AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 At Sarah's home [private le papa nowel!!! (Et ta mère??)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Idril Telrunya
MAD ADMIN
avatar

ETUDES : Arts visuels | Photographie | Cinéma
Féminin
● INSCRIPTION : 07/09/2008
● MESSAGES POSTÉS : 5213
● CÔTÉ COEUR : Heureusement qu'il y a le rechauffement climatique.
● ÂGE : 27
● PHRASE DU JOUR : "La vie est un livre. Et ceux qui s'enracinent n'en écrivent qu'une page."
● STAR SUR L'AVATAR : : Evy!!!
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
85/100  (85/100)
// Humeur:

MessageSujet: At Sarah's home [private le papa nowel!!! (Et ta mère??)]   Lun 11 Jan - 2:17

Découvrez la playlist topic sarah 1 avec Top TV 80


Et si on commençait par la fin?

    La jeune Didil se promenait joyeusement dans les rues fleuries de Providence, les fleurs fleurissaient, les passants passaient, les coureurs courraient et les oiseaux oisaient... Bref, tout allait quoi. Il faisait bon, et la jeune étudiante marchait donc tranquillement dans les rues lorsqu'elle croisa un Bisounours! Si si j'vous jure. Un tout rose style barbe à papa et tout!!! Alors la jeune fille, pas surprise pour deux sous, lui fit signe. La peluche balourde s'approcha et Didil lui dit alors :

    "Dit mec, t'en a pas marre de te foutre un peu de la gueule du monde? Non parce que votre monde nuageux là, plus personne y crois tu sais? C'est comme croire au père noël. On pense qu'on peut rendre le monde meilleur mais c'est des conn*ries! Et après on tombe sur le c*l!! C'est bon, j'ai comprit, le monde changera jamais, il restera pourri jusqu'à la moelle! Alors toi et tes petits copains trop heureux pour être honnêtes, arrêtez de nous mener en bateau! Vous donnez de faux espoirs aux petits jeunes!"

    Sur ces dernières paroles, la jeune ex-pacifiste foutu un gros high-kick dans le bide de l'ours rose qui tomba sous la force du choc (ben oui, un bisounours a part sourire bêtement ca sait pas faire grand chose et un sourire ça vous défend pas beaucoup face à un pied vengeur...). Sur ce, Idril s'acharna pendant quelques minutes sur le gros truc rose qui virait dangereusement au rouge à mesure que ses poils s'imbibaient de sang. Puis, ayant finit se vengeance contre le monde qui était tombée sur ce pauvre être sans défense, elle se remit en route. les fleurs fleurissaient toujours, les passants passaient toujours, les coureurs courraient toujours et les oiseaux... bref... Mais Idril ne se faisait plus d'illusions, le monde était plein d'ordures, et elle en avait eu la preuve...


Zioup! Retour en arrière...

    Didil pressait le pas dans les rues froides de Providence. On se les gelait encore cet hiver là et la jeune femme se demandait pourquoi lorsque Dieu avait demandé à son ancien moi en quoi il voulait se réincarné, il n'avait pas répondu oiseau migrateur plutôt qu'humaine...

    [Encore une preuve que la nature est plus maligne que nous, eux au moins ils restent pas là à se geler les miches...]

    La jeune fille accelera encore. Bientot elle finirait par ressembler à ces gens qu'elle voyait à la télé, ceux qui font de la marche rapide...

    [Quel sport débile ca encore! Soit tu marche, soit tu cours, mais tu fais pas de la marche rapide...]

    Enfin bref, dans le cas ou elle ne faisait pas cela pour le plaisir pour arriver à l'heure (regard rapide sur sa montre...) ou du moins avec le moins de retard possible, elle considérait qu'elle pouvait se permettre d'etre complètement ridicule...
    Ouf, elle arrivait enfin devant l'immeuble de son amie Sarah. Non mais qu'est ce qu'il lui avait prit aussi d'aller habiter en ville au lieu d'avec tous les autres étudiants...

    [Si Sarah avait habité sur le campus comme tout le monde, j'aurai un quart d'heure d'avance au lieu de quarante cinq minutes de retard. Aussi je décrète que ce retard n'est pas de ma faute!]

