AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystel J. Stevens

avatar

Féminin
● INSCRIPTION : 30/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 398
● CÔTÉ COEUR : Jackson Coolidge
● ÂGE : 24
● PHRASE DU JOUR : Qui aurait pu croire qu'une fille de mon genre tomberait sous le charme du prince charmant ?
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Stroup
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
60/100  (60/100)
// Humeur: Toujours aussi bonne

MessageSujet: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Sam 16 Jan - 13:36


" Les hommes n'existent qu'au prix de parier sur leurs propres chances d'exister. "



    « Allez les filles dites oui! Ça fait bien un mois qu'on s'est pas retrouvées en boîte. Avec un peu de chance y'aura de beaux garçons! »
    « Avec un peu de chance, TU auras de beaux garçons! »

    Le genre de phrase qui avait toujours eu le don de faire soupirer notre demoiselle. Certes elle avait pas mal la côte une fois en boîte de nuit mais était-ce une raison pour le lui reprocher ? Ça n'était pas elle qui provoquait, mais bel et bien les hommes qui venaient la chercher, rien de plus. Une chose était sûre, elle comptait bien embarquer toute ces amies en boîte ce soir là, et ce fut suite à de nombreux regards suppliants, tel celui du Chat Potté dans Shrek qu'elle réussit à avoir l'accord de toutes ses amies. Ce fut alors l'heure de s'habiller, alors que notre demoiselle enfilait une jolie robe dorée qui mettait ses formes en valeur. Un simple trait noir au dessus de ses yeux et le tour était bel et bien joué. Il en fallait peu pour paraître à la fois préparée et rester dans la simplicité. Une chose était sûre, ça n'était pas ses amies qui avaient fait dans la simplicité, se maquillant à gogo et portant des robes ultra-courtes. Bon, Crystel pouvait bien parler, sachant que la sienne lui arrivait un peu au dessus des genoux, mais c'était toutefois raisonnable. Une fois de plus, ses amies ne purent s'empêcher de soupirer en la voyant sortir de la salle de bains à son tour, merveilleusement bien habillée et maquillée. Peut-être ferait-elle encore un carton ce soir là ? Rien n'était prouvé, même si elle était très attirante dans cette jolie robe.

    Elle fut toutefois rapidement au volant de sa voiture, ses amies l'entourant, que ce soit côté passager ou sur la banquette arrière. Enclenchant un cd assez rythmé, elles chantèrent tout le long du chemin, entre rires et conneries. Que c'était bon de se retrouver entre amies parfois... Le chemin fut donc rapide, alors que Crystel garait son Audi juste devant la boîte. Leur entrée fut une fois de plus rapide, alors que le videur les laissait passer volontiers. La musique battait déjà son fort dans la boîte, alors que Crystel jetait un coup d'œil au bar, avec pour intention de prendre un verre pour commencer la soirée. Ses amies quant à elle jetaient déjà un coup d'oeil aux garçons de la salle. Une fois à la hauteur du bar, ce fut une de ses amies qui lui confia, folle comme jamais.

    « Regarde moi ça! Il est trop... SEXY! »

    Folle ? A peine. Le jeune homme n'était autre que Jackson. Et Crystel s'en fichait légèrement. A vrai dire, elle était prête pour danser et s'amuser toute la soirée. Ce fut une des raisons pour laquelle elle se dirigea sur la piste après avoir bu cul sec son tout premier verre. Son amie quant à elle était déjà à la table de ce fameux Jackson. Ce fut sur une musique rythmée que Crystel commença à se déhancher, sous le regard de plusieurs garçons qui la sifflait déjà. Et Crystel n'en avait rien à faire, restant seule au milieu de la piste, décidément déchaînée ce soir là.






Dernière édition par Crystel J. Stevens le Dim 24 Jan - 20:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Sam 16 Jan - 15:21

        Crystel
        &
        Jackson



Ce n’était pas tous les jours que l’on pouvait voir Jackson d’une humeur aussi désagréable envers les autres. Pas envers ceux qu’il appréciait, évidemment, mais il valait mieux ne pas lui parler si vous n’étiez pas dans son entourage proche. En cause : l’entrainement extrêmement poussé de la matinée, lequel a été mené d’une main de fer par le coach sportif qui voulait voir les joueurs cracher les poumons pour se décrasser des folles nuits de folies passées durant les périodes de fêtes. C’était pour lui une raison suffisante pour agir de la sorte. Dans ces cas là, il fallait mieux faire profil bas sous peine de suspension de match, chose impossible pour les cadres de l’équipe. Endurer jusqu’à la fin, le calvaire ne s’estompas pas dans les vestiaires. Sous les douches, les athlètes ruminaient avec ardeur la séance, avec raison ou même sans. Journée mal débutée rime avec mauvaise humeur toute la journée, J.Coolidge avait préféré passer celle-ci dans sa chambre à la confrérie des DZA.

Il y serait resté probablement jusqu’au lendemain matin sans l’appel d’un de ses amis, qui, ayant eut vent de la séance sportive du matin, ne trouva rien de mieux que d’investir une sorte de vengeance qui s’installa dans la tête de Jackson. Lui qui n’avait pas fait d’excès durant les festivités de la nouvelle année, lui qui était toujours en parfaite condition physique, n’avait pas à enduré le calvaire pour les autres. Mais une équipe est une équipe, laisser un coéquipier à l’arrière c’est l’abandonner, chose impossible pour l’état d’esprit de Jackson. « Sortie en boite ce soir avec la bande. Tu auras mérité l’entrainement de ce matin comme ça. » Ce n’était pas vraiment le genre du cadet des Coolidge d’aller se réchauffer dans ce genre d’endroit, mais cette fois-ci, c’est un sourire méphistophélique qui s’étira le long du visage du beau Jackson. Inutile de vous dire que lorsque l’on retrouve Jackson assis sur un fauteuil dans la boite de nuit, non loin du bar, c’était comme si Michel-Ange avait fait une seconde statue de David dans l’endroit le plus prisé des jeunes. Chemise blanche déboutonnés de deux ou trois boutons, jean assorti, coiffure impeccable, on peut dire que le jeune homme s’était fait coquet ce soir. Ajoutez à cela l’agréable odeur de son eau de toilette… Irrésistible.
Irrésistible, mais pour autant intéressé par les demoiselles présentes dans le club. Jackson était en retrait de la piste, riant et discutant avec ses amis, buvant modérément pour ne pas s’infliger les dégâts de l’alcool. Bref il était en toute possession de ses moyens lorsqu’une voix s’éleva, féminine, d’une silhouette gracile et agréable à l’œil. Elle tentait de s’installer dans le petit groupe d’ami formé autour de Jackson, mais tous voyaient qu’elle n’avait d’yeux que pour Jackson. Sauf qu’elle repassera, car celui-ci indiqua simplement qu’il n’avait pas encore l’envie de danser. Et c’est ainsi que piquer dans son égo, cette demoiselle sembla se renfrogner. Serait-elle capable de veiller aux grains jusqu’à trouver la faille et s’approcher du sportif ? Peut-être que oui, peut-être que non. Toujours est-il qu’après quelques minutes seulement, le meilleur ami de Jackson Coolidge, désigna d’un signe de tête la piste de danse. Suivant du regard, le footballeur sourit à la vision d’une jeune femme, seule à danser sous les regards des garçons autour d’elle. Un magnifique petit poisson rouge dans une mer infestée de requins.

« … à celui qui parviendra à la séduire. » Lança l’un de la bande à Jackson.
« C’est quoi ça ? Un nouveau jeu que tu viens d’inventer pour passer le temps ? » Répliqua celui-ci de manière sceptique.
« Raah Jax, t’en est pas capable de toute façon, on sait que tu tiens à tes principes. » Ajouta un troisième larron.

Il n’en fallut pas plus pour que Jackson Coolidge se sente toucher en tant qu’homme. Avec un regard signifiant clairement qu’il allait se produire une surprise de taille, le jeune homme saisit sur la table basse de son coin salon, une petite fleur de couleur blanche. Et sans plus attendre, c’est en direction de la piste qu’il se dirigea, descendant deux marches, comblant l’espace. Elle ne l’avait pas remarqué et se trouvait dos à lui, il aurait donc le loisir de la surprendre. Ce qu’il allait faire était d’ailleurs à marquer d’une pierre blanche. Pour la première fois de sa vie, il avait l’impression d’être son frère, d’avoir sa prestance, sa carrure et son culot pour aborder une fille. Et c’est sur un son un peu moins dancefloor qu’il saisit la demoiselle par la taille pour la faire se retourner, sous les regards jaloux de nombre de jeune homme autour d’eux.

« Navré de te stopper dans ton élan… » Commença-t-il par s’excuser à la manière d’un gentleman. « Mais en voyant cette fleur, je me suis dit que seule la plus charmante des filles aurait le droit de la posséder. » Ajouta Jackson avec un regard neutre et souriant faiblement à Crystel.

Accompagnant la parole aux gestes, l’athlète leva sa main pour présenter la petite fleur blanche qu’il faisait lentement tourner entre son pouce et son index, à la demoiselle qu’il venait d’aborder.

« Me feras-tu l’honneur de me donner ton prénom ? » Finit-il alors par demander.

Y’a pas à dire, il avait une classe folle…
Revenir en haut Aller en bas
Crystel J. Stevens

avatar

Féminin
● INSCRIPTION : 30/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 398
● CÔTÉ COEUR : Jackson Coolidge
● ÂGE : 24
● PHRASE DU JOUR : Qui aurait pu croire qu'une fille de mon genre tomberait sous le charme du prince charmant ?
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Stroup
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
60/100  (60/100)
// Humeur: Toujours aussi bonne

MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Sam 16 Jan - 16:48


    Crystel se retrouvait donc sur la piste, ayant quitté ses amies quelques secondes plus tôt. Elles qui préféraient partir à la chasse de beaux jeunes hommes comme la plus jeune d'entre elles, qui avait repéré dès son entrée Jackson. Ce fut l'une des raisons pour laquelle elle se dirigea vers leur table, avec l'espérance de pouvoir obtenir une danse, ne serait-ce qu'une seule. Fut-ce par manque de chance ou par pure provocation du destin qu'un pari s'éleva autour de la table de Jackson ? En y repensant, pourquoi avoir pris Crystel en tant que proie du moment ? Elle qui ne demandait rien ce soir là, dansant simplement seule au milieu de la piste. Sans compter que le pari avait été annoncé en la présence de l'amie de Crystel, qui croisait les doigts secrètement pour que Jackson ne réponde pas à cette provocation. Et c'est pourtant ce qu'il fit, prêt à aborder la demoiselle qui dansait toujours au son d'une nouvelle musique, qui venait de s'enclencher. Autant vous dire tout de suite que notre jolie brune ne s'attendait pas à devoir lui faire face, croyant que son amie, assez directe, lui avait déjà sauté dessus. Sans même le savoir, Jackson se libérait d'un réel pot de colle qui ne l'aurait pas quitté sans ce défi. Mais il ne faisait ça que pour garder sa fierté, rien de plus. Notre jolie demoiselle aux boucles brunes se fit donc interpeller, alors qu'un jeune homme encore inconnu à ses yeux la retournait en sa direction. Et quelle ne fut pas la surprise de découvrir le fameux jeune homme, qualifié de "sexy" par son amie quelques temps plus tôt. C'était quoi cette histoire ? Pourquoi était-il ici ? C'était une blague n'est-ce pas ? A vrai dire, légèrement... Mais ça, Crystel n'en était pas réellement consciente.

    « Navré de te stopper dans ton élan… »

    Ça pour la stopper dans son élan, il la stoppait. Mais elle comptait bien le laisser aller jusqu'au bout de ses pensées. Raison pour laquelle elle le laissa continuer, croisant les bras.

    « Mais en voyant cette fleur, je me suis dit que seule la plus charmante des filles aurait le droit de la posséder. »

    Crystel haussa les sourcils, ne comprenant réellement pas la situation. C'était son amie qui allait la détester à leur sortie de boîte de nuit. Le pire dans l'histoire, c'est que Crystel n'avait rien demandé. D'accord il était plutôt attirant, mais de là à le voir se ramener avec une jolie fleur blanche, c'était plutôt... Étrange ? Sans compter ce faible sourire qui trahissait quelque peu la sincérité de son geste. Attrapant toutefois la fameuse petite fleur blanche, elle la déposa dans ses cheveux, lui adressant un sourire alors qu'il enchaînait.

    « Me feras-tu l’honneur de me donner ton prénom ? »

    « Est-ce vraiment indispensable ? Avant de te le donner je compte bien te remercier pour... La fleur. C'est bien la première fois qu'un homme m'aborde avec ça et non avec une main au cul. »

    Crystel avait toujours été assez directe, avouons le. Mais après tout n'était-ce pas ce qui faisait d'elle un être part ? Et alors que son amie la fusillait un peu plus loin du regard, elle haussa les épaules discrètement en sa direction, lui faisant comprendre qu'elle n'y était pour rien. Accompagnant ces quelques paroles de son léger rire cristallin, elle n'en ajouta pas plus concernant son prénom, lui confiant simplement.

    « On me dit souvent que j'ai une tête à m'appeler Norah, Jude... Appelle moi comme il te plaira. »

    Pourquoi ne pas lui donner son prénom ? Simplement pour laisser une part de mystère, voir s'il pouvait attendre ou bien s'il partirait, comme l'aurait fait beaucoup d'hommes à sa place.

    « Enfin... Si tu pouvais éviter Gertrude, ça m'arrangerait. »

    Ne put s'empêcher d'ajouter la demoiselle, amusée de la situation. Jackson avait maintenant tout à portée de main pour la trouver étrange. Mais, comme dit précédemment, cela la rendait unique. Quoi qu'il en soit, elle ne put s'empêcher de lui confier, un fin sourire au coin des lèvres.

    « Qu'est ce que t'attends pour me proposer une danse ? C'est bien ce que tu voulais n'est-ce pas ? »

    Encore une fois, Crystel jouait la carte de la sincérité. Mais, comment réagirait-il ?






Dernière édition par Crystel J. Stevens le Mar 19 Jan - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Sam 16 Jan - 23:26

Alors là, les quelques personnes présentes dans la boite de nuit à cette heure-ci qui connaitraient Jackson parierait tout l’or du monde que ce qui venait de se produire était l’œuvre de Reese Coolidge. Pour cause, jamais l’on avait vu l’athlète, membre de la confrérie Buxton, agir de la sorte envers une étudiante de son université. Ni même d’ailleurs d’une jeune femme totalement inconnue de son panel de visage appris par cœur. Pourtant c’était bien le seul et unique Jackson Coolidge, discret sur le papier, respectable de réputation et téméraire sur le moment, qui venait de stopper la demoiselle Stevens en la saisissant par la taille. Une telle action relevait du miracle, nombre de prétendante avait espéré qu’un jour, cela arrive de la part du footballeur et pas du coureur de jupon qu’il possédait comme jumeau. Sauf que beaucoup d’entre elle montrait bien trop d’importance à soigner leur image et que bien souvent, elle n’avait rien d’autre en tête que la vantardise dont elles feraient preuve une fois la nuit d’ébats torrides passées. C’est pour cette principale raison que Jackson ne se retrouvait plus dans le sillage de Reese, traçant désormais son chemin de manière respectable et respectueuse.

La proximité avec la belle demoiselle qui dansait sur le morceau précédent avait au moins apporté la chose suivante : Jackson avait finalement les tripes nécessaires pour aborder une fille inconnue. Il en avait deux fois plus car au lieu de sombrer dans des clichés de dragues qui auraient fait fuir la première demoiselle ou au moins, lui signaler ses intentions, le jeune homme avait fait preuve d’un certain sens du romantisme. La fleur qu’il tenait dans la main en était la preuve la plus flagrante. Que dire alors de ses paroles, celles d’un véritable gentleman. Elles auraient suffit à faire tomber la plupart des filles. Manque de chance, Crystel n’était pas ce genre de fille, cela se fit sentir à la position qu’elle adopta. Les bras croisés, elle semblait sur la défensive. Pourquoi ? Elle seule le savait. Jackson avait beau avoir un sens inné de la déduction, sur le coup il séchait largement. Sans perdre contenance cependant, puisqu’il resta figé sur place, son regard attentionné rivé sur les yeux étincelants du trésor qu’il convoitait (que c’est beau…). Son sourire resta cependant affiché sur le coin des lèvres lorsqu’il frôla la main de Crystel qui accepta son cadeau symbolique de la fleur blanche. Si cette acceptation n’était pas le signe que Jackson était sur le bon chemin, alors il ne comprenait plus rien. Comprenez que les répliques suites à sa question le firent sévèrement douter sur la suite des évènements. Mais pour rester bien au contact des évènements, l’athlète se devait de garder une éloquence et une posture impressionnante.

« Je me suis dit la même chose. » Affirma Jax en hochant la tête pour appuyer ses dires. Avant de désigner vers sa droite un groupe de jeune gens dont les yeux étaient rivés sur le corps de Crystel. « Mais une main aux fesses aurait donné une excuse à l’un de ces types pour venir t’aborder. »

C’est ce qu’il avait continué sur un tempo plus lent puisque le regard de la belle brune aux cheveux bouclés s’était posé au dessus de l’épaule du beau brun. Pris de curiosité, Jackson tenta un regard derrière lui, sans vraiment comprendre pourquoi la demoiselle y avait porté une attention. Dans la direction observée, le groupe d’ami du jeune homme était présent. Etait-ce un signe ou le hasard ? Qu’importe, le moment précis n’était pas aux questions sur les éléments externes, mais bel et bien à la rencontre entre Crystel et Jackson. Crystel qui ne dévoila pas son véritable prénom, préférant jouer la carte de l’énigmatique demoiselle.

« Je m’appelle Jackson. » Lui avoua toutefois le jeune homme pour montrer ses bonnes intentions.

