AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ~ i'm hanging on a thread that's bound to drop. [megan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Analeigh Evans

avatar

ETUDES : Suédois et littérature anglaise.
Féminin
● INSCRIPTION : 23/01/2010
● MESSAGES POSTÉS : 473
● ÂGE : 44
● PHRASE DU JOUR : Quand j’étais petit j’avais peur du monstre qui viendrait me manger, c’est pour ça que j’aimais bien avoir un copain qui dorme à la maison, non pas pour qu’il me protège mais pour que le monstre le mange en premier et que j’ai le temps de me barrer.
● STAR SUR L'AVATAR : : Abbey Lee Kershaw.
● DISPO POUR UN TOPIC? : Difficilement.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
91/100  (91/100)
// Humeur: Irascible.

MessageSujet: ~ i'm hanging on a thread that's bound to drop. [megan]   Jeu 25 Fév - 21:23

J'avançais naïvement dans la vie à coup de petits pas précipités quoique hésitants, et j'avais aperçu cet obstacle au loin, j'avais eu le temps d'y songer longuement, de réaliser que je ne possédais aucun moyen de le contourner et que, le moment venu, je devrais y faire face. En d'autres termes, je manquais cruellement d'argent. Nous manquions cruellement d'argent -j'avais perdu l'habitude de conjuguer la première personne au pluriel. Sitôt cette constatation faite, il me fallait trouver un moyen de remédier à ce léger problème, et des moyens, il n'en existait pas trente-six. Je me figurais alors qu'il allait falloir que je me dégote un emploi. Ce qui n'a rien d'extraordinaire en soi : la plupart des étudiants de mon âge en ont, eux, qu'ils occupent à temps partiel. Mais je peinais à m'imaginer en vendeuse, en serveuse ou, soyons fous, en maître nageuse. Rien de tout cela ne collait à ma personnalité ; d'ailleurs on peut éteindre ce « rien de tout cela » a un « rien absolu » car je doutais fort de mon aptitude à m'habituer à n'importe quel métier, quel qu'il soit. Mais encouragée par ma nouvelle famille d'accueil, qui songeait surtout à mon propre bien être en faisant cela, j'avais décidé de me lancer. J'avais postulé, obtenu un entretien d'embauche, et plus tard le contrat qui complétait la panoplie. Je n'en revenais toujours pas. Comment avais-je pu convaincre le patron du cup cake, quoique adorable pourtant, de m'embaucher ? La pitié avait probablement joué un rôle prédominant. J'avais été sa B.A. du jour. J'étais supposée ne pas m'en plaindre, alors... Je ne m'en plaindrai pas.

J'exécutais mon premier jour de service et pour le moment, tout roulait comme sur des roulettes. Ma mémoire habituellement capricieuse avait décidé ce jour là de ne pas se jouer de moi et, à défaut de pouvoir lancer à tous les clients un sourire commercial éclatant de fausse sincérité, je parvenais à esquisser un rictus qui, avec beaucoup d'imagination, pouvait passer pour une amorce de sourire. Je ne me prenais pas les pieds dans les lacets de mes converses ou dans les pans -trop étroits pour cela sans doute- de mon jean. Vraiment, aucune fausse note. Je n'étais pas remarquable -ne rêvons pas- mais je ne faisais pas tâche, et je réussissais même à faire preuve d'une habilité dont j'étais la première étonnée.

Honnêtement, je crois même que je me prenais au jeu. J'avais toujours cette désagréable impression de ne pas être à ma place, d'être une sorte d'usurpatrice, et je craignais toujours que quelqu'un d'autre que moi le remarque. Mais j'étais tellement convaincue de ma propre discrétion absolue que je ne me faisais plus trop de soucis à ce niveau là, ce qui, quelque part, était réellement positif. Je songeais à tout cela, occupant mon esprit tandis que mes mains l'étaient, elles, à nettoyer la table d'un client qui venait de déguerpir, et je me demandais quelles pensées pouvaient alors germer dans l'esprit des deux autres serveuses, puisqu'elles passaient elles-aussi leur après-midi à exécuter les mêmes taches que moi. N'était-ce pas un peu rébarbatif comme travail ? N'en étaient-elles pas déjà lassées ? J'aurais pu leur poser la question, certes, mais il m'était bien plus plaisant d'imaginer leurs réponses que de les connaître, pour de vrai. La fiction m'était souvent apparue préférable à la réalité, j'étais comme ça.

