AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 A l'abri des regards [America]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: A l'abri des regards [America]   Lun 21 Déc - 19:53

Il n'est pas si tard que ça, mais il fait nuit. C'est le moment que je préfère pour rendre visite à mon compagnon d'armes. Je sais que personne de l'université ne me verrait en ce lieu puisque l'entrée y est interdite à partir de cette heure. Malgré tout moi j'y suis, j'ai simplement escaladé le mur de manière discrète et efficace. Toute les nuits je me rend en ce lieu, au cimetière, je viens rendre visite à Tav', je viens lui raconter comment se porte sa famille et comment va son fils. J'ai des choses à me faire pardonner, je le sais bien, et le fait de n'être pas mort à sa place en fait peut-être partit...Il aurait simplement suffit que je me retrouve à sa place durant la patrouille et son destin en aurait été autrement, il aurait pu vivre auprès de sa famille, auprès de son gosse.

Je ne sais même pas si de là haut il prend conscience de ce qu'on a fait ensuite pour lui. Je n'sais même pas s'il l'accepterait et s'il comprendrait. J'ai encore cette vision affreuse dans ma tête, j'ai l'impression de toujours avoir leur sang sur mes mains. Le ciel est sombre et je m'agenouille devant la pierre tombale de McTavish. Je met ma tête entre les paumes de mes mains et une larme coule sur mon visage. Je me reprend très vite et me redresse en l'essuyant d'un revers de ma manche. C'est au garde à vous que je me met avant de me mettre en chemin pour repartir chez moi, dans le petit appartement que je loue actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Mar 22 Déc - 16:04



Que faisait donc America au cimetierre??? Et bien rien du tout en fait...La jeune brésilienne ne sortait pas du tout de ce lieu mortuaire mais d'un petit bar trois rues plus loin. Elle a passé la soirée seule, personne dans les pieds pour l'ennuyer, personne non plus pour la soutenir. Depuis quelques temps, le moral n'est pas au beau fixe mais pourquoi expliquer les raisons de ces états d'âme, ca n'interesse personne et de toute manière, elle n'a jamais été du genre à parler beaucoup d'elle sauf aux personnes très proches d'elle. Il fait nuit noire pourtant la soirée est à peine entamée. Pour des raisons obscures la démarche de la jeune brune se fait tangeante, hésitante on dirait qu'elle a bu...Pourtant ce n'est pas du tout le cas, elle a à peine bu un verre ce n'est pas un seul, unique et petit verre qui la fait tanguer comme celà. Mais que diable alors, aurait-on mit quelque chose dans son verre. Par les temps qui courrent, et avec tout ce qu'on entend aujourd'hui, ca serait une éventualité plus que probable. Elle ne se sent pas très bien la tête lui tourne un peu, c'est étrange et America commence à paniquer. Il lui semble que quelqu'un la suit dans la ruelle, elle croit aperçevoir une ombre en arrière, la jeune femme presse le pas et finit par se cacher derrière un coin de rue. Elle attend, entend des bruits de pas...mais personne ne dépasse la rue où elle se tient tapie. La jeune femme sort de sa cachette de providence et c'est d'un coup qu'elle se fait attraper par le bras, par...par un gras qui ne semble pas avoir de bonnes intentions. Elle crie, apelle à l'aide mais y a t'il au moins quelqu'un d'autre dans les parages???
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Sam 26 Déc - 21:23

La nuit était calme, en tout cas je n'entendais rien, quoi de plus normal dans un lieu qui vous glace le sang lorsque l'on s'y promène la nuit. Moi aussi j'ai connu la folie Buffy the Vampire Slayer, je regardais chaque épisodes de chaque saisons. Je ne m'attendais tout de même pas à voir débarquer une belle blonde munie d'un monsieur pointu. Pour sortir du cimetière, j'escalade cette fois le portail, je saute et atterrit sur le sol, mes mains en avant posées par terre pour ne pas perdre l'équilibre une fois complétement sur la terre ferme. Je n'ai croisé personnes, ne serait-ce que pour venir. C'est alors les mains dans les poches et d'une allure lente que je me dirige vers mon chez moi. Rien de bien inhabituel pour une fois, sauf que ma marche fut stoppé par les cris perçants d'une femme. Une femme qui appelait à l'aide à en juger par ce qu'elle criait.

Les cris proviennent de derrière moi, non loin du cimetière, je ne connais pas trop l'endroit mais j'ai une assez bonne audition pour me repérer au son de la voix de cette femme. Je fais alors demi-tour, je ne peux pas rester insensible face aux appels d'une femme en détresse, ce n'est pas ce que l'on m'a appris. Je me rend en courant vers la provenance des cris, j'y découvre une femme blonde, mais elle n'est pas toute seule, j'ai l'impression qu'elle se fait agresser par un individu. Ils ne m'ont pas vu, l'effet de surprise est ma spécialité. Je pose ma main sur l'épaule gauche de l'homme et lorsqu'il se retourne c'est un mon poing qui vient lui frapper le visage. L'homme n'a aucunes réactions, du moins pas pour l'instant, je pense qu'il se demande ce qui se passe. Il essaie de me porter un coup, mais l'effet de l'alcool ne lui est pas d'une grande aide. J'esquive son coup avec facilité, lui attrape son bras et l'immobilise en lui passant dans le dos. Je le lâche au bout de quelques secondes, je pense qu'il a compris maintenant, il s'enfuit. Je pose simplement un regard sur la jeune femme qui est effrayée à présent. Je lui tend la main pour l'aider à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Dim 27 Déc - 0:04

Nul doute, on a mit quelques chose dans son verre, America se sent faible, elle ne se sent pas la force de se défendre contre cet individu qui la malmène, elle a beau tenter de se défendre, rien n'y fait. Elle reconnais le visage de cet homme, c'est cet abrutis qui avait essayer de la draguer au bar mais qu'elle avait promptement envoyer bouler n'étant pas du tout intéressée par ce genre d'individu. Voilà le fin mot de l'histoire, l'homme vexé par son refus, avait mis une de ses petites pilulles, drogue dans son verre pour ...pour je vous laisse imaginer.
America tomba à terre c'est en relevant les yeux qu'elle vit que quelqu'un avait répondu à ses cris, c'est bien rare de nos jours, les gens sont de plus en plu amorphes, indifférents à ce qu'il les entourent. Mais elle a beaucoup de chance ce soir, quelqu'un écrase son poing sur la face d'empaffrée qui s'en est pris à elle. Au bout de quelques minute, la brésilienne voit le bougre prenre la fuite et une main se tendre vers elle. Elle hésite pourtant à saisir cette main salvatrice, est-ce quelqu'un de bien? Ou alors elle tombera sur quelqu'un qui lui voudra aussi du mal? Telle est la question que se pose la jeune brune dont les idées sont de plus en plus embrumées par l'action de ce qu'on lui à fait avaler à son insu.
Pourtant la jeune femme prend cette main, la serre et se relève tant bien que mal, les moindres mucles de son corps lui font mal, semblant endoloris. Elle tremble, elle est apeuré, oui elle miss MacKinley pourtant toujours pleine de fougue mais elle n'est plus tout à fait elle-même ce soir.
Merci...je crois que je vous doit une fière chandelle.arrive-t'elle à souffler avec une voix un peu enrayée d'avoir crié.
Elle relève alors les yeux sur le jeune homme d'apparence assez robuste qui vient de lui sauver la mise mais elle sent ses jambes défaillir sous elle, les effets de la drogue et aussi de l'émotion, de l'émoi dont elle vient d'être prise suite à cette agression, elle pose finalement son autre main sur l'épaule du gars se sentant vasciller pour prendre un peu appui afin de ne pas s'évanouir.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Dim 27 Déc - 1:59

Je regarde la jeune fille toujours sur le sol, elle se fait hésitante, elle est méfiante, je la comprends, mais il n'y a pas de quoi avoir peur, je viens de lui venir en aide. Je sais, je n'ai pas l'air sympathique, encore moins la nuit, j'ai des petites cicatrices sur le visage, et une plus importante sur la joue droite, il n'y a que celle-ci qui est visible d'ailleurs lorsque le soleil est couché, mais je n'y peux rien mademoiselle, je me suis pris un éclat de grenade !! Je ne sais pas vraiment si je l'intimide ou si elle est simplement en état de choc...attendez, elle saisit ma main et peine à se relever. Ses jambes fléchissent un instant, mais elle prend appui sur mon épaule et se maintient debout. "Merci...je crois que je vous doit une fière chandelle." Pourquoi dit-elle cela, il est inutile de me remercier, je n'ai fais que mon devoir d'homme et de citoyen.