Réfléchissant au prénom que pourrait bien avoir la jolie brune, sans oublier de sourire à l’annonce d’un prénom vieillot comme Gertrude, c’est une question qui s’extirpa des attrayantes lèvres de la jeune étudiante. Franche et directe, le comportement de celle-ci extirpa un rictus amusé du séduisant Jackson Coolidge qui s’approcha de boucle brune pour lui saisir la main et l’amener vers un coin de la piste moins en retrait. Fendant la foule des quelques danseurs, Jackson se rapprochait ainsi un peu plus de son groupe d’ami, permettant ainsi de montrer qu’il était également capable de charmer les demoiselles s’il le désirait. S’arrêtant alors, il se retourna pour faire face à Crystel, approchant son visage pour lui chuchoter à l’oreille ces quelques paroles.

« Si je n’ai pas ton prénom, je pense que je vais t’appeler Princesse. Ca t’irait magnifiquement je trouve… » Finit-il par conclure alors qu’une nouvelle musique à rythme plus poussif s’installait dans la boite de nuit. Débuta alors la danse entre Crystel et Jackson, celui-ci resta à distance très proche de la belle brune.
Revenir en haut Aller en bas
Crystel J. Stevens

avatar

Féminin
● INSCRIPTION : 30/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 398
● CÔTÉ COEUR : Jackson Coolidge
● ÂGE : 24
● PHRASE DU JOUR : Qui aurait pu croire qu'une fille de mon genre tomberait sous le charme du prince charmant ?
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Stroup
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
60/100  (60/100)
// Humeur: Toujours aussi bonne

MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Lun 18 Jan - 0:03


    Jackson n'était donc pas un dragueur à son habitude ? A vrai dire, Crystel ne s'était pas posé la question. Elle s'était simplement dit qu'il devait avoir assez de réparti pour l'avoir abordé ainsi. Mais aussi beaucoup plus de classe que tout ces hommes qui aurait interpellé la demoiselle beaucoup plus rapidement mais surtout d'une toute autre manière. A l'aide d'une petite frappe sur les fesses, comme elle avait si bien confié à Jackson par exemple. Ou bien en l'appelant "Chérie" ou "Bella". Le genre de surnom qui avait le don d'énerver notre jolie brune, qui préférait encore la main aux fesses à choisir. Bien sûr, elle ne choisissait aucune de ces deux issues , préférant qu'un jeune homme l'aborde comme venait de le faire le beau brun. En y repensant, pourquoi avait-il agit ainsi ? Était-il sincère ? Ou cherchait-il à être charmant pour mieux l'embobiner et la mettre dans son lit comme tous les autres ? Elle n'avait pas encore pensé à l'éventualité d'un quelconque pari, qui s'était fait quelques minutes avant son arrivée sur la piste de danse, alors que boucle brune dansait encore seule. Elle croyait en ce scénario qui n'était que pure invention pour mieux prouver à ses amis qu'il était capable de l'avoir, comme eux. Mais qui aurait pu se douter que ce pari tournerait mal d'ici les minutes suivantes ? Qui aurait pu croire en un renversement immédiat ? Tout le monde, sauf Crystel. Mais, il lui restait encore quelques temps avant que tout ne tourne au drame, ou plutôt à la mauvaise surprise.

    « Je me suis dit la même chose. »

    En plus de ça ils étaient sur la même longueur d'onde ? A voir ainsi, tout semblait être une blague. Et pourtant... Crystel y croyait. Car au fond, elle savait qu'il existait encore des hommes sincères parmi ces dragueurs de première. Elle n'irait pas jusqu'à dire que le prince charmant et son cheval blanc existaient, mais Jackson était la preuve jusqu'ici qu'il existait encore du romantisme chez les hommes. Encore une fois, Crystel aurait du se rappeler qu'elle dansait au sein d'une boîte, qui contenait bien souvent des pervers, rien de plus. Jackson ne l'était pas, non, il avait été simplement poussé par sa fierté, qui l'avait rappelé à l'ordre alors qu'il avait secrètement renoncé à se rendre jusqu'à la demoiselle. Il avait ainsi prouvé à ses amis qu'il gagnerait son pari. Notre jolie brune avait été tout d'abord assez distante, assez froide. D'une part parce qu'elle attendait la suite de son discours et d'un autre parce qu'un tel scénario était trop beau pour être vrai.

    « Mais une main aux fesses aurait donné une excuse à l’un de ces types pour venir t’aborder. »
    « Je pourrais te retourner cette affirmation tu sais. »

    Lui confia-t-elle, lançant un regard vers un groupe de filles qui bavaient en s'imaginant à la place de notre jolie brune.

    « Si j'ai bien compris, je suis une chanceuse ce soir, n'est-ce pas ? »

    Ne put s'empêcher d'ajouter Crystel, un fin sourire malicieux au coin des lèvres. Après tout c'était vrai, il y avait tout d'abord eu son amie, puis ce groupe de demoiselles qui la fusillait du regard depuis que Jackson l'avait abordé. A croire qu'il était rare qu'il aille aborder une demoiselle.

    « Je m’appelle Jackson. »
    Il était toutefois plus direct que notre demoiselle, qui avait joué la carte de la discrétion jusqu'ici, ne voulant lui confier son prénom. Alors qu'elle lui confiait qu'elle détestait le prénom Gertrude, sorti tout droit d'un conte que lui racontait autrefois sa nourrice, le jeune homme la prit par la main, direction un endroit moins en retrait. L'endroit que Crystel n'aurait sûrement pas choisi à sa place. Le pourquoi du comment ? Ils danseraient, certes, mais devant les yeux de son amie, qui était déjà prête à lui sauter dessus pour l'égorger. Et alors qu'il s'approchait un peu plus d'elle, il lui chuchota quelques mots qui valut un sourire à la belle.

    « Si je n’ai pas ton prénom, je pense que je vais t’appeler Princesse. Ca t’irait magnifiquement je trouve… »
    « Enchantée Jackson... »

    C'était maintenant qu'elle s'y prenait ? A vrai dire, elle lui rappelait par là qu'il était tout à fait adorable et qu'elle était heureuse qu'il soit venu l'aborder. Et alors qu'une chanson bien plus rythmée que la précédente s'enclenchait, ils commencèrent à danser l'un contre l'autre, sous le regard de son amie mais aussi des siens. Et alors qu'ils se retrouvaient collés l'un contre l'autre, ce fut son amie qui ne put s'empêcher de se lever subitement de sa chaise, sa coupe de champagne à la main. Elle ne put entendre le "Trop c'est trop!" s'échapper des lèvres de son amie, bien trop emportée par leur danse. Une fois à sa hauteur, ce fut son amie qui se permit de les stopper.

    « Mais bon sang qu'est ce que tu peux être naïve quand tu veux! Parce que tu crois vraiment qu'il est aussi romantique que ça ? L'histoire c'est qu'il devait gagner un pari, te draguer pour convaincre ses potes qu'il en était capable. Et toi tu te laisses emporter, comme toujours! »

    Et alors que Crystel jetait un coup d'oeil aux fameux amis un peu plus loin, qui riaient à n'en plus finir, elle se recula de quelques pas, offrant à Jackson un regard noir.

    « Alors c'était ça l'histoire... J'aurais du m'en douter. C'était bien trop beau pour être vrai. »

    Et alors qu'elle piquait la coupe de champagne de son amie, elle s'approcha de Jackson, lui confiant à nouveau.

    « Au fait, Jackson le tombeur, mon prénom c'est Crystel et tu ne risques pas de l'entendre de si tôt crois moi! »

    Et là ce fut le coup de grâce, alors qu'elle laissait sa main partir sur sa joue, prenant soin de renverser la coupe sur son t-shirt.

    « Oups... »

    Lui confia-t-elle, rendant la coupe à son amie tout en lui lançant un dernier regard plus que déçue. Se faufilant entre les personnes qui s'étaient stoppées de danser pour mieux observer la scène et ceux qui n'avait rien remarqué, elle prit la direction de la sortie, déposant ses mains sur sa tête alors qu'elle soupirait une fois à l'extérieur. L'air était frais, assez frais pour lui donner quelques frissons. Pour une soirée forte en émotions, elle l'était... Comment se faire avoir en un quart d'heure chrono. Bravo Crystel.




Dernière édition par Crystel J. Stevens le Mar 19 Jan - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Lun 18 Jan - 18:07

« Mais quel est l’intérêt d’aborder quelqu’un qui n’attend que ça, sachant qu’il ne s’agit la plupart du temps que de filles superficielles souhaitant rompre la solitude qui les empare ? » Répliqua le beau brun, qui décidément, avait mis la note très haute au niveau du romantisme dans son approche. « Désolé… mais tu n’es pas chanceuse. Tu es juste différente des autres filles qui se trouvent ici. Tu es donc plus… intéressante que celles-ci. »

C’est avec ces paroles que Jackson avait répondu à Crystel, qui n’avait toujours pas décidé à lui souffler son prénom. Quelque chose qui pourrait ressembler à un déshonneur pour à peu près la plupart des mecs qui observaient encore et toujours le joli gabarit de la belle brune. Le sportif en revanche, n’y prêta pas attention. Non parce qu’il s’en fichait, de par son pari qui était uniquement porté sur le fait de séduire la jeune femme, mais parce que la patience était une de ses vertus primaires. Egalement par le fait que son respect laissait une liberté à tous. Jackson ne poussait jamais les autres à faire quelque chose qu’ils ne voulaient pas faire. Même si de temps en temps, l’idiotie de certain les embrigadait dans un entêtement inutile. Dans ces cas là, l’étudiant abandonnait, les laissant tomber, tout simplement.
D’une démarche et d’une carrure pouvant rassurer un prisonnier dans le couloir de la mort, Jackson s’était rapproché de son groupe d’ami, tenant boucle brune par la main pour l’entrainer dans son sillage. Il bouscula quelques jeunes hommes au passage qui n’avait pas du tout l’envie de voir Crystel se placer pour la soirée, sous la coupe du sportif populaire. Mais ces détracteurs ne pouvaient résister face à tant d’impérialisme. Quelques applaudissements s’étaient élevés faiblement, couvert par la musique et le bruit de la foule. Mais Jackson savait que dans son dos, les individus composant son groupe, étaient fier de leur camarade qui s’était pour la première fois depuis des mois, laisser aller. Sauf qu’il se sentait ridicule, d’avoir fait quelque chose dont il n’y avait aucune fierté à faire. Tout le monde était capable de faire ce dont il venait de faire. Un exploit pour certain, une chance pour d’autre. Juste l’assurance selon lui.

« Tous le plaisir est pour moi. » Rassura Jax, baissant son regard sur les yeux de la demoiselle.

Débutant alors le rythme musical, la danse. Il se trouvait toujours piètre danseur en compagnie de si gracieuse danseuse. Les filles comme Crystel savaient tout simplement mettre une émotion dans chaque mouvement. La joie, le bonheur, l’assurance… Jackson ne pouvait que suivre autant qu’il le pouvait, se rapprochant au plus près du corps de sa partenaire de piste dans une tentative désespérée pour se rapprocher de son niveau. Face à face au bout d’un moment, l’étudiant plaça l’une de ses mains au bas du dos de Crystel, la rapprochant un peu plus de son corps comme pour affirmer qu’il l’appréciait, simplement en quelques minutes. Même son visage s’était rapproché de celui de l’étudiante, sans intention, mais c’est ce qui déclencha la suite des évènements.
La vengeance d’une femme, il n’y avait rien de pire. Jackson se trouva séparer de la demoiselle par l’intervention d’une tierce personne. Se demandant d’abord ce qui se passait, il fronça les sourcils lorsqu’il se rendit compte de ce qui lui arrivait. La jeune fille qu’il avait refusé une bonne dizaine de minutes auparavant, était une amie de Crystel. Elle avait assisté au pari lancer et ne pouvant assister plus longtemps au couple providentiel entre le sportif et son amie, venait jeter une allumette dans un baril de poudre. Inexpressif, ne protestant pas le moins du monde, Jax attendait la réaction de sa « Princesse ». Un regard hostile, des paroles l’étant tout autant, Jackson aurait préféré n’avoir jamais accepté ce stupide défi. Mais le mal était déjà fait et il ne pouvait qu’en subir les conséquences. Il y était consentant, de toute manière, ne méritant que ça. C’est pour cette raison qu’il ne bougea pas d’un poil, subissant les railleries des autres autour de lui. Mais il n’y avait que la réaction de la jeune fille aux boucles brunes qui l’atteignait. Il remarqua également le silence pesant quelque part au dessus de son épaule. L’origine du défi ne bronchait pas plus que lui. Le seul point positif de la situation, c’est qu’il avait au moins un prénom à mettre sur le visage angélique, ou plutôt démoniaque désormais, de celle qu’il avait réussit à séduire. Réprimant un sourire niais à cette pensée, la coupe de champagne se déversa sur le tissu de sa chemise et de son teeshirt. Avant de voir partir la demoiselle de manière furieuse, par la porte de secours la plus proche. Double ricanement. Ce coup-ci, ça eut l’effet d’un coup de fouet sur Jackson, qui ignora l’approche de celle qui avait prévenu Crystel pour prendre sa place, qui ignora les moqueries des autres jeunes hommes qui auraient souhaité être à sa place, qui ignora également les remarques des jeunes femmes, outrées par un tel comportement. Revenant vers son groupe, il saisit sa veste sous quelques excuses de ses amis avant de prendre la même direction que Crystel. Direction la petite rue à coté de la boite de nuit pour tenter de la rattraper, et lui expliquer.

Poussant la porte un peu trop violemment qui se referma d’elle-même lorsqu’il sortit à l’air libre, Jackson saisit la différence de température, mais ne mit pas sa veste pour autant. Un regard à droite, personne. Un regard à gauche, une silhouette non loin, ressemblant à Crystel. Elle lui tournait le dos, la tête entre les mains. Sa robe étincelante par endroit sous l’effet de quelques mouvements involontaires. Avec précaution, s’approchant d’elle de manière banale, il déplia sa veste, la déposant finalement sur les épaules de Crystel sans ajouter un mot. Jackson vint par la suite se poster face à elle, la tête légèrement penchée signifiant son attente. Avant de se risquer à parler avant la jeune fille.

« Crystel. C’est un joli prénom. » Dit-il simplement en esquissant un sourire réconfortant. « Excuse-moi. » Ajouta ensuite Jackson, qui s’attendait à une deuxième vague d’hostilité malgré ces excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Crystel J. Stevens

avatar

Féminin
● INSCRIPTION : 30/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 398
● CÔTÉ COEUR : Jackson Coolidge
● ÂGE : 24
● PHRASE DU JOUR : Qui aurait pu croire qu'une fille de mon genre tomberait sous le charme du prince charmant ?
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Stroup
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
60/100  (60/100)
// Humeur: Toujours aussi bonne

MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Lun 18 Jan - 20:41


    « Qui te dit que je ne suis pas comme toute ces filles ? » Lui confia-t-elle, un fin sourire au coin des lèvres.

    Bien sûr qu'elle ne l'était pas. Seul un point commun la rapprochait aisément de ces demoiselles : les hommes. Crystel ne croyait plus au prince charmant, du moins depuis qu'elle avait été déçue par ceux-ci. Après tout ces contes de fées pouvaient bien paraître beaux aux yeux d'un enfant de 4 ans encore innocent. Chacun de ces enfants prenaient toutefois compte tôt ou tard que ces histoires n'étaient que foutaises, de simples inventions pour rendre la vie plus belle aux plus petits, rien de plus. Bien sûr qu'il valait mieux leur conter ce genre de contes plutôt que de leur faire affronter la vie dès leurs premiers mots appris. Bien sûr qu'il était agréable de voir ces yeux enfantins scintiller lorsqu'ils se mettent à la place de leur héros préféré. Une seule chose était dur à apprendre par la suite, la vérité. Et Crystel l'avait rapidement appris, se rendant rapidement compte que le prince charmant de sa mère avait rapidement quitté le cocon familial sur son joli cheval blanc suite à sa naissance. Puis il y avait eu ces jeunes hommes, en qui Crystel avait eu confiance. Et qui l'avait finalement quitté, par peur d'une relation "sérieuse" ou bien parce qu'elle n'était pas prête à faire le premier pas, par peur de tout gâcher. Suite à cette période, Crystel n'avait cessé d'enchaîner les relations d'un soir. Et ce soir là, ce point commun la rapprochait bel et bien de ces fameuses demoiselles. Elle n'était cependant pas aussi provocatrice, ne portant qu'une simple robe et non un morceau de tissu qui recouvrait à peine leur peau. Sans compter qu'elle n'était pas hissée sur une cinquantaine de centimètres de talons mais bel et bien sur 2, voir 3. Puis venait la caractéristique flagrante de sa simplicité, le peu de maquillage qu'elle portait sur son visage. Un simple trait noir, de façon à accentuer son regard déjà bien envoûtant au naturel. Cette simplicité faisait d'elle une demoiselle agréable à voir, dont beaucoup profitait, comme tout ces hommes qui bavaient à son passage. Seul Jackson avait eu le tact ce soir là pour ne pas la décevoir. Bien sûr qu'elle avait plus d'une fois accepté les avances d'un jeune homme assez direct. Car comme dit précédemment, Crystel avait choisi la facilité : les histoires d'un soir. Mais rencontrer une exception la comblait réellement, sans même qu'elle ne le montre réellement. Encore une chose qui la différenciait de toute ces filles hystériques, sachant qu'elle n'était pas du genre à sauter partout quand un jeune homme l'abordait. Était-ce par habitude ? Ou bien par principe ? Quoi qu'il en soit, elle était ainsi et non autrement. Et jamais elle ne changerait, pas même pour ces jeunes hommes qui voyaient parfois en elle un cœur froid, fermé.

