AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le monde est trop...Petit. [Erika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le monde est trop...Petit. [Erika]   Lun 15 Fév - 22:06


    Confortablement installé à l’une des tables du Starbuck, j’étais plongé dans un de ces bouquins policiers. Passionnant…Ouais, c’était le cas de le dire. Je n’étais pas à la moitié du livre que je devinais déjà qui était l’auteur du crime. Le médecin. Parfait innocent, mais qui, comme beaucoup, ne se cache que derrière des apparences trompeuses. Hypocrite et lâche, d’autant plus. Rusé d’avoir déclaré soi-même la mort, pensant ainsi maquiller l’assassinat en une mort plus ou moins naturelle. Tout aussi stupide de croire que ça paraissait inaperçu alors que la victime était en pleine forme quelques heures plus tôt. Et il avait osé présenter ses condoléances à la famille du défunt. Je secouai la tête, détournant un instant le regard de ces lignes. J’attrapai mon café et le bu d’un seul trait, comme à mon habitude. Je reposai de suite la tasse avant de retourner à ma lecture…Palpitante. J’ignorais ce qui me poussait à poursuivre, déterminé à lire la fin, malgré que je sache parfaitement comment tout ça allait se terminer. L’assassin allait être mis aussitôt en prison, après que le crime fût élucidé. Trop beau pour être vrai. Stupide, même. Naïf, enfantin. Sur un coup de tête, je refermai brutalement mon bouquin, sans aucun remords.

    De toute manière, il était temps pour moi de rentrer bosser. J’admettais que je n’en avais pas la moindre envie, mais il le fallait. J’appelai un des serveurs pour régler mon addition, il me déclara qu’elle arrivait dans quelques minutes. Une fois qu’il se fut éloigné, je soupirai longuement, avant de sortir mon porte-monnaie de ma poche et de le jeter sur la table. Tout en douceur. Il ne me restait plus qu’à patienter…Je finis par lever les yeux vers les nombreuses personnes qui m’entouraient. Le Starbuck était, comme à son habitude, bondé. Mon regard finit par tomber sur une jeune fille, brune, à deux tables de moi. Je fronçai aussitôt les sourcils. Ce visage…Il me disait quelque chose, il ne m’était pas inconnu. Ce visage…Je n’avais jamais su l’oublier, je n’avais jamais pu l’oublier. Jamais. Mes yeux était planté sur elle, impossible de m’en détacher, ma bouche était entrouverte, à la surprise de la retrouver…Là. J’aurais peut être dû m’y attendre. Le monde est petit, trop petit. Une confusion s’installa en moi. Je ne savais pas quoi penser, je ne savais plus. Aller vers elle, ou m’enfuir. Au fond de moi, j’avais honte, honte d’avoir passer une nuit avec elle pour finalement, au petit matin, la laisser tomber. Ivre, j’étais ivre, cette soirée-là. C’était une excuse acceptable, n’est-ce pas ? Ou pas…Je l’observais toujours, bien trop surpris pour réagir, lorsque finalement son visage se tourna vers moi. J’eus un mouvement de recul. Trop émotif, bien trop émotif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde est trop...Petit. [Erika]   Mer 10 Mar - 4:04

[Pardon de ce retard impardonnable =S]

Quelle journée de.. comment dire ??... merde !?! Certes, si je voulais réussir à passer mes cours, je devais me préparer adéquatement pour les tests finaux de la sessions, et donc, rédiger cette dissertation que je devais remettre le lendemain matin. Seulement, je ne savais pas pourquoi, mais j'étais bloquée. Assise à l'une des tables du Starbuck, je regardait ma page noircie d'à peine quatre lignes. C'était étrange. Généralement, je pourrait écrire un roman entier sur l'archéologie. Seulement, aujourd'hui, je n'arrivais à rien. D'un geste nerveux, je passai une main dans mes longs cheveux bruns foncés. Si il n'y avait pas eu autant de monde, je crois que j'aurais pue hurler à pleins poumons tant j'étais déçue de moi. Seulement, je n'allais pas le faire. J'étais déjà assez découragée pour ne pas me retrouver dans un asile, ça allait !!

Soudainement, je jetai un petit coup d'oeil à ma montre, sentant un bâillement me monter aux lèvres. Il n'était pas tard, mais j'avais passée tant de temps sur cette dissertation que le sommeil m'avait un peu rattrapé. La meilleure chose à faire était de prendre un bon café crémeux. Rangeant mon matériel, je fis signe au serveur de venir me voir avant de lui passer ma commande. Il me dit de patienter un moment, suite à quoi je lui souris avant de le regarder s'éloigner. Puis, je portai mon regard sur les alentours. Comme d'habitude, l'endroit était bondé. Avec un peu de chance, je verrais peut-être bien une tête connue à qui tenir compagnie. Et en effet, j'en vis une. Une que e n'avais pas vu depuis un bon moment...