    Pfiou, que de n'importe quoi passait dans la tête de Didil... Sur cette idée, elle hocha la tête, contente d'être débarrassée de toute possibilité d'accusation injuste, et elle monta les marches du perron. Arrivée devant les sonnettes, ben elle sonna (pas bête hein?!)... Mais personne ne lui ouvrit. Elle appuya une seconde fois sur le bouton en cuivre mais une deuxième fois... rien. Commençant à s'inquiéter, notre jeune futée appuya sur un autre bouton. Une voix masculine lui répondit, elle affirma :

    "C'est moi."


    C'était le "Sésame ouvre toi" des temps modernes. Les gens sont moins suspicieux quand on leur faire croire qu'on est ceux qu'ils attendent plutôt que le facteur ou les pompiers...
    Une fois dans le hall, Idril n'attendit pas l'ascenseur, qui était au dernier. Elle monta les marches qui menaient au troisième étage quatre à quatre. Une fois sur le palier, elle toqua à la porte. Après tout, si Sarah n'avait pas ouvert c'était peut être parce qu'elle n'était pas seule. Et Didil, en bonne amie ne voulait quand même pas la déranger mais bon quand même, elle aurait pu appeler pour décaler leur rendez-vous donc bon... La jeune femme toqua une deuxième fois avec plus d'insistance vu que personne ne venait ouvrir. Seulement au second coup sur la porte, elle s'ouvrit toute seule, comme pas enchantement. N'osant pas entrer mais regardant par l'entrebâillement, Idril remarqua que les murs du couloir de l'entrée étaient recouverts de photos. Même si elle ne parvenait pas à bien en distinguer le sujet, cela lui paru étrange. Elle était déjà venu chez Sarah et la déco ne ressemblait pas du tout à ça à cette époque là. Et même si son amie était un peu toquée (par exemple avec son idée de vouloir la caser avec Ashton, enfin bref c'est une autre histoire...), jamais elle ne tapisserait ses murs de photos. Enfin voyons qui ferait ça? Surtout dans le couloir de l'entrée!

    Prise de gros doutes, elle se décida à entrer. Le couloir était vide, le petit meuble qui servait de vide-poche en rentrant n'était plus là. Et les murs étaient recouverts de photos de Sarah. Sarah dans son lit, Sarah marchant dans la rue, Sarah prenant son café au café du coin le matin, Sarah faisant son jogging, Sarah par ci, Sarah par là... Si son amie avait été là et si tout cela n'avait pas eu l'air aussi suspect, Idril lui aurait sans doute rappelé le mythe grec de Narcisse. Mais de toute façon, elle ne pouvait plus parler. La bouche grande ouverte comme un poisson hors de l'eau, les yeux rond comme des billes, le teint livide, Didil observait ce qui semblait être l'œuvre d'un fou-dangereux-psychopathe-malade-mentale-échappé-de-l'asile. Et elle ne pouvait plus bouger. Elle resta plantée là pendant combien de temps? Elle ne saurait le dire.

    Elle fut sorti de sa (tor)peur, par un grincement de porte. Quelqu'un poussait la porte d'entrée qu'elle n'avait pas complètement refermée. Aussitôt, la jeune femme décrocha une photo du mur, fit volte-face et l'empoigna à bout de bras. C'est alors qu'elle vit le coté cocasse de la situation. Elle ne voyait pas en quoi un maigre bout de papier serait utile contre un couteau ou pire, une arme à feu. Mais tant pis, ça avait été son premier réflexe. Et puis de toute façon, il n'y avait rien d'autre que des photos alors...

    A ce moment là, avant qu'Idril ne découvre qui voulait entrer, elle avait une furieuse envie de foutre une raclée aux c*ns qui lui avaient fait croire que le monde était beau...


Parce que le monde en fait c'est plutôt ça :

Revenir en haut Aller en bas
 

At Sarah's home [private le papa nowel!!! (Et ta mère??)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cher Papa Nowel
» Réflexion sur papa Dessalines
» Host papa
» Elections US: Sarah Palin plus populaire que McCain
» Papa lui m'affirmait qu'existait son étoile .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: zone hors jeu :: archives-