    Et alors qu'il dansait, Crystel découvrait une toute nouvelle sensation. Celle de se sentir à l'aise, proche d'un homme tout à fait inconnu. Sentir une main se déposer sur son dos sans même en être dégoûtée. A croire qu'il avait le tact avec les demoiselles. Jackson la suivait, sans même lui avoir proposé d'aller au bar, comme la plupart des jeunes hommes qui eux avaient peur de se ridiculiser devant leurs potes. Mais tout n'était que pari, raison pour laquelle il se devait de tout accepter, quitte à voir Crystel s'enfuir. Mais ce moment d'innovation ne fut que de courte durée, alors que l'amie de notre boucle brune avait décidé de stopper le pari une bonne fois pour toute. Quelques paroles suffirent à Crystel pour croire son amie, qui était assez franche avec elle habituellement pour lui raconter ce genre de bobards pour son bon plaisir. Bien sûr que cette révélation l'arrangeait, sachant qu'elle savait que la jolie brune quitterait la salle, voir même la boîte de nuit. Peut-être s'attendait-elle à un retournement de situation ? Voir Jackson lui proposer à son tour une danse ? C'était raté pour cette fois, sachant que le jeune homme était prêt à poursuivre la princesse qui venait de s'enfuir d'un pas ferme.

    Se retrouvant à l'extérieur du bâtiment, Crystel resta un instant sans bouger, constatant qu'elle s'était bel et bien faite avoir une nouvelle fois par la gente masculine. Elle qui était pourtant si prudente à son habitude. Comment un jeune homme avait-il pu la mettre aussi à l'aise ? C'était à la fois impressionnant, mais plutôt décevant, avouons le. Si bien qu'elle crut rêver alors qu'une veste se déposait sur ses épaules. Sursautant un instant, Jackson termina par se présenter devant elle, alors qu'elle croisait à nouveau les bras, cette fois ci bien plus fermement qu'à leur rencontre. Il aimait donc son prénom. A vrai dire, elle s'en fichait bien, bien trop déçue par son comportement. Et alors qu'il s'excusait...

    « T'excuser de quoi Jackson ? D'avoir fait rire tes potes en me draguant en un temps trois mouvements ? Ou bien de m'avoir humilié devant toute la salle ? A vrai dire je... »

    Elle n'eut le temps de terminer sa phrase, coupée par une voix tout à fait commune.

    « Crystel! Jackson! »

    La voix de son amie, qui la cherchait, mais qui cherchait plutôt Jackson. Soupirant de plus belle, la demoiselle déposa son regard sur la main de Jackson, qu'elle attrapa en vitesse sans même réfléchir, ne lui laissant le temps d'accepter leur déplacement.

    « Suis moi! »

    Courant tout en prenant soin de tenir à la fois la veste du jeune homme et la main de celui-ci, elle s'enfonça dans une des ruelles du centre-ville, glissant sur un carré d'herbe - à cause de la rosée du matin - qui bordait quelques appartements, se retrouvant bien sûr à terre. Mais ça n'était pas le plus gênant dans l'histoire. Non, le plus gênant, c'était la présence de Jackson sur notre demoiselle, qu'elle avait emporté à la fois dans sa course, mais également dans sa chute.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Mar 19 Jan - 16:25

Il avait souri lors de la dernière parole agréable, ou plutôt ressenti comme telle, de celle qu’il avait invité à danser les minutes auparavant. La question n’était pas dépourvue de sens, tant les filles se ressemblaient au final, malgré leurs tentatives pour paraitre originale. Elle ne s’en doutait peut-être pas, mais par cette simple question Crystel n’avait fait que renforcer l’idée que se faisait l’athlète sur sa personne. Aucunes autres filles ne se seraient risquées à faire douter les sages paroles de Jackson Coolidge, préférant le brosser dans le sens du poil pour arriver à leur fin. Une fin qui était pour la majorité d’entre elle, une pure et simple fiction qui n’arriverait jamais hormis dans leurs rêves les plus agréables. La question et la façon d’être de Crystel d’une part, sans oublier l’étonnante facilité que possédait Jackson pour cerner dans un ensemble global ceux et celles qui l’approchait, ne lui laissait aucun doute sur la différence présente entre elle et les autres filles. Une sorte de sixième sens qui ne lui avait pratiquement pas fait défaut de l’adolescence jusqu’à l’instant présent. A double tranchant cependant, car cela pouvait se révéler positif, comme néfaste. Comme lorsqu’une mine sombre, inexpressive, s’était installé sur le visage du jeune homme lorsque les évènements tournaient en sa défaveur. Il savait que le manège effectué ne resterait pas sans conséquence, sans une réaction d’énervement de la part de Crystel J. Stevens. Il savait… Il le savait et n’avait rien fait pour calmer le jeu sur le moment, soit parce qu’il n’en avait rien à faire, soit parce qu’il aurait l’occasion de la recroiser et de s’expliquer à l’université au détour d’un couloir, d’un cours.

Néanmoins, rien de tout ça n’arrivera dans les prochains jours. Battre le fer pendant qu’il est encore chaud était un proverbe idiot, mais étouffer un incendie avant qu’il ne se propage était une métaphore plus abordable pour définir ce que le footballeur avait sur le cœur lorsque la silhouette de Crystel s’était révélée à son regard. Seule, visiblement pleine de déception après ce qui venait de produire. Pourtant Jackson n’avait pas peur d’affronter son regard, d’affronter le ressenti qu’elle pourrait lui faire parvenir par un simple contact visuel. Là ou quiconque aurait flanché, pris de honte ou de panique en subissant une telle situation désagréable, tout ce passait différemment lorsqu’il s’agissait de Jackson Coolidge. La surprise qui saisit la jolie brune lorsque la veste du dit jeune homme se déposa sur ses épaules en était une preuve non étonnante. Peu de jeunes hommes dans l’entourage du sportif se seraient sentis mal à l’aise dans un tel contexte. Et pourtant, celui qui faisait face courageusement n’avait pas le moindre remord de ce qui s’était passé. Pour quelle raison ? Parce que le peu de temps passé à discuter et danser avec la fille aux boucles brunes avait été le meilleur moment de la triste journée de Jackson. Un rayon de soleil qui avait percé les nuages, avant de s’estomper à son tour derrière la masse sombre. Mais ses excuses étaient les plus sincères possibles. Comme quoi, même sans remord, s’excuser était un jeu d’enfant.
Comme il s’y attendait, Crystel démarra au quart de tour, ne laissant pas une seconde de répit pour énoncer ce qu’elle avait sur le cœur, ce qu’elle ressentait suite au défi mis à jour par une vengeresse. Subissant les remarques, le jeune homme fut légèrement décontenancé par ce qu’il entendit. Visiblement, aucune colère envers celui qui avait été son bourreau il y a quelques bonnes minutes. Crystel se sentait juste trahie, visiblement une nouvelle fois, par ce qu’elle avait espéré. Ces paroles associées à la fuite de la boite de nuit ne pouvaient signifier qu’une seule chose : que la chance n’avait pas été au rendez-vous pour la demoiselle en ce qui concernait les garçons. Présent sans un mot, Jackson gardait un regard sombre rivé sur les prunelles de la demoiselle, attendant le moment opportun pour établir à son tour quelques mots qui justifierait l’acte égoïste dont il avait été maitre. Mais un élément externe, encore une fois, s’interposa dans la rencontre difficile de Crystel et Jackson. Une voix que le second commençait à connaitre, une voix qui avait désormais le don de l’exacerber. Un soupir énervé s’extirpa de ses lèvres, s’apprêtant à envoyer une nouvelle fois l’intrus sur les roses. Il n’en eut malheureusement pas l’occasion qu’il sentit une main prendre la sienne, fraiche et agréable qui ne lui donna pas l’envie de résister à la course qui s’en suivit. On ne pouvait pas dire qu’il approuvait cette fuite impromptue, surement parce que l’envie de remettre l’amie de Crystel à sa place était présent dans sa tête. Mais il remerciait quand même celle-ci inconsciemment d’avoir créé une bifurcation dans la rencontre entre l’étudiante brune et lui-même.

Jackson suivit tant bien que mal la course amorcée par sa compagne de soirée. Ca ne devait pas être évidant pour Crystel de courir dans une tenue telle que la sienne, d’autant plus qu'avec une veste volante sur ses épaules et tenant la main du sportif dans la sienne, elle avait toute les chances de casser ses minis talons ou de glisser sur une plaque d’égout. Jackson, malgré la fatigue qui commençait à s’accumuler par le manque de sommeil et la tension qui régnait depuis un moment, ne rencontrait toutefois pas de difficulté à suivre la gracieuse brune dans les ruelles. Grace au sport, évidemment. Et comme il fallait s’y attendre, le pire arriva. Crystel glissa, chuta, entrainant son compagnon avec elle. Instinctivement, le jeune homme délaissa la main de la belle brune pour amortir sa chute d’une part, et pour protéger celle qui le devançait d’autre part. Le hasard faisant bien les choses, il se trouva que Crystel se retrouva dos au sol, la veste de Jackson amortissant quelques peu le choc. Celui-ci prépara ses mains de chaque coté des épaules de la belle pour empêcher qu’elle ne subisse son poids. Pensez-vous, ce n’est pas agréable de se faire écraser pour quatre-vingt kilo de muscles. Ses poignées souffrant sous le coup du gravier, il s’en fallut de peu pour que Jackson ne parvienne à se maintenir au dessus de Crystel. Mais il se retrouva très proche d’elle, son nez effleurant pratiquement le sien, sa respiration perceptible sans soucis. Ce n’était qu’une question de centimètre entre leurs deux visages.
C’est dans ces moments là que l’on sent le monde s’arrêter autour de vous, que rien ni personne ne peut vous faire détacher de ce qui se trouve sous vos yeux. Le regard attentionné de Jackson rivé sur celui de Crystel, dessinant sans aucun souci les contours de ses yeux, de son nez, de ses lèvres. Le moment idéal pour déposer un baiser sur celles-ci… lorsque l’on se trouve être son petit-ami, chose qu’il n’était pas. Cette pensée fugace de succomber au doux visage de Crystel traversa son esprit. Qui ne l’aurait pas eut dans un tel moment ? Mais il résista, sans pour autant bouger de là où il se trouvait.

« Désolé de te dire ça mais… » Débuta-t-il d’un air grave, avant d’amorcer un sourire franc. « Ta copine a le don de m’énerver. » Ajouta le jeune homme, les yeux rieurs. « Tu vas bien ? »

C’est ce qu’il ajouta pour conclure. Drôle d’ordre des priorités. Mais il doutait que quelques choses de plus graves que quelques éraflures soient à l’ordre du jour. Avec difficulté, plus dû à l’attirance soudaine pour Crystel que par souci physique, Jackson se mit sur ses genoux. Nettoyant rapidement ses mains de quelques saignements causés par du gravats, avant de la tendre vers celle qui se trouvait encore au sol, le jeune homme en avait oublié la raison pour laquelle il s’était retrouvé ici, sur le sol froid d’une ruelle du centre ville de Providence.
Revenir en haut Aller en bas
Crystel J. Stevens

avatar

Féminin
● INSCRIPTION : 30/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 398
● CÔTÉ COEUR : Jackson Coolidge
● ÂGE : 24
● PHRASE DU JOUR : Qui aurait pu croire qu'une fille de mon genre tomberait sous le charme du prince charmant ?
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Stroup
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
60/100  (60/100)
// Humeur: Toujours aussi bonne

MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Mar 19 Jan - 21:09


    Tout avait l'air si sincère au fond... Crystel était la première à l'être et pourtant tout n'était qu'une illusion. Une simple histoire écrite à l'avance ayant pour but de séduire notre demoiselle, qui n'était pas si naïve à son habitude. A croire qu'il avait trouvé l'histoire adéquate à la princesse adéquate. Princesse qui avait toutefois bien vite quitté sa grâce pour revêtir le costume d'une affreuse sorcière aux propos insensés. Quelle demoiselle n'aurait pas agit de la sorte à sa place après tout ? D'une elle se faisait humilier devant une bande de jeunes hommes qui riaient à n'en plus finir et de deux elle avait de quoi finir la soirée alors que celle ci semblait avoir réellement bien commencé. Crystel avait été comme... Métamorphosée ? C'était le mot oui. La raison de ce changement soudain ? Jackson. C'était plutôt bête à dire mais oui, lui seul avait réussit à la changer sans même la connaître. Du moins pour l'espace d'un instant, alors qu'elle apprenait rapidement qu'elle était tombée dans le panneau elle aussi, comme l'aurait fait n'importe quelle fille. Enfin... Elle n'était pas ce genre de fille habituellement. Voila qu'elle se transformait tel le crapeau en prince charmant. Sauf qu'elle n'était ni l'affreux crapeau, encore moins le beau prince et son cheval blanc. Moralité de l'histoire ? Ne jamais se fier aux apparences. Et cela même quand elles vous paraissent agréables et sincères. Car tout n'est parfois réduit qu'à un rêve. Et ce rêve, Crystel l'avait vécu pour l'espace de quelques minutes à peine. Un rêve de courte durée, mais qui lui avait suffit pour comprendre que ce genre de rêve n'existait pas. Du moins pas éternellement. Quelle idée après tout! Jackson n'était pas l'homme de sa vie, lui dont elle ne connaissait rien mis à part son prénom et le fait qu'il était galant. Enfin... Était-ce vraiment une illusion au fond ? Où avait-il puisé de ce charme habituel pour mieux la convaincre du fait qu'il ne venait pas la draguer ouvertement comme tous les autres ? Jackson avait à présent plusieurs solutions. Soit la laisser quitter la salle et ne plus jamais lui parler, en prenant soin de l'éviter dans les couloirs. Ou bien de la suivre pour mieux s'expliquer de ce pari.

    Résultat des courses ? Tout le monde aurait pu se douter qu'il prendrait la seconde option, enfin... Seule Crystel n'y croyait réellement pas, bel et bien seule devant la boîte de nuit face au regard étrange d'un des videurs. Vous connaissez la suite. Une main s'agrippant à celle de Jackson suite à l'appel de la fameuse amie de Crystel. Sans même le savoir, la demoiselle coupait Jackson en plein élan, lui qui était si heureux à l'idée de pouvoir envoyer balader son amie bien trop collante. Puis une jolie chute dans la rue empruntée. Pas n'importe quelle chute messieurs dames. Le genre de chute qui vous met mal à l'aise, ou du moins qui mit mal à l'aise notre boucle brune. Ses joues déjà rosies par la fraîcheur du vent contre son visage durant leur course s'atténuait à présent alors que ses joues s'échauffaient à l'idée de se retrouver ainsi. Jackson était bel et bien là, sur elle, ou du moins assez proche pour qu'elle sente se déposer le souffle du jeune homme sur son doux visage. Une seule règle traversait son esprit. Ne pas le regarder dans les yeux, non ne pas le regarder dans les... yeux... C'était bel et bien raté pour le coup, sachant qu'elle se perdait déjà dans les prunelles du jeune homme l'espace d'un instant, secouant légèrement la tête pour sortir de ses pensées. Qu'avait-il de si exceptionnel pour l'attirer à ce point ? Elle qui n'était pas du genre à faire le premier pas pensait déjà à déposer ses lèvres sur les siennes. Raison pour laquelle elle ne le fit pas ? Parce qu'il était différent... Et qu'elle ne voulait pas de lui en tant que relation d'un soir. Il était bien trop différent pour que tout ne soit que routine. Et alors que n'importe qui n'aurait pu sortir un mot, ce fut Jackson qui brisa le silence. Et alors que le rire cristallin de la demoiselle se mêlait à celui du jeune homme, elle ne put s'empêcher de lui confier.

    « Parce que j'ai vraiment une tête à l'apprécier comme une meilleure amie ? On serait pas dans cet état si je l'estimais autant. A vrai dire... Elle est un peu... Attachiante ? »

    Un nouveau mot, inventé par notre demoiselle sur le moment.

    « Après tout pourquoi te plaindre... Tu as la cote avec les filles, je me trompe ? Sauf avec moi bien sûr. » Ajouta-t-elle, un fin sourire malicieux au coin des lèvres.

    Ce sourire lui suffisait pour comprendre qu'elle l'excusait, ou du moins qu'elle oubliait cette mauvaise scène. Rien ne lui prouvait toutefois qu'elle ne se vengerait pas gentiment tôt ou tard. Et alors qu'il lui demandait si tout allait bien...

    « C'est plutôt à toi que je devrais demander ça. »
    Lui confia-t-elle tout en désignant d'un mouvement de tête les quelques éraflures qui lui servirait de souvenir pour les jours suivants.

    Attrapant alors sa main, elle se hissa, prenant soin de ramasser sa veste une fois à nouveau debout. Et alors qu'il frottait toujours les quelques gravats s'étant agrippés pour de bon à sa main, elle ne put s'empêcher de lui confier telle une mère envers son enfant.

    « Monsieur le dragueur aurait-il besoin d'un bisous magique ? »

    Frottant à son tour sa robe, quelque peu recouverte de brins d'herbe, elle tendit la veste à Jackson, lui ajoutant après un léger silence.

    « Alors tu... Tu me proposes quoi ? »

    Qu'entendait-elle par là ? Etait-elle en train d'insinuer qu'elle comptait passer la soirée à ses côtés ? En quelque sorte, oui.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Mer 20 Jan - 20:46

On dit que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit, qu’il n’y avait pratiquement aucune possibilité pour que ce malheur ne s’abatte au même endroit pour une seconde fois consécutive. Qui avait émit cette hypothèse devenue véridique au fil des siècles ? Des scientifiques basés sur leurs moniteurs et leurs écrans grâce à des simulations ? Des prêtres signalant que la volonté du ciel n’apparait qu’une fois ? Ou était-ce juste la phrase qu’un ivrogne sorti d’un bar a eut l’envie de dire lors d’une nuit d’orage ? Toujours est-il que toutes ces suppositions étaient pour cette nuit froide, totalement faussées par la scène se déroulant entre Crystel et Jackson. Tout du moins la paraissait-elle. Car suite au fâcheux incident de la discothèque où tout termina de travers entre les deux étudiants, ceux-ci s’étaient embourbés dans une chute spectaculaire. Heureusement plus spectaculaire que dangereuse, effectué e avec tellement d’esthétisme que tout cela semblait avoir été préméditée à l’avance. D’ailleurs ces quelques dizaines de secondes auraient facilement pu être digne d’un film romantique tant le duo possédait la gestuelle et les expressions des plus grands amoureux de la terre. Qui l’aurait cru parmi les personnages présents dans la boite de nuit ? A vrai dire, il y avait de grande chance pour que les amis de Jackson sachent ce que celui-ci ferait si jamais ça tournait au vinaigre. D’ailleurs son meilleur ami, lui, aurait parfaitement pu penser qu’il s’excuserait avec ou sans débordement, que cela n’aurait guère étonné le jeune homme.

