AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Mer 24 Fév - 19:52


Take my order cause your body like a carryout
Let me walk into your body till you hear me out

___eileen and connor_______



C’était une journée fraîche et ensoleillée – le genre de temperature qu’Eileen appréciait le plus. La jeune femme traversait le campus de Brown, son regard errant sur la pelouse verte qui s’étendait tout autour d’elle. Elle allait dans son premier cours d’histoire de la session, dans le bâtiment où se regroupaient la plupart des cours, soit University Hall, comme à l’habitude. Elle passa une main dans sa longue chevelure dorée, appréciant la sensation de la brise qui s’y engouffrait. Tout en fredonnant un air à la mode, elle monta les marches de bâtiment imposant. Elle se sentait toujours fière lorsqu’elle pénétrait en son intérieur ; c’est lors de ces moments-là qu’elle réalisait pleinement qu’elle était à Brown, une des universités les plus prestigieuses au monde. Elle esquissa le petit sourire satisfait qu’elle esquissait toujours à ce moment-là, puis se dirigea vers la salle de cours d’un pas habitué, situé au fond d'une allée obscure, pour être plus précis.

Lorsqu’elle y entra, elle ne fut guère surprise de constater qu’elle était encore presque vide ; c'était à peine s'il y avait deux ou trois étudiants installés au fond. Mais Eileen aimait arriver plus tôt, histoire d’être bien installée lorsque le cours commençait. Elle s’installa dans la rangée près des fenêtres et, après avoir sorti un crayon et quelques notes, dirigea son regard vers l’extérieur, ses yeux de chat scrutant la vue qu’elle avait – qu’elle avait toujours trouvée très intéressante, donnant sur les toits du campus qui semblaient s’étaler jusqu’à l’horizon. Elle ne se retourna que lorsqu’elle sentit qu’on s’asseyait à coté d’elle. Eileen découvrit alors un garçon – pas laid du tout, au contraire, un grand brun à la moue mystérieuse – bien fringué qui s’installait nonchalamment. Elle jeta un coup d'oeil à l'horloge. Ils étaient en avance, elle sourit chaleureusement ; c’était l’occasion idéale pour socialiser - qui était probablement son sport préféré.

Eileen • « … Hé, salut! »

Elle se creusa la mémoire, en vain. Elle ne l'avait remarqué auparavant, elle en était presque sûre. Pourtant, s'il était là en session de mi-année, il avait dû être dans les autres sessions aussi? Enfin, elle n'avait qu'à lui demander...

Eileen • « C'est ta première session ? »


Dernière édition par Eileen A. Stuart le Ven 12 Mar - 1:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Mer 24 Fév - 21:25

    J'étais dans le parc qui était entouré des bâtiments de Brown. Le soleil brillait dans le ciel mais cela n'empêchait le fait qu'un vent frais était bien présent. Frileux comme je suis, la chaleur du soleil ne m'a pas empêché de mettre mon gros manteau et mon écharpe. Malgré tout, il faisait bon, j'étais bien. Je n'avais aucune envie manifeste d'aller en cours. Si seulement j'avais pu rester dans ce parc toute la matinée, ça m'aurait arrangé. Cependant, je devais aller à ma première session d'histoire, c'était inévitable. Impossible d'y échapper, j'entrais dans le bâtiment, le plan de l'établissement en moins. J'étais bien en avance et j'avais largement le temps de parvenir à trouver ma salle de cours. Je montais plusieurs escaliers afin d'arriver au bon étage. Salle 203... Inouïe, ça ne pouvait tout de même pas être cette minuscule salle enfouie dans un coin de l'étage ? Ça semblait tellement sombre pour une salle de cours. Mais bon, je ne suis pas de la direction, je ne dirige pas la distribution des salles. Peu importe, j'entrais dans la salle jetant un coup d'œil tout autour de moi afin de jauger un peu l'atmosphère et de me faire une idée des gens. Comme prévu, la salle était minuscule et même si il n'y avait que six ou sept élèves, chaque tables étaient prises par une personne. Je n'aime pas ce genre de situation, être obligé de choisir quelqu'un revient à lui montrer qu'on trouve que c'est la personne que l'on trouve le mieux dans la salle. Je scrutais tous les élèves un par un. Jusqu'à ce que mon regard se fixe sur une fille à la chevelure dorée. Elle regardait dehors et semblait simplement magnifique. Mon sang et mon choix ne firent qu'un tour, je me dirigeais vers elle. Défaisant mon manteau ainsi que mon écharpe et posant mes livres, je m'asseyais à côté d'elle. Je n'avais pas l'intention de lui parler, je voulais juste la faire tomber dans mes filets et pour ça, je n'avais pas toujours eu besoin de parler. Elle me dit bonjour et me demanda si c'était ma première session. Jusqu'à maintenant, je feuilletais mon livre mais dès qu'elle m'eût parlé, je fixa mon regard dans le sien en lui souriant comme j'avais l'habitude de le faire quand je souriais à une fille.