" Tu ne me dois rien !! "

Elle me vouvoie, moi pas. J'ai certes du respect pour les gens, mais elle n'a pas l'air d'être une adulte, je ne le suis pas non plus. Je sens sa deuxième main se poser sur mon autre épaule, je jette un regard pour observer ce qui cloche...cette fille se met à tourner de l'œil et à lâcher prise. Je la rattrape avant qu'elle ne s'écroule et heurte le sol. Il a fallut que je tombe sur une droguée, j'ai horreur des gens qui se droguent, tout comme des militaires qui prennent part à certains trafics.

" Espèce de junki !! "

Il ne me reste qu'une chose à faire. Je bascule la jeune fille sur mon épaule et je me met en direction de mon appartement. Il est aux alentours de minuit, minuit et demi, lorsque j'arrive chez moi. Je n'ai qu'un seul lit, ce n'est pas grave, ça ne sera pas la première fois que je ne dors pas dans un lit douillet. Je dépose la demoiselle dans mon lit et lui met les couvertures par dessus. Elle dormira la cette nuit. Moi, je m'allonge sur le sol, sans couvertures, comme toute les nuits, je n'arriverais que très peu à dormir...[...]

Mon réveil sonne, il est 6h, je n'ai dormi qu'une maudite petite heure. Je déjeune rapidement et enfile mon survet pour aller faire mon jogging matinal. Avant de partir, je laisse un mot sur le lit, pour qu'elle puisse le lire, elle dort encore...

Citation :
" Fais comme chez toi, mais n'ouvre pas le tiroir de ma table de chevet !
S'il y a un soucis, regarde en haut de l'armoire !"

Je sors et ferme la porte à double tours.
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Dim 27 Déc - 15:15

La jeune femme ne sentit pas qu'elle vascillait entièrement dans les bras de l'inconnu de la ruelle. Elle avait perdu connaissance en proie totale à ce qu'on lui avait fait avaler à son insu. A présent on aurait pu faire n'importe quoi, elle n'en aurait plus aucun souvenir à son réveil, c'est ainsi qu'agit cette saloperie de petite pillule indécelable dont se servent certains pourris pour parvenir à leurs fins. Donc America ne se sentit pas soulevée, elle ne fut pas consciente d'être ramenée chez cet inconnu, ni d'être allongée dans un lit comfortablement installée. Elle était sans connaissance, endormie telle la belle aux bois dormant, attendant le réveil. Une drôle de nuit sans le moindre songes pour venir l'égayer.C'est vers 10 heures du matin, qu'elle se réveilla avec un impressionnant mal de crâne. Doucement elle se redressa, ouvrant difficilement les yeux pour s'apercevoir qu'elle était dans une chambre, dans un lit qu'elle ne reconnaissait pas. qu'elle n'avait jamais vu de sa vie. Chose qui ne lui était pas arrivée depuis deux ans au moins.
*Mpfff mais qu'est ce que je fiche ici moi* pensa la jeune brune, elle n'en revenait pas, elle n'avait quand même pas été si saoule au point d'avoir suivis un gars jusque chez lui. America espérait vraiment ne pas avoir passé la nuit dans les bras d'un parfait inconnu, elle s'en serait énormément voulu, elle qui voulait tant se défaire de cette sale réputation qu'elle avait à l'époque. Elle posa alors son regard sur un bout de papier, des mots écrits à son intention, par un homme très certainement.
Et merde...non.dit-elle à voix haute, son pire cauchemard s'était-il réalisé? La jeune brésilienne se leva, ne pas regarder dans la table de nuit? Ne savait-il donc pas que c'était le meilleur moyen d'attiser une curiosité? Pourtant elle n'allat pas regarder mais se dirigea plutot vers l'armoire, elle prit une chaise, grimpa dessus pour voir ce que cet homme "d'une nuit"? lui désignait dans le mot en cas de pépin...Elle posa alors les yeux sur...sur une arme...America recula manqua de tomber de la chaise sous la suprise. Encore pire elle était tombée sur un malade, armé en plus.
La jeune brune se dirigea hors de la chambre, directement vers la seule échappatoire, la porte de sortie mais...fermée, complètement close, elle était enfermée ici sans aucun moyen de s'échapper.
Merde, bordel!!!hurla t'elle un peu plus fort. La voilà prise au piège chez un homme dont elle ne se souvenait même pas, plus aucuns souvenir de la veille, elle ne se souvenait même pas d'avoir quitté le bar. Le black out total sur cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Lun 28 Déc - 1:22

J'ai laissé cette fille toute seule chez moi. Je l'ai même enfermé à l'intérieur de mon appartement, elle ne peut pas en sortir, à moins de sauter par la fenêtre, mais du quatrième étage, à moi d'être spiderman, je ne pense pas qu'elle s'y risquerait. Pourquoi je l'ai enfermé? Je n'ai pas envie qu'elle me vole, c'est une droguée et je ne veux rien avoir avec elle, je n'ai pas envie que l'on me mette dans le même lot qu'elle sous prétexte qu'elle possède un de mes objets. J'étais donc parti une nouvelle fois faire mon jogging matinal, dans mon réfrigérateur il y a de quoi prendre un petit déjeuner correct : du lait. Je n'ai besoin que de ça, je ne bois pas de café, ni de chocolat, ni du jus d'orange, juste du lait. Dans l'une de mes armoires il doit avoir quelques morceaux de pain également. Je lui ai dis de faire comme chez elle, mais ce n'est pas pour cette raison qu'elle doit tout manger...j'espère qu'elle ne touchera pas à mon scotch !!

Je prend le chemin habituel du retour, il est 10h30 lorsque je me retrouve devant l'immeuble de mon appartement. J'ai un timing parfait, je reviens toujours de mon jogging aux alentours de 10h30/35. Je termine cet acte sportif en montant les escaliers en petite foulées. Dans le couloir, j'entends des cris, non pas les mêmes que la nuit dernière, mais la même voix. Je secoue la tête et me rend à mon appartement. Lorsque j'ouvre la porte je constate que c'est bien la même fille qui a poussé ce hurlement. Je laisse la porte ouverte et me dirige vers la fenêtre que j'ouvre très grand. Sans lui accorder un regard je lui adresse la parole.

" Je ne veux pas être mêlé aux histoires d'une droguée, pars..."

