AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Les nuits d'Orient [Pv Paro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les nuits d'Orient [Pv Paro]   Jeu 10 Déc - 22:22




    Cette fois-ci l’étudiant avait pris les devants, jamais elle ne pourrait lui échapper. Marcus, toujours en quête de cette rencontre fortuite avec la belle indienne, s’était renseigné auprès du serveur sur les horaires de la demoiselle. Elle travaillait ici quelques soirs durant la semaine pour un maigre salaire mais sans doute était-ce pour ce faire une image plutôt qu’une fortune dans ce bouge trois étoiles. Il était accoudé au comptoir, dos à l’estrade miroitant son verre dont il faisant tourner la contenance inexorablement dans les sens des aiguilles d’une montre. Elle se faisait désirer, quoi de plus normal pour une femme mais O’Connell était du genre patient et attendrait le temps qu’il faudrait surtout que d’après Shawn, ce jeune prodige du shaker agitant frénétiquement sa bouteille juste sous son nez, elle se devait d’être présente ce soir pour honorer son petit contrat avec le gérant.
    Une œillade sur le coté, il aperçût des couples mais aussi un petit maghrébin à la tignasse bouclée et d’un noir jais profond. Avec un peu de chance il s’agissait du petit ami de la demoiselle ce qui justifiait sa venue. Mais là se posait un problème si il s’agissait véritablement de son prétendant. Comment approcher la jeune femme sous les yeux de son petit ami ? Marcus y réfléchirait plus tard ou allait très certainement improviser le moment venu. Il le surveilla d’un œil lorsque contre toute attente, l’étranger se leva et sortit du bar aussi furtivement qu'il n'était venu. Fausse joie, il n'avait en rien affaire avec elle. O'Connell se mit à douter de la parole de son interlocuteur et le dévisagea, essayant d'extirper une note d'ironie dans ses paroles mais le jeune homme semblait pourtant sincère.


    ₪ T'es sûr qu'elle va se pointer? ₪

    Il lui fit aussitôt un geste de la tête lui indiquant l'entrée dans le dos du playboy. Ni une ni deux sans réfléchir et par instinct, Marcus se retourna et comme convenu, elle apparue vers les 22h00. Quelques minutes de plus ou de moins n'allaient plus entamer la bonne humeur du hot jock à présent détendu et curieux suite à cette apparition tout droit sortie des contes des milles et une nuits.


    ₪ Un autre.... Non, plutôt deux. ₪ Lui intima-t-il d'un ton sec mais légèrement mielleux sur la fin. Un sourire sur les lèvres quand à la pensée de la divine brune, il fit tomber son verre vide sur le comptoir et s'adossa dessus les mains dans les poches afin de scruter le meilleur poste d'observation. Puis il s'empara de ses effets personnels pour aller se vautrer face à la scène où la délicieuse étrangère allait se donner en spectacle dans quelques minutes.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les nuits d'Orient [Pv Paro]   Dim 10 Jan - 16:53

    Encore une soirée qui allait passer plus vite que les autres. Parvati aimait ces longues heures où, assise seule sur un coin de scène éclairée par des spots tamisés, elle revivait les années heureuses de son enfance en Inde, sur les mélodies mélancoliques de son pays. Quelques notes, posées sur sa voix chaude, quelques paroles évoquant le soleil et l'amour, la famille, les traditions. Quelques chansons, souvent les mêmes, pour occuper l'espace d'une nuit le vide dans son cœur qui regrettait sa patrie et sa sœur.

    Après ses cours de la journée, Paro était rentrée se changer. Délaissant les vêtements occidentaux qu'elle portait d'habitude, elle avait sorti de sa housse le somptueux sari qu'elle réservait à ses engagements au bar. Un long drapé doré, un voile écarlate brodé d'or. L'étoffe soyeuse lui rappelait sa mère, les longues heures passées à prendre soin de ses cheveux, qu'elle avait ce soir noués en un chignon serré. Jamais personne ne l'avait vue cheveux dénoués : ses lourdes boucles d'ébène tombaient jusqu'à ses genoux, en temps normal. Mais elle ne les avait montrées ni au bar, ni à Brown : les cheveux, c'était sacré...

    Arrivée au bar vers 21h30, elle avait traversé incognito la salle bondée d'habitués, dissimulée sous son long manteau sombre. Les gens riaient, buvaient, s'amusaient : elle, elle allait travailler. Pour un salaire de misère qui lui permettait quand même de vivre, et aussi pour retrouver un peu de son enfance, elle allait chanter. A chaque fois, ça la plongeait dans un abîme de souvenirs : elle savait que dans ces instants, la poussiéreuse et inintéressante Parvati devenait quelqu'un d'autre, une sorte de fée d'Orient à la voix enchanteresse. Pourquoi la nature l'avait-elle gratifiée de ce don ? Paro n'en savait rien. Mais elle tenait à en faire profiter les autres, leur apporter un peu de la magie dans laquelle elle avait vu le jour, un peu de cet enchantement que l'Inde pouvait apporter et qui enivrait les sens.

