AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Coeur de héros [M.G]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Coeur de héros [M.G]   Lun 4 Jan - 22:05

    Relations internationales !! Pourquoi je me suis inscris là dedans, c'est de la merde en boîte ! Je pouvais pas prendre un truc plus sympathique, plus physique, plus intéressant, je suis pas fais pour faire de la politique, encore moins pour entreprendre des relations, internationales ou pas. Je n'ai pas pris le temps de regarder attentivement la liste des choix d'études, il m'avait pourtant effleuré l'esprit de faire quelque chose d'assez peu commun, mais je n'avais pas vraiment l'intention de m'investir plus que ça dans mes reprises d'études. J'ai quitté l'école à dix-huit ans, on ne peut pas dire que ça ne m'a pas réussit, au sein de l'armée américaine je suis sous-officier, j'avais la possibilité de monter de grade, devenir Sergent-Chef, je n'ai pas accepté l'offre pour venir m'occuper de la famille du défunt MacTavish. A présent je regrettais ce choix, pas pour la famille de ce pauvre frère mort, mais pour le choix de mes études, à tel point que j'ai pris une autre activité pour essayer de me détendre et pourquoi pas me motiver à changer d'orientation.

    Je suis assis tranquillement sur une chaise, un trépied devant moi ainsi qu'un tableau pour peindre. Peindre...si j'avais su un jour que j'essaierais de faire ça... J'ai passé une annonce dans le journal, à la radio, ça fait deux heures que j'attends et c'est ma première journée, personne n'est venu encore, il ne me reste qu'une heure pour boucler ma tentative, qui va surement échouer comme je le pressens. Il faut dire que très peu de femme s'autorise à poser nue même pour être peinte. Ou leurs copains/maris leur interdisaient. En tout cas moi j'ai soif, je me lève pour aller me servir un verre d'eau, la table se situe derrière moi, et je tourne le dos à la porte d'entrée ainsi qu'au canapé ou le modèle devait s'allonger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coeur de héros [M.G]   Mar 5 Jan - 19:54

hj: *Attention, attention, je me lance dans le rp à la première personne mdr donc m'en veux pas si ce n'est pas terrible Lewis*


    Et dire que toute cette histoire à commencée par un défi de cette chère Carla, cette chère pestouille de petite soeur qui ne peut s'empêcher de me lancer des défis débiles à chaque fois. Ca doit faire au moins un mois entier que papa me tanne pour que je me fasse faire le portrait pour accrocher dans son bureau, il ne lui manque plus que moi. Mais j'ai horreur des photos déjà, alors moi en peinture je n'y vois pas grand intérêt. C'est devenu un sujet de discorde entre nous, toute les fins de semaine, il me téléphone pour me rabrouer les oreilles avec cette satanée peinture. Carla sait que ca me pousse à bout et je dois vous avouer que ca la fait bien rire cette sale peste!

    BREF!!! Voilà qu'elle me lance un défi faire se fichu tableau, mais un tableau bien particulier pour faire enrager papa. C'est elle qui a entendu cette petite annonce, pour un artiste qui recherche des modèles nus. Il n'en a pas fallut plus à Carla pour prendre rendez-vous pour moi, alors je ne vous raconte même pas ma tête quand elle m'a annoncé qu'elle me lançait le défi de poser nue pour se fichu tableau. Le but, me faire peindre, acheter coute que coute ce tableau et l'envoyer à nos parents. Je vous jure, cette Carla elle a vraiment des idées farfelues. N'aimant pas beaucoup perdre, je me suis décidé à le relever ce défi même si de vous à moi je vous le dit, poser dans la tenue d'eve me pose un gros gros soucis. Je suis plutot pudique et même si c'est de l'art, ce n'est pas une idée qui me viendrait à l'esprit mais voilà je me suis embrunguée dans cette histoire maintenant c'est à moi de faire face et puis voilà...