Je me retourne, je ne le fais pas pour regarder cette fille, je le fais pour regarder ma table de chevet, il n'y a rien qui à l'air d'avoir bougé, je pense qu'elle n'a pas ouvert le tiroir, et donc elle n'a fort heureusement pas lu mon journal. Oui j'ai un journal, je ne le met plus à jour, ça ne sert à rien pour le moment, tous les jours durant 5 ans, j'écrivais ce que je ressentais, ce que je faisais, que ce soit au régiment ou en opérations extérieures.
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Mar 29 Déc - 17:37

Prisonnière dans un endroit qu'elle ne reconnaissait pas, voilà la situation dans laquelle se retrouvait la jeune femme à l'heure actuelle. Elle était très peu rassurée depuis qu'elle avait vu que l'occupant de cette appartement qui soit dit en passant l'avait enfermée ici, possédait une arme à feu. America n'en avait jamais vu d'aussi près, enfin jamais depuis fort longtemps à présent. Elle horripilait ces engins de mort, elle ne comprenait même pas pourquoi dans certains Etats on autorisait le port d'une arme à monsieur et madame tout le monde. La jeune brésilienne pensait que c'était l'un des causes les plus virulentes de l'agressivité et du taux d'agression aux Etats-Unis.
Elle entendit des bruits de pas qui semblait se reprocher de la porte d'entrée, elle aurait bien saisi l'arme par mesure de précaution mais la jeune brune se refusait à ne serait-ce que toucher ce genre d'objet, elle se recula donc pour voir la porte s'ouvrir, et un grand brun en passer le seuil sans même lui accorder un regard.
Droguée, elle mais pour qui se prenait-il à la juger sans même la connaitre? Le regard de la jeune brune se posa dans le dos de cet inconnu, un regard pétillant et furieux, mais elle haussa alors les épaules, il ne semblait pas être agressif envers elle du moins pas physiquement.
Je ne touche pas à ces trucs là et d'ailleurs je ne sais même pas qui tu es, ni comment je suis arrivée ici...Mon seul souvenir est le bar où j'ai pris un seul et unique verre!répondit-t'elle d'une voix pleine d'aplomb. Car si America ne supportait pas quelque chose c'était bien qu'on la traite de quelque chose sans rien savoir de sa vie, d'elle où de qui elle était. Chose qu'elle n'était pas prête non plus à faire partager à un parfait inconnu. Oh et de toute manière, elle se fichait de ce que pouvait bien penser cet homme d'elle, du moment qu'elle, elle savait qui elle était vraiment c'est ce qui importait.
Dis-moi juste un truc, pourquoi suis-je ici, qu'est ce qu'il s'est passé et je me ferais un plaisir de déguerpir de ta vie par la suite!lui lanca-t'elle alors.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Lun 4 Jan - 21:00

Je suis rentré chez moi, dans mon petit appartement, j'ai adressé la parole à cette fille pour lui dire de s'en aller de chez moi, pour lui dire de partir, et pourtant elle ne l'a pas fais, elle ne le fait toujours pas. Il n'y a rien de dur à comprendre la dedans pourtant ? Du moins d'après moi, lorsque quelqu'un me dit de partir de chez lui, je ne l'offense pas à m'imposer dans sa demeure. Je suis toujours en face de la fenêtre, je regarde au dehors, il y a beaucoup d'agitations à cette heure de la matinée, le marché de Providence ne se trouve non loin de chez moi, j'irais y faire un tour prochainement lorsque mon appartement ne sera plus envahi. Cette blonde vient de me dire qu'elle ne touche pas à la drogue, je me retourne lentement vers elle, je ne compte pas l'effrayer, après tout je l'ai sauvé. Je ne réfléchis pas longtemps, je ne sais pas si je dois lui faire confiance ou pas, après tout, c'est sa vie, si elle se drogue c'est son problème, mais si elle ne le fait pas, et que quelqu'un le fait à son insu, c'est une toute autre chose.

" GHB tu connais ? Autrement dis la drogue des violeurs. Qui t'accompagnait à ce bar ?! "

Je ne lui pose pas cette question pour me renseigner sur sa vie personnelle, mais si elle était accompagné et que c'est cette personne qui l'a droguée, il vaut mieux qu'elle soit au courant. Je me dirige vers la salle de bain et y pénètre, porte ouverte, elle n'est pas très grande mais elle convient à un homme vivant seul comme moi. J'enlève mon tee-shirt avant de mettre en marche la douche et de répondre à la jeune femme.

" Tu t'es fais agressée, je t'ai aidé, tu t'es évanouie sous les effets de la drogue, je t'ai ramenée ici ! " lui dis-je assez fort pour qu'elle entende puisqu'elle se trouvait dans l'autre pièce. J'enlève mon pantalon et reprend la parole. " J'irais faire un tour dans ce bar ce soir tu n'auras qu'à me dire ou il se trouve."

Je ne me soucis pas de sa présence, j'ai passé tellement de temps à prendre des douches communes qu'à présent l'habitude d'être vu ainsi ne me choque guère. Et puis je lui ai offert la réponse qu'elle voulait, à présent elle était libre de partir.
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Mar 5 Jan - 13:51

La jeune brune était méfiante,surtout depuis qu'elle avait vu cette arme à feu, ça n'était pas pour la rassurer. GHB lui répondit-il, si elle savait ce que c'était, somairement elle en avait déjà entendu parler aux infos, mais rien de plus. C'était une drogue que l'on mettait dans le verre, à l'insu des jeunes femmes pour profiter d'elle. Au réveil, plus un seul souvenir. Avec qui était-elle allée dans ce bar, America tentait de regrouper le peu de souvenirs qu'elle avait encore de la veille, elle était venue seule, c'était la seule chose dont elle se rapellait.
Toute seule, personne ne m'accompagnait...après je ne me rapelle rien d'autre que ça...répondit-elle d'une voix atone.
Ne pas se souvenir de la soirée, de la nuit était une chose horrible, une chose qui énervait la jeune brésilienne. Elle pose ses yeux sur le jeune homme qui enlève son t-shirt, le dévoilant torse nu à ses yeux. Ca l'incommode, la met mal à l'aise mais lui continue de discuter comme si de rien n'était alors qu'il se dirige dans une autre pièce. Il lui raconte une partie de la soirée, elle n'entend pas très bien, de l'eau commence à couler, elle le suit,le voit se déshabiller, Am' baisse les yeux et finit par se retourner pour ne pas zieutter ce que fait le jeune homme. Il l'a sauvée prétend-t'il, il l'a ramenée chez lui mais pourquoi lui ferait-elle confiance, elle ne le connait pas...Dit-il la vérité, pourquoi la pred t'il autant de haut alors comme si elle était fautive de quelque chose, comme si elle était un rebus de la société pourquoi tant d'aisance, de laisser-aller devant une inconnue qu'il prétend avoir aidé.
Et quoi, il l'a juste ramenée ici, que s'est-il passé ensuite, n'est-ce pas lui qui l'a droguée finalement pour profiter d'elle? Qui lui prouve que cet homme dit la vérité??? Rien, la jeune femme n'a aucun moyen de le savoir...Ca la torture de ne pas savoir, de ne pas savoir ce qui s'est passé, si on a profité de son inconscience, ca la rend folle, folle de rage. La jeune brésilienne se dirige vers l'armoire, regrimpe sur la chaise. Elle se saisit de l'arme à feu, du chargeur qu'elle essaie tant bien que mal d'assembler, elle n'y connait rien après tout. Arme à la main, elle se dirige vers la salle de bain, l'homme est dans sa douche, elle tremble, elle est hésitante mais elle veut être sûre qu'il ne lui est rien arrivé. Elle ouvre alors la porte de la douche, se tient juste devant braquant l'arme droit sur cet inconnu.
Qui me dit que c'est vrai, qui me dit que ce n'est pas toi qui m'a droguée???lui lance-t'elle, elle est tremblante de peur, elle n'a jamais tenu une arme de sa vie, elle n'as même pas désenclancher la surêté. Elle ne devrait peut-être pas le tenir en joue, elle aurait peut-être dû partir sans demander son reste mais ne pas savoir si...non il faut qu'elle soit sûre qu'il dit la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Mar 5 Jan - 23:42

J'ai allumé la douche sans me préoccuper de la jeune fille toujours présente dans mon appartement. Je ne m'en soucie plus, je lui ai dis que je passerais faire un tour dans ce bar pour essayer de savoir le fin mot de l'histoire, je vais le faire car cela m'intrigue, mais je ne l'ai en aucun cas invité à prendre le thé chez moi ni à rester bavarder. J'aime ma solitude et j'espère qu'elle va partir après m'avoir donné l'adresse du bar. J'entre dans la cabine de douche en écoutant les paroles de la demoiselle dont je ne connais même pas le prénom, je n'ai nul besoin de savoir le prénom d'une personne que je ne reverrais plus. D'ailleurs parlons-en de cette fille. Je la trouve un peu trop jeune pour fréquenter les bars la nuit, de plus toute seule, ce n'est pas étonnant que quelqu'un ai tenté d'abuser d'elle, elle est jeune, possède un corps entretenu, et elle est idiote par dessus le marché. Une proie facile pour les personnes malhonnêtes. Sous la douche, je n'entend plus la voix de cette fille, je ne sais même pas si elle parle encore d'ailleurs, je n'entend aucun bruit, elle est sans doute partit. Elle ne m'a pas donné l'adresse ni le nom du bar, tant pis pour elle, pour moi l'affaire est close, je l'ai sauvé une fois, si elle recommence ce n'est pas mon problème.