Je lève mes yeux de ma main qui frotte encore et encore en des gestes circulaires et répétés qui allaient très probablement user mon poignet, et constate, surprise, que la tâche présente il y a trente secondes avait disparue. Moins tenace que je ne le pensais. Je file ranger l'éponge derrière le comptoir, repère une cliente fraîchement arrivée et, armée de mon calepin, pars m'enquérir de sa commande.

« Bonjour mademoiselle. Avez-vous arrêté une décision quant à votre commande ? »

Je n'avais pas encore appris les phrases d'usage, celles que l'on est supposé sortir à chaque fois, aussi improvisais-je systématiquement, quand bien même cela me stressait un peu de ne pas me fondre dans le « moule » pré-établi. J'interrogerai le patron à ce sujet, la prochaine fois que je le croiserais. Je lève les yeux de mon calepin, les posant sur la jeune fille assise à la table, et marquais un moment d'arrêt, de stupeur totale. Son visage était loin de m'être inconnue. Et c'était probablement réciproque ; c'était toute l'étrangeté de la chose. Non seulement je la connaissais -quoi de plus normal vu que je passais mon temps à observer tout ce qui m'entourait ?- mais, en plus de cela, je savais pertinemment qu'il y avait de grandes chances qu'elle me reconnaisse elle aussi.

« Megan ? » bégayé-je, surprise,


Dernière édition par Analeigh Evans le Mer 7 Avr - 16:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Megan Carter
SADIK BELOVED ADMIN
avatar

ETUDES : Musique|arts visuels|Cinéma
Féminin
● INSCRIPTION : 26/05/2009
● MESSAGES POSTÉS : 6582
● CÔTÉ COEUR : Ce truc inutile qui palpite? J'en suis dépourvue.
● ÂGE : 33
● PHRASE DU JOUR : Quand la vie vous a fait don d'un rêve qui a dépassé toute vos espérances, il serait déraisonnable de pleurer sur sa fin"
● STAR SUR L'AVATAR : : Megan Fox
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui mais pas plus de 4
2/4 en cours
reste 2 places pour ceux que ca tente ^^

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
88/100  (88/100)
// Humeur: déstructrice

MessageSujet: Re: ~ i'm hanging on a thread that's bound to drop. [megan]   Mer 3 Mar - 19:03


Megan et Annaleigh. Un air de "déjà vu".

C'était une de ses journées où je m'ennuie, je m'ennuie oui mais pourtant je n'ai aucunes envies particulières. La grosse flemme, celle de se laisser porter par le moment présent sans rien prévoir! Ces derniers temps c'était ce qui regissait ma vie, ma vie d'étudiante banale. Envie de voir personne, de parler à personne, juste envie qu'on me foute la paix, une paix royale. La vie est parfois bien compliquée, elle n'est pas toujours le reflet de ce qu'on désire où de ce que l'on rêve. Elle nous apporte parfois son lot de bonheur, tantôt son lot de peine. Je dois avouer que pour le moment, la mienne n'a rien de folichonne, un décès, un éloignement, au bout du compte je me dis que même si parfois je suis bien entourée et bien je me sens profondément seule.

C'est ainsi que mes pas me menèrent au Cup Cake, tout le monde le sait et personne ne le niera, une peine quelle qu'elle soit se comble avec du chocolat! Enfin se comble c'est vite dit, du moins c'est un bon substitut selon moi, cet effet euphorisant que vous donne le chocolat, ce sentiments en sentant fondre sur vos papilles ce pur et merveilleux délice vaut bien un frisson aussi intense qu'un sentiment naissant.