Pour quiconque ayant pu observer la scène de la chute et surtout les quelques secondes qui la suivirent, la seule question qui pouvait se poser était de savoir comment Jackson Coolidge avait pu résister à l’attrait du désir. Après tout, il était un jeune homme vigoureux, appréciant la compagnie des jolies filles même s’il les respectait. Il va de soit que peu de gens aurait eut le cran nécessaire pour ne pas succomber au visage angélique de la belle brune, un visage qui ne demandait qu’à être effleuré par un doux baiser. Et non, rien, seul un regard passionné qui voulait dire énormément de chose. Dire bien plus même que de simples paroles qui avaient toujours la possibilité d’être mal interprétés. Là où les mots peuvent trompés, le regard lui n’as pas cette chance. En attendant, la seule chose qu’espérait le sportif, c’était que Crystel n’ai pas eut le loisir de comprendre ce qui se passait à travers les yeux du beau brun. La plus mauvaise des choses selon Jax, c’était de montrer un quelconque attachement à qui que ce soit, surtout envers une personne féminine, sous peine de se voir narguer, voir moquer, pour une bonne période. Ou pire, être jouer de cette personne. Dans ce cas précis, si la belle princesse de J.Coolidge avait perçut la moindre chose à travers le regard de son bourreau de dernièrement, elle pourrait s’en servir comme vengeance. Loin d’être l’idéal lorsque l’on savait que l’athlète s’évertuait à s’excuser depuis une bonne dizaine de minutes.

Suite à ses paroles, Jackson tentait d’adopter un air évasif, souhaitant par-dessus tout ne plus apporter la moindre erreur sur le tapis. Dans ces conditions, on pouvait se demander si dire du mal de l’amie de Crystel était une bonne chose. Mais pour le jeune homme, lui dire le fond de sa pensée était primordial pour montrer que celle-ci ne finirait surement jamais une des proches de Coolidge. Et puis, avec un peu de chance, la demoiselle qui saisit sa main pour se relever le penserait tout autant puisque bien que fautif, elle était aussi l’une des causes du malaise entre les deux étudiants. Inutile de vous dire le soulagement du footballeur lorsqu’il entendit la voix de Miss Stevens.

« Attachiante ? » Répéta Jackson en plissant les sourcils d’un air amusé. « Même si c’est un mot que je n’ai jamais entendu, je n’ai aucune difficulté pour le comprendre… »

Drôle de discussion après tout ce qui venait de se dérouler. Assez banal, rien ne semblait avoir pu troubler le moindre étudiant en les observant au moment présent. Sauf le sourire qui se dessina au coin des lèvres de Crystel, qui eut un effet totalement ravageur dans la caboche de Jackson. Un sourire, perçut comme une victoire de la part du jeune homme qui n’avait attendu que ça depuis un bon bout de temps, comme s’il l’attendait depuis des années. Un si petit sourire qui lui donnait l’impression d’avoir gagner tout les jeux olympiques depuis Pierre de Coubertin, ce qui est peu dire. Bon certes, elle avait dit cela avec une réplique assez méritée, signalant à Jackson qu’il n’avait pas la même chance avec Crystel qu’avec les autres filles. Chance ? Alors il avait raison sur toute la ligne ? Elle était différente des autres, comme il le pensait depuis le début de leur rencontre. Savoir si l’inverse était le cas, serait plus difficile en revanche.

« Je n’ai pas la côte avec toi, mais tu t’inquiètes pour de simples éraflures à la main ? » Lui répondit Jackson en reprenant sa veste, sourire appuyé à la clé en poursuivant : « Je préfèrerais qu’on reparte sur de bonnes bases tout les deux… Mais si le bisou magique peut-être un bonus… Je ne suis pas contre. » Finit-il par avouer sincèrement.

Et comme le contexte ne suffisait pas pour les films à l’eau de rose qui passaient chaque semaine au cinéma, une fine pluie commença à faire son apparition. Fine peut-être, mais qui, pour deux étudiants dehors sans abri, avait ses inconvénients. Simple teeshirt et chemise d’un coté, unique robe de l’autre. C’était sans compter sur Jackson, gentleman à souhait, qui ouvrit sa veste pour se poster juste à coté de Crystel. Une infime proximité qui lui laissait l’agréable loisir de sentir le doux parfum de ses cheveux, tout en sentant la chaleur de son corps proche du sien. Au dessus de leur tête, plus pour la jeune fille brune que pour lui-même, Jax la couvrit du mieux qui le pouvait avant de répondre à sa dernière question.

« Proposer ? Tu ne serais pas en train de dire que tu apprécies ma compagnie ? » La taquina-t-il en marchant vers le centre-ville de Providence. « Si je proposais de te raccompagner jusqu’à ta porte, tu accepterais ? » Ajouta-t-il prudemment, ne souhaitant nullement insinuer quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Crystel J. Stevens

avatar

Féminin
● INSCRIPTION : 30/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 398
● CÔTÉ COEUR : Jackson Coolidge
● ÂGE : 24
● PHRASE DU JOUR : Qui aurait pu croire qu'une fille de mon genre tomberait sous le charme du prince charmant ?
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Stroup
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
60/100  (60/100)
// Humeur: Toujours aussi bonne

MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Jeu 21 Jan - 1:02


    Qui aurait pu croire que nos deux jeunes gens se rencontreraient ce soir là ? Pourquoi avait-il fallut qu'il s'agisse du beau brun et non d'un jeune homme saoul et attiré sexuellement par notre demoiselle, comme elle en avait tant l'habitude ? Il y avait toujours des exceptions comme on dit. Et cette exception, elle s'appelait Jackson messieurs dames. A croire que le destin avait décidé de troubler Crystel ce soir là, elle qui avait cru pour la première fois à une approche qui n'était finalement pas si sincère que ça. Enfin... La situation était bien plus compliquée que prévu. Car, malgré son attirance pour Crystel, Jackson n'avait sûrement pas imaginé tomber sous son charme, elle qui restait une fille comme les autres sans toutefois l'être réellement. Encore une complication à notre histoire. Mais ne dit-on pas que toute relation s'avère un jour compliquée ? Pour Jackson et Crystel, l'obstacle s'était rapidement imposé. Et cet obstacle n'était autre que l'amie de la demoiselle, qui n'avait put s'empêcher de les couper alors qu'ils étaient réellement en osmose. C'était comme si le monde s'était arrêté de tourner, comme s'il n'y avait eu plus qu'eux sur la piste de danse et cette mélodie qui emplissait la salle. Mais encore une fois, tout n'avait été que de courte durée, alors que madame et sa jalousie s'étaient immiscées entre eux. Autant avouer rapidement qu'elle avait mis sur les nerfs Crystel, qui en plus de s'être fait dérangée apprenait la bonne et heureuse nouvelle. Tout cela n'était que pure ironie bien sûr, sachant qu'elle avait tout simplement appris que tout ce scénario, cette galanterie n'étaient que moqueries. Et cette vérité était appuyée par les rires incessants des amis de Jackson qui avait résonné à ses oreilles. De quoi prouver en un temps trois mouvements que Crystel n'avait plus sa place au sein de cette boîte de nuit. Vous connaissez tous la suite, sachant que Jackson et elle avaient été obligés de déguerpir, Crystel ne voulant affronter une seconde fois l'attachiante de la soirée. Et pourtant... Qu'il aurait été drôle de voir Jackson la ridiculiser une bonne fois pour toute. Mais après tout, n'était-ce pas elle la plus franche dans l'histoire ? Elle qui avait brisé le rêve de Crystel mais qui lui avait finalement ouvert les yeux ? A vrai dire, Crystel n'y pensait plus, les excuses de Jackson résonnant à son esprit bien plus fort que la vérité sortant des lèvres de son amie. Alors elle croyait un jeune homme inconnu, laissant tomber une demoiselle qu'elle connaissait depuis quelques temps déjà ? C'était ça oui. Plutôt étrange, certes, mais c'était tout à fait le genre de Crystel, qui savait repérer les bonnes des mauvaises personnes. Jackson faisait partie des bonnes personnes. Certes il lui avait mentit, mais ses excuses avaient été assez sincères pour que Crystel oublie ces quelques désagréments. Après tout ne faut-il pas pardonner dans la vie ? Rancunière à ses heures, il était toutefois rare qu'elle laisse tomber une personne suite aux premiers préjugés. Elle donnait une chance à Jackson, c'était à présent à lui de choisir ce qu'il voulait faire. Soit l'accepter, soit déguerpir avec ses potes.

    Visiblement, il semblait... Scotché ? Ce fut la première idée qui vint à l'idée de notre demoiselle alors qu'ils s'échangeaient un doux regard une fois l'un au dessus de l'autre. Et là, il n'y avait rien de plus sincère, non. Voila qu'elle qualifiait donc son amie d'attachiante. Comment pouvaient-ils échanger une telle conversation après un tel instant ? Plutôt ironique n'est-ce pas ? Tandis que certains n'auraient pu prononcer un seul mot, Crystel s'amusait à inventer de nouveaux mots, tandis qu'ils faisaient rire notre jeune homme, qui semblait réellement amusé par la situation lui aussi. Alors Jackson le dragueur était donc blessé. Très légèrement d'accord, mais assez pour que Crystel lui fasse une légère réflexion, qui lui valut un retournement de situation, alors qu'elle riait aisément suite aux paroles du jeune homme.

    « Je n'ai aucunement parlé de toi tu sais, mais de ta main. La pauvre, elle doit souffrir à l'heure qu'il est. »

    Essayait-elle d'éviter le sujet ? Elle tentait une fois de plus la carte de l'ironie, lui faisant croire qu'elle ne s'inquiétait que pour sa main. Pour une fois, notre demoiselle était loin d'être crédible malgré ses nombreuses tentatives de sourire.

    « Tout de suite les grands mots. Toute chose se mérite Jackson n'est-ce pas ? Et bien, même un de mes bisous magiques. »

    Lui confia-t-elle, étant à quelques centimètres de ses lèvres, sans toutefois les toucher. Provocante ? A ses heures. Et comme si la fraîcheur ne suffisait pas, il leur fallut supporter la pluie, alors que Jackson les abritait rapidement sous sa veste, Crystel sentant déjà ses pieds devenir glaçons. Sans compter que ses jambes étaient à l'air libres elles aussi, notre boucle brune ne portant qu'une robe lui arrivant aux genoux. Leur proximité valut plus d'un frisson à notre demoiselle, qui pria pour que Jackson ne pense qu'au froid et à la pluie au contact de sa peau pour une telle réaction.

    « Hum, j'apprécie je te l'avoue. Mais j'apprécie également ta veste. »

    Lui confia-t-elle pour étouffer cette attirance qu'elle lui confiait. Encore un brin d'ironie pour mieux oublier sa première phrase, qui voulait pourtant tout dire sans qu'elle n'en avoue trop. Et là, ce fut la proposition du retour, alors qu'il lui proposait sa compagnie jusqu'à chez elle.

    « Tu accepterais que j'accepte ta proposition ? » lui confia-t-elle un fin sourire au coin des lèvres. Malice quand tu nous tiens.

    Ils marchèrent donc un bon quart d'heure à travers les rues du centre-ville, Crystel guidant Jackson tout en lui confiant quelques phrases sur le chemin du genre...

    « Tu sais que tu prends beaucoup de place sous ta veste ? »

    Le genre de phrase qu'elle accompagnait toujours d'un rire, appréciant le taquiner. Ils arrivèrent enfin devant le fameux bâtiment, alors que Crystel quittait leur abri, de fines gouttelettes se déposant sur ses boucles brunes déjà humidifiées par leur voyage. Une chose était sûre, elle avait froid mais beaucoup moins grâce à la veste de Jackson.

    « Je crois bien que nous sommes à destination. »

    S'approchant lentement du jeune homme, elle déposa un doux baiser sur sa joue, lui adressant un sourire sincère par la suite, lui chuchotant à son oreille.

    « Tu vois bien que tout bisous magique se mérite. »


    Et là, ce fut comme un silence qui s'installa entre eux, alors que Crystel ne savait pas quoi réellement lui proposer. Bien sûr qu'elle l'aurait bien invité à se réchauffer un instant à son appartement, mais...

    « Tu... Enfin... »

    Comment ne plus trouver ses mots en trois secondes chrono. Sans compter que le regard de Crystel ne faisait que se déposer dans le sien, puis sur le trottoir et ainsi de suite. Et alors qu'elle ne trouvait les mots pour lui confier son envie de passer encore un instant avec lui...

    « Tu viendras pas me violer hein maintenant que tu connais mon adresse ?
    »

    Et comment se planter en beauté après une longue hésitation. Bravo Crystel!





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Jeu 21 Jan - 16:57

Il n’aurait jamais voulu rompre le contact physique lorsque la belle aux boucles brunes lui prit la main. Il aurait donné beaucoup, énormément, pour qu’elle ne quitte pas la chaleur de sa paume, meurtrie et légèrement douloureuse suite à la chute. Etrange sensation, étrange émotion qui s’était installée dans le crâne du sportif alors qu’il ne connaissait pratiquement rien de celle qui se trouvait face à lui. Trop même, sachant que tout avait commencé par un stupide pari, relevé par le jeune homme. Ce n’était plus une question de simplicité, comme pouvaient l’être les rencontres autour d’un café, dans le métro, le bus. Non, Crystel et Jackson relevait plutôt de l’extra ordinaire, de ce qui sortait de la banalité. Peut-être était-ce pour cette unique raison que le beau brun se sentait attirer par l’inconnue, peut-être même qu’il avait eut ce que l’on appelle communément : un « coup de foudre ». Celui-ci n’ayant frappé qu’à un seul endroit. Un endroit précis qui était surement le point le plus difficile à atteindre concernant Jacks. Un exploit que seule quelques personnes étaient parvenues à accomplir, mais qui n’était plus d’actualité. Quand à la question de s’il était amoureux de la belle brune, c’était inévitablement non. Qui tomberait amoureux en l’espace d’une demi-heure ? Question à cinquante millions de dollars…

Rechignait-il pour autant à supporter la présence de Crystel ? Cette pensée n’avait pas lieu d’être. C’était agréable, sa présence était agréable, son odeur l’était tout autant, ainsi que ses paroles. ELLE était agréable. Trois mots que Jackson ne pourrait lui dire à l’instant présent tant il n’avait pas envie de gâcher le renouveau de leur rencontre, leur attachement naissant. Ajoutez à cela le fait qu’il était très (trop) bizarre qu’il tombe sous le charme d’une demoiselle en si peu de temps. Vous aurez compris que de la compote jaillirait bien de ses oreilles si des pensées telles que celle-ci continuaient d’apparaitre dans son cerveau.
Nouvelle proximité suite à quelques répliques ironiques de l’étudiante. Piquante, ses taquineries ne mettraient certainement pas son acolyte dans tout ses états tant il était également un adepte du même procédé à ses heures perdues. Toutes choses se méritent. Encore une parole qu’il valait mieux éviter s’il on ne voulait pas laisser des soupçons s’éveiller dans un esprit aussi vif et intuitif que celui de Jax. Il avait beau ne pas être le plus à l’aise en cours, n’apprenant que par obligation et non pas plaisir, il n’était pas idiot. Il voyait clair dans le jeu des autres, son intuition et sa déduction acérés par tant d’année passés aux cotés de son frangin lorsqu’il devinait les moindres mimiques et haussement de sourcils de celui-ci. Les sourires en coin, la gestuelle, les paroles de Crystel… tout était décryptés dans la tête de Jackson. Si seulement elle le savait, elle ne pourrait qu’en être flattée. Ce n’est pas tous les jours, ce n’est pas n’importe qui qui avait la chance d’avoir autant d’attention de sa part.

« Toute chose, oui. Mais ma chemise ne méritait pas le traitement qu’on lui a infligé ! Tu aurais dû t’en prendre à la méchante « chose » qui la porte. » Répondit Jackson d’un air faussement sérieux.

A défaut de romantisme, paraitre un peu détaché ne pouvait pas faire de mal. Et puis, c’était une manière faussement idéale de continuer à se confondre en excuses, habilement, suffisamment en tout cas pour se faire comprendre en restant vague. Nulle besoin d’autre déclaration votre honneur, Jackson les reprendra un peu plus tard. Peut-être quand la pluie s’arrêtera, qui sait ? Mais pour l’heure, il avait d’autre chat à fouetter. Notamment concernant la protection, si tant est qu’on puisse l’appeler de cette façon, de Crystel pour éviter qu’elle ne soit trempée. Chose assez difficile, surtout lorsque celle-ci avait le don de lui faire perdre la tête avec ses paroles qui suivaient les questions de Jackson. Bon au moins, elle avait avoué même un court instant, qu’elle ne détestait plus la présence du sportif. Elle l’avait par conséquent réellement excusé. Restait alors à ne pas tout gâcher.
Difficile de rester indifférent dans une telle situation. Côte à côte, comme un couple d’hier et d’aujourd’hui, seuls les deux protagonistes savaient qu’ils n’en étaient pas un. Les frissons de Crystel ne faisaient qu’accentuer l’infime désir présent chez le jeune homme. Bon dieu elle lui avait vraiment tapé dans l’œil. Souriant pour lui-même, l’athlète resta neutre tandis qu’il marchait au coté de la belle brune. Il aurait pu faire des kilomètres, aller jusqu’à Pékin de la sorte, ça ne l’aurait pas déranger. Et cette odeur… Cette odeur qui lui embuait le cerveau, une odeur qu’il ne voulait plus quitter.

« Tu veux pas que je t’en fasse cadeau non plus ? » Avait-il émit en réprimant un rire sincère.

