AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Face Off [pv Meg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Face Off [pv Meg]   Mar 23 Mar - 20:47



    Coté pile tu nous trouves un truc épatant, coté face tu te payes la honte parce qu’une fille devra faire ton travail. C’était pourtant si simple mais j’avais toute la journée réfléchi à ce stupide pari. N’empêche que j’aurais dû tomber sur l’autre coté. Pile… C’était à Cucus de trouver l’idée pour relancer la gazette, la deuxième parution devait être sensas… A qui le dites –vous ! L’idée du siècle n’était pas à portée de main et c’est une semaine plus tôt que pourtant, j’eus une révélation :

    J’écrivais la fan fic, pénard à bord de ma bagnole pourrie sur le bord de la falaise. Allez savoir les suicidaires sont souvent dérangés voir très ouverts d’esprit. Avec un peu de chance, j’en croiserai peut-être un qui me donnerait une idée mais même pas en rêve. Le début de saison se faisait doux ce pourquoi j’avais ouvert la vitre à fond du coté conducteur, mes pieds dépassant par la fenêtre nonchalamment… J’omettrais que je tentais sournoisement d’attraper la crève histoire de ne pas aller bosser l’unique heure de cours durant l’après-midi. Mais aucune idée ne me vint. J’avais planché sur une feuille vierge durant plus de vingt minutes ce qui me foutait hors de moi : j’avais envie de tout exploser. C’est là que, comme dirait cette sournoise de Sasha dans un élan de méchanceté gratuite à mon égard, ma petite ampoule s'alluma du peu de watts que mon cerveau pouvait lui fournir. Une explosion... Factice évidemment mais une alerte à la bombe donnerait sans doute un coup de punch à cette équipe mollassonne. Très vite les idées se bousculèrent dans ma tête: une lettre anonyme envoyée à cette prétentieuse de Louise. A la fois grave et sévère, et vue que personne ne lui envoie jamais rien ( la pauvre), elle serait forcée de la publier.

    Seule une personne avait été mise au courant le jour de la publication, Carter. Je n’avais de confiance qu’en elle pour mettre au point cette idée, elle en était la plus capable. D’autant plus que Lewis, avec son passé de jarhead, n’aurait sans doute pas apprécié la chose. Je lui avais donc passé le premier jet et demandé conseil pour que l’on ne puisse déceler le véritable auteur. Elle avait changé quelques tournures de phrase et notre plan touchait à sa fin lorsque le plus dur fut finalement de glisser la lettre dans le casier de Louise…. Raide comme un piquet devant la porte métallique, je relu rapidement les quelques lignes et souri bêtement de ma connerie. Me faire passer pour un suicidaire capable de tout faire sauter faute de mauvaises notes était la chose la plus débile que je n’avais jamais faite.
    Une semaine plus tard, chose promise chose due. L’annonce à la bombe faisait la une et même le dirlo avait décidé qu’il était plus sage de ne pas venir étudier ces jours là, au cas où… « On n’est jamais trop prudent » avait-il déclaré dans l’amphithéâtre spécialement alloué pour une réunion de tous les étudiants…. Tous verts à l’idée de cette bombe sauf deux couillons dans les gradins supérieurs, bidonnés de voir cette fausse alerte prendre une telle ampleur. Un comportement qui ne passa pas inaperçu au concierge de l’établissement, situé tout en haut de l’amphi et qui scrutait les jeunes se doutant d’une ânerie de leur part.

    Deux heures plus tard, nous étions invités à rencontrer la psychologue en personne. Le concierge n’avait pas osé avertir le proviseur et à quoi bon ? Le portefeuille de papa maman aurait raison du bon sens. Il valait mieux nous faire prendre conscience de la gravité de notre connerie par un autre moyen. On aurait du quitter l’université aussitôt après cette réunion mais par curiosité, j’étais resté dans le hall à observer les derniers parler de cette catastrophe. Une main sur l’épaule me fit soudainement perdre ma gaieté... merde chopé..

    Viens avec moi, faut qu’on parle.

    Je le suivis sans dire de mot, me doutant de la raison de cette interpellation. C’est à la porte de la spy que le concierge me laissa, en secouant la tête, indigné par notre action. Cependant il s’assura de me voir entrer avant de repartir à ses corvées. La porte grinça, je ne m’étais même pas annoncé. Peu importe il n’y avait à ma grande surprise personne dans le bureau. Autant que faire ce peu, j’allais m’allonger sur le canapé. J’avais le droit à une thérapie gratos alors autant en profiter.

Revenir en haut Aller en bas
Megan Carter
SADIK BELOVED ADMIN
avatar

ETUDES : Musique|arts visuels|Cinéma
Féminin
● INSCRIPTION : 26/05/2009
● MESSAGES POSTÉS : 6582
● CÔTÉ COEUR : Ce truc inutile qui palpite? J'en suis dépourvue.
● ÂGE : 33
● PHRASE DU JOUR : Quand la vie vous a fait don d'un rêve qui a dépassé toute vos espérances, il serait déraisonnable de pleurer sur sa fin"
● STAR SUR L'AVATAR : : Megan Fox
● DISPO POUR UN TOPIC? : Oui mais pas plus de 4
2/4 en cours
reste 2 places pour ceux que ca tente ^^

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
88/100  (88/100)
// Humeur: déstructrice