J'étais seule et alors, il vaut parfois mieux être seule que mal accompagnée, je pris place à une table au milieu de toute cette foule bien trop bruyante à mes yeux. Une migraine me guêterait, il y avait fort à parier...Ces derniers temps, je dormais très peu. Pourquoi? Je n'en sais strictement rien mais j'avais énormément de mal à trouver le sommeil et le peu de fois où j'y arrivais c'était pour rêver...ou plutôt cauchemarder. C'est comme si le sommeil ne voulait plus de moi, de ma superbe splendide, ne restait que mornicité et traits cernès.

A me voir on aurait pû croire que je dormais debout, plutot assise dans le cas présent, regard vague, esprit totalement ailleurs c'est ainsi que je répondis à la serveuse...

Hein? Pardon...ah oui heu ben un chocolat chaud, du sucre en supplément, beaucoup de sucre! Et un muffin aux pépites de chocolat s'il vous plait...répondis-je sans même lever les yeux.

Ce que je fis tout de même finalement, quel manque de respect de ne pas regarder une personne qui vous parle quand bien même n'est-elle qu'une pauvre petite serveuse dans un endroit bondé. Mon regard se pose sur une fine frimousse, mon regard cligne même deux fois en aillant une grosse impression de déjà vu. Mais aurais-je la berlue? Il me semble que cette fille m'est familière mais d'où, mes pensées se bousculent un petit peu trop pour resituer vraiment le contexte de notre rencontre...du moins pour le moment encore. Je me borne et me force à lui sourire, tentant de me remémorer qui est cette fille.

---ⓟⓡⓞⓥⓘⓓⓔⓝⓒⓔ------------------------------------------

« On a tous besoin de croire que quelque chose existe
au delà de la banalité du quotidien. Être capable de se transformer
en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Analeigh Evans

avatar

ETUDES : Suédois et littérature anglaise.
Féminin
● INSCRIPTION : 23/01/2010
● MESSAGES POSTÉS : 473
● ÂGE : 44
● PHRASE DU JOUR : Quand j’étais petit j’avais peur du monstre qui viendrait me manger, c’est pour ça que j’aimais bien avoir un copain qui dorme à la maison, non pas pour qu’il me protège mais pour que le monstre le mange en premier et que j’ai le temps de me barrer.
● STAR SUR L'AVATAR : : Abbey Lee Kershaw.
● DISPO POUR UN TOPIC? : Difficilement.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
91/100  (91/100)
// Humeur: Irascible.

MessageSujet: Re: ~ i'm hanging on a thread that's bound to drop. [megan]   Mer 7 Avr - 17:29

Les sourcils froncés en deux arcs blond cendré au dessus de mes yeux d'un gris anthracite, je gratte, gratte, gratte, oubliant même de respirer. Un chocolat chaud, du sucre. Non, beaucoup de sucre. Et un muffin... Aux pépites de chocolat. C'est bien cela ? Mon côté chat sauvage effarouché et effrayé m'empêche de demander confirmation, aussi me contenté-je de croiser les doigts en espérant que cela soit bien le cas. Ma timidité maladive me perdra un jour. Quoique je devrais sérieusement envisager d'utiliser un autre adjectif, ce dernier me semblant bien peu approprié et pas suffisament intense pour exprimer l'étendu de mon malaise. Machinalement, je range mon bic dans la poche avant de mon chemiser, garde mon calepin bien en main, tout en recadant une mèche de cheveux rebelle de celle qui me restait disponible, en relevant les yeux vers la cliente.