    Bonjour... Oui c'est ma première session ici. Et toi ?

    Je continuais à lui sourire. Vu la façon dont elle m'avait parlé, je pariais qu'elle n'était pas rendue à sa première session. Peu importe au fond. J'attendais sa réponse tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Mer 24 Fév - 21:54

Le sourire d’Eileen s’agrandit encore plus à la réponse du garçon. L’université de Brown laissait rarement un étudiant commencer un nouveau cours au début de l’année, peu importe ses notes – ce qui supposait, comme sa tenue griffée, qu’un compte en banque bien rempli avait du régler l’affaire. Un gosse beau et possiblement riche? Elle était preneuse!

Connor • « Oui, c’est ma première session ici… Et toi ? »
Eileen • « Oh, non. Je suis rendue une vétérane du cours d’histoire générale. Je suis chanceuse, hein? »

Elle avait faite cette déclaration en roulant les yeux, signifiant le sarcasme dans ses propos. Elle aimait l’histoire, certes, mais elle en avait plus qu’assez d’entendre parler de la colonisation américaine ou de la 2ème guerre mondiale. Elle, ce qui la passionnait, c’était Napoléon et, malheureusement, on ne l’avait guère abordé. Cependant, réalisant le ridicule de sa remarque – elle avait l’air d’être une étudiante en histoire qui n’aimait pas l’histoire! Elle tenta de se corriger.

Eileen • « Enfin, j’aime ça hein, mais disons que je suis fatiguée d’entendre parler des mêmes thèmes… »

Elle joua après un ongle, ne sachant pas trop comment expliquer ça sans risquer de le vexer – peut-être qu’après tout, lui il aimait entendre parler d’obus et de porte-avions – ou de pauvres colonisateurs pris dans la boue.

Eileen • « C’est qu’on parle beaucoup du 20ème siècle, où de l’histoire de l’Amérique. C’est intéressant, je dis pas le contraire, mais moi, ce qui me passionne, c’est le début du 19ème siècle, avec la conquête de l’Europe par Napoléon. Alors, bah, je m’emmerde un peu des fois… »

Et puis, qu’est-ce qu’elle faisait à parler d’histoire? Ils allaient devoir en entendre jacasser pendant des heures, autant changer de sujet. Autant parler un peu plus d'eux plutôt que du cours. Elle se redressa.

Eileen • « Mais bon, heu, tu t’appelles comment? »


Dernière édition par Eileen A. Stuart le Dim 28 Fév - 23:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Mer 24 Fév - 22:37

    Je vis le sourire de ma voisine s'agrandir. En effet, je ne m'étais pas trompé, elle était vraiment charmante, ça ne faisait aucun doutes. Je la voyais me reluquer de la tête aux pieds, tentant sûrement de m'analyser. Ce genre de comportement envers moi me faisait rire. C'était pour la plupart du temps comme ça et dès que je disais que je m'appelais Connor Biggs, les regards s'arrêtaient. Les gens comprenaient alors d'où venait mon air classe et mes vêtements griffés. On ne naît pas tous sous la même étoile. J'ai eu l'aubaine d'être né sous une très bonne étoile, j'en suis content. Elle répondit à ma question. C'était une habituée du cours d'histoire générale. Elle était assez drôle en réalité. Elle se mélangeait les pinceaux de façon magistrale en croyant que je pensais qu'elle n'aimait pas le cours d'histoire alors que je ne pensais rien. Elle m'expliqua même les sujets principaux du cours. Elle était assez gentille. Et même drôle. Je jetais un regard à l'horloge et je fus surpris par l'heure. Le professeur allait bientôt arriver. Je replongeais mon regard dans celui de ma voisine lorsqu'elle me demanda comme je m'appelais.