    J'arrive en ville, je descend de mon coupé sport, oui j'ai du fric, je n'en fait pas vraiment étalage mais j'aime les belles choses. J'entre dans le bâtiment et je rejoins l'atelier. Un petit mot sur la porte qui dit que je suis au bon endroit, qu'il ne me reste plus qu'à me déshabiller et à venir poser. Comme ça, de but en blanc, rien que ca, je sais même pas qui est ce type ni la tête qu'il a. J'espère au moins que ce n'est pas un sale pervers sinon je prend le premier truc qui me tombe sous la main et je l'assome, qu'il fasse bien gaffe. J'entre dans le vestiaire, j'ote ma petite robe noir, que je laisse glisser sur le sol. J'ôte le porte-jartelle, mes bas délicatement et mes sous vêtements. Je frissonne, je n'ai pourtant pas froid mais je tremble, j'appréhende le regard de l'artiste, si c'était une femme, je serais plus rassurée mais quand j'entre dans la pièce, la personne dont je ne vois que le dos est bien un homme plutot grand et bien batit. J'ai un peignoir sur le dos, quand même je n'allais pas entrer comme ca. Doucement alors que je ne le regarde pas, je vois le canapé, c'est surement là que je dois prendre place... Je lui tourne le dos à mon tour et j'ôte le peignoir, dernière barrière qui protège mon corps dénudé des yeux de ce peintre. Je sens qu'il s'est retourné et que son regard glisse sur mon corps et je me retourne aussi pour le regarder.

    C'est au moment précis où mes yeux se posent sur les siens que je me sens défaillir, j'ai l'impression que mes jambes sont devenues comme du coton. Mon coeur se met à s'accélerer à une vitesse qui trahit le grand stress qui m'envahit. Mais je reste là plantée droite comme un i, bouche bée, comme si tout atour de moi venait de s'arrêter. Je me sens mal, très très mal. Je n'en reviens tout simplement pas de voir le regard de cet homme posé sur moi, son regard, un regard, un visage que je connais...que je connais beaucoup trop bien ...

Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: Coeur de héros [M.G]   Sam 9 Jan - 18:26

Sur la table il y a trois bouteilles d'eau, dont une vide et l'autre à moitié pleine...ou à moitié vide, les deux façons de dire sont correctes. La dernière quant à elle n'est pas ouverte. Cela fait plusieurs heures que je patiente et il est donc normal pour moi de m'être hydraté. La déshydratation est un ennemi du soldat, c'est l'une des choses que l'on vous apprend à l'armée. J'aurais très bien pu prendre un pack de boissons énergisantes, ou un pack de bières, mais je n'aurais pas eu l'air d'un professionnel. D'ailleurs je n'en suis pas un, je ne suis même pas un amateur, ou tout du moins je ne me considère pas comme tel. En matière de peinture, je ne suis rien. Je pense bientôt fermer boutique, je ne crois pas que j'aurais dû m'investir dans cette idée, ça m'a juste coûté le tableau, la peinture et les pinceaux, ainsi que le trépied...rien que ça, de l'argent que j'aurais pu garder à la banque bien au chaud. Je rempli un gobelet de cette eau limpide, et entend la porte d'entrée claquer légèrement. Étonné, je ne me retourne pas subitement, ce n'est pas la première fois qu'elle claque cette fichue porte, et à chaque fois c'était un courant d'air la cause.

J'attends simplement 30 à 40 secondes avant de me retourner et d'avancer vers mon tableau, je ne vois personne dans la pièce, ou je ne regarde pas au bon endroit. Je n'aperçois qu'un court instant plus tard la jeune femme debout devant le canapé, nue, droite...et bouche bée. Je serre le gobelet d'eau dans ma main, il craque, l'eau se renverse, je n'ai même pas eu l'occasion de boire. Pourquoi j'ai fais ce geste ? J'ai reconnu cette fille, comment ose-t'elle réapparaître devant moi après ces 5 ans !! Je pousse le tableau d'un geste de la main, celui-ci tombe, la feuille se déchire, le trépied heurte le sol. Je ne bouge pas, j'essaie de contenir la rage qui fulmine en moi, mais je n'y arriverais pas, je le sais ! Je n'ai envie que d'une seule chose, me diriger vers elle, lui faire mal, lui faire mal comme elle a osé me le faire, au lieu de ça je prend la parole un court instant.