L'eau chaude coule sur mon corps musclé, je ne me lave pas, je me laisse simplement toucher par toute ces petites gouttelettes. J'aime cette sensation, c'est un moment de repos agréable, bien que je préférerais nettement une baignoire pour pouvoir m'allonger, malheureusement dans ce piteux hôtel il n'y a que des douches. C'est pas le luxe, le loyer n'est pas cher, et ça me convient moi qui vit seul. Je suis dans un moment relaxant, pourtant je ne sursaute pas lorsque la porte de la douche s'ouvre, de l'autre côté, toujours cette jeune fille. Pourquoi j'ai ramené une perverse avide de sexe...elle n'est peut-être pas droguée, mais pour venir se rincer l'œil dans ma salle de bain et ouvrir la douche, il faut le faire !! Attends, je ne suis pas aveugle, elle a mon Glock dans ses mains. Je me retourne mais je ne coupe pas l'eau, si je la coupe je vais avoir froid, déjà que rien le fait qu'elle aie ouvert la porte me fait chier à cause des courants d'air, mais alors qu'elle s'est permise de prendre mon arme alors que je lui avais simplement dis de s'en servir si elle avait un problème en mon absence...à ce que je sache je suis présent dans l'appartement en ce moment, et il n'y a pas de problème apparent !! Elle tremble, elle est malade comme fille, en plus la sécurité n'est pas mise, malgré tout, je n'ai pas peur, je suis confiant, elle a juste besoin d'aide, et puis elle n'a jamais tiré avec une arme, et n'a pas l'intention de devenir une meurtrière.

" Tu va faire quoi la ? Me tirer dessus ? "
lui dis-je en avançant lentement vers elle sans avoir l'air menaçant pour elle. J'hausse les épaules avant de reprendre la parole. " Étrange comme remerciement, j'y réfléchirais à deux fois la prochaine fois ! "

Avec ma main gauche je saisis rapidement le poignet dans lequel la jeune femme tenait mon arme et le dirige vers le mur, elle laisse échapper un coup de feu, alertant surement les voisins, à moins qu'il n'y ait personne à cette heure la dans les chambres. Avec mon bras et ma main droite je me saisis du bras de la miss et l'immobilise en le disposant derrière son dos. Je suis nu, collé contre elle, c'est pas vraiment ce que je comptais faire en la ramenant chez moi, je souhaites simplement l'aider, je lui murmure à l'oreille avant de relâcher mon emprise et de la pousser légèrement en avant.

" C'est pas la première fois qu'on essaie de me tirer dessus ! "
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Mer 6 Jan - 19:45

L'homme s'approche d'elle, il ne semble pas avoir peur de ce qu'elle pourrait faire avec cette arme. America ne tirerait pas, elle n'a pas l'âme d'une meurtrière, il faut beaucoup de cran pour oser retirer la vie à une personne et pour elle ne sait quelle étrange raison, elle ne pense pas courrir vraiment un risque avec lui. S'il lui voulait du mal, il l'aurait étranglée cette nuit pendant qu'elle était inconsciente mais elle est bien en vie. Si la jeune brésilienne est autant sur la défensive c'est que rien ne lui prouve qu'il dit la vérité, que ce n'est pas lui qui l'a droguée, ni qu'il n'a pas abusé d'elle. Ce black out total sur cette nuit lui fait perdre tout sens de jugement, et elle a simplement peur, peur qu'on lui ai fait quelque chose qu'elle n'aurait pas voulu. Elle ne lui répond pas, sa main tremble, mais elle est encore moins rassurée de le voir s'approcher aussi près d'elle dans cette tenue en plus.
Puis elle sent la main de cet homme le saisir le poignet, un coup part vers le plafond, elle se saisit, tremble comme une feuille au vent, elle se sent poussée contre le mur, elle sent le corps de cet homme collé contre le sien et elle a l'impression de suffoquer, d'être prise au piège. Son murmure à son oreille la fait frissonner mais pas de plaisir non, elle est apeuré aux aguets, elle est mal à l'aise, de se sentir ainsi acculée et si faible face à lui. Elle ne sait pas qu'elle n'a rien à craindre, et ce qu'il vient de lui dire ne la rassure pas, qui est-il pour s'être fait tirer dessus plus d'une fois? Il relâche enfin son emprise, et America se recule assez vivement, elle enserre ses bras dans ses mains comme dans un geste protecteur.
Qui es-tu? Dois-je te croire sur parole? Qui me dit que ce n'est pas toi cet homme qui m'a droguée après tout tu possèdes une arme...lui souffle-t'elle d'une faible voix.
Elle devrait partir, elle le sait, c'est ce qu'elle veut en elle même mais elle ne peux s'y résoudre sans être sûre qu'il ne lui est vraiment rien arrivé. C'est pour ça qu'elle se bute à rester là malgrès le danger que celà représente mais c'est une torture de ne pas savoir. Le regard de la jeune femme s'embrûme, il se rempli de l'arme qu'elle retient, non elle ne veux pas pleurer devant lui mais elle se sent si mal...
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Dim 10 Jan - 20:56

    Je comprends pas, je comprends pas comment cette fille a pu avoir le cran pour s'emparer de mon arme et de la pointer sur moi, ça ne m'était jamais arrivé auparavant, c'est la première fois. Je comprends pas non plus ou elle a trouvé son courage, nul part sans aucun doute, ce n'est pas du courage qu'il venait de voir, c'était de la stupidité à l'état pure. On ne menace pas un ancien militaire avec son arme de poing, surtout quand celui-ci vous a aidé la nuit dernière ! Avec tout ces événements, j'ai même pas pu prendre une douche correcte, je suis tout nu, j'ai des frissons, et elle est face à moi. Encore heureux qu'elle ne regarde pas mes parties intimes car je ne les caches pas encore. Au moment ou elle pose des questions, je me saisis d'une serviette et l'enroule autour de ma taille. Parlons en justement de ses questions à la demoiselle, j'aurais préféré éviter ça, je ne vois pas l'utilité qu'elle puisse avoir à m'en poser d'ailleurs. Certes je lui dois des explications, mais je ne vois pas pourquoi elle devrait savoir qui je suis ! Je ne lui réponds pas, pas immédiatement en tout cas. Je passe devant elle et me dirige vers la cuisine, là, j'ouvre le frigo et en sors deux bières bien fraiches. Je ne sais pas si elle m'a suivit, mais si elle veut entendre les réponses à ses questions il vaudrait mieux pour elle. Je décapsule ma bière et je pose la seconde sur la table. Je reste debout et regarde la jeune femme pénétrer dans la pièce, la bière sur la table est pour elle. Je pose également mon glock sur la table avant de prendre la parole.

    " Pourquoi je t'aurais drogué et ramené chez moi ? A part ce à quoi tu penses...je te signale que je t'ai demandé de partir, et que tu as vu mon visage, que tu connais mon adresse. Crois moi, si je t'avais drogué, je n'aurais pas été assez idiot pour mettre à ta disposition tout les moyens pour me mettre au trou ! "

    Je ne lui ai pas répondu à sa première question concernant la personne que je suis. Je suis un homme, je vis en Amérique, elle devra se contenter de ça, car c'est seulement ce qu'elle doit savoir.
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Jeu 14 Jan - 23:04

La nudité de l'homme incommode miss MacKinley mais l'état dans lequel elle se retrouve en ce matin, complètement vidée de ses forces et complètement à l'ouest ne lui on pas fait baisser les yeux, d'ailleurs elle ne se serait pas permise de reluquer un parfait inconnu. Avant il y a quelques années peut-être mais elle n'était plus la fille délurée de l'époque ce n'était pas pour tenter de se racheter une conduite, mais avant elle était tout simplement jeune et sans jugeotte. Elle avait grandit et apprit d'autres valeurs, rien ne servait de courrir trentes-six étalons à la fois, surtout que ca vous laissait plus une mauvaise réputations que tout le plaisir que vous pourriez y prendre. Elle était une Iota oui mais pas une iota comme toutes les autres. Quand elle était rentrée à Brown c'était les iotas qui l'avait voulue elle, au courrant de sa réputation à Mout Pleasant High, America était la fille incontournable. La jeune Brésilienne, elle se fichait de la confrérie ou elle irait les iotas ou une autre peu importait.

