AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Try again! [PV Erika O'Briann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Try again! [PV Erika O'Briann]   Dim 31 Jan - 19:47

https://www.youtube.com/watch?v=l56E09RGNDQ
The Smiths - Please, please, please, let me get what I want


Mes partiels et ceux de mes amis viennent juste de se terminer. Le stress est passé, et on a tous bossé comme des malades pour avoir notre semestre; moi le premier: le travail est une de mes principales valeurs, et je sais qu'il faut que je me débrouille par moi même pour arriver au sommet. Et là où je veux aller, ils ne prennent que les meilleurs.
En ce vendredi soir, à 21:00, on est tous bien crevés, donc. Mais le week end commence à peine, et on ne compte pas le laisser filer sans en profiter.

Depuis des années, je joue au billard. En Angleterre déjà, j'étais un adepte de la table verte, un fou du billard. Je me souviens qu'une année, après les cours, j'y allais tous les soirs avec mes amis, on se faisait des pseudos-concours, et on finissait autour d'une bière. Le billard et moi, c'est un grande histoire d'amour, et en arrivant à Brown, je ne m'imaginais pas y renoncer. J'ai donc cherché et cherché un bar assez sympa où ils avaient un billard avant de finalement tomber sur cette petite perle. Un bar Irlandais où ils servent de la bonne bière et où il y a toujours une table de billard de libre. J'y ai emmené mes amis de Prov, et les ai converti au tapis vert. On fait donc des parties de billard aussi régulièrement que l'on va en boîte, que l'on drague, que l'on bosse, etc... Etrangement, je ne m'en suis toujours pas lassé.

On était donc dans ce petit bar Irlandais ce soir, assez "intime", pas connu de tout Brown quoi... De quoi être tranquille, pénard, oublier les cours (chose impossible à faire quand un élève de l'université est à trois pas de vous). On avait déjà vidé quelques verres de bierre, et fait quelques parties de billard, quand un de nous suggéra le fait que l'on puisse s'asseoir et penser à ce que l'on allait faire du reste de notre soirée. Plusieurs possibilités s'offraient à nous: rester dans ce bar, aller en boîte, dans un autre bar, rentrer se mater un film, aller traîner sur le port... Nos avis divergeaient assez, mais nous nous décidames finalement à rester ici quelques temps encore, et notamment pour rester regarder le match de foot retransmis sur la télé du bar. On attendrait au moins le coup de sifflet final.
Soudain, une bande de minettes en poussée d'hormones entra dans ce bar cher à mon coeur. Instinctivement, je ne pû m'empêcher de soupirer, de me tourner vers l'un de mes amis et de déclarer que *qu'est ce que des gonzesses viennent foutre ici un soir de match?*. Des paroles de macho accompli, de goujat fini, d'adolescent en mal de personnalité. Seulement voilà, j'aime les femmes, beaucoup, et je les respecte même énormément, mais il y a des fois où elles m'énervent; comme maintenant, alors que je suis tranquillement posé sur le tabouret d'un bar Irlandais, devant un match de foot, une bière à la main. Attitude de macho.
Evidemment, ce n'est pas pour autant que je ne me suis pas retourné vers le groupe de filles qui passait derrière nous. Par curiosité, je voulais voir si je ne les connaissait pas (s'il n'y avait pas une Rose O'Livet parmis elles, par hasard) ou s'il n'y en avait pas une avec qui j'aurais pu finir la soirée.
Malheureusement, je regrettai vite les paroles que je venais de souffler à mon pote: il y avait parmis elles une certaine Erika, une charmante créature qui ne me laissait pas de marbre. J'avais déjà essayé de la draguer plusieurs fois, mais elle m'avait gentillement dit d'aller voir ailleurs, et le tout s'était soldé par un échec. J'avais recommencé, et réessayé de flirter avec elle, mais rien n'y faisait: la belle ne changeait pas d'avis.
Je lui adressai un sourire discrèt, et faussement désinteressé. Je n'étais même pas sûr qu'elle m'ait remarqué, mais peut importe: je ne voulais pas qu'elle puisse croire qu'elle ne m'intéressait plus. Parce que oui, cette fille fait partie des filles qui me font vibrer, parce qu'elle a un truc qui me fait tourner la tête, parce que j'ai tout simplement et tout bonnement envie de prendre mon pied avec elle. C'est pûrement macho, encore une fois, et me taper toutes les nanas du campus est loin d'être mon objectif -les histoires d'un soir ne m'interessent même pas du tout, si si, je vous assurez- mais elle, cette Erika, a quelque chose.