    Je suis Connor. Connor Biggs et je suis vraiment enchanté. Et toi, comment tu t'appelles ?

    Je lui souriais de façon relativement charmeuse. Elle me regarda avec un sourire. C'était vrai, j'étais enchanté d'avoir fait sa connaissance. Au moins, je ne m'ennuierais pas si les cours sont barbants. Je la fixais toujours en espérant que ça ne la rende pas mal à l'aise, même si parfois avec certaines personnes, c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Mer 24 Fév - 22:58

Connor Biggs… Eileen fronça les sourcils, se demandant où elle avait entendu ce nom. Elle n’était pas de Providence, ni de la région, mais elle avait déjà entendu parler de ce nom de famille par d’autres étudiants. Biggs… Elle se creusa les méninges avec encore plus d’ardeur ; il fallait qu’elle se souvienne! Ça lui donnerait une longueur d’avance sur ce garçon qui, jusqu’à présent, n’avait laissé aucun signe comme quoi il savait qui elle était. Tout en réfléchissant, elle répondit gracieusement à sa question, un sourire en coin aux lèvres.

Eileen • « Eileen Stuart. Enchantée, Connor Biggs. »

C’est prononçant son nom à voix haute que la lumière se fit! Connor Biggs! Eileen porta automatiquement une main à sa bouche. N’était-ce pas l’enfant rebelle du couple hyper-fortuné de Providence? Ses déductions de tantôt étaient juste. Si c'était lui qu'elle pensait, c’était un richard qui aimait ce que beaucoup de jeunes hommes aimaient, soit le sexe, la drogue et l’alcool. Curieusement, elle ne trouvait pas ça repoussant, au contraire – elle avait toujours eu un faible pour les «badboys », sa relation avec Jade en étant le parfait exemple. Elle haussa un sourcil, l’air un brin enjôleur, posant une question floue qui - elle l'espérait, répondrait à ce qu'elle redoutait.

Eileen • « Dis, Connor, tu ne serais pas un petit riche de Providence, toi, par hasard? »

Elle espérait qu'elle ne se trompait pas, sinon elle aurait l'air quelque peu bizarre. Mais tout dans l'attitude de ce Connor semblait témoigner qu'elle avait vu juste ; l'attitude sombre, l'accoutrement, et même le physique. Il avait une beauté particulière, rebelle ; le mec BCBG à l'extérieur et trash à l'intérieur, très attirant. Tout en attendant sa réponse, elle organisa un peu son bureau. Le cours allait bientôt commencer et elle ne voulait pas être prise au dépourvu, surtout avec le professeur que cette classe avait! Il était doué dans sa matière, certes, mais assez méprisant. En sa présence, tous les étudiants se sentaient comme des gosses du primaire - du moins, c'est l'impression qu'Eileen en avait.


Dernière édition par Eileen A. Stuart le Dim 28 Fév - 23:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Jeu 25 Fév - 1:39

    Lorsque j'avais dit mon nom elle semblait réfléchir. Elle devait chercher qui est-ce que j'étais exactement. Puis elle me répondit qu'elle s'appelait Eileen Stuart. Ce nom ne me disait rien de spécial, il ne me semblait l'avoir déjà entendu. Eileen était un nom qui lui allait parfaitement à mon propre avis. C'était joli, simple et rayonnant. Rien de moins... Je la vis porter subitement, sa main à la bouche de façon étonnée. J'ignorais totalement pourquoi mais elle avait l'air d'avoir appris une nouvelle passionnante ou choquante. N'ayant rien dit de plus, j'eus du mal à comprendre sa réaction. Puis elle me demanda si je n'étais pas l'un des petits riches de Providence. En effet, je suis celui qu'elle dit. Mais je suis tellement plus ! Je suis la honte de l'empire Biggs, je suis manipulateur, je suis connu de tous comme une personne mauvaise. Certaines personnes me voyant comme un monstre, je ne suis pas qu'un riche de Providence. Peu importe, elle avait l'air d'avoir pas mal entendu parler de moi et tant pis si elle pensait comme les autres.