Il se décida à s'en aller de la salle de bain, reprenant la parole. Tout compte fait il avait l'air plutot innofensif ce gars là enfin vite dit mais s'il avait été un violeur, il en aurait profité là tout de suite mais ce ne fut pas le cas. Heureusement pour la miss d'ailleurs. Elle se mit à le suivre toute penaude. Près de lui, elle l'écouta, le vit poser une bière, à son intention surement.

C'est pas faux, mais...j'ai pas les idées très clairs après ce truc...
Elle regarda la bouteille, la saisit et la tendit au jeune homme. Elle se sentait déjà assez nauséeuse comme çelà, elle était loin d'avoir les idées très clairs, sa tête lui faisait un mal de chien, son coeur tambourinant dans ses tempes. Boire au réveil, non c'était la dernière chose à faire. De toute manière...
Je doute que boire va améliorer mon cas et j'ai jamais aimé le gout amer de la bière...mais merci et je m'excuse pour la salle de bain.
Après avoir posé la bière devant lui, elle détacha ses long cheveux ébènes qui étaient retenus en chignon, ils tombèrent en cascade sur ses épaules De blonde elle était récemment revenue à sa couleur naturelle. Elle secoua un peu la tête et finit par tendre un léger sourire à ...ben à qui déjà, elle ne savait même pas dans le fond. Allait-il seulement lui pardonner son geste d'il y a quelques minutes?
Je m'apelle America et vous? Si vous me passez de quoi écrire, je vous noterais l'endroit exact.lui dit-elle alors.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Dim 17 Jan - 21:00

Je me suis rendu dans ma cuisine, ça ne me pose aucun problème quelconque puisque cet appartement c'est le mien. Ce n'est pas du luxe, mais j'ai au moins deux/trois pièces séparées, je pense avoir choisis la, le bonapart, comme Napoléon. La vestimentaire dans laquelle je me trouve, c'est à dire une simple serviette, n'est pas très confortable mais je m'en accomoderais, je ne pense pas que cette jeune femme tarde à s'en aller de chez moi. Malgré tout je lui ai proposé une bière, du moins je l'ai posé sur la table de la cuisine pensant qu'elle la saisirait pour boire. Il est encore tôt pour boire un bière, mais il ne me restait que très peu de lait et je ne comptais pas le partager avec cette inconnue au corps séduisant. J'hoche la tête avant de porter la canette à ma bouche pour en boire une première gorgée, elle est fraiche comme je les aimes. Je saisis la canette qu'elle me tendait pensant que je la rangerais, mais je n'en fis rien et la posa de nouveau sur la table, une nouvelle fois j'hoche la tête mais cette fois-ci avant de prendre la parole.

" Ce petit incident dans la salle de bain ? " la questionnais-je. Je saisis l'arme de poing que j'avais au préalable posé également sur la table, je l'observe attentivement et sans m'en rendre compte je souris. C'est une belle arme, elle m'a servit de temps à autre lorsque je manquais de munitions pour mon arme principale. J'enclenche la sécurité, enlève le chargeur, et repose l'arme sur la table, direction mur. " C'est mineur comparé à ce qui aurait pu t'arriver hier..."

America, c'est comme ça qu'elle s'appelait, elle me demande comment moi je m'appelle, mais mon nom lui importe peu, je lui ferais remarquer. Elle a dormis avec les mêmes vêtements cette nuit, je ne sais pas ou elle habite. Je lui fais un signe de la tête pour signaler le tiroir derrière elle.

" Mon nom t'importes peu. Tu trouveras le nécessaire dans le tiroir derrière toi. Si tu veux prendre une douche, y'a des vêtements propres dans l'armoire, ça doit pas être agréable de porter les mêmes habits de cette nuit, niveau odeurs je veux dire. "
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Lun 18 Jan - 16:42

Mineur comparé à ce qui aurait pû lui arriver hier, il avait à la fois tord et raison. Elle ne savait pas jusqu'ou aurait pû tourner les évènements d'hier soir, soit elle aurait perdu sa dignité et une partie de son âme soit elle aurait pû même y perdre la vie. Pervers ou psychoptate, elle ne savait pas qui très exactement s'en était pris à elle. Elle ne saurait jamais puisqu'un "bon samaritain" lui avait sauvé la mise. Bon samaritain qui dans le quiproquo et la méprise des drogues qu'on lui avait fait ingurgiter à son insu, la jeune brésilienne avait mis en joue avec son propre flingue. Quelle ingratitude, c'était vrai mais la confusion était-elle que la réaction de miss MacKinley se comprenait aisément du moins pour qui se mettait à sa place une seule seconde ne serait-ce.
Oui très certainement et je ne saurais jamais ce à quoi j'ai échappé, grâce à vous d'ailleurs mais c'était très certainement pas agréable ma réaction, j'étais en pleine confusion.
Lui devait-elle des excuses, très certainement, maintenant qu'il les minimise ou ne les accepte pas , ça ca ne dépendant pas d'elle mais de lui. Pourtant elle trouva étrange qu'il ne veuille pas lui donner son nom, après tout c'était un acte commun de la vie, juste une question de civilité entre deux personnes qui parlent ensemble, n'était-elle pas en droit de connaitre le nom de la personne qui lui avait tendue la main ni chez qui elle se trouvait en ce moment même? Peut-être que non pour le jeune homme alors ça le regardait c'était sa vision de la chose.
C'était juste question de civilité mais bon...
Hein, odeurs? Quelles odeurs, elle huma l'air comme si une odeur devait incommoder le jeune homme ce dont elle doutait fort. Le parfum qu'elle avait mis la veille, parfum de renom Chanel n°5 était suffisament réputé pour sa très longue teneur. Mais il avait raison sur un point, une douche ne lui ferait pas de mal, elle avait tout les muscles endoloris comme si un camion l'avait percutée de plein fouet, sa tête lui faisait mal et pour courroner le tout elle avait encore quelque difficultés à sortir de sa torpeur. Son organisme n'avait certainement pas encore assimilé ce qu'on lui avait fait prendre, elle resentais le besoin de se purifier de l'intérieur, rien que penser au fait qu'on l'ai droguée -elle qui n'avait jamais touché à rien- la répugnait au plus haut point.
Je ne voudrais pas abuser de votre temps, vous avez déjà fait suffisament donc je pense que je vais y aller.dit t'elle.
L'envie d'une douche était plaisante mais elle se sentait assez mal à l'aise et avait l'impression d'incommoder son hôte plus qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Sam 23 Jan - 20:55

Je ne pouvais pas vraiment en vouloir à cette jeune fille qui se prénommait America. Après tout s'il m'était arrivé la même chose, j'aurais réagis exactement comme elle, ou peut-être pas en fin de compte, puisque je pense que la personne serait déjà morte à cet instant. Tout ça pour dire que je ne tiendrais pas compte de l'acte qu'avait eu la demoiselle dans la salle de bain. J'aurais préféré qu'elle n'attente pas à ma vie, mais c'est bien moi qui lui ai dis qu'elle trouverait de quoi se défendre en cas de problèmes. Au fond de moi je sais qu'elle n'aurait pas tiré, je ne la connais pas, mais elle n'a pas l'air d'une meurtrière, pas comme moi. Je hausse les épaules une nouvelle fois, elle se justifie encore une fois, elle ne voit donc pas que ses justifications je n'en ai cure.