Les filles se dirigent vers le fond du bar, et Erika m'ignore, tout simplement.
J'essaye péniblement de me concentrer sur le match, sur ma bière, sur les vannes que me balancent mes amis, mais je n'y arrive pas. Je me retourne une fois, deux fois, trois fois vers elle, puis j'attends quelques minutes avant de me lever.
Au passage, je saisis deux queues sur une table de billard. Déterminé, je ne m'arrête pas sur ma route, je regarde droit devant moi: je regarde Erika, et je me fais un regard de tueur, pace qu'elle va sûrement me rembarrer, mais je veux quand même insister. J'arrive près de la table où elle est installée et déclare d'une traite, avec un ton sûr de moi:

M'accorderez-vous cette partie, mademoiselle?
Peu importe, j'aurais essayé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Try again! [PV Erika O'Briann]   Lun 1 Fév - 0:43

Quel semestre de dingue je venais de passer !! J'avais bûchée comme une vraie folle afin de réussir. Parce que oui, réussir était mon unique but dans la vie. Il était absolument hors de question que je me laisse aller ainsi à la toute fin. Je devais réussir mes partiels si je voulais grimper d'échelon et me rapprocher un peu plus de mon but : devenir archéologue. Je le devais bien à mon père adoré et au reste de ma famille. Ma mère m'avait également toujours encouragée à réussir. Elle avait acceptée que je la quitte pour venir m'installer ici, ce qui l'avait largement blessée. Elle avait réussi à s'en remettre, mais je me doutais que je devais lui manquer. J'étais son unique enfant après tout.

Bref, il y avait plusieurs semaines que j'avais le nez perdu dans mes bouquins, ne prenant même plus la peine de vivre comme le faisaient les autres filles de mon âge. Mais cette période lourde passée, je devais retourner à ma vie habituelle. De toute façon, je n'avais plus vraiment le choix. Mes meilleurs amis commençaient à me menacer de me laisser tomber, chose que je ne voulais pas. J'avais beau avoir l'air de la fille la plus indépendante qui soit, j'avais moi aussi besoin d'un entourage sur lequel compter.

Vendrdi soir, 20h30, j'étais prête pour une soirée entre filles. Après avoir prit une bonne douche, j'avais séchée mes longs cheveux bruns que j'avais ensuite soigneusement lissés afin qu'il tombe parfaitement droits sur mon dos. J'avais par la suite enfilé un jeans cigarette noire et une camisole blanche sous mon veston de cuir. Mes bonnes copines et moi avions l'idée de sortir en boîte de nuit. Qu'est-ce qui pourrait nous faire plus de bien que de danser jusqu'aux petites heures tout en passant une agréable soirée entre filles ?? Cependant, en arrivant à la boîte, nous nous rendîmes vite compte que l'endroit n'était pas très fréquentable ce soir-là. Non seulement il était bondé, mais la plupart des gens étaient déjà complètement bourrés, de quoi se faire violer avant la fin de la soirée, et croyez-le ou non, ce n'était pas dans mes projets proches.

Au début, nous avons un peu galèrer. Notre soirée de danse venait de tomber à l'eau. Cependant, il était hors de question de rentrer chacune de notre côté Ce n'est pas un petit imprévu qui allait gâcher notre soirée, ça, c'était quelque chose que je me promettais. Puis, au bout d'un moment, l'une des filles a mentionnée un bar sympa où nous pourrions passer du bon temps. Elle ajouta qu'elle y était allée à quelques occasions et qu'elle avait eu la chance de jouer au billard. Cette option me plaisait assez. Il y avait un bon moment que je n'avais pas eu la chance de jouer une petite partie de billard. Il était peut-être temps que je m'y remette.