MessageSujet: Re: Face Off [pv Meg]   Lun 29 Mar - 13:38

    Pourquoi me suis-je laissée embrunguer dans cette aventure. Marcus O'Connel, le preux d'Artagnan du trio infernal des mousquetaires.Un pour tous, tous pour un tel serait notre crédo, et voilà qu'il me propose le cannular du siècle lors d'une petite réunion intimiste dans le bureau de la rédaction de Brown. Nous sommes en avril bientôt et il faut marquer à tout prix le coup alors dans la petite cervelle de Marcus germe une idée, un poisson d'avril, et oui qui l'aurait dit que dans ce petit pois chiche qui sert de cervelle à cet alpha qui pense le plus souvent avec ce qu'il a dans le pantalon qu'autre chose puisse naitre une sacrée putain d'idée de ce genre! Mais alors et surtout qui pourrait croire que la sage et jolie Megan Carter puisse faire partie de ce plan macchiavélique, elle toujours si douce, mais pas naive attention, gardez-vous bien de croire que cette jolie brunette sois née de la dernière pluie.Et pourtant, parait dans la gazette de Brown, une alerte à la bombe. Pensez-vous, je croyais que les étudiants et le corps enseignants paniquerait le temps d'une heure voire deux mais que tout celà tournerait en cours interrompus et en scéance de mise en garde. Pourtant tout aurait pû se passer au mieux dans le meilleur des mondes, le poisson d'avril aurait été capté mais non, non...Et dans les gradins de l'amphithéatre nous retrouvons deux andouilles en train de se filer des coups dans les côtes et de pouffer de rire comme deux gosses de primaires en prise à un fou rire face à la bétise qu'ils ont faites.

    Très très finauds dites-moi mes deux cocos, c'est sur que personne ne va remarquer que ça ne fait rire que vous, tout ça! Le jour même, c'est le concierge
    de l'université qui pose sa main sur mon épaule pour m'interpeller. "Dites donc mademoiselle Carter, je pense que vous avez plein de choses à raconter à la psy, allez donc faire un tour dans son bureau pendant que votre alerte factice retient l'attention du directeur. Et au galop, sinon je me verrais obligé dans référer aux hautes sphères". Et mince, il ne manquait plus que ça, une psy, j'aime pas les psy, je vais faire quoi lui raconter le décès de mon père, elle en déduira que j'ai
    besoin de faire des choses incensées pour me faire remarquer des autres, pour qu'on me porte de l'attention? Que c'est un appel à l'aide de la solitude qui emplit mon coeur et ma vie en ce moment? Pfff, la rage. Pourtant il vaut mieux un passage par la case psy, qu'un passage par la case hautes instances accompagnée d'une belle note dans mon dossier universitaire, voire même un blame et un renvoie momentané. C'est donc le pas lourd et trainant que j'arrive devant le bureau. Et je me dis soudainement, mais merde c'est moi qui me fait coinçer, et lui le séducteur de service il coule entre les mailles du filet tel une anguille glissante. Je pousse la porte, mon regard s'attarde sur les murs où se fichent des diplomes obtenus par madame la psy...je suis seule du moins c'est ce que je pense, car je n'ai pas vu mister le mousquetaire qui s'est allongé sur le divan du bureau. A vrai dire je lui tourne le dos, je marche à reculons avec la ferme intention d'aller m'assoir. A reculons oui oui parceque je connais déjà ce bureau, j'y ai fait un bref passage lors de mon retour de Los Angeles, eh oui ici tout se sait très vite, alors j'ai eu droit à une petite séance sur le divan.
    Et hop je m'assis, ....mais outch quoi qu'est-ce mais...d'un bond je me relève laissant échapper un petit cri de surprise, il est bizarre ce divan là! Je me retourne et mon regard se pose sur...sur...

    " Marcus bon sang mais qu'est-ce que tu fiches là, j'ai bien failli faire une attaque!!!"

    Ben quoi faut le dire, s'assoir sur Marcus c'est moins comfortable que de s'assoir dans le divan moualleux de ce bureau. D'ailleurs il fait quoi là allongé, une sieste
    à moins qu'il espérait une séance d'un autre genre avec une femme d'âge mûre, la quarantaine etc. Raaa mais Megan que racontes-tu, sois moins idiote, t'es là et il est là donc il s'est fait chopper tout comme toi. Tadam, le cours de mes pensées est interrompu par la porte, la voilà madame j'analyse les pensées des autres comme je pense qu'il faut les analyser, mais oui vas y idiote cherche des signes là où il y en a pas les moindres. Soudain, un sourire presque sadique me vient sur mon joli petit minois, mon regard coule de la psy à Marcus.

    " Grrr mais bordel mon chéri, je t'ai dis que je voulais pas faire ca ici! Range-moi ces mains balladeuses ou je te coupe le sifflet moi! C'est de ta faute tout ça!"

    Megan et Marcus en couple? Ben non pas du tout mais j'ai une énorme envie de faire tourner madame je sais tout en bourrique mais quelle sera la réaction d'O'Connel sera t'il assez intuitif pour suivre le mouvement ou sera-t'il naif pensant que Megan cherche à rejeter la faute sur son comparse de bétises?

Revenir en haut Aller en bas
 

Face Off [pv Meg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Le président Martelly fait face à trois crises!LAVEZ VOS JUPONS ET MARTELLEZ LES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: zone hors jeu :: archives-