Passa quelques minutes. Les minutes semblant des dizaines. Jackson guidé par la plus jolie guide qu’il n’avait jamais vu. Quelques paroles échangées, rien de bien intéressant, des broutilles, des taquineries. Et la malicieuse demoiselle qui ne perdait rien de sa joie de vivre et de son caractère affirmé, portant le bien être de Jackson a son paroxysme. Tout du moins le pensa-t-il sur le moment. Arriva alors l’instant attendu, qui était loin de véritablement l’être pour le footballeur. Devant le bâtiment, Crys’ délaissa l’abri provisoire, Jacks également.
Dès lors, c’est Jackson qui sentit la vague froide des gouttes de pluie contre son corps. Son visage s’humidifia, des gouttelettes coulants le long de son front, ses joues, sa nuque. Ses cheveux perdirent leur éclat et sa coiffure ne ressemblait plus à rien. Et pourtant, cela lui allait à ravir. Son jean se trempa rapidement, sa chemise, son teeshirt, déjà attaqué par le champagne, lui collèrent rapidement à la peau. Le jeune homme se trouva dans cet état avant même d’arriver sur le pas de la porte de l’appartement de la demoiselle.
Il n’avait pourtant pas oublié l’une des dernières paroles de la belle. Alors comme ça, il prenait beaucoup de place sous la veste. C’était un peu normal, ayant une masse d’homme. Mais la bonne volonté du jeune homme n’avait pas disparu. S’apprêtant à faire fi des protestations du genre : « Tu en auras plus besoin que moi, patati, patata... », le beau brun déplaça sa veste, la déposant uniquement sur la silhouette de boucles brunes, s’appliquant pour la couvrir. Du moins la partie haute de son corps. Son visage et ses jambes toujours à l’air frais et sous l’assaut incessant de la pluie. Mais face à face, tout ceci ne faisait qu’embellir de plus belle la beauté naturelle de la jeune étudiante.

C’est à ce moment que la plus belle chose de la maudite journée de Jackson survint. Se dressant sur ses pieds, Crystel lui déposa un doux baiser sur la joue. La pluie semblait désormais un souci bien lointain. Qui aurait ses répercutions le lendemain, lorsque le jeune homme ne pourra pas suivre ses coéquipiers à l’entrainement.

« C’était un bisou magique… Mais qui était destiné à mes mains, pas à moi. » Répondit Jackson en posant son regard sur les yeux azur de Crystel. « Enfin… je ne risque pas de me les couper par jalousie. » Ajouta-t-il plaçant l’une de ses mains contre la joue de la jeune femme pour effacer l’une des gouttes de son visage.

Et maintenant ? Qu’est-ce qu’on dit dans de telles situations ? « Bon bah à plus. » ? « Rend moi ma veste. » ? « T’as pas un dollar pour que je prenne le bus ? ». Rien de tout ça. Juste un rire franc et sincère de Jackson lorsqu’il entendit la dernière parole de Crystel, dont quelques boucles lui collaient désormais au visage. Elle venait de frapper fort, cette fois-ci, laissant le sportif exprimer amplement ce qu’il avait sur le cœur.

« Ce n’est pas dans mon habitude, non. Et puis, j’ai eut beaucoup d’occasion pour le faire depuis notre sortie de la boite, il me semble… » Répondit-il simplement avec sourire.

S’il y avait une chose dont il se doutait, c’était que Crystel n’était pas prête à le laisser s’en aller. Il le voyait, il le sentait. Si elle avait eu assez d’émotion pour ce soir, assez de la présence de Jacks, rien ne l’empêchait de rentrer chez elle illico-presto. Mais elle était toujours là, devant lui.
C’est à ce moment que le jumeau Coolidge pensa à quelque chose de bien lointain. Il avait, suite au baiser sur sa joue, oublier le pourquoi de sa présence. Sauf qu’il dû prendre son courage à deux mains pour se lancer. La même main qui tenu le visage de Crystel quelques instants auparavant, revint prendre place, cette fois-ci sur la nuque de celle-ci.

« Je pense que j’ai blessé quelqu’un, ce soir. J’imagine qu’un de mes bisous magiques ne sera pas de trop pour exprimer ce que je ressens… » Finit par avouer le beau brun, en déposant ses lèvres sur le front de la belle brune, dans un baiser simple mais lourd de sens. Avant de finalement, ajouter… « Tu veux que je m’en aille maintenant ? » Question simple, bête même. Mais la pluie s’intensifiait au fur et à mesure que les minutes défilaient. Un abri n’était pas de refus…
Revenir en haut Aller en bas
Crystel J. Stevens

avatar

Féminin
● INSCRIPTION : 30/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 398
● CÔTÉ COEUR : Jackson Coolidge
● ÂGE : 24
● PHRASE DU JOUR : Qui aurait pu croire qu'une fille de mon genre tomberait sous le charme du prince charmant ?
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Stroup
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
60/100  (60/100)
// Humeur: Toujours aussi bonne

MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Jeu 21 Jan - 22:56


    Chacun des contacts qui avaient lié nos deux jeunes étudiants n'avait fait qu'appuyer l'attirance de Crystel envers Jackson. A vrai dire, tout avait commencé quelques minutes plus tôt, alors qu'elle et lui se lançaient dans une danse qu'il leur avait valut leur tout premier rapprochement. Puis, encore une fois était intervenue l'amie de boucle brune, qui s'était permis de les interrompre alors que toute la Terre avait cessé de tourner pour nos deux jeunes gens. Ça n'était pas l'habitude de Crystel de s'attacher au premier venu. Mais Jackson était un être à part, qui avait su l'aborder de façon à ce qu'elle ressente immédiatement sa différence. Ses gestes n'étaient pas prévus à l'avance comme beaucoup l'aurait fait avant d'aborder une telle demoiselle. Non, ses gestes étaient spontanés, doux mais surtout protecteurs. Et c'était cette protection qui avait séduit à nouveau Crystel, alors qu'elle croyait avoir gâché toute une soirée. Comme quoi il ne fallait pas se fier aux apparences, parfois bel et bien trompeuses. Certes tout n'avait été que pari initialement, mais il avait fallut d'une seule minute pour que le but principal de Jackson change, alors qu'il constatait qu'il avait bel et bien affaire à une demoiselle différente de toute ces prétentieuses aux robes provocantes et aux ongles superficiels. Si Crystel avait des ongles superficiels ? Là n'était pas la question, même s'il était certain qu'il n'y avait pas plus naturel que ses ongles. Mais revenons en à nos moutons. Une rencontre forte en émotions pour nos deux jeunes gens, qui au fond étaient deux êtres à part. Et cette différence faisait d'eux un couple plutôt original. Enfin, pas un couple mais un duo. Et pourtant, ils en avaient tellement l'air. C'était comme si ce jeu de regards avait toujours existé, comme si Jackson avait toujours réussi à extirper ce rire de cristal des lèvres de la demoiselle, comme s'il avait toujours réussi à se faire pardonner après une quelconque erreur. Tout ne semblait que routine, alors que tout ne faisait que commencer. Coup de foudre ? Était-ce vraiment le mot ? Attirance, voila le réel mot pour le moment. Car Crystel ne ressentait aucun sentiment pour le jeune homme, du moins pas pour l'instant. C'était trop tôt, beaucoup trop tôt pour envisager une relation sur le moment. Tandis que certains se seraient jetés l'un dans les bras de l'autre, Jackson et Crystel préféraient se taquiner volontairement sans même se confier leur attirance. Tout n'était encore une fois que jeu de regards, de taquineries en tout genre. Et ce fut leur occupation sur le chemin vers l'appartement de la demoiselle, alors qu'elle lui reprochait gentiment de prendre beaucoup trop de place. Encore une fois, il savait pertinemment qu'elle n'était pas sincère et qu'elle comptait simplement le chercher pour mieux le trouver par la suite.

    Ce fut le cœur lourd que Crystel se rendit compte qu'ils étaient déjà devant le bâtiment de son appartement. Le temps était passé si vite... Lui proposer quelques temps à son appartement était bien trop lui demander pour une première soirée n'est-ce pas ? Et pourtant, elle était persuadée que lui aussi repartirait à reculons vers son logement, l'esprit empli de souvenirs. Le fameux bisous magique fut alors à nouveau d'actualité, alors qu'elle déposait un doux baiser sur la joue droite du jeune homme, tout en prenant soin de fermer les yeux un instant. Sa peau était douce et combien aurait-elle donné pour pouvoir l'effleurer ne serait-ce que de sa main. Mais ça n'était pas le moment de craquer, non.

    « J'y tiens à ces mains moi, après tout comment je ferais si je ne les ai plus pour me protéger ? »

    Elle faisait ici allusion à la protection qu'il lui avait confié en lui couvrant la tête de sa veste, qui leur avait servi de parapluie le long du chemin. Et alors que les boucles brunes s'attachaient littéralement à son visage au contact de la pluie, elle ne put s'empêcher de sourire en écoutant Jackson à propos de sa dernière phrase.

    « On ne sait jamais, des fois que tu sois un de ces violeurs en série recherché par la police. » Ajouta-t-elle un fin sourire malicieux au coin des lèvres.

    Ce fut l'heure de laisser place au silence. Un silence bien trop lourd, que Crystel comptait briser alors que Jackson reprenait finalement la parole. Et alors qu'il se rapprochait d'elle, ce fut un énième frisson qui s'empara d'elle alors qu'elle fermait les yeux au contact de la main de Jackson dans sa nuque mais surtout de ses lèvres contre son front. Un baiser qui signifiait tant. Ce fut à cet instant que Crystel aurait voulu que la Terre s'arrête de tourner. Car jamais personne ne l'avait raccompagné après une soirée en boîte de nuit, du moins pas de cette manière. Et jamais personne ne lui avait prouvé une telle marque d'affection. Si bien que Crystel se retrouva comme orpheline une fois les lèvres du jeune homme loin de son front, ses paupières s'ouvrant à nouveau. Et alors qu'il lui demandait si elle comptait le laisser partir maintenant...

    « Je crois que j'ai blessé quelqu'un moi aussi ce soir. Quel dommage pour ce champagne, il devait coûter une fortune. »

    Observant la réaction de Jackson, elle ne put s'empêcher d'esquisser un rire, alors que son maquillage quant à lui commençait à couler. Elle reprit cependant bien vite la parole, Jackson n'ayant le temps d'ajouter quoi que ce soit.

    « Non plus sérieusement... Je crois que ta chemise a besoin d'un petit lavage. »

    Cette phrase suffisait-elle pour lui faire comprendre qu'elle l'invitait à son appartement pour quelques temps ? Elle prit toutefois l'initiative de lui prendre la main à nouveau, l'entraînant dans le hall du bâtiment. Prenant les escaliers, sachant que l'ascenseur était en panne depuis des mois déjà, elle prit soin d'ouvrir la porte une fois devant celle ci, laissant entrer Jackson en premier.

    « Bienvenue dans mon univers. »


    Lui confia-t-elle tout en prenant soin d'enclencher l'interrupteur de quelques lumières qui éclairèrent le salon, qui était juste après l'entrée. L'appartement de Crystel reflétait sa fâcheuse manie de vouloir tout accorder. Son salon, qui était dans les tons marrons s'offrait à Jackson. Une table basse en verre entourée de jolis sofas marrons aux coussins beiges ainsi qu'un buffet de bois massif, sur lequel trônait de nombreuses photos, principalement d'elle et de son grand-frère, Noah. Sur ce buffet trônait de nombreuses photos d'elle petite, avec sa nourrice, qui l'avait élevé à la place de sa mère, bien trop occupée à l'époque.

    « Installe toi j'arrive. Et surtout, fais comme chez moi. »


    Ajouta-t-elle en laissant un léger rire s'échapper de ses lèvres. Ironie quand tu nous tiens. Filant dans la salle de bains, elle revint de cette pièce avec deux serviettes en main, en tendant une à son invité, plongeant à nouveau son regard dans le sien. Et comme si elle se sentait troublée, elle préféra enchaîner sur un tout autre sujet.

    « Une petite faim peut-être ? »

    Quelle idée de manger à une telle heure! A vrai dire, Crystel avait faim et comptait bien embarquer Jackson dans son envie. Si bien qu'elle se dirigea vers sa cuisine, jetant un coup d'oeil dans ses placards.

    « Hum... J'ai de quoi faire des crêpes, ça te tente ? »

    Lui confia-t-elle alors qu'il était resté dans le salon. Et alors qu'elle jetait un coup d'œil à la farine... Elle ne put s'empêcher de l'interpeller.

    « Dit Jack tu pourrais venir je n'arrive pas à attraper ce dont j'ai besoin. »

    Assez rusée pour le faire venir, alors qu'elle déposait de la farine sur le bout de son nez. La guerre était-elle déclarée ? En tous les cas, ce fut un rire qui s'échappa à nouveau de ses lèvres. Comme s'ils avaient besoin d'une bataille en plus de l'état dans lequel ils se retrouvaient. Encore une fois, c'était du Crystel tout craché. Sans oublier que c'était une façon de se rapprocher un peu plus de lui, sans toutefois qu'il ne s'en aperçoive.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Ven 22 Jan - 1:58

Des obstacles, encore et toujours. Cette soirée n’avait véritablement rien de très positif à apporter à la rencontre providentielle entre les deux étudiants. Le pari inutile et idiot d’abord, la sorcière vengeresse ensuite, la chute heureusement sans mal l'instant suivant... Voilà maintenant que le temps se révélait être une barrière, bien plus abstraite que concrète, comme si aucune relation sympathique et agréable ne devait se créer entre ces deux êtres. Rien que de le savoir, c'était déjà trop désagréable. Jackson avait le cœur coupé en deux en cette fin de soirée. Il était content, heureux d’avoir pu se faire pardonner de son erreur envers Crystel. Et paradoxalement, une relative tristesse prenait place tandis que les minutes défilaient, sachant qu'à la fin, cela signifierait la clôture de leur petit voyage ensemble. Le regard vide tandis qu’il s’était lancé dans un délicat baiser sur le front humide de la demoiselle, Jackson n’avait pas fermé les yeux. Sa vision s’était portée sur la porte d’entrée du bâtiment, celui-même où la magnifique brune vivait. Bon dieu, jamais de sa vie le footballeur n’avait hais une porte de la sorte. Il lui semblait qu'en l'enfonçant d'un violent coup de pied, tout redeviendrait normal. Mais une porte comme ça, ce serait idiot ne serait-ce que d’essayer. Elle devait bien peser le triple de Jackson. Un coup de pied là dedans n’aurait résulté qu’à une douleur atroce au niveau de ses orteils. Peut-être pas un si mauvais plan. Qui sait, peut-être que grâce à cela, la demoiselle l’inviterait à entrer pour ainsi passer plus de temps en sa compagnie ? Il valait mieux oublier de suite de penser à une telle chose, au risque de passer pour un fou dans le cas où les gestes ne se mettent en place d’eux même…

« Je ne m’inquiète pas pour ma chemi… » Avait-il commencé à répondre, sans avoir le temps de terminé cependant.

Il n’avait pas eut le temps. Sa chemise, quelle importance. Quel sombre idiot penserait à ses vêtements à pareil moment? Pas le temps donc, de terminer sa phrase, qui aurait certainement fait douter de l’envie qu’avait Jackson pour rester aux cotés de sa camarade un peu plus longtemps. Il n’avait pas eu le temps non plus d’apprécier le charme de celle-ci, malgré quelques traces de maquillages qui commençait à s’estomper et couler. Son mascara principalement, coulant légèrement sous ses yeux de manière délicate et répartie. Pourtant, cela n’enlevait rien du tout à la beauté déjà présente que possédait Crystel J. Stevens. L’athlète n’était pas mécontent de n’avoir plus eut ces quelques points qui le fascinaient durant leur face à face. Une chose beaucoup plus agréable venait d’effacer tout cela en l’espace d’une fraction de seconde. Pour la seconde fois consécutive, la belle aux boucles brunes venait de lui saisir la main lui faisant ressentir deux fois plus d’émotions que lors de leur premier contact physique.
Franche et directe. Deux des qualités qui avaient jusqu’à présent, trouvées grâce aux yeux du jeune homme. Sourire aux lèvres plus pour lui-même que pour la demoiselle, Jackson se laissa guider, cette fois-ci à travers les murs. Pas un mot, pas une protestation, ce qui en disait long sur les pensées du jeune homme. Sournois même lorsqu’il flanqua un coup de pied de vainqueur pour refermer la porte d’entrée du bâtiment. Une façon de lui dire qu’il venait de réussir un exploit malgré la présence du bon morceau de bois à la poignée de fer, obstacle franchi. S’en suit un hall vide, sombre, laissant résonner les pas des deux jeunes gens dans un semi-vacarme à en réveiller quelques uns aux rez-de-chaussée. Qu'importe ! Puis des escaliers sur lesquels glissa Jackson, sans toutefois perdre l’équilibre. Oh ça non, pour rien au monde il ne laisserait un mauvais rattrapage lui faisant perdre celle qui le tenait par la main et qui connaissait bien mieux le chemin que lui. Cette légère hâte les mena quelques étages plus haut. Une nouvelle fois, Jackson ne ressentait aucune fatigue musculaire. Seul son esprit perdait parfois le contact avec la réalité, imaginant des choses que seuls les rêves permettaient. Comme cette toile d’araignée dans un coin du couloir qui fut bien plus intéressante que d’ordinaire. Ou la rapidité à laquelle ils grimpèrent jusqu'à la porte d'entrée, semblable à une quête. Mais une fois entré dans l'appartement, un brusque retour à la réalité le fit sortir de sa légère torpeur. « Bienvenue dans mon univers ». Une parole signifiant bien trop de chose pour que ce soit vrai. En quoi pénétrer dans le chez-soi de quelqu’un permettait-il dans apprendre beaucoup sur l’univers en question, de cette personne ? C’est ce que Jackson n’allait pas tarder à découvrir.

« Je te remercie. Si j’étais resté dehors de cette pluie, je pense bien que j’aurais pu faire une croix sur le match de ce week-end. » Expliqua le jeune homme pour montrer ses plus braves sentiments à l’égard d’un tel geste.