C'est donc à ce bar que nous avons décidé de passer le reste de la soirée. À 21h05, nous avons poussée les porte, s'apercevant que l'endroit était beaucoup moins bondé que la boîte où nous souhaitions aller au début. Cependant, nous eûmes le malheur de se rendre compte qu'une bande de mecs de Providence y étaient aussi. L'une de mes copines me jeta un regard signifiant que nous ne passerions peut-être pas la soirée tranquille que nous souhaitions. Se faire draguer est peut-être agréable la plupart du temps, mais je n'en avais aucune envie ce soir. Certes, le match à la télé allait peut-être nous sauver la mise, mais ce n'était pas garantie. J'eus donc l'idée de le signifier aux mecs assit au bar, décidant de leur jeter un regard froid. C'est alors que je vit une tête connue parmi eux : Ted. Ce mec, je le croisait dans des soirées depuis un petit moment déjà. À vrai dire, il n'avait pas été un simple mec que je croisait du regard. En fait, il avait essayé à de nombreuses reprises de flirter avec moi. Mais hélas pour lui, il ne tombait jamais dans des journées où j'avais envie de m'amuser. J'avais beau le rembarrer gentiment, il revenait toujours à la charge, ce qui commençait à m'exaspérer légèrement.

Lorsque nous passâmes devant eux, je cru lire un léger sourire sur le visage de Ted, mais je n'y répondis pas, me contentant de suivre mes amies jusqu'à la table du fond. S'asseyant, nous commençâmes à discuter de tout et de rien. À vrai dire, plus de nos résultats de partiels qui nous stressaient. Du moins, c'était mon cas. Je voulais tellement avoir réussi. L'archéologie était toute ma vie. Si je ne réussissais pas, j'ignorais ce que j'allais faire de ma vie et ça, c'était très désagréable.

Une voix me fit alors de sortir de cette pensée. Tournant la tête, je vis Ted qui se tenait à mes côtés, deux queues de billard à la main. Il venait de me demander si j'avais envie de jouer avec lui. Détournant mon regard, je remarquai qu'une des tables c'était finalement libérée. Certes, je n'avais aucune envie de jouer ce soir. Les petits jeux de drague risquaient de m'ennuyer. Cependant, je commençais à le trouver fort courageux de revenir toujours ainsi à la charge, au risque de se faire un jour retourner méchamment. Il méritait bien une petite attention. Esquissant un sourire amusé, je me relevai.

-D'accord monsieur, pourquoi pas...

Esquissant un nouveau sourire, je lui prit une des queues des mains, avertissant mes copines que je revenais dans un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Try again! [PV Erika O'Briann]   Lun 1 Fév - 23:02

Erika a l'air de bonne humeur ce soir, les sourires qu'elle m'adresse me laissent penser que ce sera peut être une bonne soirée pour moi. À vrai dire, je vais encore vers elle, mais j'ai comme l'impression que c'est rapé, qu'elle ne veut définitivement pas de moi! Et pourtant, je ne vois pas ce qui cloche: je n'y vais pas comme un gros lourd avec des phrases ridicules à la "ton père est un terroriste: il a volé toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux." comme directement sorties d'un livre qui aurait pû s'intituler La drague pour les nuls. Je ne la colle pas, je ne la harcèle pas vraiment, et je ne crois pas être un laideron en mal de sexe. Je n'ai pas un humour dégueulasse et je ne prononce aucune parole macho devant elle. Je pensais avoir été assez subtil et assez fin avec elle, mais manifestement, il lui en faut plus.
Peu importe, je reste un éternel insatisfait, et je reste surtout plein d'espoir; je me dis d'ailleurs parfois que la terre pourrait bien exploser, j'aurais toujours l'espoir que... que quoi? J'en sais rien, je continuerais juste d'essayer, parce que je n'aime pas perdre, je ne suis pas habitué aux échecs, et que "quand on veut, on peut" (phrase qui reste toujours à démontrer...)
Enfin, bref. Erika a prit la queue que je lui tendais, et me répond en disant "pourquoi pas", ce qui n'est pas une victoire en soi, mais qui laisse tout de même présager quelque chose de pas trop mauvais. Je lui adresse un sourire satisfait et comme légèrement reconnaissant, parce que mine de rien je lui suis entièrement reconnaissant de ne pas m'avoir recalé devant toutes ses amies. La honte, ce n'est pas vraiment mon truc, ca non plus.

