AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Même ici, les secrets ne sont guère à l'abri. [Pv America]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elle El-Edhaiyi

avatar

ETUDES : Droit Pénal
Féminin
● INSCRIPTION : 01/03/2010
● MESSAGES POSTÉS : 107
● CÔTÉ COEUR : Il est plus léger de porter une cruche vide qu'une cruche pleine, mais cela ne vous permettra pas de survivre dans le désert.
● ÂGE : 25
● PHRASE DU JOUR : Celui qui s'applique à la vengeance garde fraîches ses blessures.
● STAR SUR L'AVATAR : : Reese Witherspoon
● DISPO POUR UN TOPIC? : Nop

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
90/100  (90/100)
// Humeur: Optimiste

MessageSujet: Même ici, les secrets ne sont guère à l'abri. [Pv America]   Mar 2 Mar - 20:06


America & Elle

Même ici, les secrets ne sont guère à l'abri

Comme tous les matins, le réveil sonna. Et comme tous les matins, il fallut se lever. Oh, cela peut vous paraître facile, simple, quotidien, mais ce n’est pas toujours si évident, au fond, de se lever. Cela demande une réelle volonté. Volonté d’aller de l’avant. Volonté de découvrir ce qui nous attend dehors. Volonté de vivre sa vie, en fait. Elle envoya valser son réveil à l’autre bout de la pièce et appuya violement sur l’interrupteur de sa lampe de chevet. D’ordinaire, Elle était ravie de se lever, d’aller en cours, de manger, de s’amuser, bref de sortir de chez elle. L’ennui c’est que ce jeudi n’était pas un jeudi ordinaire. Elle savait ce qui l’attendait, s’y était préparée, et pourtant, cela ne rendait pas la tâche plus facile.
Par le passé, elle n’avait jamais eu à se poser de question, tout était simple pour elle. Son père lui donnait tout ce qu’elle voulait depuis longtemps, et c’est à peine si elle se souvenait encore des années durant lesquelles elle avait presque grandi dans la rue. Non, tout cela était bien loin, mais cette vie dorée qui l’avait vue grandir semblait lui couler entre les doigts, et plus les aiguilles de son horloge tournait, plus elle sentait fuir ce mince filet de bonheur qui maintenait son équilibre. Equilibre précaire, au fond. Quand on tente tous les jours de faire semblant et que l’on cache de lourds secrets dans son placard, il faut s’attendre un jour ou l’autre à basculer dans l’ombre de la dépression. Mais la force mentale d’Elle avait, depuis cette tragique nuit de ses 16 ans, toujours reposé sur sa détermination et sa persévérance à toujours vouloir plus, vouloir mieux pour un jour se venger de l’injustice flagrante et de la défaillance du système.
Un jour peut-être cette obstination l’abandonnerait. Un jour peut-être, elle oublierait qui elle est et ce pour quoi elle se bat. Mais pour l’instant, si elle trouve la force de se lever chaque matin, c’est pour ça. Et parce qu’elle aime la vie.
Une lumière rose pétillante illumina la chambre. Comme à son habitude Elle enfila ses chaussons et fila droit vers sa salle de bain. Miroir et maquillage, en une heure elle ne ressemblait plus du tout à l’espèce de zombi décoiffé qui occupait la chambre. Il faut dire qu’avec des années d’entraînement, on passe vite pro dans le domaine, et Elle était une experte en la matière. Mascara, Eye-liner, blush, gloss, ombre à paupière, tout, elle connaissait tout. Sans vous parler de ses nombreux soins capillaires qui peuplaient son armoire. Une vraie boutique de cosmétique. Toujours est-il qu’en sortait de sa salle de bain, Elle était transformée. Ne manquait à l’appel qu’une robe et des chaussures, détail vite arrangé par son ‘catalogue’ personnalisé recensant toutes ses tenues.
C’est avec réticence cependant qu’Elle prit son sac à main et les clefs de sa décapotable. Parce que même si c’était un jeudi, et même si elle avait cours, ce n’était pas un jour ordinaire. Le moteur démarra, et puis ce trajet se déroula vite, trop vite à son goût. Elle n’aimait pas cette idée. L’hôpital, les gens, le blanc, l’odeur d’antiseptique, elle en avait mal à la tête rien que d’y penser. Mais c’était nécessaire. Sa ‘survie’ en dépendait. Alors en se garant dans le parking de l’immense hôpital, elle poussa un profond soupir et monta dans l’ascenseur. « Rez-de-chaussée » susurra une voix mécanique. Il fallait sortir. Affronter à nouveau la réalité en face. Méprisante, agaçante réalité.
Ses talons aiguilles résonnant sur le sol, Elle se dirigea vers l’accueil. On lui indiqua une salle d’attente quand elle vit un médecin en grande discussion avec une… une élève ? C’était sûrement ça. Son cœur accéléra, et elle fit semblant de n’avoir rien vu, s’asseyant sur un fauteuil au hasard. Oh, il y avait peu de chances qu’elle apprenne quelque chose, cette fille, un hôpital, c’est grand ! Mais la prudence est de mise en pareille circonstance, et là, rien n’était moins sûr. Elle ne se rappelait pas du nom de cette étudiante, elle l’avait peut-être croisée deux ou trois fois dans les couloirs, sans y prêter grande attention, mais une chose était sûre, à partir de ce jour, elle l’aurait à l’œil, rien que pour l’avoir vue ici. Une sorte de paranoïa super-développée me direz-vous ? Possible. Probable. Mais pensez-vous qu’à sa place vous auriez pensé à autre chose qu’à votre réputation ? Je n’en suis pas certaine. Toujours est-il que dans son cas, il n’y avait guère d’autre solution.
Prenant un verre d’eau au distributeur, Elle fit semblant de s’intéresser aux magasines qui trônaient fièrement sur la table basse de la salle d’attente.
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: Même ici, les secrets ne sont guère à l'abri. [Pv America]   Mar 2 Mar - 20:41