    Eh oui beauté, tu as raison, je suis bien l'un des enfant de l'une des familles les plus riches de Providence. J'ai pas choisit, crois moi si j'avais pu, je serais pas né dans cette famille là. Mais peu importe. D'où viens-tu ? Je ne t'ai jamais vu à Providence si ?

    Je lui souris, on était pas si mal à discuter et je n'avais pas réellement envie que le professeur arrive pour faire son cours. Heureusement que l'histoire m'intéressait sinon... Sinon, je me serais gravement ennuyé pendant le cours ! Je ne suis pas le genre de mec qui aime suivre des cours à longueur de journées. Je suis plus du genre à sécher les cours pour aller dans un bar boire seul. Je parais peut-être riche, bourgeois et imbu de moi mais je suis bien plus complexe à l'intérieur. Je suis même un peu dépravé. Mes centres d'intérêts et d'occupations sont l'alcool, le sexe et la drogue. Voilà à quoi se résume mes heures de temps libre. Elles ne servent à rien d'autre, mais j'aime ça, j'aime mes occupations. Le professeur entrait dans la salle, saluait la classe et moi, je sortait de mes pensées afin d'essayer de me concentrer un peu. Mais rien qu'un peu...

    Le prof à beau être arrivé, je veux ma réponse. Je veux savoir d'où vient la jolie fille assise à côté de moi au cours d'histoire...

    Lui chuchotais-je...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Jeu 25 Fév - 2:01

Connor • « Eh oui beauté, tu as raison, je suis bien l'un des enfant de l'une des familles les plus riches de Providence. J'ai pas choisit, crois moi si j'avais pu, je serais pas né dans cette famille là. Mais peu importe. D'où viens-tu ? Je ne t'ai jamais vu à Providence si ? »

Eileen eut un petit sourire satisfait ; il était celui qu’elle pensait. Tant mieux. Alors qu’elle s’apprêtait à lui répondre, le prof entra dans la classe. La jeune femme se ravisa aussitôt, saisit un crayon et se prépara à suivre ce qui se passerait en avant, un brin déçue. Elle aurait aimé prolonger sa conversation un peu plus longtemps, ce Connor avait quelque chose de… d’irrésistible, oui. Elle gribouilla quelques mots sur ses feuilles de notes, tentant d’oublier sa présence à ses côtés. Il fallait qu’elle se concentre – l’école devait passer avant tout. Mais c’était difficile ; elle sentait sa chaleur, entendait son souffle, voyait sa main posée non loin de la sienne… Elle ferma les yeux, souffla ; Eileen, un peu de concentration, non mais!

Connor • « Le prof à beau être arrivé, je veux ma réponse. Je veux savoir d'où vient la jolie fille assise à côté de moi au cours d'histoire... »

Il avait chuchoté dans son oreille. Eileen dû se retenir pour ne pas glousser comme une petite fillette. Ça l’avait beau être un mec peu recommandable, il savait parler aux femmes – très bien parler même. Un ton direct, insistant, même rude, mais tellement craquant! Sentant ses dernières barrières tomber, elle cessa d'écouter le professeur qui gesticulait en avant et sortit une feuille brouillon et, de son écriture ronde et élégante, traça quelques mots.

Cape Town, Afrique du Sud.

Puis, après un moment de réflexion, décida de rajouter ;

& Londres. :)

Bien qu’elle n’y soit pas née, elle y avait passée la plus importante partie de sa vie. Des souvenirs commencèrent alors à defiler devant ses yeux, et un nom lui revint en tête… Un garçon... Eileen secoua la tête ; elle ne devait pas penser à cela maintenant. D’un geste mutin, elle glissa le papier dans le cahier (en cuir!) de Connor avec un petit sourire. Elle aurait très bien pu lui murmurer cette réponse, mais elle aimait le silence et tous ses sous-entendus. Et, bizarrement, elle trouvait ça excitant, ces conversations sur papiers. Puis, faisant exprès pour se pencher sur son bras, sa poitrine entrant en contact avec son biceps, elle rajouta une ligne, écrivant lentement, élégamment, presque sensuellement.

Vu juste pour Providence ; nouvelle dans le coin.