On s'avance tous les deux vers une table de libre, où l'on est assez loin de ses amies pour qu'elles ne nous entendent pas, mais trop près pour qu'elles s'empêchent de nous regarder, et, sûrement, de commenter. Mes amis, quant à eux, se contentent de jeter des coups d'oeil furtifs, et sont largement plus discret que le groupe de filles, mais c'est connu: les hommes sont plus sobres et modérés. Ils savent tous ce qu'il se passe, soit que je suis entrain d'essayer de draguer pour la énième fois Erika O'Briann, mais ne jacassent pas. Ils ne sont peut être pas encore assez saoûls pour le faire...
La partie commence. Courtois, je la laisse frapper le premier coup.
Je n'engage pas la conversation tout de suite: je vais d'abord au comptoir où j'adresse quelques clins d'oeil à mes amis. Quand je repars vers Erika, j'ai deux tequilas à la main. Je lui en tends une puis bois un peu de la mienne avant de frapper quelques coups. J'hésite avant de parler, par crainte de dire quelque chose de mal, de laisser toutes mes chances tomber à l'eau, ou de paraître ridicule.

Et puis, finalement, je me lance:
Honnêtement, Erika... Qu'est ce qui cloche, chez moi? Et puis les discutions sérieuses ne sont vraiment pas mon truc, alors je continue, mais j'emploie un ton feint de mec sûr de lui, de beau-gosse accompli, de dragueur macho... Bref, je me la joue, mais ca se voit (et je le fais exprès!) Je comprends pas... Je suis plutôt beau gosse, je m'appuies contre la table avec un regard séducteur, je sens bon, je m'habille bien, je ne chausse pas de trop grande taille, je suis plutôt intelligent..., vraiment, j'ai l'air d'un coq; mais l'ironie, j'adore, et l'autodérision, c'est ma religion. Et j'ajoute: En plus, je suis célibataire! Erika frappe quelques balles, puis c'est mon tour. Je m'incline et m'applique pour frapper le bon coup, en regardant droit au bout de ma queue. Puis je lui dis, avec un air comme résigné, Vraiment, tu passes à côté de quelque chose... J'ai frappé un bon coup, et je pense même pouvoir gagner cette partie, et je pense au fond de moi que je suis vraiment un mec imbattable au billard.

Vraiment, ce soir, j'ai le boulard, j'ai les chevilles qui gonflent, mais je m'en fous. Je n'ai rien à perdre, sauf une nana. Et même si je l'aime pas mal, je ne vais pas sauter d'un pont pour ca. Alors j'essaie encore ce soir, mais j'ai bien l'intention que ce soit la dernière!
J'y vais du tac au tac, à la bétonneuse, et pour en rajouter une couche, je lui dis que:
Je suis vraiment un bon coup, à ce qu'il paraît!
En disant cela, je ris, parce que bien sûr je ne me prends pas au sérieux, et que l'énerver ne me tente pas, et que me faire passer pour un égocentrique non plus... Alors j'espère qu'elle comprendra mon humour, et qu'elle rentrera dans mon jeu. Je l'espère vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Try again! [PV Erika O'Briann]   Mar 2 Fév - 3:21

Mon revirement soudain était étrange, je devais l'avouer. Même mes meilleurs copines ne semblaient pas comprendre ma soudaine sympathie pour ce mec qui me tournait autour depuis si longtemps. Pourtant, la réponse était simple : je lui devais bien une petite chance. Il faisait tant de courbettes depuis notre première rencontre que le revirer de nouveau aurait été tout bonnement cruel. De plus, un rire venant de la part des autres filles que lui aurait probablement pas plu. Lorsqu'il était venu me demander cette petite partie de billard, je n'avais pue refuser, prenant l'une des deux queues qu'il avait en main en esquissant un léger sourire qu'il m'avait rendu.