Elle & Am'

Pour que demeure le secret, nous tairons jusqu'au silence!


    Ce n'était pas un jour comme tous les autres pour la jeune MacKinley, aujourd'hui au lieu de se contenter de suivre les cours de théories et de pratique à Brown, la jeune brésilienne allait se rendre à l'hopital de Providence pour y effectuer son premier stage auprès d'un médecin confirmé. Une sorte d'internat avant le véritable, une fois qu'elle aurait terminé cette deuxième année en médecine générale. Si il persistait chez la jeune femme encore quelques doutes quant à sa vocation pour la médecine, ils s'envoleraient peut-être sur le terrain. Depuis quelques mois, America avait pensé à quelques pistes pour le futur, soit elle irait faire un bénévolat dans un pays du tiers monde, pour apporter son aide au plus démunis, soit elle s'engagerait dans l'armée en tant que médecin pour aider son pays d'adoption. Des choix vraiment important qu'il ne fallait pas prendre à la légère et qui pouvait marquer un grand tournant dans sa vie.

    De tout ca, elle n'en avait parlé à personne même pas à Marcus qui la penserait peut-être folle de faire de tels choix...Elle n'était pas encore fixée alors pourquoi en parler de prime abord il fallait d'abord qu'elle réussisse ses études et son internat. Donc ce matin, c'était avec une nouvelle perspective qu'elle se leva, se prépara et quitta la SEARS HOUSE maison des PHI IOTA NU.
    Moins d'une heure plus tard, elle était dans la salle d'attente d'un médecin, la secrétaire de ce dernier lui avait dit qu'il ne serait pas long, qu'il viendrait lui expliquer ce qu'elle aurait à faire afin de l'assister dans ses visites. Il ne tarda pas à arriver, prenant à part la jeune brune. Après un petit briefing, il l'invita à aller passer une blouse blanche. America jetta un dern ier regard dans la salle d'attente déjà à moitié remplie. Elle devrait se charger de sortir les dossiers des patients si besoin est, d'anoter les diverses consultations dans les dossiers, en gros sois belle, tais-toi, observe et écoute pour commencer.

    Elle qui pensait entrer directement dans le vif du sujet, mais sans doute fallait-il d'abord en passer par là, phase une: l'observation. Phase deux: surement la réaction...du moins elle l'espérait. Son regard s'attarda quelques secondes sur une jeune femme, comme un air de déjà vu quelque part sans vraiment resituer exactement le contexte de cet impression de connaitre ce visage. Elle ne s'attarda pas plus et alla dans le vestiaire se changer, passer cette superbe blouse blanche avec cette petite barrette reprenant en lettre fines noires, son identité "America MacKinley" Bon au moins personne ne pourrait ignorer son nom comme ca où encore l'écorcher en Amercia ou autre truc débiles ou faire de jolis jeu de mots. Certe son prénom était peu commun, au début à son arrivée en Amerique, elle la petite étrangère, il n'avait pas été étonnant de voir les gens sourirent de cet amalgame.