" Comment oses-tu !!!! "

On peut sentir la rage qui se dégage de mon aura. Ce que je viens de dire n'est pas une question, je n'attends aucune réponse de sa part, je n'attends plus rien d'elle, je l'ai oublié, depuis longtemps maintenant, j'ai tourné la page, mais je n'admets pas qu'elle ne m'ait plus donnée de nouvelles, qu'elle soit partie de la sorte, qu'elle ai agit comme une trainée. C'est ce que je pense d'elle désormais, une trainée, c'est tout ce qu'elle est, et j'en ai la preuve maintenant, elle se présente à ce genre de choses !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coeur de héros [M.G]   Lun 11 Jan - 17:53


    Satané coup du sort de mes deux, non en fait j'en ai pas mais c'est comme si. POURQUOI! Pourquoi lui justement ici et maintenant, si je ne m'attendais pas à revoir quelqu'un c'était bien ce gars là. Lewis Blackburn mais que fou t'il ici à Providence bon dieu de bordel. N'était-il pas censé être sur le front, se battant pour les causes auxquels il croyait. Pourquoi diable était-il rentré. Pendant longtemps, j'avais pensé à lui, où était-il, que faisait-il, était -t'il mort, s'était t'il fait capturer, torturer voir même? Tant de questions qui étaient toujours restées en suspend, je ne pouvais simplement pas me résoudre à tenter de l'apeller ou de lui écrire. Après tout si j'avais mis fin à notre relation c'était parceque je ne voulais pas avoir à me ronger les sangs pendant toutes ses longues journées où je serais seule, seule à attendre le moment fatidique où on viendrait m'annoncer qu'il était mort sur le front. Pourquoi aurais-je eu à vivre celà, après tout il ne m'a jamais demandé mon avis, c'était son choix et rien d'autre n'importais à part son choix, donc moi je ne lui importait que très peu.

    Le chevalet de peintre vola à terre dans un grand bruit de perte et de fracas, je sursaute car je ne m'attend pas à une réaction aussi violente de sa part. Bon ok, j'ai stoppé notre relation, est-ce donc une raison pour se mettre à tout casser dans la pièce. Je me dis que le Lewis qui se tient là devant moi n'a plus rien de commun avec l'homme que j'ai connu. Je ne sais rien de sa vie là-bas, de ce qu'il a vécu ou enduré, je sais ou enfin je pense que la guerre peux vous changer un homme mais je ne peux accepter une telle réaction. Comment j'ose mais comment j'ose quoi, lui non plus n'a pas cherché à me contacter de quoi donc ose-t'il m'accuser aujourd'hui? D'avoir été lâche, de ne pas avoir sû attendre, de ne pas avoir eu le courage de rester à ses côtés pendant qu'il accomplissait ce qu'il croyait bon? Tout d'un coup je sors de mes songes, pour me rendre compte que je suis toujours complètement nue devant lui. Ce n'est pas comme si c'était la première fois qu'il me voyait en tenue d'Eve , après tout il connait mon corps par coeur. Je me retourne promptement pour récupérer le peignoir que je passe, refermant les pans de celui-ci avec ma ceinture.

    Même si c'est mon ex, je me sens incommodée d'avoir été suprise dans cette état, comme retrouvaille il faut avouer qu'on fait beaucoup mieux. Je tente tant bien que mal de garder mon calme même si je ne sais pour quelle obscure raison, une certaine rage s'empare de moi. Il m'en faut beaucoup pour perdre mon calme, mais à sa vue je ne peux m'empêcher de sentir une angoisse, une colère monter en moi. Mon pouls c'est nettement accéléré, je suis une future chirurgienne je n'ai pas besoin de tensiomètre pour me rendre compte que mon adrénaline vient de grimper en flêche.