À vrai dire, la dernière fois était plutôt floue. Je me souvenait vaguement de cette soirée pendant laquelle j'avais été terriblement bourrée. Bourrée au point de tomber sous le charme d'un charmant jeune homme. Lui aussi avait bu un peu trop, ce qui nous avait mené à une soirée des plus chaude. Seulement, c'est avec désarroi que je m'étais réveillée seule dans cette chambre d'hôtel le lendemain matin. Depuis, je ne l'avais jamais revue. Pourtant, je n'avais jamais oubliée ce visage. D'une manière inattendue, il s'était imprégné dans ma mémoire. Si j'étais tombée amoureuse ?? Non.. probablement pas... Ah, et puis non !! Comment l'aurais-je pue en ne sachant même pas son nom ?? De toute manière, c'était de l'histoire ancienne. Du moins, c'est ce que je croyais. Voilà qu'il réapparaissait de la manière la plus inattendue qui soit. Assit à sa table, il terminait son café. En me voyant, il semblait avoir eu un geste de recul. Devrais-je allé lui parler ?? Non, c'était peut-être déplacé. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher d'en avoir envie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde est trop...Petit. [Erika]   Dim 4 Avr - 11:53

    Hasard ou pleine volonté de Dieu – ou toute autre divinité supérieure à la civilisation humaine, étant donné que ma croyance aux religions était plus que restreinte –, j’ignorais ce qui m’avait conduit à elle autant que la raison pour laquelle je la fixais, sans pouvoir quitter son visage n’est-ce que quelques secondes. Me rappelant furtivement le seul moment passé avec la dite jeune femme, je détournai, malgré moi, le regard, gêné. Sans doute des regrets me prenaient…Regrets de l’avoir abandonné, ce matin là, à l’aube, d’avoir filé en douce, évitant toute discussion, m’empêchant de dévoiler mon identité et de connaitre la sienne, ne revenant pas sur l’état dans lequel l’alcool m’avait laissé la vieille et ce qu’il m’avait conduit à faire…Pourtant, au fond de moi, je savais parfaitement que les verres ingurgités n’étaient pas entièrement responsables de mes actes avec la demoiselle, que malgré le taux d’alcoolémie qui avait pu couler dans mes veines, ce dernier n’avait pas pris totalement possession de mon esprit. Oui, j’étais encore maître de moi-même lorsque j’ai commencé à l’embrasser, malgré le peu de souvenir qui m’en restait…Une envie comme une autre diront certains. Putain. Une connerie d’un soir, un verre de trop, un passé trop lourd à porter sur mes frêles épaules…J’aurais pu remettre la faute sur les salops qui avait pu me servir, fût un temps, de parents acceptables. En effet, c’était bien par leurs fautes, nombreuses soit dit, que j’avais fini, une fois de plus déboussolé, dans ce bar. Mais personne ne m’avait poussé dans les bras de cette fille, personne ne m’avait obligé à finir dans le même lit qu’elle, n’était-il pas temps d’assumer et de faire le premier pas, essayer de la comprendre ?

    Combien de fois, durant mon adolescence, avais-je pu rêver d’une première fois parfaite, idyllique, avec celle que j’aurais aimée ? Et dire que j’avais fini avec une parfaite inconnue, dont j’ignorais encore le nom aujourd’hui, bourré…Prendre son courage à deux mains…Je finis par me lever, m’appuyant sur la table, regardant intensément la sortie du Starbucks. Tentant…Et pourtant, il y a des jours où il ne vaut mieux pas céder à ses envies et c’est ainsi que je me tournai vers elle, un vague sourire se dessinant sur mes lèvres. Une fois près de sa table, j’entrepris de m’assoir en face d’elle, lentement, hésitant, sans laisser sortir un son de ma bouche. Et puis, finalement…

    « Désolé. »

    Le premier mot non-alcoolisé que je lui adressais, un seul, unique, qui signifiait malgré tout tant de chose. Il n’y avait pas à dire, je faisais des progrès en matière de communication, ces derniers temps…De là à partir dans un long discours, j’en doutais, les miracles ne m’étaient jamais destinés. Et là, planté devant elle, le regard sombre, je ne savais plus quoi dire. J’ignorais même si elle se rappelait de moi, il était fort probable qu’elle soit une fille à homme…Néanmoins, ce n’était pas elle qui était parti en première, ce n’était pas elle qui m’avait abandonné pendant mes rêveries. Après avalé ma salive, j’enchaînai, avec peine :

    « Hem…Je ne sais vraiment pas si tu te rappelles de moi, mais si il y a bien une chose que tu ne risques pas de te rappeler, c’est mon prénom. Je vais remédier à ça, peut être que c’est trop tard…Dans tous les cas, je m’appelle Desmond. Il n’y a pas d’importance à ce que tu en connaisses plus sur moi…Tu dois sans doute me prendre pour un lâche, c’est certainement ce que j’ai été cette soirée là, mais…Je regrette cette nuit sans lendemain… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monde est trop...Petit. [Erika]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le monde est trop...Petit. [Erika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le monde est si petit... ? Linoa
» Venez nous faire découvrir de nouveau groupe (ou chanteur ;p)
» La cs vol et onglet recherche
» Trop petit? [ Dimitri --Zakuro]
» Le petit monde d'Angélique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: Providence :: le coeur de la ville :: starbucks cafe-