Cliquetis machinal et bien connu de tout être vivant : actionner les interrupteurs afin que le jour se lève dans une demeure. Il n’y avait que chez les personnalités les plus riches que pouvait naitre la lueur d’un simple claquement de doigt. Pas dans les appartements en revanche, ce qui n’enlevait pourtant rien au charme décoratif de celui-ci. En avançant quelques peu, Jackson découvrit le salon, soudainement éclairé. Une pièce dans les tons marrons, associée à quelques teintes beiges grâce à quelques coussins. Une magnifique table basse. Une décoration vraiment remarquable qui rendait l’endroit vraiment attirant. Quelques pas de plus, s’aventurant vers les meubles, la présence de quelques photos attira l’attention de notre footballeur. A l’entente d’un sympathique « fais comme chez toi », l’habituelle tirade des gens bien élevés lorsqu’ils invitaient des personnes chez eux, Jackson dessina un sourire amusé sur son visage. Personne ne prenait vraiment au pied et à la lettre cette déclaration, principalement par respect envers l'hôte les accueillant. Il ne manquerait plus que l'athlète aille se servir une bière, ou se mettre à l’aise en enlevant ses vêtements trempés. C'est-à-dire jean et haut. Non, au contraire, il avait réellement été attiré par les photographies présentes sur le buffet du salon. Certaines d’entres-elles représentaient la belle Crystel dans son enfance. D’autres avec un garçon. D’autres avec une femme plus âgée. Une vie bien remplie, en apparence. Mais tout le monde sait, J.C le premier, que les apparences sont parfois trompeuses. Il n’en fallut par plus pour que Jackson ne pense à son frère jumeau immédiatement. Il lui manquait. Trop même. Et bien que penser à l'homme le plus proche de lui sur cette planète, il fut remerciant envers l'étudiante de le sortit à nouveau de ses pensées.

« Tu es tout aussi jolie que lorsque tu étais enfant. La chance… » Lui avait-il dit tandis que leurs regards se croisaient, arrêtant le temps de nouveau… La routine quoi.

Mais elle détourna son visage, rompant le contact avec le regard émeraude de Jackson. La raison resterait sans doute inconnue. Assoçiant d'un geste de remerciement du visage, le jeune homme prit la serviette proposée et en profita pour s’éponger quelques peu le visage, ainsi que sécher ses cheveux. Le jean restera trempé, mais il ôta sa chemise, dévoilant un teeshirt moulant à cause de la pluie. C'est alors qu'un sourire, l'énième, s'esquissa avec amusement lorsque la très étrange question sur la faim se retrouva sur le tapis. Crystel disparut par l’une des portes de l’appartement, surement pour la cuisine puisqu’elle lui lança son désir de cuisiner. Des crêpes ? Drôle de façon de finir sa nuit, surtout lorsque l'on savait que près de 80 % de la ville dormait à point fermé. Mais on ne refuse pas la bienséance de son hôte, surtout lorsque celle-ci est jeune, brune, possédant des yeux trop beau pour être vrai, un sourire éclatant, et qui s'appelle Crystel J. Stevens. Jackson approuva alors, lançant un « Comme tu veux » qui ne signifiait pas grand-chose. D'ailleurs avait-il été entendu ? Pas sûr. Il n'empêche que la voix mélodieuse de l’étudiante resta tout aussi attirante lorsqu'elle lui pria de venir lui filer un coup de main.
Pénétrant dans la cuisine, se demandant bien pourquoi elle avait besoin de lui, Jackson garda cette fois-ci les yeux rivés sur l’océan azuré du regard de la belle. Avec une seule question en tête : elle faisait comment, sans un grand gaillard à la maison ? Elle aurait fait quoi, sans Jackson ? Bonne question. Sans se douter de quoique ce soit, notre étudiant s’approcha, attendant la consigne. Lui, piètre cuisinier, ne pouvait pas vraiment aider dans la mission de faire des crêpes. Mais le visage malicieux de Crystel lui dit douter de ses réelles intentions. Un peu trop tard cependant. De la farine sur le nez, légèrement dans les cheveux et partiellement sur le visage. Voilà comment s'était retrouvé le beau brun au regard émeraude suite à l'attaque surprise de la pseudo-cuisinière. Il devait être beaucoup moins sexy, dans cet état. Ou beaucoup plus, allez savoir.

« Ah bon… Puisque c’est comme ça. Je n’ai pas d’autre choix que de… »

Grand gamin, trop même pour ne pas répliquer, Jackson saisit à son tour un sachet de farine posé sur la table qu’il craqua rapidement pour en déverser son contenu vers la propriétaire des lieux. Grossière erreur. Ca aurait été une bonne tactique pour une guerre courte, une blitzkrieg. Idée qui devint très mauvaise lorsque l'on ressentit que le petit jeu durerait plus que quelques secondes. Cheveux, visages, vêtements… Rien d’épargnés. Que diraient les locataires ? Crystel râlera-t-elle ? Visiblement pas, puisque d'une part elle avait ouvert les hostilités, et d'autres part car dans leur jeu enfantin, les deux étudiants changèrent de pièces se défendant du mieux qu’ils le pouvaient avec portes de placard, murs, sans oublier les bras et leur dos qui devinrent plus blanc que le reste.
Dans le salon, près d’un des sofas, Jackson tomba à cours de munitions. Plus de farine dans son sachet tandis que son regard devint sur le coup suppliant comme un coupable au bord de l'exécution, il jeta un coup d'oeil à Crys'. Ce qui lui fit ouvrir la bouche de stupéfaction, ainsi qu'aun haussement de sourcil lourd de sens. Elle tenait encore deux paquets dans ses mains. Quoique presque vide surement. Alors quoi? Capituler, se mettre à genou en implorant la grâce présidentielle ? Oh que non... Autre alternative, se rapprocher suffisamment d’elle pour qu’elle ne se risque à finir ses paquets de farines. Là ce serait intelligent de sa part... si bien évidemment, la belle brune voit du même oeil le fait d'attaquer un homme sans arme.

« On fait une pause? Je suis désarmé là ! Tu pourrais faire preuve de clémence. » S'inclina quelque peu le beau brun, joignant ses mains à la manière d'un prieur.

Sauf qu'il faisait cela dans l'unique but d'amadouer son adversaire. Placés d'un coté et de l'autre d'un sofa, Jackson prit l'initiative de la surprise en comblant l’espace qui le séparait de sa compagne de jeu. Rapide en prenant soin de ne pas glisser sur la table basse, le footballeur parvient à passer ses bras autour de sa taille de Crystel, la bloquant ainsi contre lui tout en lui faisant perdre le contact avec le sol de l'appartement. Il avait assuré, ne recevant que peu de poudre blanche sur son épaule. Riant d'un air vainqueur, alors que dans ce jeu il n'y avait ni gagnant ni perdant, il ne pu s'empêcher d'apprécier le contact physique, d'apprécier le visage angélique qui se mouvait devant lui. Sauf que ne souhaitant pas s'avouer vaincue, se débattant en jouant, sa prisonnière lui fit perdre l'équilibre. Basculant en arrière, Jackson se retrouva dos au sofa. La chute ne fut pas douloureuse pour un sou. La seule chose était que les teintes marrons s'étaient soudainement éclaircies. Pas de surprise en gros.
Mais la situation qui se présentait ressemblait étrangement à celle de la chute, quelques dizaines de minutes auparavant. Cette fois-ci, c'est Jackson qui se trouvait sous Crystel, la serrant de surcroit contre son corps athlétique. Encore un face à face, cette fois-ci dans un contexte différent, plus proche. Comme l'était leurs deux visages, riant encore de leur facétie précédente avec la farine. Et là, tandis que Jacks se perdait une nouvelle fois dans le doux visage de la belle demoiselle, son rire s'effaça progressivement pour faire place à un sourire sincère, bien que faiblement étiré. Proche. Très proche. Trop proche. La même pensée passait dans la tête du jeune homme, luttant contre l'envie soudaine de déposer ses lèvres sur celles de son amusante compagne de soirée. Même scène qui suivit la chute. Même dilemme qui se dessina. Deux verbes contradictoires présents dans le crâne, martelant de tout coté, comme s'ils se combattaient l'un l'autre. Succomber, ou résister…
Revenir en haut Aller en bas
Crystel J. Stevens

avatar

Féminin
● INSCRIPTION : 30/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 398
● CÔTÉ COEUR : Jackson Coolidge
● ÂGE : 24
● PHRASE DU JOUR : Qui aurait pu croire qu'une fille de mon genre tomberait sous le charme du prince charmant ?
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Stroup
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
60/100  (60/100)
// Humeur: Toujours aussi bonne

MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Sam 23 Jan - 3:11


    Chacune des personnes de la boîte de nuit auraient pu croire que leur soirée se terminerait rapidement. Que Crystel serait rentrée seule sous la pluie, après avoir laissé les clés de la voiture à ses amies. Que Jackson quant à lui serait également rentré à son tour, ou bien aurait terminé sa soirée autour de nombreux verres pour oublier l'erreur qu'il avait faite en acceptant ce foutu pari. Pour tout avouer, Crystel aimait ce pari, qui leur avait finalement permis de virer sur un tout autre horizon, qui s'avérait beaucoup plus agréable que les paroles adressées à Jackson avant son départ. Bien sûr qu'elle y avait été un peu fort, mais n'était-ce pas là l'une de ses principales caractéristiques ? Elle qui ne passait jamais par dix chemins pour aller au bout de ses pensées. Cette caractéristique avait été la première chose que Jackson avait pu retrouver chez Crystel, alors que celle-ci paraissait méfiante, lui faisant réellement sentir qu'elle n'était pas du genre à faire confiance au premier venu. Et dire qu'à présent elle savait qu'il était réellement sincère. Comment en était-elle consciente ? Crystel était réputée pour être une demoiselle abonnée aux relations d'un soir et rares étaient les fois où elle avait rencontré des jeunes hommes sincères qui ne pensait pas qu'à sa jolie "paire de fesses". C'était bien simple après tout, le regard de Jackson était différent à son égard et ne ressemblait en aucun cas au regard que portait parfois les plus pervers sur la jolie brune. Ses gestes étaient spontanés et non forcés, comme cet instinct de vouloir la protéger d'une averse qui les avait accompagné tout le long du retour, alors qu'ils se dirigeaient vers l'appartement de la demoiselle. C'était comme s'ils étaient à présent inséparables. Et pourtant, ils se connaissaient depuis une heure à peine. Cela était toutefois suffisant pour leur donner un besoin d'avoir l'autre à ses côtés. Si bien que tout s'enchaîna assez vite. La question de Jackson concernant sa présence, puis leurs mains à nouveau l'une dans l'autre avant d'arriver devant la porte de l'appartement de Crystel. Jackson avait été le premier étonné dans l'histoire, lui qui ne s'attendait en aucun cas à ce qu'elle soit aussi rapide. Une preuve qu'elle ne passait pas par trente chemins. Un seul lui avait semblé bon ce soir là, inviter Jackson chez elle le temps de l'averse. Et sa décision fut approuvée par Jackson, du moins par le sourire qui ne fit que le trahir alors qu'ils se dirigeaient donc vers son appartement. Ce sourire suffisait amplement à ne pas faire regretter notre demoiselle, qui au contraire avait hâte de lui faire découvrir son petit monde. Car oui, beaucoup aurait pu croire que Crystel était comme toute ces filles, qui aimaient coller des posters de leurs stars préférés et cela encore à 20 ans. Ça n'était pas son cas, oh que non. Son appartement avait une certaine classe, sans toutefois paraître trop chargé. Notre demoiselle avait beaucoup joué de la lumière, tandis qu'une lampe discrète figuraient sur son buffet, ainsi que des appliques marrons sur les murs blancs de la pièce. Rares étaient les fois où celle ci avait invité un de ses amis chez elle, mis à part tout ces hommes qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam après ses soirées arrosées. Jackson était donc l'un des premiers à pouvoir s'arrêter devant les photos familiales, alors que Crystel était encore jeune et innocente. A vrai dire, tout avait basculé à son adolescence, alors qu'elle s'était rendu compte de la non existence du prince charmant. S'étant fait plus d'une fois avoir par les hommes, notre demoiselle avait finit par ne plus croire à l'histoire amoureuse, préférant opter pour la facilité : les histoires sans lendemain. Bien sûr qu'il était difficile de supporter les rumeurs à son sujet, concernant sa folle envie de vouloir mettre tous les étudiants de l'université dans son lit. Mais après tout elle seule savait ce qu'elle avait sur le cœur en repensant à tout ces hommes qui avait fait d'elle un jouet, brisant ainsi son rêve de petite fille.

    Mais revenons en à notre situation. Ce fut l'heure des remerciements, alors que Jackson lui confiait qu'il n'aurait pu se rendre à son match sans son intervention. Haussant les sourcils, elle se permit de lui répondre, un fin sourire au coin des lèvres.

    « Hum... Je me disais bien qu'il y avait une raison au fait que toute les filles te regardent avec envie. Footballeur ? Basketteur ? Oh non laisse moi deviner. Tu es même le capitaine ? »

    Crystel délirait seule sur l'instant, ne pouvant s'empêcher de rire. Car c'était bien connu, toute les demoiselles rêvaient d'un petit ami sportif. En tous les cas, ça n'était pas un critère de la demoiselle, qui préférait largement se baser sur l'intérieur et non sur les activités de son futur petit ami. Et puis après tout pourquoi pensait-elle à ça ? Elle n'avait et n'aurait pas de petit ami. C'était bien simple, les hommes étaient cruels avec elle. Enfin... Et si Jackson ne l'était pas ?

    « Mignonne et innocente. Ça c'était la belle vie.»

    Secouant la tête, comptant chasser ces idées de son esprit, elle reporta son attention sur son invité du soir, lui proposant donc une collation. Légère sachant qu'elle comptait donc lui faire des crêpes ce soir là, ou plutôt cette nuit là. Plutôt étrange n'est-ce pas ? Encore une fois, il s'agissait de Crystel et non d'une demoiselle superficielle qui se serait proposé de l'aider à se sécher. Mais elle eut la "superbe" idée de le faire tomber dans le panneau, lui qui croyait rejoindre la cuisine pour mieux l'aider à attraper un ingrédient indispensable à la préparation de ses crêpes. Si bien qu'elle put profiter aisément de la situation comme elle l'avait prévu, Jackson perdant sa peau habituellement assez bronzée pour une couche blanche inégalement répartie. Elle n'eut le temps d'ajouter quoi que ce soit qu'il lui rendait déjà la monnaie de sa pièce, alors que la demoiselle se laissait totalement aller, sans même penser à ses voisins.

    « Jack! S'IL TE PLAIT! Noooon! »
    Le suppliait-elle tout en mêlant à ses paroles de nombreux rires tel un enfant de 4 ans. Leur course fut longue, alors qu'ils se retrouvaient près des canapés, munitions en main. A vrai dire, il ne restait quasiment plus rien à boucle brune, tandis que Jackson avait abusé sur la dose, n'ayant plus que le papier du paquet entre les mains.

    Et alors qu'elle comptait profiter de sa faiblesse pour terminer son paquet, il l'attrapa assez vite par la taille - alors qu'elle se débattait en riant - se retrouvant... Sur le sofa après la seconde chute de la soirée. Cependant, ça n'était pas elle qui était tombée, et encore moins elle qui se retrouvait en dessous. Cette fois-ci, elle dominait la scène, Jackson supportant les 50 kilos tout mouillé qu'elle faisait. Puis ce fut à nouveau un moment intense, alors que leurs regards se croisaient pour la énième fois. Leurs visages à quelques millimètres à peine l'un de l'autre, Crystel sentait son cœur chavirer et battre la chamade. Et pourtant...

    « Je... On peut pas...»

    Non ils ne pouvaient pas. Enfin... C'était assez complexe pour un premier soir n'est-ce pas ? Et pourtant, ce fut de plein gré qu'elle colla son front au sien quelques secondes après ces quelques paroles, fermant un instant les yeux tout en laissant un frisson parcourir le long de sa colonne vertébrale. Ses mains étaient déposées sur le torse du jeune homme, tandis qu'elle restait immobile, bercée par la douceur du moment. Se mordant légèrement la lèvre inférieure tout en gardant les paupières closes, elle inspira une bonne fois pour toute, rouvrant les yeux. Et pour la toute première fois de la soirée...

    « T'es exceptionnel Jack... »

    Elle lui susurra un tout premier compliment, qui était bien plus que sincère. Toujours son front contre le sien, elle ne put empêcher ses doigts de frôler le torse du beau brun, comme envoûtée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Sam 23 Jan - 18:04

Depuis quand ceux qui avaient la mauvaise idée de lancer les hostilités ne souhaitaient pas subir de représailles ? Demandez un peu au boomerang que vous lancez de ne pas revenir par la suite, vous saurez rapidement ce qu’il en est. L’image était parfaitement représentative de ce qui s’était déroulé dans la cuisine de Crystel. Une envie de taquiner l’autre, une réponse dans le même ordre et voici que la pièce de l’appartement se retrouvait envahie d’une multitude de tâches blanches un peu partout. Armoires, table, chaises... jusqu’à la petite plante verte qui ne demandait surement qu’à attendre le levé du soleil pour s’épanouir. Les protestations naissantes de la jeune brune ne changerait pas le coté enfantin qui restait encore présent chez Jackson. Pourquoi celui-ci devrait-il ne pas répliquer ? Au nom de quoi ? Bon certes, ce n’était pas son domicile, il n’aurait peut-être pas à s’en faire pour le nettoyage. Quoique le connaissant, il ne partirait surement pas sans filer un coup de main pour corriger la dégradation de ce qu’il aurait causé. Mais concernant le coté enfantin, on pouvait se demander comment un jeune ayant une réputation comme celle du sportif pouvait encore se permettre de telle chose. Surtout lorsque son image pourrait en prendre un coup. Encore une fois, c’est la particularité de Jackson qui était sur le devant de la scène. D’une part, son image était loin d’être une de ses préoccupations, n’importe qui vous le direz, le concerné le premier. D’autre part, en étant le cadet d’un jumeau d’une minute, il était évident qu’au niveau de l’amusement, Jacks en était devenu l’un des pionniers dans sa famille. Pour cause, il n’y avait plus que les jumeaux pour constituer sa famille, ici, à Providence. Inutile de vous dire que les bêtises d’enfants étaient toujours d’actualité. Bon, jamais avec la nourriture cependant, allez savoir pourquoi. Seulement, Crystel n’avait trouvé que cela pour rompre la monotonie dans laquelle tout deux plongeaient lentement. Sans doute s’ennuyait-elle au point d’avoir cette idée de génie qui les amena par hasard, dans la position idéale pour deux amoureux, les lèvres à portées pour chaque étudiant.