Puis elle se recula avec un air malicieux, curieuse de voir si Connor allait embarquer dans son jeu. [/justify]


Dernière édition par Eileen A. Stuart le Dim 28 Fév - 23:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Jeu 25 Fév - 2:33

    J'étais déçu, c'est le moins que je puisse dire quand je vis qu' Eileen prenait un stylo et commençait à se concentrée. C'est contraire à mon plan et je n'allais pas la laissé travailler comme elle le désirait, ça c'était sûr. Je rapprochais doucement ma chaise du bord de la table tout en décalant de façon innocente ma chaise vers ma voisine. Après lui avoir dit que j'exigeais quand même ma réponse, je la vis prendre un bout de papier commencer à écrire dessus. Cela me rappelais le collège. Vous savez, quand vous craquez pour une fille et que vous lui envoyez un petit mot anonyme qui parfois termine dans les mains de l'enseignant car vous n'étiez pas discret ? Tout le monde à déjà connu ça au moins une foie dans sa vie. Et alors qu' Eileen écrivait, j'avais l'impression de redevenir le gamin que j'étais. Elle glissa le bout de papier dans mon cahier recouvert de cuir. Je lus alors qu'elle était née au Cape Town en Afrique du Sud. Ce devait être l'origine de sa peau de couleur si mate qu'elle aurait fait envié n'importe qu'elle Californienne dépendante des UV's. A côté, Londres était inscrit. Si je déduisait bien, elle avait dû passer un moment là-bas puisque la ville n'arrive qu'après Cape Town. Elle avait dût rester un long moment dans la ville de Big Ben. J'adore cette ville, je la trouve... fascinante. Eileen voulut reprendre le papier et se pencha, de façon à ce que sa poitrine frôle mon bras. Coïncidence ? Cela m'étonnerais... On voyait bien dans son regard qu'elle voulait jouer, et elle pouvait compter sur moi pour rentrer dans son petit jeu. Je ne suis pas du genre à tourner durant des heures et des heures autour du pot. La plupart du temps je suis direct et je fais les choses cash. Et ça marchait. Rares sont les fois où les filles n'ont pas été impressionnées par mon cran. Je tiens de mon père pour ça, je sais parler aux femmes, je sais comment les faire craquer. Je fis un sourire malicieux à Eileen et me penchais vers elle. Je relevais l'une de ses longues mèches dorées pour la remettre derrière son oreille. Je restais penché vers elle et lui chuchotais quelque chose.

    Je gagnerais à ce jeu tu sais... Tu craqueras la première, c'est moi qui te le dis.

    Je la sentais sourire tandis que je lui parlais à l'oreille. Je fis exprès de frôler son bras de ma main. Elle sursauta, et je fus content d'avoir réussit ça. Je me taisais et tentais d'ignorer Eileen, voyant que le professeur nous regardait d'un mauvais œil. Elle craquera en première...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Jeu 25 Fév - 17:34

Eileen sentit un frisson d’excitation la parcourir – eh oui, qui aurait pu croire qu’un cours d’histoire se révèlerait aussi excitant? – lorsque Connor se rapprocha de son oreille. Elle voyait que le professeur commençait à tourner les yeux vers leur direction, mais elle s’en foutait. Ils ne faisaient rien d’illégal, non? Il y a probablement plein d’étudiants qui se murmurent à l’oreille de temps en temps - et encore plus en histoire que dans n'importe quel autre cours.

Connor • « Je gagnerais à ce jeu, tu sais... Tu craqueras la première, c'est moi qui te le dis. »

Eileen sourit pour la énième fois. Pardon? Craquer pour quoi, tout d’abord? Sur le fait qu’elle avait innocemment appuyé sa poitrine sur son bras? Oh. Ainsi il avait compris l’allusion? Très bien – elle se sentait d’attaque. C’est vrai que ce serait très difficile de ne pas craquer, mais il ne fallait pas la surestimer. Elle lui se retourna vers lui avec une expression de défi, puis se retourna vers le professeur. Hors de question qu’elle n’esquisse ne serait-ce qu’un mouvement en sa direction – ce serait impossible de revenir en arrière sinon. Elle saisit donc son stylo et tenta de se concentrer sur les propos de l’enseignant. Elle émit à peine un grognement lorsqu’elle s’aperçut qu’il parlait encore de Jamestown. Cette foutue ville! Draguer Connor était beaucoup plus intéressant… Non. Il ne fallait pas qu’elle voit les choses comme ça. Elle ne devait pas craquer. Elle laissa son regard dériver à l’extérieur, essayant de penser à tout sauf à ce qui se tramait en ce moment. Elle sentait la présence de Connor à côté d’elle, et aurait tout donné pour savoir à quoi il pensait présentement. Pourquoi, même lorsqu'il n'essayait pas, il parvenait à l'intriguer? Elle, elle devait se démener comme un diable pour avoir l'air ne serait-ce qu'un peu distante... Et même là, elle était loin d'avoir l'air insaisissable. Eh oui, la vie avait parfois le don pour être injuste.