    Paro avait toujours aimé chanter, et ce soir, sa voix allait encore s'envoler.

    Elle monta sur la scène, retenant d'une main son voile épais, et écartant de l'autre ses jupes pour ne pas trébucher sur les marches. Son tabouret l'attendait, et les musiciens qui l'accompagnaient la saluèrent de loin, derrière les rideaux qui les cachaient au public.

    Paro gagna le devant de la scène, joignit les mains et salua les quelques clients qui la regardaient. Il était 22h00, et elle devait commencer à chanter : elle devait une heure de son temps au patron du bar, trois soirs par semaine. Elle allait s'asseoir et commencer lorsque son regard accrocha celui d'un homme qui la dévisageait, vautré à une des tables de la première rangée. Ce n'était pas la première fois qu'elle le voyait, non : il était déjà venu au moins deux fois. Mais son visage ne lui était pas étranger, elle était persuadée de l'avoir vu ailleurs qu'au bar. Déjà la dernière fois, ça l'avait travaillée pendant deux jours : où donc l'avait-elle vu dans la journée ?

    Parvati n'aimait pas le doute...

    Passant outre ses interrogations, elle inclina gravement la tête dans sa direction, puis s'assit et fit un signe de sa main fine aux musiciens. La musique s'éleva, et elle commença à chanter.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les nuits d'Orient [Pv Paro]   Dim 17 Jan - 20:02


    La soirée ne semblait plus en finir, elle enchainait vocale sur vocale et plus le temps passait plus la patience d’O’Connell perdait de sa valeur. A la fin, il regardait même par intermittence les aiguilles de sa montre trotter péniblement malgré son amour pour les cultures étrangères. Il n’était même pas sûr de pouvoir l’accoster élégamment puisqu’à présent ses yeux se fermaient irrémédiablement. Il arriva même un instant où son coude ripa sur le rebord de la table et son menton, posé jusque là dans le creux de sa paume, vint effleurer la boiserie. Après çà, il dû s’adosser confortablement dans le fond de son siège pour ne pas répéter la même erreur une seconde fois. Mais l’envie de se renfoncer dans un sommeil réparateur se faisait de plus en plus pressante. Un véritable coup de pompe. Marcus ne pouvait se l’expliquer.

    Il tenta tant bien que mal de prendre son verre dans l’espoir fou que la fin de vodka lui redonne un bon coup de fouet. Espoir futile de la part de l’étudiant désespéré. La sensation de brulure dans le fond du gosier le sortit de sa torpeur juste un instant avant que l’alcool ne vienne prendre possession de son libre arbitre. Il en était à son troisième verre, tous bus à la chaine de façon expéditive quand il imagina un sénario complètement cinglé pour se retrouver en tête à tête avec elle. Le plan était relativement simple puisque tout droit sorti des sombres recoins du cerveau vicelard du playboy qui allait compter sur ses talents de comédien rodé. Tout était planifié de A à Z et chaque retournement de situation trouverait résolution de façon naturelle. Il encaissa la fin de verre et se lança dans sa grotesque mascarade camouflée sous le visage d’un homme cuité, anéanti par l’abus de boisson.

    Sa démarche éméchée jouée à la perfection, il tituba jusqu’à la table où il retomba sur l’un des clients. Il s’excusa aussitôt en se campant sur ses positons dans un langue à peine compréhensible mais l’attention avait été captée. La première étape de son plan venait de prendre corps quand le barman l’interpela discrètement.

    Hey, j’suis vip moi monsieur… Il pointa du doigt à trois reprises la dame exerçant ses vocalises. J’suis son cousin et mémé est morte Difficile de croire un tel lien de parenté ce pourquoi le videur le regarda intensément, cherchant une ressemblance entre les deux étudiants. Les yeux semi-clos, Marcus comprit qu’il aurait toutes les peines du monde à lui prouver une familiarité. Pourtant il se détourna une seconde en direction de la divine cantatrice en se permettant un appui de la main sur l’épaule du vigile venu porter secours au barman, sans quoi il devrait feinter une chute. Il fit de nouveau face à son interlocuteur et déforma ses traits en une grimace horrible mais rien n’y faisait. Soit ! Il forcerait le barrage.