Elle était toujours aussi agréable à regarder malgré la fatigue qui devait surement commencer à se faire ressentir. Dans une telle position, comment ne pouvait-on pas observer les moindres traits du visage de sa partenaire. Il n’y avait aucun doute, le jeune aurait pu en redessiner les contours, choses qu’il fit d’ailleurs quelques instants suite au silence pesant qui s’était installé. Jackson délaissant son étreinte, laissa l’une de ses mains sur la taille de la belle brune tandis que son autre main vint agréablement déposer de douces caresses sur son si joli visage. Ecartant par la même occasion l’une de ses boucles, le footballeur ne put s’empêcher de jeter un œil aux fines lèvres de Crystel. C’est avec difficulté qui parvient à reporter ceux-ci sur les yeux d’un bleu océan de la belle, écoutant celle-ci à moitié. Ce sont les battements de son cœur qui tambourinaient à ses oreilles en ces secondes qui semblaient infinies, ne lui laissant que faiblement entendre la voix de l’étudiante qui résonna à ses oreilles comme un supplice. Supplice auquel il adhérait néanmoins. S’embrasser le premier soir alors qu’il ne connaissait quasiment rien l’un de l’autre, ce serait complètement stupide et irréfléchi. Mais combattre une chose que l’on désirait ardemment pouvait l’être tout autant. Ils ne pouvaient pas. Tout simplement. Dès lors comment Jackson pouvait ajouter autre chose ? Qu’est-ce qu’il aurait fallut dire dans un tel moment fatidique ? « Alors ces crêpes, elles arrivent ? », « Pousse toi de là tu m’écrases. » ? Rien de tel ne traversa l’esprit de Jackson. Rien du tout d’ailleurs ne se trouvait dans ses pensées. Son cerveau était bien trop embué par la situation dans laquelle il se trouvait. Crystel avait d’ailleurs parfaitement compris que si jamais l’un d’entre eux venait à déposer ses lèvres sur celles de l’autre, pratiquement rien ne pourrait plus les décrocher. Aucun besoin de tenter le diable. Cette soirée avait été agréable dans son ensemble pour l’instant, alors pourquoi la gâcher en se faisant passer pour le même genre de jeune homme que visiblement, la jeune demoiselle semblait avoir connue jusqu’à présent. Non, le cadet des jumeaux ne serait pas comme eux.

« Tu as raison… » Lui avoua le jeune homme dans un murmure, tandis que le pouce de sa main gauche parcourait le peu de distance qu’il le pouvait dans de petite caresse affectueuse.

Baissant les yeux, non pas par déception mais par résignation, Jackson s’apprêtait à laisser libérer sa compagne de toute étreinte pour que tout deux puissent reprendre place convenablement sur le sofa. Chose qui n’arriva pas. Avant d’avoir eut le temps d’amorcer le moindre geste, le jeune homme sentit une douce chaleur réchauffer quelque peu son torse, humide à cause de son teeshirt ayant subit la pluie. La belle princesse venait dans le même instant déposer son front contre celui du sportif, manière de lui prouver son attachement naissant et lui faisant comprendre qu’il ne serait pas mis dans le même panier que n’importe quel autre jeune homme. De son coté, la question ne se posait pas. Jackson n’avait pas pour habitude de choisir une fille uniquement pour une nuit, portant un grand intérêt à ce qu’elle ressentait pour lui, son vrai lui et non pas une carcasse juste belle à observer et à toucher.
La respiration de la jeune femme était amplement perceptible, s’entrechoquant avec la sienne. Par instinct et pour montrer le désir qui se trouvait au plus profond de soi, l’extrémité de sa langue passa sur sa lèvre basse. Il venait de fermer les yeux pour se perdre dans un néant total, sans aucune autre chose en tête que de sentir le corps de Crystel contre le sien. Dans un moment qui semblait éternel, il ne s’attendait pas à ce qu’un compliment lui soit adressé. Surtout de la part de celle qu’il avait rendu furieuse lorsque son amie l’informa du pari qu’avait réalisé le footballeur. Ses paupières se rouvrirent lentement, laissant de grands yeux ronds couleur émeraude se poser sur le regard attendrissant de la jolie brune. Elle était sincère, Jacks pouvait le deviner, le sentir au plus profond de soi. Elle pensait réellement qu’il était quelqu’un d’exceptionnel. Chose qu’il ne penserait jamais. Jax était quelqu’un de simple, de naturel et d’une bonté incroyable envers ceux et celles qu’il appréciait. Mais de la à le qualifier d’être un chic gars, jamais il ne le penserait. Mais il garda le silence, son torse se soulevant et se baissant au rythme de sa lente respiration. Les fines mains de Crystel posées sur celui-ci, lui prodiguant plus de chose qu’elle ne pouvait l’espérer. Elle venait tout bonnement de lui réchauffer une part de lui qui était depuis longtemps en hibernation, une part qui s’était éteinte lors de son adolescence et dont il ne soupçonnait même plus l’existence.
Le beau brun délaissa le visage de la belle brune ainsi que sa taille. L’une suivant les contours de sa nuque, de son épaule, l’autre remontant habilement jusqu’à ce que ses deux mains s’arrêtent au niveau des bras repliés de la demoiselle. Le but de cette manœuvre ? Faire basculer les deux étudiants pour inverser les rôles. Chose que parvint à faire Jackson assez aisément. Mais il fit en sorte de garder son visage proche du sien, même lorsque la demoiselle se retrouva dos sur le divan. J.Coolidge porta cependant son attention à travers l’une des fenêtres de l’appartement. Il cligna des yeux longuement, avant de reposer son regard attendri sur son hôte. Une nouvelle fois, l’une de ses mains se posa sur la joue de Crystel, balayant d’un revers de l’index les mèches qui s’étaient étalées sur son front. Ce même index qui suivit son parcours pour se retrouver sur le bout du nez de la belle brune, avant de s’effacer dans le même moment que Jackson avança lentement son visage. Son désir était trop grand pour rester contenu. Il déposa un baiser, un simple baiser sur les lèvres de Crystel J. Stevens. Pas assez prolongé pour ne plus vouloir les quitter mais suffisamment présent pour lui prouver à son tour, la sincérité des derniers instants de cette soirée. Avant de se redresser légèrement pour prendre la parole, gardant une expression des plus calmes.

« Il serait préférable que je m’en aille Crys’… » Lui dit-il d’une voix basse, le regard presque implorant. « La pluie s’est stoppée… » Ajouta-t-il, au lieu de lui avouer clairement que s’il restait plus longtemps, il ne pourrait que succomber à la délicate demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Crystel J. Stevens

avatar

Féminin
● INSCRIPTION : 30/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 398
● CÔTÉ COEUR : Jackson Coolidge
● ÂGE : 24
● PHRASE DU JOUR : Qui aurait pu croire qu'une fille de mon genre tomberait sous le charme du prince charmant ?
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Stroup
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
60/100  (60/100)
// Humeur: Toujours aussi bonne

MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Sam 23 Jan - 19:15



    Comment cette idée avait-elle pu traverser l'esprit de Crystel ? Faire des crêpes à une telle heure... Il fallait tout de même être légèrement perturbée pour avoir de telles envies, qui habituellement n'étaient réservées qu'aux femmes enceintes. Était-elle enceinte ? Et puis quoi encore! C'était bien la dernière chose qu'elle voulait actuellement, à son âge. Elle était bien trop jeune pour partager son ventre avec un petit être aux coups de pieds incessants. Encore moins prête à se dire qu'elle stoppait ses histoires d'un soir pour un jeune homme qui deviendrait bel et bien le père de cet enfant et son éternel prince charmant. Que de rimes messieurs dames! Vous l'aurez compris, elle n'était pas prête à être maman, elle qui avait réellement l'impression de ne rien connaître à la vie après une vingtaine d'années d'existence. Elle s'était plus d'une fois demandée si elle aussi serait dotée de l'instinct maternel. Après tout qui ne l'avait pas ? Bien sûr qu'un être aussi fragile faisait peur à une nouvelle maman mais avoir un enfant... N'était-ce pas là la plus belle preuve d'amour pour un couple ? Donner naissance au résultat d'un amour sincère. Comment était-elle consciente du bonheur que cela devait procurer ? En voyant son frère bien sûr, qui lui avait déjà trouvé la femme de sa vie, élevant au jour le jour un petit garçon nommé Dylan dont Crystel était littéralement gaga. Le seul hic dans l'histoire? De nombreux mois que notre boucle brune ne l'avait plus vu, lui et sa petite famille. Loin des yeux près du cœur dit on parfois. C'était le cas pour nos deux Stevens, qui gardait la même relation qu'autrefois, bien qu'ils ne jouaient plus aux légos, encore moins au dinosaures. C'était en repensant à ce genre de moment que Crystel prenait compte du temps qui passait parfois beaucoup trop vite. Et c'était le cas pour Jackson, qui était déjà à son appartement depuis quelques minutes. Par chance, Crystel avait trouvé de quoi les occuper pour un moment avec sa bataille de farine improvisée, direction son salon pour occuper plus d'espace mais aussi pour mieux se défendre. La bataille n'avait été cependant que de courte durée, alors que les deux jeunes gens se retrouvaient à cours de munitions, Jackson abandonnant le jeu le premier, anticipant rapidement la volonté de la demoiselle, qui ne s'exauça pas, alors qu'il l'attrapait par la taille. Puis une fois sur le canapé, l'un sur l'autre, ce fut pour la énième fois que leurs regards se croisèrent. Comment pouvait-il être si charmant ? A croire que le destin avait décidé que ce pari serait de mise pour qu'ils se retrouvent ainsi, en fin de soirée, à l'appartement de la demoiselle. Le moment aurait paru court pour les spectateurs de la scène, et pourtant il fut de très courte durée pour la demoiselle qui eut à peine le temps de profiter du regard du beau brun. Leurs cœurs s'accordant pour un concert spécial chamade, la jolie brune ne put s'empêcher de lui confier qu'ils ne pouvaient pas... Et pourtant ils furent fronts l'un contre l'autre quelques secondes plus tard, alors que ses ongles frôlaient son torse.

    Il remit plus d'une fois l'une de ses mèches derrière ses oreilles, alors qu'elle fermait les yeux lors de chacun de ces gestes, profitant de l'instant présent, sachant pertinemment qu'il terminerait par repartir. Et ce moment était proche, sachant que d'où elle était, elle pouvait aisément observer la pluie qui n'était plus que bruine à l'extérieur. Alors il approuvait donc son idée ? Au fond, elle et lui savaient pertinemment qu'ils joueraient avec le feu s'ils continuaient sur cette voie. Mais qui ne disait pas à Crystel que Jackson serait déçu de la voir lui sauter dessus dès le premier soir, elle qui était connu pour les histoires d'un soir ? Après tout, il ne la connaissait pas à l'origine... La demoiselle ne voulait toutefois pas tout gâcher.Et alors qu'il inversait les rôles, les faisant basculer de façon à diriger la danse à son tour, tout comme dans les rues du centre ville. Puis là, ce fut comme une caresse interminable, suivit de ses lèvres qui rejoignirent à nouveau les siennes, mais qui cette fois ci ne firent pas que se frôler. Il déposa un doux et simple baiser, un baiser court de façon à ce qu'ils ne puissent pas craquer une bonne fois pour toute. Fermant les yeux tout en se mordant la lèvre une fois orpheline, elle regarda Jackson dans le plus profond de ses yeux, respirant un grand coup. Puis le moment tant redouté arriva. Jackson quitta leur étreinte, se redressant afin de se retrouver debout, toujours recouvert de farine. Alors il rentrait ?

    « Je... D'accord... »

    Elle venait donc d'accepter ? Et alors qu'il se dirigeait vers l'endroit où la demoiselle avait déposé sa veste, elle ne put s'empêcher de se lever en vitesse du sofa, l'interpellant.

    « Jackson! »

    Se retrouvant à sa hauteur, elle se blottit contre lui une fois le passage bloqué, ne relevant sa tête en sa direction que quelques secondes plus tard. N'attendant pas une seconde de plus, elle déposa à nouveau ses lèvres contre le sienne, pour un baiser cette fois ci plus prononcé, mais tout aussi sincère et doux. Passant ses bras autour de son cou, elle mit toutefois fin au baiser un instant plus tard, lui confiant tout en ne le lâchant plus des yeux.

    « Me laisse pas Jack'... Reste ici... »

    Cette fois ci elle lui confiait de rester beaucoup plus franchement, ne trouvant ni l'excuse du champagne encore moins de sa chemise. C'était bien simple, elle voulait qu'il reste, point.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Dim 24 Jan - 0:20

Y avait-il un problème chez Jackson Coolidge ? Lui qui possédait la meilleure chance pour aller beaucoup plus loin avec Crystel durant cette nuit, qui soit dit en passant fut la plus folle de ces dernières semaines, n’avait finalement pas l’audace de tout faire pour passer la nuit dans ses bras. L’équipe de football de l’université de Brown serait présente, le sportif se ferait huer par la grande majorité de ceux-ci. Pour cause, ceux-ci étaient pour la plupart les plus grands dragueurs de tout Brown, séducteurs nés avec comme unique but d’agrandir leur liste de conquête. Une chance, aucun d’entre eux ne pourrait raconter ce qui se passait dans l’appartement de Crystel. Sauf si elle se mettait à avouer à quiconque souhaite l’entendre que Jackson n’avait pas agis comme un homme, un vrai, et qu’il se serait lâchement débiné pour ne pas passer à l’acte. C’est une chose qui était déjà arrivé par le passé, expérience déjà vécu avec Marilyn Cooper. Demoiselle charmante, mais d’une agressivité sans pareil pour tenter de mettre l’athlète dans son lit. Echec de sa part néanmoins, ce qui lança une rumeur dans l’université indiquant que le plus jeune des jumeaux était beau gosse, ou n’avait rien dans le pantalon. C’est pourtant le cran du jeune homme qui s’était mis en avant tout au long de la soirée. Rattraper son erreur était quelque chose de courageux que peu de personne aurait fait. Retenir la chute avec la seule force de ses poignées pour éviter de blesser quelqu’un était un acte de bravoure. Protéger de la pluie au détriment de sa propre personne l’était tout autant. Mais le plus important, c’était de lutter de toutes ses forces pour éviter d’accrocher les lèvres de la divine Crystel. Pour deux raisons principales : ne pas passer pour un charmeur invétéré et respecter les attentes et envies de la belle. Mission accomplie jusqu’à ce qu’elle lui avoue que succomber à la tentation ne serait pas la bienvenue, une sorte de dire qu’il était trop tôt. Trop tôt. Ca l’était inévitablement. En l’espace de quelques heures, rien ni personne ne pouvait réellement tomber amoureux. Pourtant, l’attirance et le désir étaient bel et bien présents en chacun d’entre eux. L’entendre de surcroit lui avouer qu’il était une personne d’exception à ses yeux lui avait une envie encore plus grande pour lui montrer son affection. Pensée que Jackson suivit, accompagnant d’un doux baiser notre princesse aux boucles brunes. Et en gâchant celui-ci par une déclaration à faire chavirer un monde en deux.

Il ne pouvait rester. C’était un fait pur et simple. Rester ne ferait qu’alimenter le feu qui le dévorait petit à petit de l’intérieur. Un feu inconnu qui trouvait sa source quelque part dans son corps, sans réellement pouvoir en connaitre l’origine. Un brasier dont Crystel était à l’origine et qui ne pourrait s’atténuer qu’à la condition de mettre de la distance entre elle et lui. Ce qui était loin d’être aussi simple. Essayer de prouver votre affection à quelqu’un tout en sachant que vous devez la quitter l’instant suivant, et vous verrez de quoi il retourne. En ce sens, embrasser Crys’ n’était peut-être finalement pas une bonne chose. Qu’importe, ce qui était fait et fait, en rien Jackson ne reviendrait sur le geste attendrissant qu’il avait effectué. Elle devait savoir ce qu’il ressentait durant cet instant formidable en sa compagnie, elle le devait. Ce n’aurait pas été respectable suite à tout ce qu’il lui avait fait subir, de ne rien lui montrer de la sorte.
Le beau brun se remit sur pied après une dernière caresse de la joue blanchie de sa compagne nocturne. Dieu que c’était difficile. Dieu qu’il ne voulait pas la quitter. C’est pourtant ce qui se passait. Crystel approuva avec un temps d’hésitation sa remarque, le mettant sur rampe d’accès en direction de la porte d’entrée. Un dernier sourire dédié à son hôte, Jackson se rendit là où était restée sa veste. Une fois en main, il combla l’espace le séparant de la porte, posant sa main sur celle-ci sans accorder ne serait-ce qu’un seul regard à la beauté brune qui était sur le sofa. Porter sa vue sur son visage n’aurait été que plus douloureux encore.