Je le suivis par la suite vers la table de billard libre. Elle était située non loin de mes copines, ce qui avait pour effet qu'elles ne pouvaient pas vraiment entendre ce que nous disions, mais qu'elles pouvaient tout de même nous voir, chose qui était assez dérangeante. Certes, c'était de ma faute. C'était moi qui leur avait parlé de Ted, le décrivant comme un mec qui s'était légèrement accroché à moi mais qui finirait probablement par désespérer. De toute évidence, je m'étais trompée sur ce point puisqu'il était revenu de nombreuses fois à la charge. C'était ce point-là qui risquait de les amuser. Elles devaient croire que j'allais me lasser. Après tout, revirer violemment les gens de bord était plutôt mon style habituellement. Seulement, je ne pouvait me permettre d'être froide avec lui. Ted n'était pas un mauvais type. J'en étais certaine. De plus, son courage devenait de plus en plus amusant.

Il me laissa débuter. Certes, j'avais oublié de lui préciser que je n'étais pas génial au billard. En vérité, j'étais plutôt nulle, ce qui allait lui donner un certain avantage. Je détestais perdre. En quoi que ce soit. Je devrais donc me forcer pour marcher gracieusement sur mon orgueil. Passer pour une mauvaise perdante pourrie gâter devant un mec qui me fait la cour ?? Non merci !!

Pendant que je jouais, je le vis se diriger vers le bar. Probablement pour lancer quelque chose à ses copains qui nous jetaient quelques coups d'oeil furtifs depuis un moment. Au moins, ils étaient plus discrets que mes copines qui nous dévoraient littéralement du regard. Puis, Ted revint avec deux verres de tequilas, m'en tendant un. À son retour, j'avais réussi à frapper quelques balles, mais ce n'était pas le grand luxe. Et pendant ce temps, il ne m'avait toujours pas adressé la parole, fait plutôt surprenant. Je m'attendait qu'il me lance des vannes stupides. Il devait avoir déjà prit quelques verres avant mon arrivé et s'être légèrement dégêné. Pourtant, lorsqu'il parla enfin, ses paroles ne me choquèrent pas, au contraire. Elles dessinèrent même un léger sourire amusé sur mes lèvres. Il venait de me demander ce qui clochait chez lui, avant de nommer quelques unes de ses qualités que je ne pouvais tout simplement pas nier. Il était vrai qu'il était plutôt beau garçon, qu'il avait une bonne hygiène et qu'il n'était pas l'un de ces imbéciles qui me draguaient sans la moindre subtilité. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de vouloir le faire poiroter. Il était si amusant de le retourner gentiment avant de le voir revenir sur son blanc destrier !!

Terminant de frapper mes balles, je lui laissai ma place, un sourire toujours aux lèvres. C'est en frappant qu'il ajouta que je manquais quelque chose, ce qui me fit sourire encore plus. Il se défendait bien. Je devais le lui accorder. De plus, il savait très bien parler et exposer son point de vu. Puis, il ajouta autre chose avant d'éclater de rire : il me dit alors qu'il était un bon coup, d'après les rumeurs. Cette parole me fit rire à mon tour. Sa défense était des plus surprenante. À vrai dire, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi à l'aise ce soir. Particulièrement vu le nombre de râteau que je lui avais fait prendre. Croisant mes bras contre moi en le regardant jouer, je repris mon sérieux, gardant mon sourire amusé.

-Ah oui !? Je n'en ai jamais entendue parler. Il faudrait que tu me présente celle qui a dit ça...