Ils devaient faire un bien drôle de tableau ; les deux jeunes gens qui se murmurent des cochonneries à l'oreille, puis qui s'ignorent complètement. Une chance que personne - du moins, elle l'espérait - n'avait porté attention à leur manège! Elle se pencha pour noter quelque chose - une phrase bidon, mais juste pour avoir l'air d'être concentrée sur la matière - puis passa une main dans sa longue chevelure d'un geste maladroit, se questionnant vraiment sur la suite des évènements.


Dernière édition par Eileen A. Stuart le Dim 28 Fév - 23:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Ven 26 Fév - 15:05

    Je la voyais tenter de rester concentrée sur le cours. Son crayon à la main, marquant une phrase par ici et par là. Je la voyais aussi me jeter des petits regards en travers, pensant sûrement que je ne la voyais pas. A ce moment même, ma technique était bien simple. Je n'avais ni crayon ni papier vierge afin d'écrire. Mon plan était de la regarder fixement sans répit afin de la faire craquer. Je voulais qu'elle sente le poids de mon regard sur elle. Au fond, je voulais qu'elle se sente mal à l'aise d'être là en ce moment même. Inutile de préciser dans quelle direction était en train de se diriger notre petit jeu. Je voyais également le professeur nous regarder avec insistance. Il est vrai que nous ne devions pas passer inaperçus et il doit être habitué à ce genre de comportements. Peu importe, pour le moment, la seule chose qui comptait vraiment c'était notre jeu. Je n'aurais jamais penser que mon cours d'histoire se passerait de cette façon. Et dire que je ne voulais pas venir en cours à la base. Et bien, j'avais bien fait de ne pas sécher aujourd'hui, ça en valait la peine.

    L'heure avançait et mon comportement aussi. J'avais troqué les regards intimidants contre des susurrements à son oreille. Je m'amusais à la faire tournée en bourrique. Je le voyais bien sursauter à chaque fois qu'elle sentait mon souffle sur son oreille et que mon visage se rapprocher du sien. Même à moi, elle me faisait un certain effet. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais je sentais cette attirance physique qui était en train de monter entre nous deux. C'était inévitable, au fond, on l'avait cherché tous les deux cette attirance. Attention, je ne m'en plains pas, bien au contraire. Quand nous avions commencé, je savais parfaitement que ça allait amplifier et que nous allions terminer dans une situation complexe comme ça.

    Tu as cours après ?

    Lui chuchotais-je à l'oreille. Je me doutais qu'elle allait avoir cours. En réalité, je n'en sais absolument rien mais j'avais comme un pressentiment...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Dim 28 Fév - 3:47

Eileen fut soulagée lorsque Connor brisa le silence en lui demandant, encore une fois sans s’embarasser d’aucun préambule, si elle avait cours après. Elle eut un petit sourire satisfait ; au moins le moment de « résistance » était passé et elle pouvait se tourner vers lui sans gêne. Elle lança un petit regard au prof, être sûre qu’il regardait ailleurs, puis répondit sur un débit de voix précipité – elle n’avait pas envie de se faire avertir par l’homme en question, qui n'était le plus amical...

Eileen • « En fait, non. J’ai un rendez-vous avec, heu, un ami d’enfance à la cafét’ »

Son visage s’éclaira automatiquement d’un air un peu béat à cette pensée. Jade… Elle secoua la tête, se rappelant qu’elle avait Connor Biggs en face d’elle et que bon, on ne crachait pas sur un garçon comme lui et, surtout, on n’allait pas lui confier notre vie sentimentale. Il fallait qu'elle s'éloigne du sujet - elle n'avait qu'à lui retourner la question.