Il ne s’attendait à rien de plus que ce qu’il avait prévu de faire. Prendre sa veste, ouvrir la porte, marcher dignement et sortir du bâtiment pour retrouver l’air frais de l’atmosphère. C’était sans compter sur celle avec qui il venait de passer de merveilleux moments. Elle l’interpella par son prénom, lui faisant baisser la tête un instant face à ce qui se préparait. Avant de finalement poser son regard émeraude sur le visage de la demoiselle qui s’était subitement retrouvé dans son champ de vision. Jackson n’était pas pris au dépourvu. Il avait espéré inconsciemment une telle scène. Ses bras s’ouvrant machinalement pour enlacer Crystel contre lui, l’odeur de son shampoing lui caressant les narines. Pendant un moment, le jeune homme cru qu’il ne s’agirait que d’une simple accolade, façon de dire « au revoir » peut-être ? Mais elle ne s’arrêta pas sur cette simple étreinte. Relevant son visage vers celui du beau brun, elle vint à son tour lui déposer un baiser, plus long, plus délicieux encore que le seul qui était apparu jusqu’à présent. Instinctivement, les mains de Jackson se placèrent au niveau de la taille de Crystel. Il aurait aimé effleurer sa peau, sentir les frissons qui la parcouraient au contact de ses mains l’effleurant. C’était un rêve, rien ne pouvait se passer ce soir. Rien ne devait se passer ce soir. Et pourtant, il lui était difficile d’écouter la toute dernière demande de Crystel.

« Crys’… » Lui murmura-t-il lorsqu’elle lui avoua son désir qu’il reste près d’elle.

Jackson soupira légèrement. Trop de données s’accumulaient dans son cerveau, trop même pour celui qui n’était pas à l’aise avec les réflexions quantitatives. Il devait partir, il le devait. Mais il ne voulait pas le faire, il ne voulait pas écouter sa raison et suivre pour une fois dans sa vie, la petite voix lui ordonnant de foncer.
C’est ce qu’il fit. Soulevant du sol la belle brune, faisant virevolter quelques unes de ses somptueuses boucles brunes, Jackson venait de succomber à ce que lui intimait son instinct, à ce que voulait son cœur. Ses lèvres n’eurent guère de difficultés pour retrouver le chemin de celle de Crystel, de façon délicate mais plus fougueuse que l’instant précédent. Voilà pourquoi il devait partir, voilà ce qu’il devait éviter à tout prix lors de cette nuit, cette première nuit suite à sa charmante rencontre avec l’étudiante. L’attirance de celle-ci avait prit le pas sur la raison du footballeur, qui s’était suite à cet excès de zèle, rapprocher de la porte d’entrée. Porte contre laquelle Crystel se retrouva à adosser, emprisonnée des baisers du sportif. Mais après un moment, une bulle d’air sembla éclore dans le cerveau du jeune homme qui rompit une nouvelle fois, le contact physique de leurs lèvres. Nouveau soupir accompagné d’un regard triste, voir émouvant.

« Tu comprends maintenant… Tu comprends pourquoi je ne peux pas rester… » Lança-t-il, de nouveau dans un murmure que seule Crystel serait sur d’entendre, accompagnant ces quelques mots par un regard attendrissant, un regard passionné, envers Crystel.
Revenir en haut Aller en bas
Crystel J. Stevens

avatar

Féminin
● INSCRIPTION : 30/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 398
● CÔTÉ COEUR : Jackson Coolidge
● ÂGE : 24
● PHRASE DU JOUR : Qui aurait pu croire qu'une fille de mon genre tomberait sous le charme du prince charmant ?
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Stroup
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
60/100  (60/100)
// Humeur: Toujours aussi bonne

MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Dim 24 Jan - 1:08


    Bien sûr qu'ils étaient attirés au point de vouloir aller plus loin ce soir là. Mais encore une fois, il s'agissait de la toute première soirée et le but de Crystel n'était en aucun cas de gâcher les moments de tendresses qu'ils avaient vécu jusqu'ici. Et pourtant, rares étaient les fois où boucle brune ne s'était pas retenue de succomber à la douceur des lèvres de Jackson, alors qu'ils se retrouvaient pour la énième fois l'un au dessus de l'autre. A croire que le destin avait décidé de leur faire frôler la tentation à plusieurs reprises ce soir là. Se retenir... Qu'il était dur de devoir résister aux lèvres de Jackson, qui était si proches des siennes. Et cette odeur... L'odeur d'un parfum qui lui avait été tout d'abord inconnu, et qu'elle croyait connaître dans les moindres détails à présent. C'était comme si notre demoiselle avait toujours connu Jackson, comme s'il avait toujours réussi à faire basculer la situation et la rendre folle. Car elle était folle, ne pouvant détacher son regard de celui du beau brun. Avouons que ce jeu était dangereux, assez dangereux pour que... Jackson l'embrasse. Tout premier baiser de la soirée, toutefois assez discret pour ne pas les perturber. La demoiselle mit toutefois quelques temps pour réaliser, alors que celui-ci avait eut le temps de se diriger vers la porte d'entrée, avec pour but de quitter l'appartement. Au plus grand regret de notre demoiselle qui s'était ruée vers la porte d'entrée, avec pour but de le convaincre. Le convaincre de ? De rester avec elle bien sûr! Mais imaginait-elle les risques qu'elle prenait en le suppliant de ne pas partir ? Ça n'était pas elle qui lui proposerait le canapé après un tel baiser. Non pas qu'elle possédait de vilaines pensées en pensant à lui proposer son lit, non, seulement qu'elle se sentait prête à dormir contre lui cette nuit là. Mais encore une fois, elle jouait avec le feu. Et Crystel décida d'y jouer jusqu'au bout, alors qu'elle déposait à nouveau ses lèvres sur celles de Jackson, s'emportant au point d'emprisonner le jeune homme de ses bras, qui se retrouvèrent autour de son cou. Ce baiser fut intense, assez pour que la jolie brune ai du mal à quitter les lèvres du jeune homme. Ça n'était pas le genre de baiser qu'elle donnait à ses multiples amants. Ça n'était pas non plus ceux qu'elle donnait à ses tout premiers petits amis, qu'elle croyait sincères. Ce baiser était bien plus que symbolique à ses yeux, car jamais elle n'avait ressenti une telle sensation, une telle envie de ne plus quitter le jeune homme de la soirée. Ce baiser confirmait amplement son envie de voir rester Jackson. Et pourtant, elle savait pertinemment qu'il refuserait. D'une part parce qu'il serait sage, tout comme elle l'avait été sur le canapé, et d'une autre parce qu'ils avaient encore tout le temps d'y penser. En y pensant, comptait-il la revoir ? Prochainement ? Ou bien comptait-il la fuir de peur d'une relation sérieuse ? Non, ça n'était pas possible... Crystel venait-elle de penser à... Une relation stable ? Depuis quand boucle brune pensait à ce genre d'éventualité ? Qu'avait-elle bu ce soir là ? Un verre, un unique verre d'alcool. Qui n'était donc pas suffisant pour la faire penser à tout comme n'importe quoi. Cette pensée avait donc bel et bien traversé son esprit.

    Mais revenons en à nos deux jeunes gens, qui s'embrassaient donc pour la seconde fois, alors que Jackson était prêt à quitter l'univers de boucle brune. Les mains de Jackson parcourant sa taille, la demoiselle ne put s'empêcher de frissonner pour la énième fois de la soirée. Et cette fois ci, Jackson pouvait bel et bien constater qu'il ne s'agissait pas de l'effet du froid sur son corps frêle, encore moins de la pluie au contact de sa peau, mais bel et bien lui qui était à l'origine de cette réaction. Une réaction comme chimique, que jamais Crystel n'avait connu auparavant. Bien sûr qu'elle frissonnait au contact des mains d'un homme sur son corps, mais pas de la même façon. C'était comme si les gestes de Jackson lui valait une réaction particulière, encore inconnue. A laquelle elle se faisait toutefois rapidement, se laissant totalement faire. Il murmura alors son prénom, ou plutôt la contraction que tout le monde utilisait à son égard. Le soupir qui s'évacua de ses lèvres entrouvertes serra le cœur de boucle brune, qui constatait aisément son envie de partir pour ne pas aller plus loin et son envie de rester pour mieux la serrer contre lui. Réelle interrogation pour notre jeune Coolidge, qui était face à deux propositions tout à fait contradictoires. Et alors qu'elle comptait lui ouvrir la porte, comprenant qu'il préférait ne pas risquer de céder à la tentation, il la souleva du sol aisément, l'embrassant de plus belle. Ce fut cette fois ci un baiser fougueux qu'ils échangèrent, alors que la respiration de Crystel se faisait plus importante, son cœur battant à n'en plus finir. Elle se surprit même à croire un instant qu'il allait finir par exploser sous cette vague de tendresse. Se retrouvant peu à peu contre la porte d'entrée, ce fut le jeune homme qui rompit à nouveau leur contact, Crystel rouvrant les yeux tout en les baissant, comme honteuse. Elle s'était emportée. Mais lui aussi après tout. Alors... Le regardant à nouveau dans les yeux, elle le coupa alors qu'il comptait s'exprimer, déposant son index sur ses lèvres.

    « Surtout, ne bouge pas. »


    Et alors qu'il tournait la tête dans sa direction, elle se permit de laisser un petit "hep" amusé s'échapper de ses lèvres. Ne lui avait-elle pas dit de ne plus bouger ? Lui adressant un fin sourire, elle termina par s'arrêter une fois vers la petite armoire de l'entrée, de laquelle elle sortit un petit papier blanc ainsi qu'un stylo. Prenant soin d'y écrire d'une écriture ronde et typiquement féminine, elle se permit de cacher de sa main ce qu'elle écrivait tel un enfant alors que Jackson continuait de la regarder. Une fois son mot déposé sur la fameuse petite feuille, elle se dirigea en sa direction, déposant le fameux papier dans la poche de la chemise blanche du jeune homme, tapotant délicatement à deux reprises sur celle ci une fois le petit mot en sécurité.

    « A n'ouvrir chez toi qu'en extrême urgence. » Lui confia-t-elle, un fin sourire au coin des lèvres.

    Puis elle se hissa à sa hauteur, afin de déposer à nouveau un doux baiser, puis deux, puis un troisième qui fut plus long. Se reculant du jeune homme de peur de craquer à nouveau, elle lui ouvrit doucement la porte d'entrée, se mordant la lèvre à l'idée de le laisser partir. Et alors qu'il s'engouffrait dans le couloir, la demoiselle referma soigneusement la porte derrière elle, se laissant glisser contre sa porte en soupirant. C'était bête à dire mais... Sa présence lui manquait déjà. Et alors qu'elle rêvassait, elle se précipita vers la fenêtre de son appartement qui donnait sur le devant de son bâtiment, de façon à y retrouver Jackson. Trois... Deux... Un... Bingo! Il était là, descendant les quelques marches qui menaient au trottoir. Et alors qu'il dépliait le petit mot de sa poche...

    « Tricheur! »


    Lui confia-t-elle en riant après avoir ouvert sa fenêtre, se penchant de façon à ce qu'il la voit. Que contenait ce fameux mot ? Son numéro de téléphone, accompagné d'un "Merci pour cette soirée". Simple mais plutôt agréable n'est-ce pas ? Et alors qu'il jetait un regard dans sa direction, elle lui envoya un baiser à l'aide de sa main, accompagnant ce geste d'un.

    « Faites de beaux rêves monsieur Coolidge. »

    Comment connaissait-elle son nom de famille ? Simple précision qu'elle avait entendu sortir des lèvres de ses amis alors qu'ils étaient encore en boîte de nuit, ceux-ci qualifiant Jackson à l'aide de son nom.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   Dim 24 Jan - 18:20

Regard vide. Attendrissant, plein d’émotion, mais totalement dénué de quoique ce soit si ce n’était d’une lueur indéfinissable que l’on percevait au fin fond de ses yeux. Bien évidemment, il était inutile de réellement observer au fin fond de ceux-ci, ce dont il était question ne pouvait-être visible que par une seule personne. Uniquement celle qui se trouvait en sa présence pouvait surement déceler cette envie, cette flamme à l’intérieur de Jackson. Quelque chose qui ne devait pourtant pas se dévoiler, pas ce soir, pas maintenant, pas alors que tout n’avait été que succession de bons et de mauvais moments. Sauf sur fatalement, à force de ne faire qu’éviter le moment tant attendue, Jackson n’avait pas pu s’empêcher d’agir, prouvant son envie de tout, sauf de partir. Et paradoxalement, c’est ce qu’il devait faire.
Alors pourquoi faire en sorte de craquer à deux doigts de pouvoir quitter l’appartement ? Il aurait pu le faire, avec aisance même. Il lui suffisait de débrancher quelques branchements au niveau du cerveau pour couper toute envie de fondre littéralement sur Crystel. Mais aurait-il dû partir de la sorte, maintenant qu’il en savait un peu plus sur la situation entre la belle brune et lui ? Peut-être pas. Finalement, il n’y avait sans doute aucune réponse véritablement valable, alors à quoi bon se tortiller la cervelle à trouver le bon choix.
L’élan de passion dura pendant un très court instant. Court mais suffisant, n’ayant que d’autre objectif que d’exprimer l’affection soudaine que le jeune homme portait envers boucles brunes. Rompant cependant leur baiser pour souffler par tant d’évènement d’un seul coup, Jackson se trouva prit au dépourvu. Malgré les paroles énoncées, il ne pouvait se résoudre à délaisser sa partenaire de soirée. D’ailleurs lorsque son index se posa sur ses lèvres, lui intimant le silence. Ce qu’elle préparait ? Aucune idée. Tout ce que pensait Jackson sur le moment était loin d’être très claire, même pour lui.

Crystel s’écarta de lui. On aurait dit que quelque chose s’arrachait du corps du sportif dans le même temps. Il ne bougea pas, suivant les consignes de l’étudiante. Il avait confiance en ce qu’elle ferait ? Possible, de toute manière elle ne pourrait pas lui faire de mal, il en était sur. Après quelques instants, tandis que d’un œil interrogateur, le jeune homme observait sa dulcinée de la nuit, celle-ci revint vers lui avec un petit papier à la main sur lequel elle avait inscrit quelques mots. Curieux comme un enfant devant un papier cadeau, le footballeur porta une attention sans précédent sur la douce main qui lui glissa le papier plié dans la poche de sa chemise. Avant de pouvoir demander plus d’explications, Crystel lui expliqua ce qu’il devrait faire en rentrant chez lui. Extrême urgence ? Pourquoi donc ? Tout cela paraissait trop compliqué pour que le jeune homme puisse en déceler quelques hypothèses. De toute façon, il le saurait tôt ou tard. Plutôt tôt que tard d’ailleurs.
La jeune demoiselle se dressant sur la pointe des pieds pour lui accorder de tendres baisers auquel Jackson répondit plus que joyeusement, elle actionna la poigné de la porte. Et c’est en sentant un vide à l’intérieur de lui que le beau brun quitta la pièce, adressant un dernier sourire sincère à Crystel avant de disparaitre dans l’obscurité de l’étage, puis des escaliers.

La porte grinçante finissant par le banal cliquetis de serrure, Il n’en avait pas fallut plus pour que le jeune homme cherche avec impatiente à l’intérieur de la poche de sa veste. Oh il aurait très bien pu attendre d’être revenu chez lui, mais avouez que savoir ce qui se trouvait sur le morceau de papier aurait au moins le bon coté de lui faire afficher un sourire idiot jusqu’à sa chambre. Trouvant enfin celui-ci tout en trébuchant sur un tapis près de l’entrée, Jackson sortit de la bâtisse pour retrouver l’air frais de la nuit, dont seule une fine bruine tombait désormais. L’obstacle de la porte semblait bien loin derrière lui, si bien qu’il prit grand soin de ne lui faire aucun mal. Et tandis qu’il se retrouvait sur le trottoir, il ralentit sa marche lors de l’ouverture du papier sur lequel il découvrit un numéro de téléphone, ainsi qu’un petit mot de remerciement. Dieu du ciel, même l’écriture de cette fille était parfaite ! Le sourire sur le visage, Jackson ne fut pas étonné d’entendre de nouveau la voix, plus lointaine mais tout aussi présente, de Crystel J. Stevens. Pris en flagrant délit, comme un petit écolier à qui l’on empêche de manger un bonbon. Espiègle la petite brune quand même, d’avoir observer la réaction du jeune homme depuis sa fenêtre, pour ensuite lui déclarer qu’il n’était qu’un tricheur. Mais d’une manière trop amusante pour qu’elle puisse mettre mal à l’aise l’étudiant. Levant les yeux et le visage, la petite frimousse de Crys’ l’observait depuis les étages du dessus.

« Oh… Pris sur le fait. Désolé mais je ne suis pas très patient ! Et ce n'est paas bien d'espionner les passants.» Lui répondit Jackson, alors qu’il n’était nullement désolé de ce qu’il venait de faire, ajoutant sa petite touche d'ironie. « Je me ferais pardonner la prochaine fois, c’est promis. » Ajouta-t-il en répondant à l’envoi de bisou par un clin d’œil tentateur.

Marchant à reculons, la lumière d’un lampadaire lui éclairant le visage, Crystel ne pouvait y voir qu’un regard épanoui par le vécu de cette soirée. Les yeux rieurs, le sourire sincère, même la démarche du jeune homme était envoutante. Et pourtant la soirée était terminée. Avec un dernier signe de main à la demoiselle, Jackson replaça le morceau de papier soigneusement dans sa poche, puis plaça sa veste sur l’épaule. Il n’avait pas froid. Il n’avait pas chaud. Il était bien, tout simplement. Détournant son regard de la belle Crystel, il pivota sur ses pieds pour amorcer son retour jusqu’à sa chambre de la confrérie des Delta Zeta Alpha. Pour le jeune homme, pas de sommeil cette nuit, pas de vague non plus. Il rentrerait sagement chez lui, sourire aux lèvres, fixant un quelconque point sur le plafond de sa chambre en pensant inévitablement à cette nouvelle rencontre, à cette nouvelle personne. A Crystel J. Stevens.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui a déjà dit qu'un pari était toujours positif ? {Pv Jacks'} [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De chefs de gang à chefs d'entreprise: pari tenu
» Petit pari entre amis
» [Défi/solo] A pari foireux, plan drague foiré [PM]
» Le pari de Digicel en Haiti.
» Un pari fort malheureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: zone hors jeu :: archives-