" C'est pas grave j'ai dis ! "

Je me répète, je n'aime pas ça et je pense qu'elle peut l'entendre à la tonalité de ma voix. J'ai toujours eu horreur d'insister et j'espère qu'elle ne m'obligera pas à le faire à nouveau. Je réfléchis un instant, oui c'était une question de civilité, mais je n'aime pas trop déballer ma vie privée, le fait qu'elle se trouve chez moi est un fait tout à fait exceptionnel.

" Appelle moi Lewis...c'est ainsi qu'on me nomme. "

C'est comme ça que je m'appelle plutôt, mais pourquoi ne pas lui mettre le doute un instant histoire qu'elle pense ne pas en savoir sur moi alors qu'en fait je lui dis la vérité. Je lui ai proposé de prendre une douche car elle ne sent pas vraiment la rose après cette nuit, elle s'est rendu dans un bar, elle en est ressorti droguée et couvert d'une odeur de fumée de cigarettes, et elle s'était endormi ainsi dans mon lit, je devrais en laver les draps par la suite. Sueur mélangé à l'odeur de cigarette, ce n'était pas un très bon mélange.

" Abuser de mon temps ? Le mec de hier m'a surement suivit et sait sans doute ou j'habite, tu comptes repartir toute seule peut-être ? Sachant qu'il peut attendre dehors. Et puis t'en aller, alors que tu n'as toujours pas écris l'adresse de ce bar...tu sais quoi, prend une douche, on ira au bar après, j'ai rien de prévu pour aujourd'hui de toute manière...pour pas changer ! "
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Mer 27 Jan - 22:27


    Décidemment, elle trouvait ce gars vraiment de plus en plus étrange, sa façon de lui parler la génait énormément et la rendait un peu irritable mais par je ne sais quel tour savant, America contenait son calme, pourtant elle en aurait incendier plus d'un ou aurait déjà quitter l'endroit en lui disant sa façon de penser de façon cinglante mais peut-être se sentait-elle redevable envers son "sauveur" du moins d'après les dires de ce Lewis car elle n'avait toujours aucuns souvenirs de hier soir et la belle brésilienne commençait à croire qu'elle n'aurait jamais l'occasion de retrouver ce trou dans le temps dont elle subissait les effets. Elle haussa les épaules, ne cherchant plus du tout à s'excuser maintenant s'il n'en voulait pas et bien basta comme on disait dans son pays, elle n'allait pas se confondre en excuses plus longtemps. Elle chassa donc momentanément l'épisode de la salle de bain de son esprit encore embrumé.

    Okey, très bien Lewis c'est presque comme la peinture, ce sera facile de retenir ça.lui répondit-elle.

    La jolie brune se demandait si c'était vraiment son prénom, il n'avait pas la tête d'un Lewis! Mais après tout elle s'en fichait un peu, tout ce qu'elle voulait c'était pouvoir mettre un nom sur la tête de cet homme chez qui elle se trouvait, alors qu'elle n'aurait jamais dû être ici ni même croiser son chemin un jour. Puis elle se mit à humer l'air ambiant, sentait-elle vraiment autant que celà, oui bon la fumée de cigarette ca s'imprègne c'est assez vrai mais pourtant elle était non-fumeuse, tabagisme passif on ne pouvait malheureusement pas l'éviter. Elle posa son regard sur le jeune homme.

    Je pense que vous lui avez fait peur, je crois vraiment que vous n'avez rien à craindre de cette personne puis, ca serait vraiment ma poisse si j'étais tombée sur un psychopate et non un violeur isolé qui ne se souviendra certainement pas de la tête que j'ai...tout comme vous dans quelques temps.

    C'était presque s'il ne l'accusait pas de le mettre en danger, America avait une légère moue, elle le trouvait décidément bien désagréable avec elle. Pourquoi tant de reproches depuis un moment, elle ne lui avait rien demandé, oh biensur elle lui était reconnaissante mais quand on commet un acte de bravoure pourquoi s'en plaindre par la suite, ça il avait décidé tout seul d'intervenir. Elle se dérida un peu, pris un ptit bloc-note qui trénaillait sur le plan de travail de la cuisine, un crayon et y nota l'adresse du bar qu'elle posa tout juste devant lui d'un geste un peu brusque.

    Comme vous voulez, si ca peux vous faire plaisir...ajouta-t'elle d'une voix monocorde avant de tourner les talons et de se diriger vers la salle de bain.

    Elle entreprit de se dévêtir mais...mais la glissière de sa petite robe noire située dans le dos résista à la pression qu'elle y donna pour la descendre et mince. Elle fit demi-tour et se planta devant Lewis, puis elle lui tourna le dos.

    Bon désolée d'abuser encore mais la glissière est coinçée vous pourriez m'aider?demanda la jeune femme en tournant légèrement la tête sur le coté pour l'entraperçevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Mer 10 Fév - 21:39

Comme la peinture ? Super la comparaison. Cette fille, ben c'était bien une fille, même si elle connait les marques de peinture tiens, c'était une drôle de situation. J'aurais préféré qu'elle me dise plutôt que ça ressemblait à la marque "Levi's", mais contre toute attente elle avait fais allusion à la peinture. Non !! Je ne pouvais pas lui laisser cette pensée, attendez, quand elle prononcera mon prénom elle pensera à ces pots de peintures plus gros les uns les autres...ce qui est répugnant, un peu comme les testicules de Chuck Norris, il est bien connu que chez cet être humain...non, chez ce Dieu, chaque testicule est plus gros que l'autre. Je secoue la tête en soupirant légèrement, comme la peinture, non mais je vous jure.

" J'aurais préféré une comparaison avec la marque Levi's, c'est moins dégradant que les pots de peinture ! "

Elle enchaînait les boulettes cette America, elle n'était pas vraiment futé, enfin d'après ce que je pouvais constater de ses paroles. Elle pensait que je n'avais rien à craindre de l'autre débile, comme si je ne le savais pas. Je ne suis pas le genre de gars qui, une fois la nuit tombée, font dans leur froc, et encore moins le genre de gars que la copine doit défendre lors d'une embrouille. Je pose mon regard dans celui de la jeune demoiselle, et j'insiste vraiment d'un air qui l'a prenait sensiblement pour une débile.

" Je parlais pour toi ! Il peut attendre dehors, et dès que tu sortiras, il te suivra. Je n'ai pas peur pour moi... "

Elle nota enfin l'adresse de ce bar et se décida à prendre une douche. Si ça pouvait me faire plaisir ? C'est pas elle qui allait devoir laver les draps...et puis j'en profiterais pour aérer l'appartement pour faire disparaître cette odeur de tabac. Elle se dirigea dans la salle de bain tandis que moi je me retournais pour ouvrir la fenêtre. Automatiquement le brouhaha de la ville s'empara du calme qui régnait dans mon petit chez moi. Je me retourne une nouvelle fois et tombe nez à nez cette fois avec America qui me demande de l'aider avec sa glissière. J'hésite un instant, avant de prendre la parole.

" Bien sur ! " Comme elle me l'avait demandé, je force légèrement, mais elle ne se décoinça pas pour autant. Il va falloir que je force un peu plus. CHCLAK. Glissière cassée ! " Et merde !! " Ben au moins maintenant, elle pouvait enlever sa robe.
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Ven 12 Fév - 21:52


    Moins dégradant que les pots de peintures? Ces mots raisonnaient dans la tête de la jeune brésilienne. Elle secoua la tête négativement comme si elle était lasse de quelque chose, la jeune brune ne voyait pas du tout ce qu'il y avait de dégradant dans un simple pot de peinture. Les hommes de métier qui refaisait les intérieurs des maisons n'était pas des va-nu-pieds et leur boulot était loin d'être dégradant. Enfin bon à voir l'endroit où Lewis habitait, il ne semblait pas rouler sur l'or et pourtant cette phrase banal aurait plutôt sié dans la bouche d'un gosse de riche. Si aujourd'hui Am' avait un héritage comfortable, la jeune femme était de famille modeste, elle savait ce que c'était de travailler de ses dix petits doigts pour arriver à joindre les deux bouts les fins de mois. Il avait très certainement voulu dire que l'associer à la marque de vêtement était plus sexy qu'un pot de peinture!