    Comment j'ose quoi??? C'est quoi cette question à deux balles?

    Que lui prend-t'il d'oser me poser une question? Je ne suis pas sa chose, je ne suis pas sa propriété, ca fait des années qu'il ne m'a pas revue et tout ce qu'il fait c'est s'emporter, me questionner. Maria, bonjour, comment tu vas, c'est bien toi, noooon ben surtout pas mais à quoi dois-je m'attendre de mieux venant de lui? A rien très certainement ca fait bien trop longtemps maintenant, je ne représente plus rien à ses yeux qu'un vague souvenir de passé, comme si tout le bonheur qu'il y a pu avoir avant la rupture n'avait pas compté. Les mecs ils sont tous les même, bourrus, obstinés, malautrus et la cervelle vide. Voilà ce que je pense à l'instant précis devant ce visage qui ne met pas du tout inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Blackburn

avatar

Masculin
● INSCRIPTION : 29/11/2009
● MESSAGES POSTÉS : 2281
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : L'intellect est invisible à l'homme qui en est dépourvu
● STAR SUR L'AVATAR : : David Boreanaz
● DISPO POUR UN TOPIC? : non

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
100/100  (100/100)
// Humeur: Divine

MessageSujet: Re: Coeur de héros [M.G]   Mer 13 Jan - 16:46

Je ne m'attendais pas à voir cette fille ici, j'avais eu vent de sa présence ici à Providence, mais je ne pensais pas qu'elle était du genre à se présenter comme modèle féminin et qu'elle pose nue un jour. Ça fait plus de cinq ans que je ne l'ai pas vu, que je ne lui ai pas parlé, que je ne lui ai pas écris...a quoi bon ? Je me souviens que c'est moi le dernier à avoir répondu à sa lettre, et elle n'a jamais répondu par la suite. C'est de sa faute si j'ai vécu une mauvaise période...car oui, je n'avais aucune nouvelle d'elle, j'étais complétement démotivé et il n'y avait rien d'autre que des activités physique régulière et intense pour vous faire oublier ce genre d'histoire et vous remettre dans le bain. En gros, on en a tous bavé à cause de moi...à cause d'elle. C'est la que j'ai pris goût au sport intense et régulier, c'est même pour ça que j'en ai gardé certaines habitudes. Maria, c'est son prénom, Gibbs, son nom...Maria Gibbs, la personne la plus lâche au monde mais aussi la plus stupide. Soit-disant elle m'aimait, elle n'avait pas peur de ce qui pouvait se passer pour moi non puisqu'elle n'a plus jamais pris aucunes nouvelles !! Elle n'avait simplement pas envie de vivre une histoire d'amour à distance, avec un copain qui se situe à des centaines et des centaines de kilomètres. Espèce d'idiote !! Je risque ma vie pour sauver ta peau, celle de tes parents, celle des citoyens américain, et c'est tout ce que tu as su m'offrir en récompense...elles sont pourtant nombreuse les filles qui aimeraient avoir un petit ami soldat...enfin je pense.

Je laisse échapper un petit rictus lorsque je la vois se rhabiller, c'est moi donc elle se revêt. Mais ça aurait été un autre pouilleux derrière le tableau vas y qu'elle serait resté à poil ! J'ai horreur de ça, ça m'énerve ! Je boue intérieurement et extérieurement, j'ai chaud, très chaud, si c'était possible je suis sur que de la fumée sortirait de mon crâne tel un volcan en pleine éruption. J'avance vers elle très rapidement, je n'ai pas envie d'y aller par quatre chemins. D'après elle, j'ai posé une question à deux balles, elle se prend pour qui pour me parler sur son ton, je ne suis pas son copain ni son ami ! Je ne le suis plus depuis fort bien longtemps. Je lui saisis le poignet sans contrôler ma force, de toute manière je n'ai pas envie de me contrôler, je veux lui faire mal.