    Apprêtée et déterminée à passer une bonne journée, la jeune brune retourna dans la salle d'attente, frappa à la porte du cabinet et entra. Et c'est partis, elle se demandait qui serait le premier patient à entrer et quel cas elle allait bien pouvoir déceler de cette visite.





Revenir en haut Aller en bas
Elle El-Edhaiyi

avatar

ETUDES : Droit Pénal
Féminin
● INSCRIPTION : 01/03/2010
● MESSAGES POSTÉS : 107
● CÔTÉ COEUR : Il est plus léger de porter une cruche vide qu'une cruche pleine, mais cela ne vous permettra pas de survivre dans le désert.
● ÂGE : 25
● PHRASE DU JOUR : Celui qui s'applique à la vengeance garde fraîches ses blessures.
● STAR SUR L'AVATAR : : Reese Witherspoon
● DISPO POUR UN TOPIC? : Nop

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
90/100  (90/100)
// Humeur: Optimiste

MessageSujet: Re: Même ici, les secrets ne sont guère à l'abri. [Pv America]   Mer 3 Mar - 16:47

« Mlle El-Edhaiyi ! »
La voix de la vieille secrétaire vibra dans les oreilles de Elle quelques secondes avant qu’elle ne réagisse. Prenant son courage à deux mains, elle reposa le magasine qu’elle feuilletait et se leva, sans oublier au passage d’empoigner son sac à main rose incarnat. A nouveau, ses talons claquèrent sur le sol, et l’espèce d’une seconde, tous les regards se tournèrent vers elle. Habitude à prendre, certainement, elle dénotait tellement dans ce paysage triste, morose, agonisant. Ses tenues toujours colorées, son sourire si solidement accroché à son visage, son regard plein de vie. Une sorte d’extraterrestre dans un endroit où tant de gens s’éteignent chaque jour. Mais quoi ? L’optimisme et l’espoir font vivre, et elle y tient, à son espoir. Qu’est-ce qu’il vous reste lorsque l’espoir vous quitte si ce n’est un silence long et assourdissant à la fois ?
La jeune fille suivit la secrétaire à travers un long couloir blanc et trop lumineux avant de s’arrêter devant une porte. Elle salua d’un sourire la femme qui l’accompagnait, et celle-ci disparu dans les méandres de ce lugubre lieu. Oh, généralement, les gens préfèrent la lumière, et c’est vrai que cela représente la vie, d’où peut-être l’aversion sans fin qu’elle vouait à ce lieu. Ce paradoxe écœurant, ce mensonge permanant. Enfin, avait-elle choisit de venir ? Certainement. Elle aurait pu rester chez elle, s’enterrer sous ses couvertures et attendre que l’heure passe. Mais la vie l’appelait, la vie, et c’était ça le plus important, non ? Vivre, vivre autant que l’on peut vivre, vivre à en devenir saoul, vivre à en mourir.
Elle frappa à la porte, trois petits coups serrés, rapprochés, nerveux. Une voix familière s’éleva, et sa petite main parfaitement manucurée tourna la poignée. La porte s’ouvrit dans un silence presque parfait, et elle entra, sans même un regard pour les gens qui occupaient la salle. En refermant la porte, Elle poussa un long soupire, avant de faire face à son médecin, sourire au lèvre. Cela ne dura qu’une seconde avant que son visage n’affiche clairement sa surprise. Quoi ? Quelqu’un assistait le Dr Morris ? Une étudiante ? Cela ne pouvait être qu’une mauvaise blague. Un vague sourire crispé remplaça sa surprise, et elle s’installa, comme si de rien était.

Elle « Bonjour, Dr Morris  »

Elle marqua une pause, sentant que le silence allait devenir pesant, elle se tourna vers l’étudiante qu’elle avait vue quelques minutes plus tôt. Combien y avait-il de chances sur un million que cela se produise, déjà ? Peu. Très peu. Mais trop visiblement pour que cela n’arrive pas. Quelle poisse, quel ennui, lorsque l’on fait tout pour être discrète. Enfin, le choix ne lui revenait pas, visiblement, et c’était déjà trop tard. Demander qu’elle sorte était une aberration, elle pourrait en profiter pour en parler à n’importe qui. Mieux valait encore la garder à l’œil.
Son regard se posant sur l’étiquette attachée à sa blouse blanche, Elle lut rapidement le prénom de la jeune fille. Là plus de doute possible, c’est à l’université qu’elle l’avait rencontrée, probablement entre deux cours, ou quelque chose comme ça. Ce que ça pouvait être rageant en tout cas !