    Elle était presque dans la salle de bain quand elle saisit les autres paroles de Lewis, il ne s'en faisait pas pour lui? Pour elle alors? Elle fronça les sourcils, pourquoi s'en ferait-il pour elle après tout elle n'était qu'une fille parmis tant d'autre, une simple rencontre de mauvaise fortune, un soir. Elle ne releva ni la première remarque, ni la seconde pourquoi s'evertuer à discuter inutilement? Elle se contenta d'un bref acquiesement alors qu'elle lui tournait le dos demandant son aide pour dégrapher sa petite robe noir dont la glissière n'avait rien voulu savoir. Première tentative du jeune homme, celà se solda par un échec royal, seconde tentative et America sentit sa robe non seulement craquer mais en plus glisser avidement vers le bas. Encore un peu et il la faisait dégringoler par terre! La jolie brune leva les deux mains pour les croiser sur sa poitrine retenant le bout de tissu sur elle.

    Heureusement que le jeune homme avait prévu des fringues car autrement elle aurait été coincée chez lui un petit moment avec cette robe complètement inmettable à présent. Am' avait fait légèrement la grimace et quand elle se retourna elle avait le regard quelque peu courroucé.

    Humm merci Lewis...se contenta-t'elle de lui lancer pour ne pas faire sa chieuse en lui reprochant d'avoir cassé sa jolie robe et de toute façon, il lui était venu en aide qu'est-ce un simple bout de tissu à coté d'une chose plus précieuse qu'il avait en quelque sorte préservé?

    La jolie brune se força à lui sourire comme si de rien n'était puis elle se dirigea à nouveau vers la salle de bain, laissant le jeune homme et sa serviette autour de sa taille dans la cuisine. Elle fit couler l'eau chaude, régula avec l'eau froide pour que celle-ci soit enfin tiède. Doucement elle laissa glisser sa robe le long de son corps, elle fit glisser alors ses bas et enleva ses sous-vêtement. Par moment le regard de la jeune brésilienne s'enquérissait du fait que personne, enfin surtout qu'il ne se rapproche pas de la pièce. Après tout elle n'était pas chez un ami ou son copain juste chez un pur inconnu ce qui la mettait assez mal à l'aise, elle était pudique. Elle entra alors dans la douche laissant couler le long de ses formes galbées l'eau tiède, ca faisait un bien fou et ca l'a réveillait enfin correctement. Au bout de quelques minutes, une dizaine, elle arrêta la douche et voulu sortir mais...

    Oui mais car il y a un mais...pas de serviette! Il n'avait pas remplacé la serviette que le jeune homme avait gardé précieusement autour de sa taille. Et mince alors, elle se mit a chercher mais vainement, il devait surement les ranger dans l'armoire de sa chambre. Elle n'allait quand-même pas sortir chercher ça dans cette tenue, alors elle recula à nouveau dans la douche, un peu tremblotante et elle cria.

    Heuuuu Lewis!!!! Excuses-moi tu pourrais venir deux minutes s'il te plait!!! elle avait l'air fine là maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Mar 16 Fév - 22:34

"Et merde" c'est les seuls mots que j'ai pu dire lorsque la glissière s'est brisé à cause de ma force surhumaine. J'espère que cet acte n'éveillera pas trop les soupçons et que la jeune demoiselle ne découvrira pas que je viens d'une autre planète. Enfin principalement je reviens d'Irak, mais c'est un peu comme si j'étais sur une autre planète, les irakiens ont un mode de vie bien différent du notre, parfois je me demandais si nous n'étions pas en train de nous battre contre des animaux sauvages ! Enfin bref. La jolie petite robe noire glissa du corps d'America, cette dernière la retint pour qu'elle ne se retrouve pas totalement par terre et donc presque nue devant moi. Ce serait bête quand même, je l'étais largement pour nous deux non ? Elle s'était retourné sur lui, ses mains devant tenant fermement cette robe devant sa poitrine, comme si j'allais me permettre de regarder ses formes. Elle me remercia, mais sous ce "humm merci Lewis..." je sentais qu'elle était mal à l'aise et qu'elle m'en voulait légèrement d'avoir fouttue en l'air sa robe qui devait lui coûter plus cher que mon loyer mensuel.

" Désolé ! "

America se dirigea alors vers la salle de bain pour prendre une douche comme je lui avais conseillé. Elle ne "puait" pas non, mais il y avait cette légère odeur de cigarette, c'est tout, et puis je pense qu'après une bonne nuit de sommeil elle devait se rafraichir. C'est ce que moi je faisais sans cesse, après mon jogging matinal. Je me retourne alors pour regarder au dehors, je venais d'ouvrir la fenêtre. Il y avait le marché non loin de la rue ou j'habite, on pouvait entendre un bruit d'ambiance venant de l'autre rue. J'entends l'eau de la douche couler, une bonne dizaine de minutes passèrent avant qu'elle ne s'arrête. Bon maintenant j'allais enfin pouvoir finir de prendre la mienne de douche, en espérant qu'elle n'essaie pas de me tuer une nouvelle fois...Et mince, je l'entend m'appeler. Je me rend dans la salle de bain, en me demandant ce qu'elle pouvait bien me vouloir. Une fois dans la pièce, je pouvais constater qu'elle était toujours sous la douche mais l'eau ne coulait pas, elle devait avoir froid.

" Oui je suis la, qu'y a t'il ? Une araignée ? Une souris ? Ce ne serait pas étonnant, elle est ou ? "
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Ven 19 Fév - 13:52


    Avoir ou ne pas avoir froid, telle était la question. Oui elle avait froid, elle grelotait tellement que ses jolies petites quenottes blanches commencèrent à s'entrechoquer entre elles. Les bras croisés devant sa poitrine dans un geste de réchauffement voulu, America passa légérement la tête par l'entrebaillement de la porte de la douche. Une araignée, une souris? Celà voulait dire qu'il en avait déjà trouvé dans son petit studio de fortune, la jeune brune regarda instinctivement dans la douche qu'elle n'aurait certe pas aimé partager avec une compagne velue à huit pattes.

    Hein quoi tu as des araignée chez toi???

    Voilà bien une chose qui horrifiait la jeune brésilienne pourtant rassurée de n'en voir aucune dans la douche sous peine de prendre la poudre d'escampette de là faisant fit de sa nudité plus que relative. Mais non son appel "à l'aide" n'avait rien à voir avec tout ça. Par contre, elle commençait sérieusement à se geler complètement mouillée sans plus aucune source de chaleur.

    Humm...non mais brr... j'aurais besoin d'une serviette pour m'essuyer et et et tu n'en...vous n'en avez pas mise.

    La jeune brune s'était mise à le tutoyer depuis un petit moment mais venait de retourner subitement au vouvoiement, se rapellant qu'ils ne se connaissaient pas finalement. Tout ce qu'elle voulait à présent c'est pouvoir se sécher et se rhabiller aussi vite que possible, une grande gène prenant le dessus. Une gène pour une iota, ben oui car iota peut-être mais iota s'évertuant depuis un an à se racheter une image correcte, simple changement dans sa façon de voir les choses à présent. Bon allait-il se décider à lui passer de quoi s'essuyer car la dernière phrase qu'elle avait lancèe était très bégayeuse, prouvant qu'elle se les gelaient royalement ses petites fesses.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Ven 26 Fév - 18:18

Des araignées chez moi ? Alors sincèrement je n'en sais rien, c'était fort probable. Déjà que je suis certains de partager cet appartement avec un intrus qu'on appellera Mickey pour qu'il ne se sente pas viser si jamais on parle de lui. Ça ne me dérange pas, mais le truc, c'est qu'il paie pas de loyer lui. Si encore, et je dis bien si, il payait la moitié, ça serait plus conviviale et je lui apporterais de la nourriture...mais non ça n'a pas l'air de le brancher, il se sert tout seul de toute manière. Mais cette fois c'est fini, j'ai mis tout les aliments en hauteur dans des armoires bien close, alors il finira bien par s'en aller ou crever de faim. Tout ça pour dire que ça ne m'étonnerait guère si une ou plusieurs araignées avaient emménagées chez moi !