" Une question à deux balles !!!!!!! 5 ans que tu n'as pas cherché à me recontacter, t'en avais rien à foutre qu'il m'arrive quoique ce soit, madame a la belle vie avec ses amis ! Madame se montre nue devant un parfait inconnu... !! "

Je la pousse contre le canapé, elle ne s'en sortirait pas comme ça, elle ne fuirait pas la confrontation, je l'en empêcherais !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coeur de héros [M.G]   Jeu 14 Jan - 21:30


    C'est Lewis, je suis complètement abasourdie de le voir là, alors oui je me rhabille, je suis incommodée de le revoir dans un accoutrement pareil, quoi de plus normal après tout c'est génant comme rencontre avec votre ex. C'est pas du tout de cette façon que j'aurai aimé que celà se passe, enfin pour avouer je n'aurai jamais pensé le revoir un jour tout simplement. Mais le hasard ne fait pas toujours bien les choses, puisqu'il a fallu qu'on se retrouve justement dans la même ville. Non, non bon dieu, une pensée vient de m'éffleurer l'esprit. Ne me dites surtout pas qu'en plus il est à Brown ce serait beaucoup trop en un coup. Comment ferions-nous si nous devions nous croiser tous les jours. C'est impensable pour moi. Il ne peut pas avoir repris une vie normal comme ca, non.

    Mais je suis tirée de mes pensées par une douleur fulgurante au poignet, mes yeux s'écarquillent sous la surprise, le choc c'est lui qui vient de me saisir violament le poignet. Non mais de quel droit ose-t'il poser la main sur moi comme s'il en avait encore tout le droit et le loisir? Je tire dans l'autre sens, ben oui je veux qu'il me lâche où se croit-t'il? La douleur qu'il m'impose en serrant si fermement, me fait monter les larmes aux yeux, je ne suis pas surhumaine, je ne suis qu'une femme, pas fragile mais je ne suis pas à l'épreuve de la douleur.

    Pardon? Et toi non plus Lewis tu ne l'a pas fait, tu ne sais strictement rien de ma vie alors arrête!!! ET LACHE-MOI ou je crie!!

    Mais je suis stoppée dans ma plaidoierie lorsqu'il me repousse en arrière, je tombe couchée dans le canapé, le peignoir s'entrouvant par la violence de l'acte dévoilant encore ma nudité, nudité qu'il me reproche mais de quel droit? Je ne suis plus sa petite amie, ce que je fais ne le regarde pas. Ca me fou littéralement en boule, car sans Carla, je ne serais même pas venue ici, jamais je n'aurais eu l'idée de poser nue par moi-même. Quelqu'un viendrait à mon aide si je me mettais à hurler, enfin je pense, je l'espère. Il me fait peur, je ne le reconnais plus du tout, lui toujours si prévenant et doux avec moi que lui est-il arrivé pour qu'il devienne une brute épaisse?

    Arrête de me regarder comme ça, tu me fais la morale, mais toi hein, tu n'es pas artiste à ce que je sache que fou tu alors a demander des modèles nus et si tu l'es c'est de l'art donc je ne vois pas pourquoi tu me...tu me fais mal bon sang t'as plus aucun respect envers les autres ou quoi?!!!!

    Ma voix part dans les aigus, je suis en colère, je ne comprend pas sa réaction, je ne veux même pas la comprendre. Peut-être que la rupture lui a fait mal ou pas mais ca ne lui donne aucunement le droit de me violenter comme il le fait. Je me relève, resserant le peignoir autour de moi et me remet debout pour lui faire face, posant mon regard dans le sien de manière ferme, je tremble un peu, j'ai les jambes molles comme du coton. Je n'ai jamais aimé la violence, dès qu'une dispute éclatait entre mes parents, je courrais me réfugier sous mon lit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coeur de héros [M.G]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coeur de héros [M.G]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» L' EAU et le COEUR
» 1.07/1.08 : Un dernier battement de coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: zone hors jeu :: archives-