Elle « Bonjour, America »

Elle n’allait quand même pas l’appeler par son nom de famille, cela aurait fait trop officiel, et elle n’en avait pas vraiment envie. A partir de là, elle avait plusieurs solutions. La première qui lui venait à l’esprit était de prendre la jeune fille à part à la fin du rendez-vous, et de lui proposer 50 000 dollars pour qu’elle ne répète rien. La deuxième, moins coûteuse, consistait à la faire surveiller par un des gorilles de son père, et la dernière, peut-être plus efficace, essayer de lui faire un tant soit peu confiance, si elle acceptait de ne rien répéter. Dans tous les cas, c’était une vraie plaie, il fallait bien l’avouer.

Elle « J’espère, Dr, que mes résultats sont moins catastrophiques cette fois-ci. Mon père a failli me faire interner la dernière fois, je ne voudrais pas qu’il s’inquiète trop »

Rester naturelle lui paraissait bien difficile, et elle ne pouvait s’empêcher de jeter des coups d’œil inquisiteur à la jeune fille. Avait-elle lu le dossier ? Probablement, puisqu’elle était là. Sinon, la pauvre devait se sentir perdue.
Revenir en haut Aller en bas
America MacKinley

avatar

ETUDES : médecine générale
Féminin
● INSCRIPTION : 02/03/2009
● MESSAGES POSTÉS : 3678
● ÂGE : 33
● STAR SUR L'AVATAR : : Jessica Alba
● DISPO POUR UN TOPIC? : perso en hiatus pour qques temps

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
0/100  (0/100)
// Humeur: ...

MessageSujet: Re: Même ici, les secrets ne sont guère à l'abri. [Pv America]   Ven 2 Avr - 13:44


    Quand la jeune femme entra, la jeune stagière en médecine reconnu une comparse de fac, enfin elle ne le connaissait que de vue, personne ne savait vraiment grand chose sur cette blonde débarquée de je ne sais où qui se faisait un peu discrète. Mais America avait la mémoire des visages, elle était certaines que c'était une étudiante de Brown. Une certaine tention était palpable surement pour une comme pour l'autre. Quand on vient chez le médecin, on a pas forcément envie de voir une vague connaissance assister à l'examen. Logique ça ne devait pas plaire à la jeune blonde enfin si tant est qu'elle ai reconnu en America une des phi iota nu de Brown. Ce qui était loin d'être dit, car America ne faisait pas beaucoup parler d'elle comme certaine autres roses.

    Pourtant elle me salua par mon prénom, zut m'avait-elle reconnue? Encore un vague doute puisqu'il lui était possible de lire mon prénom sur ma blouse, America lui tendit un sourire qui se voulut assez franc.

    Bonjour mademoiselle...ben oui politesse oblige, et de toute manière, la jeune brune n'était pas tout à fait certaine du prénom de la patiente, quoique idiote qu'elle est elle aurait pu le lire sur le dossier qu'elle tenait dans les mains mais quelque chose la retenait, une certaine gène vis à vis de cette fille.

    Pourtant, il allait bien falloir l'ouvrir se dossier, elle était ici pour apprendre, pour regarder et écouter. America pris donc place sur une des chaises en retrait, ouvrir le dossier et se plongea dedans pendant que le médecin, reprenait la conversation avec mademoiselle El-Edhaiyi, hum pas facile comme nom de famille, d'où pouvait bien débarquer cette miss. Am' se mit à parcourir le dossier assez sommairement alors qu'elle prêtait une oreille plus ou moins attentive à l'entretien médical, mais elle ne relevait pas les yeux pour scruter Elle de peur de la mettre encore plus mal à l'aise.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Même ici, les secrets ne sont guère à l'abri. [Pv America]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Même ici, les secrets ne sont guère à l'abri. [Pv America]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» [Underland] Ce qui est rare est à moi et tes secrets seront miens ! [PV: James Wolf & Lena Carter]
» [Mission] Les secrets les plus cachés sont les plus intéressants à trouver • Eoghan
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: Providence :: espaces publics :: hôpital-