Suite à mon laconique bégayement -j'avais à peine eu la force d'articuler à grande peine les deux syllables composant son prénom- je reste comme bloquée, debout, en face d'elle, Megan. Incapable de réagir, je reste là, l'air de rien, les yeux légèrement exhorbités à la manière d'un hareng frit. J'étais loin de penser retomber sur elle, et surtout pas ici, surtout pas maintenant, dans cette nouvelle vie. Qu'est-ce que j'avais pu être sotte ; comme si tout ce que j'avais pu être et vivre avant s'était effacé entre temps, comme si, en tournant la page, j'avais aussi fermé le livre, avant de le déposer précautionneusement dans un coffre-fort dont j'aurais été la seule à connaître le code. Mais non, la vie ne fonctionnait pas de la sorte. À priori, à en juger par le regard que la ténébreuse brune me lance, elle ne semble pas me remettre. Non, décidemment, mon visage ne lui dit rien. N'importe quelle autre personne à ma place se serait vexée ; or, la seule chose que je parvenais à ressentir était un immense soulagement. J'étais de nature plutôt lâche, et je me sentais encore honteuse de ce qui s'était passé ; comment je m'étais enfuie, la première fois, juste avant de payer l'addition alors que nous prenions un café ensemble. Comment je lui avais finalement tout expliqué, la seconde fois, dans un sursaut de courage, alors que nous nous étions recroisées dans les rues de Providence. À présent, elle savait tout, que, l'espace d'un moment qui dura deux ans, je n'avais été qu'une clodo. Pas juste une sans-domicile-fixe. Une véritable clodo. De ceux qui s'établissent dans ce style de vie, apprennent à faire des compromis pour ce qui concerne leur hygiène aussi bien que ce qui concerne leur conscience. J'étais, en somme, loin d'être très recommandable. Ce qui se voyait nettement moins à l'heure actuelle.

« Tu te ne te souviens pas de moi alors ? »

Le soulagement était clairement audible dans ma voix, et, pour le coup, j'ose même une légère amorce de sourire. Rassurée, je prends la peine de la dévisager plus longuement ; ma manière à moi de prendre des nouvelles. Ses traits semblent légèrement tirés, elle me paraît moins flamboyante qu'auparavant, peut-être traverse-t-elle une mauvaise période, du style examens et compagnie. Je n'en savais rien et il m'aurait semblé inconvenant de me renseigner à ce sujet. Toujours est-il qu'une fois cette constatation faite, mon sourire perd de son ampleur et mon visage se ternit rapidement, perdant le faible éclat qu'il arborait quelques secondes auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Megan Carter
SADIK BELOVED ADMIN
avatar

ETUDES : Musique|arts visuels|Cinéma
Féminin
● INSCRIPTION : 26/05/2009
● MESSAGES POSTÉS : 6582
● CÔTÉ COEUR : Ce truc inutile qui palpite? J'en suis dépourvue.
● ÂGE : 33
● PHRASE DU JOUR : Quand la vie vous a fait don d'un rêve qui a dépassé toute vos espérances, il serait déraisonnable de pleurer sur sa fin"
● STAR SUR L'AVATAR : : Megan Fox
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui mais pas plus de 4
2/4 en cours
reste 2 places pour ceux que ca tente ^^

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
88/100  (88/100)
// Humeur: déstructrice

MessageSujet: Re: ~ i'm hanging on a thread that's bound to drop. [megan]   Ven 9 Avr - 13:41


    Complètement égarée à l'ouest, c'était le cas aujourd'hui, perdue entre pensées, songes et mollesse. Comme une grosse guimauve toute molle ouai, c'est clair que Meg' n'est pas tout à fait dans son assiette. La serveuse note ce qu'elle lui commande mais elle reste plantée là comme si elle attendait quelque chose de plus. La jolie brune jette un regard circonspect sur cette frêle silhouette, de jeune femme semblant anoréxique comme si elle ne mangeait jamais à sa faim. D'une paleur extrême, elle est toute fois plutot mignonne mais quelque chose dans sa façon de se tenir plantée là comme une complète ahurie me sidère. "Ben quoi fifille t'attend quoi, que le saint esprit vienne te donner une illumination, bouge-toi le cul et va me chercher mon ptit déj', tu as vu un fantome ma parole? Ou alors j'ai pas le nez au milieu de la figure."pensa Megan Carter. D'ailleurs j'allais lui sortir la dernière réplique quand enfin elle prit la parole.