    Laisses-moi la voir ! Les deux mains lancée en avant, O’Connell s’élança au travers des tables quand il fut rattrapé puis conduit à l’écart, histoire qu’il se calme un peu dans le vestibule des vestiaires, un coin isolé ou personne ne le verrait. Pourquoi ne pas l’avoir viré tout simplement ? Le brassage ethnique au sein de la population américaine faisait qu’il était tout à fait possible que cet énergumène dise vrai et lui interdire une entrevue avec sa parente dans de telles circonstances pourrait porter à croire que certains employés de la boite souffraient de racisme aiguë. Il devait à présent attendre que le patron de la boite aille chercher la belle étrangère et le ramène à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les nuits d'Orient [Pv Paro]   Mer 10 Fév - 18:39

[Passe dans le topic en chantonnant, plumeau en main, histoire de massacrer les moutons de poussière mutants...]

    Maudissant silencieusement le patron de l'établissement qui lui faisait signe de continuer inlassablement, chanson après chanson, Parvati sélectionna les oeuvres les plus soporifiques de son répertoire, sabordant délibérément la soirée, bien décidée à rentrer chez elle au plus vite. Elle aurait peut-être le temps de passer voir Latika, sa cousine par le sang mais plutôt sa sœur dans les faits, pour un échange de potins acérés dans leur langue maternelle. Mais le patron ne cédait pas... Parvati envisagea de se mettre à chanter le plus faux possible, que l'armée débarque et l'évacue pour attentat acoustique, lorsqu'un certain remue-ménage attira son attention au pied de la scène.

    Le même étudiant qui avait attiré son regard un peu plus tôt, celui-là même qui avait visiblement fait les frais de son sabordage intentionnel et prémédité, titubait à présent entre les deux gorilles de la maison : le barman d'un côté et le videur de l'autre. Paro haussa un sourcil vaguement perplexe devant les gestes plutôt confus que le patron lui adressait frénétiquement, tel un derviche pris de folie, depuis le fond de la salle. Elle acheva plutôt abruptement sa chanson, salua dignement l'assemblée quelque peu somnolente et prit le chemin des coulisses.

    Le patron l'y rejoignit rapidement, la recette de la soirée - maigre - en main. Il se planta devant elle, enveloppe sous le bras, et ne fit pas mine de vouloir la lui donner. L'Indienne se sentit agressée par le ton vindicatif qu'il employa :

    - Ton cousin est là.

    Shiva, que cela lui hérissait le poil de s'entendre tutoyer par ce tas de graisse qui lui arrivait à l'épaule ! Le doute et la suspicion couvaient dans la voix du gérant, le soi-disant cousin ne devait pas lui être particulièrement agréable. Et vu que le seul cousin qu'elle se trouvait avoir, le chouchou de la famille entière, tenait un luxueux hôtel au pays entre sa femme, ses douze enfants et ses trois maîtresses, qu'il était de surcroît plus âgé qu'elle d'une bonne vingtaine d'années et détestait les Etats-Unis, elle flairait également la supercherie.

    - Mon cousin... Intéressant. Il veut quoi ?

    Le petit homme gras plissa les yeux, méchamment, attentif à sa réaction.

    - Votre grand-mère est morte.

    Imperturbable comme à son habitude, Parvati ne put empêcher un sourire légèrement moqueur de fleurir sur ses lèvres. Ah bah, si Mamie était de la partie, alors...

    - Ah... Je vois. Je ne vais pas faire attendre "mon cousin", cela ne vous ennuie pas de le faire venir ici, n'est-ce pas ?

    Sans attendre de réponse, elle ouvrit en grand la porte de la petite pièce devant l'obèse, lui dédia un grand sourire hypocrite au passage et rafla subrepticement son argent. Quelques instants plus tard, la barman escortait le fameux perturbateur à l'intérieur du réduit qui lui servait de loge. Il titubait quelque peu, apparemment ivre. Apparemment, car son regard était curieusement vif pour une personne ivre... Appuyée contre la table bancale, bras croisés sur son sari, elle l'observa reprendre instantanément contenance à la sortie de l'employé.

    - Hé bien, mon cousin, il semblerait que Mamie ait ressuscité avant de mourir à nouveau ? En voilà, un miracle...

    Latika aurait su déceler l'étincelle de malice au coin de ses yeux. Qu'en serait-il de "son cousin" ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les nuits d'Orient [Pv Paro]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les nuits d'Orient [Pv Paro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [commentaires]
» " La Seule Compagnie Dans tes Nuits de Pleurs sont les Etoiles, Elle brillent en toi et pour toi."
» L'arc en ciel de mes nuits...
» Coeur d'Orient revient de loin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: Providence :: le coeur de la ville :: bars-