Je pris une gorgée de ma tequilas avant de lui faire un léger clin d'oeil. C'est alors que je portai attention à son jeu. Il était franchement doué. Beaucoup plus que moi en tout cas. Cependant, je ne devais pas me laisser impressionner. Souriant encore, j'ajoutai :

-Impressionnant !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Try again! [PV Erika O'Briann]   Dim 7 Fév - 12:58

Ah oui !? Je n'en ai jamais entendu parlé. Il faudrait que tu me présente celle qui a dit ça... Tout de suite, je réagis comme si j'étais outré, comme si elle m'offensait, qu'elle touchait mon égo au plus haut point. J'écarquille grand les yeux, et la regarde avec inistance. Je vais même jusqu'à l'éxagération en mimant un "O" avec ma bouche. Voyons, Erika... C'est de notoriété publique! J'hésite à apporter une note d'humour supplémentaire, et à en rajouter encore plus, mais finalement, je tiens ma langue. Un humour barbare ne saurait la séduire, et je ne tiens pas à passer pour un gros lourd ou pour un sexiste-macho fini. Et je doute qu'elle apprécie réellement les blagues telles celles que nous nous faisons entre mecs...
Je tiens donc ma langue. L'alcool a tendance à me la délier, mais je ne suis loin d'être assez saoûl pour débiter des énormitées.

Erika me fait une remarque sur mon jeu, elle le juge d'ailleurs "impressionnant"; de quoi flatter mon égo, qui a lui aussi tendance à se développer quand j'ai un petit coup dans le nez. Je suis ravi, et même si c'est ridicule, ca compte pour moi comme une petite bataille de gagnée. Bien sûr, je suis loin de la victoire finale, mais tout de même. Je lui adresse un petit sourire de tombeur assorti à un regard légèrement orgueilleux. Evidemment, je sais que j'ai un bon jeu, parce que depuis le temps que je joue au billard, heureusement que je ne suis pas resté au point mort! Seulement je vais me garder de lui dire ca (encore) parce que les mecs prétentieux et orgueilleux à souhait ne plaisent généralement pas aux filles, et que Erika, j'aimerais bien lui plaire...

Pourtant, je n'hésite pas à la remercier; règle numéro 1 du parfait dragueur: "poli, toujours tu resteras". J'applique cette règle à la perfection et lui fait un sourire charmeur en lui disant "Merci du compliment". Puis j'applique ensuite la règle numéro 2 : "de l'humour toujours tu auras", je commence même à rigoler avant même d'avoir enchaîné: je ne peux pas te retourner le compliment, malheureusement... Je rigole, et j'espère qu'elle le fera aussi parce que mon but n'est pas de la vexer ni de la froisser.
On refrappe quelques balles chacun notre tour; je me suis tu. Le silence règne entre nous, et je reconnais qu'il a parfois de quoi être gênant. Beaucoup de personnes le trouvent gênant, et trouvent qu'il couve quelque chose, comme, par exemple, un mensonge, une trahison, ou une idée malsaine. La plupart du temps, il ne me dérange pas, je l'apprécie même, et d'ailleurs ce dicton populaire "La parole est d'argent, le silence est d'or" me correspond parfaitement. Seulon moi, les gestes et les regards en disent plus long que des paroles et des discours inutiles. Seulement, avec Erika, c'est différent. Je ne la connais pas vraiment et je ne sais pas comment réagir face à ce mutisme. Je ne sais pas si ça l'énerve, si ça la gêne, si elle préfère le meubler ou en profiter... Mais je ne parle pas pour autant, j'attends un peu. C'est une manière pour moi de la "tester", de voir comment elle est, comment elle réagit, de la connaître un peu mieux. C'est vrai que mes intentions avec elles ne sont pas très politiquement correctes, je l'avoue, mais je n'ai sûrement pas envie de passer du temps avec une imbécile; quelque soit la nature de ce temps. Alors je veux la connaître un peu plus, voir si c'est une fille stupide dans un corps de déesse, ou si corps et esprit se correspondent. Je veux qu'elle ait de la discussion, des idées à elle, qu'elle soit intéressante, et qu'elle ait de l'humour.