    Se souvenir d'elle, Megan arque un sourcil. C'est vrai que depuis tout à l'heure, elle a cette vague impression de déjà vu. Il ne faut pas lui en vouloir à la jolie brune, elle qui a pourtant une excellente mémoire est juste un peu trop paumée pour resituer exactement le contexte. Alors elle observe la blonde, de ses yeux ronds comme des soucoupes. Elle n'a pas encore eu son café, et tant qu'elle ne l'aura pas la jeune femme sera comme cette fille se levant le matin dans la pub du café à la ricorée "Bonjour", un nuage de brume autour de sa jolie petite tête.

    Hein...plait-il? Heuuu...balbutie-t'elle.

    Elle ne s'attendait pas à une question dans ce style, donc deux secondes plus tard, une fois la surprise passée, on observe une intense réfléxion sur le visage fin de Megan, cherchant à se secouer un peu plus les neuronnes. Ce visage nature, ces cheveux blonds filasses, ce look dégaingandé, si si ça lui rapelle bien quelque chose. C'est quoi déjà son nom, Anna...Anabelle, ahhhhhh non voilà Analeigh. C'est la jeune sdf qui l'avait planté resquillant la paiement de l'addition au café. Maintenant elle resitue enfin les faits...Celà dit en passant Megan sur ses premières impressions avait prit la fille pour une alien débarquée de Mars, mais leur seconde rencontre avait mit un point final, une plus ample compréhension de l'attitude souvent étrange qu'avait Analeigh.

    Ohhhh...ah si si, excuse-moi j'ai la tête un peu ailleurs, Analeigh c'est bien ça non?finit-elle par lacher alors qu'un sourire franc se dessine enfin sur ses traits.


---ⓟⓡⓞⓥⓘⓓⓔⓝⓒⓔ------------------------------------------

« On a tous besoin de croire que quelque chose existe
au delà de la banalité du quotidien. Être capable de se transformer
en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Analeigh Evans

avatar

ETUDES : Suédois et littérature anglaise.
Féminin
● INSCRIPTION : 23/01/2010
● MESSAGES POSTÉS : 473
● ÂGE : 44
● PHRASE DU JOUR : Quand j’étais petit j’avais peur du monstre qui viendrait me manger, c’est pour ça que j’aimais bien avoir un copain qui dorme à la maison, non pas pour qu’il me protège mais pour que le monstre le mange en premier et que j’ai le temps de me barrer.
● STAR SUR L'AVATAR : : Abbey Lee Kershaw.
● DISPO POUR UN TOPIC? : Difficilement.

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
91/100  (91/100)
// Humeur: Irascible.

MessageSujet: Re: ~ i'm hanging on a thread that's bound to drop. [megan]   Sam 17 Avr - 16:02