Eileen • « Et toi? Des demoiselles à aller draguer, peut-être? »

Elle avait dit cette phrase avec une moue taquine, certaine que c’était parfaitement son genre. Il était un très bon dragueur, d’ailleurs – ça l’aurait donc été dommage qu’il ne se serve pas de ce… talent? Les histoires des pauvres - ah oui, vraiment? - filles qui s'étaient retrouvées dans son lit en moins de temps qu'il en faut pour dire « allô » couraient le campus. D'ailleurs, la scène où elle arrivait le mieux à imaginer Connor, c'était lui en train de bécoter un cou féminin. À cette pensée, elle ne put s'empêcher de se trémousser un peu ; il devait le faire très bien, d'ailleurs. Elle regarda une énième fois l’enseignant, qui allumait le projecteur pour afficher des gravures, puis lança à Connor un regard faussement séducteur, en haussant les sourcils, guettant sa réaction. Allait-il rire et acquiescer, ou froncer les sourcils et tout dénier?


Dernière édition par Eileen A. Stuart le Dim 28 Fév - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Dim 28 Fév - 18:53

    Je tentais de faire semblant d'écouter le cours. Je ne voulais pas vraiment m'attirer des ennuis dès ma première session. Eileen se retourna vers moi et répondit à ma question. Elle n'avait pas cours, je m'étais donc trompé mais elle devait voir un ami d'enfance à la cafétéria. Je vis tout de suite son visage s'illuminer et je devinais donc que ça ne devait pas être qu'un simple ami à ses yeux. Elle semblait réfléchir à ce qu'elle venait de dire et changea rapidement de sujet en me demandant ce que je faisais après, et si je comptais draguer quelques filles du campus. Eh bien, elle ne manquait pas d'audace pour me poser une question pareille. Il fit une moue rigolote, me montrant qu'elle me taquinait. Je jetais un regard à la pendule. Dans quinze minutes, la sonnerie allait retentir et le cours serait terminer. Ce que j'allais faire après ? J'étais censé retrouver Dylan dans la salle de détente et c'est en effet ce que j'allais faire. Cependant, je n'abordais que l'heure après le cours, en évitant de parler de la soirée.

    Pour tout te dire, je dois retrouver une amie dans la salle de détente. Je te vois venir, oui c'est une simple amie, il ne c'est jamais rien passé et je ne compte pas à ce qu'il se passe quoi que ce soit. Oui, incroyable mais vrai, j'ai des amies !

    Je la regardais en riant mais j'arrêtais rapidement, m'apercevant que le professeur me regardait avec insistance. En effet, il me regardait et élevait la voix.

    Je vous dérange peut-être Monsieur Biggs ? Et vous êtes concernée Mademoiselle Stuart ! Si le cours ne vous intéresse pas, rien ne vous retiens ici !

    Je m'excusais auprès du professeur même si ça n'allait pas réellement m'empêcher de parler à ma voisine et de continuer mon petit jeu. Pourtant, j'aurais dût arrêter dès qu'elle m'avait parlé de "son ami d'enfance". Ça aurait dût me stopper mais je ne sais pas pourquoi, c'était plus fort que moi, c'était physique. Je la regardais en lui souriant malicieusement. J'ai l'habitude d'être attiré physiquement par la gente féminine mais là, c'était un peu plus fort. En plein cours, ça ne m'arrivait pas d'ordinaire. Mais peu importe...

    J'espère que tout se passera bien pour ton repas avec ton soit disant ami. Je suis sûr que tu vas assurer. Tu as cours d'histoire demain toi aussi ?

    Je lui tendais la perche. Il ne restait plus qu'à savoir si elle allai la saisir ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Jeu 4 Mar - 4:06

Eileen se mordilla les lèvres lorsqu’elle entendit le professeur s’adresser à eux dans des termes pas très satisfaits. Il faut dire qu’ils n’avaient pas suivi grand-chose depuis le début du cours, et elle ne pouvait dire que ces reproches étaient injustifiés. Connor le regarda poliment, acquiesça de la tête, puis se retourna vers elle avec plus de subtilité. Il était vraiment… sexy. Eileen se surprit dévorer ses lèvres du regard alors qu’il murmurait – comme elle aurait aimé que ce soit dans son cou!