" C'est fort possible, déjà que Mickey se croyait tout permit avant que je le torture et le coupe en plusieurs morceaux... "

Bien évidemment je ne lui avais fais aucun mal, je n'ai jamais réussi à mettre la main sur lui...ou elle d'ailleurs, je n'en sais strictement rien. Autre petit problème, cette America venait de me demander une serviette...Mais je vis tout seul..une serviette de douche, je n'en ai qu'une ! Bien sur il me restait une petite serviette qui me servait plutôt d'essuie-mains, mais je doute que cela lui conviennent. Personnellement, je n'avais pas de solution à ce problème. Je restai planté la devant la douche comme une vulgaire statue. Une minute passa, puis deux, sans que je n'apporte de réponse à la demoiselle. Je me doutais qu'elle devait greloter la dedans, je saisis donc la petite serviette et la jeta par dessus le rideau de douche, malheureusement elle atterrit au dessus de la barre retenant ce même rideau...

" Euh...j'ai que ça... " lui dis-je en essayant de faire semblant de ne pas savoir que la serviette venait d'atterrir en hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Dim 28 Fév - 15:28


    Lewis arriva enfin, alors que la jeune femme grelotait toujours de froid dans cette douche, elle ne pensait même pas à rallumer le robinet d'eau chaude, de toute manière si elle l'avait fait elle aurait eu grand mal à saisir les paroles du jeune homme sous cette cacophonie d'eau qui coulerait. America ne fut guère rassurée par les paroles de Lewis, peut-être bien? Elle lanca encore des regards furtifs autour d'elle pour s'assurer qu'il n'y avait aucune copine à huit pattes avec elle dans la douche. Sincérement, cet homme était vraiment étrange, aucune de ses paroles n'étaient faites pour rassurer la jeune brune, en plus il lui parlait de Mickey, Mickey je ne sais pas qui, alors qu'elle était en train de se geler littéralement.

    Mickey, morceaux, hein...pardon?, la jeune miss n'y comprenait strictement rien, du moins sommairement sans doute que déjà ces neuronnes aussi étaient en train de geler sur place.

    Enfin il répondit à sa question, il n'avait que ca, quoi que ça? Elle n'avait pas vu qu'il lui lançait un essuis-main pas plus grand qu'un carré. Du moins pas de suite, sauf quand sous le coup de la serviette qui venait de se loger sur la barre qui retenait le rideau, celui-ci se mit à bouger. Elle leva les yeux vers le petit bout de tissu éponge duquel elle devrait se contenter.

    T'es sérieux là? Mais c'est trop petit... ok elle avait peut-être la taille fine mais ce morceau de tissu n'arriverait même pas à cacher le moindre petit bout d'elle.

    En plus il lui avait lancé ca avec une de ses nonchalance, genre débrouille-toi ma grande, attrape-le là haut. La jeune brésilienne n'avait pas vraiment le choix, elle tenta d'attraper la serviette, manqua de glisser, il n 'aurait plus manqué que ça, qu'elle s'affale, se cogne la tête et reparte dans les méandres de l'inconscience. Mais elle retrouva son équilibre et tenta de se sécher mais en moins de temps qu'il ne fallait pour dire ouf, cette petite serviette fut aussi mouillée que si elle l'avait jetée dans un bain. Non ben non, elle ne pouvait pas décemment s'essuyer avec ce truc.

    La jeune brune était agaçée, elle n'aimait pas avoir froid, elle qui était né sous le soleil, elle aimait la chaleur des rayons de soleil sur sa peau, elle n'y tint plus. Elle tira un peu sur le rideau de douche de façon à ce qu'il la cache alors qu'elle sortait à moitié de l'habitacle, Lewis était devant elle, attendant bètement, pataud, les bras ballant. Le regard de la jeune brune s'ancra dans le sien et alors que sa main avançait vers la serviette qu'il avait autour de la taille, elle tira d'un coup sec dessus. HOP et une serviette pour moi, un large sourire pris place sur son visage.

    Tu m'excuses hein mais ce truc était pas suffisant...t'as qu'a aller t'habiller. lui dit-elle alors qu'elle enroulait la serviette autour de son corps et qu'elle sortait de la douche pour aller devant le miroir. Biensur, elle garda son regard bien en haut, elle n'était pas du genre à profiter de l'occasion pour matter le gars, enfin peut-être que dans le temps oui mais plus maintenant, elle avait changé.

Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   Sam 3 Avr - 22:59

Pfiouuu décidément elle ne comprenait rien à ce que je disais cette fille. T'as beau faire de l'humour, enfin essayer de faire de l'humour, cette jeune demoiselle ne pige strictement rien. Sous cette chevelure brune ce cache-t-il un champ de blé ? En tout cas une chose était sure, c'est que c'était pas un champ de neurones ahaha. Enfin bref, un peu démoralisé de voir qu'elle ne comprenait rien à mes paroles, j'haussais les épaules. Je n'allais surement pas m'attarder sur une chose aussi peu futile, elle comprend pas elle comprend pas, je n'allais tout de même pas en chier une galette...quoique pourquoi pas, à la frangipane, un régal. Quand elle me demande si j'étais sérieux de lui avoir envoyer cette serviette, je fis de grand yeux. Bon je m'y attendais, mais c'est que, j'en ai pas d'autre à la maison, hormis celle que je porte en ce moment. Je répond à sa question alors puisque après tout, elle m'en a posé une, je fais également une légère grimace.

" Ben, je peux pas être plus sérieux, j'en ai pas d'autre ! "

Je ne voyais plus la serviette en haut du rideau de la douche, donc j'en déduisais qu'elle avait réussi à l'attraper. Très rapidement je pu constater que cette essuie-main ne lui convenait pas. Je n'avais pas réagi, j'étais toujours devant la douche, debout, comme si j'attendais qu'elle fasse la discussion ou je ne sais quoi. Ceci étant dis, je crois que je n'aurais pas du rester la. Sa petite tête apparue entre les rideaux, qu'est ce qu'elle pouvait bien faire encore celle la...Je n'ai pas eu le bon réflexe, je me préoccupais plutôt de ce qu'elle venait de faire, et pas de ce qu'elle allait faire. Sans prévenir je me retrouvais nu devant elle. America venait de tirer sur ma serviette pour la prendre. Tsss mais c'est du grand n'importe quoi la, elle est chez moi, c'est ma serviette, et je dois finir de prendre ma douche, alors je n'allais certainement pas m'habiller. Moi Lewis, je reste planté la pendant qu'elle passe devant moi avec "ma" serviette. Elle se poste devant le miroir. Je ne sais que faire, pour la première fois de ma vie je me sens impuissant (pas de ce côté la -_-). Très vite je retrouve mon attitude du gars qui est sur de lui et qui n'a peur de rien, ce qui est le cas. Je m'approche d'elle par derrière, elle me voit dans le miroir j'en suis sur. Je reprend ce qui m'est dû mais ne la met pas autour de moi. Je vais plutôt la mettre à côté de la douche et je reprend la parole en tournant mon regard vers l'étudiante.

" Cette serviette restera la jusqu'à ce que j'ai terminé de prendre ma douche. S'il y a un problème, contacte le locataire ! "

Et le locataire c'est moi évidement, je le sais, c'était histoire de lui confirmer qu'elle ne pourrait toujours pas la prendre et qu'il était inutile de rouspéter. J'entre dans la douche et commence à tirer de l'eau tiède.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'abri des regards [America]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'abri des regards [America]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Copa de America en Venezuela
» Obama;Change is coming to america
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» God Bless America;Happy fourth of july .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: zone hors jeu :: archives-