Je n'aurais peut-être pas du insister. Peut-être aurais-je du tout simplement me contenter de sourire bêtement, de ce sourire hypocritement commercial que je tentais vainement de singer, m'inspirant des autres serveuses que j'avais pu croisées dans ma vie, et de tourner les talons sans demander mon reste. On ne me payait pas pour papoter avec les clients, après tout. Lorsque cette idée me vient à l'esprit, je sursaute mentalement, croise les doigts tout aussi imaginairement en espérant que mon patron n'est pas en train de me regarder en ce moment. Au pire, cette conversation pourrait presque passer pour professionnelle. Ce n'est pas comme si notre comportement, autant à Megan qu'à moi, indiquait une amitié séculaire que rien ne saurait troubler ; au contraire, j'étais vraisemblablement une inconnue pour elle. Son balbutiement en atteste. Libérée d'un poids que j'aurais bien supporté au fond -Megan m'avait toujours paru très sympathique, et si elle n'avait pas eu un accès d'Alzheimer, j'aurais aimé pouvoir discuter avec elle- je m'apprête à tourner les talons, et avise du coin de l'œil mon boss qui me couve du regard. Déstabilisée, je comptais lui faire signe que j'avais assez pris mon temps à cette table et allait à présent rendre les commandes en cuisine, mais il me lance un sourire amical et me fait comprendre d'un signe de main évasif que c'est ok, avant de tourner le dos et s'en retourner vaquer à ses propres occupations. Un peu perdue, je ne peux pas m'empêcher de me faire la réflexion que le bonhomme a vraiment du me prendre en pitié. Réflexion interrompue par la voix chantante de Megan qui s'élève de nouveau. Analeigh. C'était étrange et idiot, mais je n'étais plus habituée à entendre mon prénom dans la bouche des autres, excepté évidemment ma mère adoptive. Même mes professeurs peinaient à se souvenir de moi, alors que j'étais pourtant une élève sérieuse et suivait avec assiduité le moindre de les cours, rendant mes devoirs toujours en temps et en heures, obtenant de très bons résultats et des appréciations extrêmement positives, m'encourageant toutefois à manifester de manière plus active ma participation en cours. Analeigh. Oui, c'était vraiment incroyable l'effet que me faisait ce simple prénom, dans cette simple bouche. Et le sourire sincère de Megan participe à mon trouble reconnaissant, tandis que je m'efforce d'esquisser un sourire en retour, mais cela fait si longtemps que je n'ai pas eu de sourire honnête pour qui que ce soit, je ne suis pas sûre de savoir m'y prendre, et dérider mes lèvres me semble être une tâche bien plus ardue que ce qu'il n'y paraît au premier abord.

« Oui c'est cela. »

Non, ne pleure pas Ana. C'est ridicule d'être aussi émue parce que quelqu'un finit, tant bien que mal, par se souvenir de toi. Tu es lamentable. D'autant qu'à l'origine, ne souhaitais-tu pas qu'elle t'ait oubliée ? Après tout, tu ne t'es pas comportée de manière très glorieuse avec elle.

Mais il était toujours temps de se rattraper.

« Tu sais quoi ? Je vais mettre le chocolat chaud et le muffin sur ma note personnelle. Je crois que je te dois bien ça. Je te ramène ça tout de suite. »

D'autant qu'à présent, j'étais capable de rembourser ma dette, ce que je trouvais personnellement très gratifiant. Avec un dernier sourire, plus réussi et probablement plus étincelant que ce que j'avais tenté jusqu'à présent, je file en cuisine et m'arrange pour faire passer la commande de la jolie brune en prioritaire, ce qui ne fut pas bien compliqué. Je n'avais pas besoin de faire des yeux de chiots battus, c'était inné, ils étaient là. Le patron m'attrape au passage, me fait la remarque en rigolant qu'il m'a vu sourire pour la première fois, et qu'il en est encoure tout retourné ; il ne pensait pas vivre assez vieux pour voir cela un jour. Je lui adresse un sourire crispé, ne sachant que répondre, et il me laisse retourner voir mon « amie » comme il me dit, m'autorisant à prendre une courte pause si je le souhaite. Reconnaissante, je file retourner dans la salle principale, zigzagant entre les tables, esquivant gracieusement et presque machinalement les autres serveurs officiant dans la salle, et m'approche finalement de la table de Megan, y posant le plateau. Sans oser m'assoire, je reste là, curieusement, une main posée sur le dossier d'une chaise attenante, ne sachant quelle protocole adopté, n'ayant jamais été dans une situation similaire.

« Alors... Comment vas-tu depuis le temps ? » est la seule question qui parvient à franchir le mur de mes lèvres ambrées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ i'm hanging on a thread that's bound to drop. [megan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ i'm hanging on a thread that's bound to drop. [megan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» script is hanging
» [- 16 !] there is a shadow hanging over me. (vyk)
» Erreur "Scipt is hanging"
» The common thread that links Cuba, Haiti, Guyana and Bolivia
» Thread BIG DECK - Les règles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: Providence :: le coeur de la ville :: cup cake-