Cependant, je ne vais pas la laisser dans l'embarras pendant des heures, parce qu'elle finira sûrement par se lasser, et parce que cela finira sûrement par l'agacer plus qu'autre chose, et que toutes mes chances avec elles se verront certainement anéanties. Je repense donc à ce qu'elle m'a dit plus tôt, puis je me souviens de son "impressionnant". J'en profite, et je rebondis dessus: À quoi j'ai le droit, si je gagne la partie? Je lui demande cela l'air détaché, alors que je suis entrain de frapper une balle. Cela fini, je me lève et me tourne vers elle en adoptant un regard le plus persuasif que je puisse avoir. Elle n'a pas encore commencé à jouer, alors je pose une de mes mains sur sa queue pour l'en empêcher, et lui lance un regard insistant pour qu'elle me réponde, et pour qu'elle sorte de son mutisme.


[HJ: excuse moi de ce léger retard et de ce post très médiocre, j'avais pas beaucoup d'inspi, mais promis, au prochain ca ira mieux ;)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Try again! [PV Erika O'Briann]   Ven 26 Fév - 20:51

Ma réplique l'avait apparemment légèrement froissée. La preuve était que l'expression de son visage avait légèrement changée. Ses lèvres avaient changées de forme, faisant un ''O'' plutôt clair qui m'amusa. Oui, je connaissais ce mec depuis un petit moment, et je savais quelles étaient ses intentions à mon égard. Me mettre dans son lit était probablement l'un de ses buts de la soirée. Certes, il était loin d'être moche. Cependant, m'amuser un peu avec lui était des plu amusant. Je ne pouvais tout simplement pas m'en empêcher. Aussi, sa réplique agrandit mon sourire de nouveau.

-Ah oui ?? Et bien, dommage que je ne puisse pas en témoigner...

Cette réplique était peut-être bien plutôt mal envoyée, mais je n'avais pue la retenir. Son petit numéro était des plus rafraîchissant, différent des gros lourds qui venaient me voir avec leurs intentions bien écrite au front. D'accord, le sexe était un élément qui me plaisait beaucoup, mais je n'étais pas désespérée au point de coucher avec un pur étranger qui ne me plaisait pas.

Mais Ted n'était pas un pur étranger, et je ne pouvais pas dire qu'il me laissait indifférente. Seulement, j'avais besoin de savoir comment il était réellement. Jusqu'à présent, son humour me plaisait bien, mais qui savait si il n'allait pas devenir désagréable à la longue ??? C'était en le charriant un peu et en jouant avec lui que j'allais le savoir. Je l'avais félicité pour son tour de billard, ce qui le fit me remercier et me lancer une vanne sur mon jeu. Posant mes mains sur mes hanches, je dis soudainement :

-Crois-moi, j'ai plusieurs autres talents...

Pendant un long moment, un silence s'installa entre nous. Un silence désagréable et malaisant. Je devais l'avouer : je détestais le silence au plus haut point. J'avais besoin qu'on me parle ou de m'exprimer moi-même. Aussi, je fut soulagée en entendant les paroles qui me dessinèrent un sourire. La voilà donc sa manière d'arriver à ses fins !! Il m'avait demandé ce que je lui offrirais si il gagnait, fait qui allait probablement arriver puisque le billard n'était pas ma spécialité. Sur le coup, je ne répondis rien, me plaçant plutôt pour jouer. Cependant, Ted posa sa main sur ma canne, m'en empêchant en me lançant un regard insistant. Je fis mine de réfléchir.

-Hum.. Je ne sais pas. Qu'est-ce qui te plairait ???

C'était l'évidence même !! Par contre, lui faire dire risquait d'être encore plus amusant.
[T'en fais pas, j'ai pas été super non plus =S Pardon pour le retard en passant ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Try again! [PV Erika O'Briann]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Try again! [PV Erika O'Briann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le fou et la folle(rp Evan/Erika privé)
» Want yoou play with me? Erika & Ariel
» Les aventures d'Erika Sker
» Erika Zoller
» Ambiguïtés et paradoxes Madikéens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: Providence :: le coeur de la ville :: salles de billard-