Connor • «J'espère que tout se passera bien pour ton repas avec ton soit disant ami. Je suis sûr que tu vas assurer. Tu as cours d'histoire demain toi aussi ? »
Eileen • « Bien sûr. J’ai hâte de te revoir… »

Elle avait chuchoté cette phrase en espérant qu’il comprendrait l’allusion – j’ai envie de te revoir, et cela ailleurs qu’au milieu d’un cours d’histoire. Dans un lit ou un jacuzzi, peut-être? Et avec beaucoup moins de linge, en petite tenue serait l’idéal… Et son cerveau s’égara dans le dédale de l’imagination. Connor avait le pouvoir très particulier de la plonger dans un état de désir insatiable. Elle se voyait déjà de manière très réaliste lui enlever son polo d'un geste torride, puis le sien... Eileen dû se piler sur le pied pour détacher son regard de Connor et se retourner vers l'avant. C'était la première fois qu'elle vivait une attirance physique aussi forte. En fait, elle ressentait rarement d'attirance physique - il faut dire qu'elle était généralement plutôt difficile. Il fallait qu'un garçon soit vraiment beau, ou vraiment séduisant, pour qu'elle se surprenne à rêvasser à lui - en plein cour, en plus! Elle essaya alors de suivre les dernières minutes du cours.

La cloche sonna quelques instants plus tard, et les élèves commencèrent aussitôt à se lever et à ranger leur matériel. Eileen les imita et, avant de s'éloigner dans l'allée, se retourna une dernière fois vers Connor, qui rangeait ses cartables un peu plus lentement, avec son air dédaigneux - et si charmant! Elle rajusta son blazer, puis parla d'une voix douce.

Eileen • « À bientôt, Connor Biggs... »

Et elle fit volte-face et se dirigea vers la sortie de la salle de cours, un large sourire pendu aux lèvres. Ça promettait!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   Jeu 11 Mar - 22:38

    Je commençais à ne plus supporter l'ambiance totalement torride qui c'était installée entre moi et Eileen. C'était de plus en plus intenable. Je tentais de garder la tête froide et les idées claires mais c'était réellement compliqué, d'autant plus que je voyais cette superbe fille me dévisager du regard. Je me sentis pour la première fois, un peu mal à l'aise par cette fixation de sa part. Je la vis se rapprochée de mon oreille et me susurrer qu'elle avait hâte de me revoir. C'était une évidence, car il en était de même pour moi. Mais pourquoi se revoir forcément en cours ? Je devais à tout prix m'enlever cette idée persistante de mon esprit. Ce n'était pas franchement la meilleure solution de rester calme et de suivre un peu le cours. En guise de réponse, je lui souriais afin de lui faire par ailleurs comprendre que ça ne me dérangerait pas non plus de la revoir. Je posais les mains sur la table, me recentrais en fonction de la table et secouais la tête pour enlever ces pensées. Cependant, l'attirance qui montait en nous, était palpable dans la salle. Tout au moins, pour moi. Toujours autant perturbé, je commençais à faire trembler ma jambe de façon régulière. Je ne pus m'empêcher de lui jeter un léger et coquin regard. Elle me sourit en retour.

    Deux minutes après que je parvenais enfin à me contrôler, la sonnerie de la fin des cours retentit. Voyant tout le monde se lever, ranger ses affaires et partir, je décida de les imiter. Rangeant le peu d'affaires que j'avais sortit, je contemplais Eileen qui elle aussi rangeait tout dans son sac. Lorsqu'elle releva la tête et s'aperçut que je la regardais avec insistance, elle ne put empêcher ses joues de rosir légèrement. Passant l'une des bretelles de mon sac sur le dos, je me dirigeais moi aussi vers la pénombre du couloir. Eileen était postée devant moi. Elle rajusta sa veste et me dit "A bientôt". N'en rajoutant pas plus, elle me tourna le dos et s'en alla d'une démarche des plus gracieuse. J'étais étonné, c'était un fait. Si elle voulait jouer à ça et bien, ça promettait d'être drôle. Je partais vers la salle de détente, à cause d'un rendez-vous donner à une amie, tout en pensant au mouvementé cours d'histoire auquel je venais d'assister. Je n'étais pas prêt de regretter d'avoir prit cette matière...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.   

Revenir en haut Aller en bas
 

turn me on my baby, don't you cut me out • connor TERMINÉ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox
» P... de baby-boomers 68tards...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: zone hors jeu :: archives-