sinon je n’aurais pas lancé tout ça. J’ai juste … Peur, parce que je sais, que c’est lui qui va finir par tout arrêter. Parce que ça ne peut pas être autrement, n’est ce pas ?

    Je n’ose même pas lui répondre réellement. Oui, il peut. Evidemment qu’il peut. C’est bien le seul qui le peut, de toute façon. C’est surement ça, le plus emmerdant de l’histoire.

    Alors c’est juste un murmure que je lui réponds. « Han, han ». J’approuve ouais, affirmative ma réponse. Il peut. Je permets. Qu’il enlève ce qu’il désire, puisque c’est ça, le but de notre jeu. Idiot le jeu, réellement idiot.

    J’en viens à me demander s’il va retirer mes chaussures, ou si pour ça aussi, il fait semblant. Et finalement, ça sera le jean qui tombera en premier ? Je hais Maxime, je le hais parce que je ne peux pas prévoir comme il va agir. Bon sang, en plus mes pensées se répètent, c’est une rengaine dans laquelle il me force à entrer.

    - J’ai bien dis que c’était à vous, monsieur, donc je permets. Je parviens à murmurer presque malgré moi. Juste pour mettre des mots sur les choses, plutôt que de me contenter de les murmurer, fredonner ... Ou autre.

    Et la chose que je déteste dans cette histoire … C’est que Maxime, ce n’est pas vrai ; Je ne le hais pas. Dieu; Foudroyez-moi … Ou pas.

---ⓟⓡⓞⓥⓘⓓⓔⓝⓒⓔ------------------------------------------
    Parce que quand on est accro, même si ça fait mal...
    Parfois ça fait encore plus mal de décrocher.

    J’étais prête à tourner la page,
    mais c’est la page qui ne veut pas se tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Rutherford

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 09/07/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2690
● ÂGE : 29
● PHRASE DU JOUR : « Quand on est riche, on ne dit pas fou... On dit Excentrique x) »
● STAR SUR L'AVATAR : : Josh Duhamel
● DISPO POUR UN TOPIC? : Occupé -/

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
78/100  (78/100)
// Humeur: Hey, c'est de moi qu'on parle... --

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Ven 6 Nov - 21:03

Il la regardait toujours droit dans les yeux. Ou du moins, il essayait, puisqu’ils étaient fermés, ses yeux. Pourtant… Il n’avait rien fait. Il avait juste effleuré son jean des doigts. Pourquoi avait-elle les yeux fermés ? Pourquoi ne le regardait-elle pas ? Et pourquoi - ô pourquoi - se posait-il tant de questions ? Lui, qui, d’ordinaire, était si… si… si… Max !?

Elle lui répondit. Ou en tout cas, elle lui murmura ce qui semblait être une réponse. Affirmative, donc. Oui, elle permettait. En même temps, elle ne pouvait que permettre. C’était le but du jeu, non ? De lui permettre, tout ce qu’il voulait, ou presque. Et c’était bien pour ça qu’il le demandait. Et c’était bien pour ça qu’elle lui permettait. L’aurait-elle fait, dans un tout autre contexte ? Encore une question, sans réponse…

- J’ai bien dis que c’était à vous, monsieur, donc je permets.

Vous… Ah oui, il l’avait vouvoyée. Et donc, elle lui répondait, en le vouvoyant aussi. Tricheuse. Il lui adressa un sourire amusé, puis baissa les yeux vers ses mains, qui s’affairaient à les lui retirer, ses chaussures.

Le silence commençait à se faire pesant. Même l’eau autour d’eux semblait se faire discrète, rendant ce silence encore plus gênant. Et pourtant, même en cherchant, Max ne savait pas quoi dire. Oui, lui, Maxime Rutherford, ne savait pas quoi dire. C’était un jour à marquer d’une pierre blanche, vraiment. Et pour être honnête, ça ne lui plaisait pas vraiment, de ne pas savoir quoi dire. C’était comme si… Comme s’il n’avait pas le contrôle - comme s’il l’avait, d’habitude… ahem.

Quand il se fut relevé, il la regarda, dans les yeux. L’effet de surprise passé, le reste de son corps ne l’intéressait plus - enfin… en restant dans l’optique que tout ça n’était qu’un jeu, bien entendu. Parce que le jour où le corps d’une demoiselle n’intéresserait plus Maxou, dans de toutes autres circonstances, il faudrait, non seulement, se poser des questions, mais aussi l’interner, ce pauvre Max.

- Je suppose que c’est le moment de le dire…

A toi. Le dirait-il ? Oserait-il ? Mmh… ou pas. Parce que réfléchissons deux secondes - si si, pour deux secondes, il en est capable, Maxou, je vous assure. S’il le disait, ce « à toi » tant attendu, et bien, ça serait… à elle. Et si c’était à elle de jouer, elle n’avait plus vraiment le choix, quant à ce qu’elle lui enlèverait. Et alors… Et alors… Stop, c’est fini, les deux secondes sont passées.

- A toi ?

Logique, quand tu nous tiens…
Revenir en haut Aller en bas
Paige Fawcett

avatar

ETUDES : Littéraires
Féminin
● INSCRIPTION : 23/06/2009
● MESSAGES POSTÉS : 538
● CÔTÉ COEUR : J’aime ces petits moments de calme avant la tempête.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ? [Les noces funèbres, Tim Burton]
● STAR SUR L'AVATAR : : Bryce Dallas Howard
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui, toujours.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Dingue.

MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   Mer 11 Nov - 2:08

    J’essaie de me souvenir, tandis que lui m’enlève gentiment mes chaussures. Ouais, j’essaie réellement de me souvenir ce qu’il m’est passé dans la tête au moment où j’ai proposé cette mascarade. Parce que c’est ça, n’est ce pas ? Un grand n’importe quoi. Bravo, Paige, tu t’améliores, réellement. Pour peu, tu gagnerais la palme des idiotes.

    Une chaussure en moins, une. Et moi ? Bah comme une idiote que je suis, je réfléchis toujours. Je voulais quoi, déjà, hein ? Prouver que je n’étais pas une fille coincée ? Pari réussis, Max, pas vrai ?

    Et deux chaussures. Voilà, on y est. Au moment ou soit je vais jusqu’au bout, soit je pars en courant –comme j’aurais dû le faire dès le départ- allez, parle Maxou, je n’attends que ton invitation.

    - Je suppose que c’est le moment de le dire…

    Je sais de quel moment on parle, Max. Dis le, sinon, je vais surement partir avant qu’on ait fait ça jusqu’au bout. Qu’on ait fait quoi, d’ailleurs ? Juste se déshabiller, hein, on ne parle pas d’autre chose ? Peut être bien que oui, peut être bien que non.

    -A toi ?

    Sans rire. Je n’aurais, mais alors vraiment, pas deviné. Alors je plante à nouveau mon regard dans le sien, pour le coup, je n’essaie plus de réfléchir. De toute évidence, je n’y arrive pas. Alors pas la peine de se battre contre du vent, quoi que mon esprit n’est pas du vent … Merde, Paige, on s’en moque de ça, là, maintenant, de suite. Ce qu’on veut tous savoir si c’est tu vas lui retirer, son caleçon bleu, à Max. Ca va … Je l’ai la réponse à la question, il faudrait juste que j’arrive à reprendre le contrôle de moi. Et que j’arrête de me parler à moi-même, peut être. Juste peut être … Tsss.

    Alors, mon regard toujours dans le sien, mes dents mordillent à nouveau, sans que je ne le contrôle, ma lèvre inférieure. Coquine malgré moi ? Il ne manquait plus que ça. Je deviens une allumeuse, juste pour exister, d’un pathétisme intégral. Et c’est avec un air amusé que je le regarde, et que je dis ; « A moi, oui. »

    Mes glissent et effleurent encore une fois son torse, parce que je mentirais si je disais que son torse ne me plait pas. Et puis, s’il est là, juste devant moi, je peux en profiter, juste un peu n’est ce pas ?

    Deux minutes de ça, j’étais en train de me demander ce que je fichais là. Juste deux minutes, et me voilà baladant mes mains sur son torse. Paige, stoppe ça !

    Mais non, ma tête à beau hurler des choses, je laisse quand même ma main droite glisser plus bas que l’autre. Mon index seul entre en contact avec une partie de son corps que je n’avais jamais touché avant. Je m’amuse complètement, gardant toujours mes yeux fixés sur son visage … Ses réactions, elles me plaisent, je n’y peux rien. Mon majeur va à l’encontre de mon premier doigt, et je souris encore à Max, qui devient … Dingue, surement.

    - Max …

    Je commence encore une fois suppliante, cependant je ne lui dis pas le fond de ma pensée, je le laisse encore ruminer, ou alors tenter de se contrôler. Pendant ce laps de temps que je lui accorde, ma main gauche rejoint la droite, et tous mes doigts attrapent le tissu. Je descends lentement afin d’y retirer son dernier vêtement.

    Remontant à nouveau à sa hauteur, en prenant soin de m’amuser avec mes jolies mains. Je lui lance un sourire aguicheur, avant de regarder l’espace de dix secondes, l’endroit où se trouvait son caleçon, à l’origine. Je passe ma langue sur ma bouche, et souris, encore.

    - C’est à toi. Je souffle alors dans un murmure, pour terminer ma phrase précédente.

---ⓟⓡⓞⓥⓘⓓⓔⓝⓒⓔ------------------------------------------
    Parce que quand on est accro, même si ça fait mal...
    Parfois ça fait encore plus mal de décrocher.

    J’étais prête à tourner la page,
    mais c’est la page qui ne veut pas se tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cette fois, il n'est plus question de gagner une course. ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un instant avant le Gras [Thibault]
» Allons-nous avaler cette fois-ci la couleuvre
» Bon cette fois c'est cuit, le PS est foutu
» Cette fois-ci aussi||PV Nuage Lunaire||
» Cette fois, c'est pour de vrai ! [PV Cyclone]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: zone hors jeu :: archives-