AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Foutu inspiration [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Foutu inspiration [Libre]   Mer 7 Avr - 22:18

Son premier cour a l'université de Brown n'a pas été une grande réussite... Il faut dire que son petit accent irlandais en a fait rire plus d'un à cause de la prononciation de certains mots. Tsss même à leur âge ils sont incapable de respecter les autres, Henry sera t-il capable de tenir le coup? Sûrement malgré ce malheureux accident il reste patient, après tout ca ne s'improvise pas d'être professeur, il faut du temps et de l'expérience comme quand on apprend les nuances, les ombres, les effets d'une peinture, d'un dessin.

La fin du cours sonne, tous les élèves quittent la salle à par un jeune homme qui se dirige vers son grand bureau de bois ciré. Henry le regarde avec un sourire, a t-il été passionné par son cours? Ou alors a t-il détesté? Le jeune professeur aimerait tellement pouvoir trouver une personne qui apprécie l'art autant que lui, comme Lynda son ex femme.. Depuis qu'elle l'a quitté il ne cesse de penser à elle, à l'avenir qu'ils auraient pu avoir ensemble si il n'y avait pas eu cet accident de parcours - si l'on peut nommer ça ainsi -

Le jeune étudiant posa plusieurs questions à propos du cours de ce matin, il avait l'air d'avoir accroché, finalement ça n'avait pas été totalement un désastre cette toute première heure de sa vie en tant que professeur. José -l'étudiant en question- proposa a Henry de lui montrer ses dessins un jour pour qu'il puisse avoir l'avis d'un artiste, d'un "pro" comme il l'avait qualifié. Mais Henry pensa a l'intérieur de lui : "Moi un pro? Alors que je suis incapable de pondre une toile depuis plusieurs mois...". Ils se quittèrent aux porte de l'université ayant parlé d'art durant tout le chemin.

Il est heure du déjeuner, dans sa mallette se trouve un sandwich au poulet. Ou va t-il bien pouvoir le manger? Il ne après pas encore très bien la ville, alors il s'aventure - mais pas trop loin non plus puisque d'autres cours l'attend dans l'après midi - dangereusement dans ce nouvel espace inconnu jusqu'a ce qu'il tombe sur un parc. Il pousse la petite porte verte puis pénètre a l'intérieur de celui-ci. Il y aperçoit plusieurs visages familiers qu'il a certainement du rencontré à l'université, des jeunes couples d'amoureux ce qui l'amène de nouveau a repensé à son ancienne vie...


*Arrête Henry, il faut passer à autre chose*

Il secoue légèrement sa tête avant de prendre place sur un banc seul. Il fini par sortir son calepin aux pages blanches ainsi que son crayon à papier. Peut-être arrivera t-il a trouver l'inspiration dans ce nouveau milieu. Il gribouille plusieurs petites choses avant d'arracher la feuille blanche puis de la jeter dans la poubelle juste a coté de lui.

"Bon sang j'y arriverai jamais"

Marmonne t-il désespéré par cette perte d'inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Maddison

avatar

ETUDES : Architecture
Féminin
● INSCRIPTION : 28/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 761
● CÔTÉ COEUR : Aaron N. Stewart
● ÂGE : 25
● PHRASE DU JOUR : Un égoïste… Quelqu'un qui ne pense pas à moi.
● STAR SUR L'AVATAR : : Sienna Miller
● DISPO POUR UN TOPIC? : oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
92/100  (92/100)
// Humeur: =D

MessageSujet: Re: Foutu inspiration [Libre]   Mer 7 Avr - 23:34

Quand la sonnerie de fin des cours annonça midi, Charlie se dirigea d’un pas rapide vers la sortie. Depuis la semaine dernière, l’étudiante ne pouvait rien avaler avant de partir en cours le matin et évidemment elle sortait affamée de cours à l’heure du déjeuner. Elle eut même droit à quelques remarques de la part de ses camarades proches de sa table à cause des gargouillis que faisaient son ventre.
Après être passée à son casier pour attraper son repas et poser ses livres, elle se dirigea d’un pas rapide vers un petit parc. Un endroit calme, fréquenté par peu de monde surtout à cette heure-ci. La majorité des étudiants étaient rentrés chez eux ou alors, se trouvaient au restaurant universitaire qui devait certainement être plein à craquer, rempli d’étudiants affamés et pressés.

Quand la blonde arriva vers le parc qu’elle recherchait, un rapide coup d’oeil sur l’ensemble lui fit remarquer plusieurs couples se prouvant leur affection respective à pleine bouche, quelques solitaires plongés dans leur livre sûrement passionnant et un homme, seul, préoccupé vu ses yeux dans le vide. Il était assis sur un banc, certainement un professeur, pensa l’étudiante. Pourtant, Charlie ne l’avait jamais vu ou même aperçu au détour d’un couloir.
C’est alors que l’homme secoua la tête de gauche à droite, sans doute pour chasser une mauvaise pensée, que l’étudiante cessa de fixer le professeur, enfin c’est tout du moins ce qu’elle en avait déduit. Elle ne prêta plus attention à l’homme mais pourtant, Charlie remarqua qu’il avait sortit un carnet et un crayon. Un amateur d’art? De croquis? ou tout simplement de gribouillage? Chaque fois que la blonde voyait quelqu’un avec une feuille blanche devant lui, elle ne pouvait s’empêcher de penser pourquoi cette feuille est encore blanche? La hantise de tout peintre, auteur ou compositeur, la peur de la feuille blanche. Perdre toute inspiration et ne penser ne plus jamais pouvoir créer quelque chose.

C’est alors qu’elle fut envahi d’un souvenir. Charlie se vit, trois ans auparavant, quelques mois après la mort de son père. Tandis qu’elle rangeait ses carnets de croquis, elle releva son évolution dans ses dessins. Tous datés, les dessins d’avant juillet 2006 étaient joyeux, agréables à regarder. Et puis, une fissure, plus rien pendant des mois, le dessin dont la date indique décembre 2006 est terne, raturé, pire que tout, gommé à certain endroit. Puis plus les page se tournées, plus Charlie voyait des dessins déchirés, arrachés. Et finalement au fil du temps, elle avait retrouvé la goût de dessiner, elle avait ré-apprit à apprécier le contact du crayon sur la feuille. Sans trace de gommage.

La jeune demoiselle fut sortit de son souvenir par une voix, un murmure qu’elle perçue tout de même. Détournant sa tête sur la droite, le professeur s’y trouvait, toujours assis sur le banc. Quelqu’un devant une feuille blanche, aussi grand et adulte soit-il, n’est jamais bon signe, elle décida de lui adresser la parole.

“Vous pensez peut-être avoir de bonnes raisons pour dire cela mais elles ne seront jamais assez conséquente pour vous empêchez de créer ce que vous avez envie.”


Est-ce que ça voulait vraiment dire quelque chose? Et si cet homme n’appréciait pas l’intrusion que Charlie s’était permis de faire dans sa vie, ou tout du moins dans son moment. Elle préféra se rassurer en ajoutant:
“Mais ce ne sont pas mes affaires et je ne sais pas ce qui vous retient de dessiner, excusez-moi.”

Elle prit place, sur le même banc, n’attendant pas forcement de réponse de la part de l’homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Foutu inspiration [Libre]   Jeu 8 Avr - 21:12

Le jeune professeur se retrouve de nouveau face à une feuille blanche, il lui faut trouver un déclic, il a besoin de dessiner, de peindre autre chose que de la merde... Peut-être devrai t-il essayer de transcrire à travers ses dessins la peine qu'il ressent mais aussi la rage, la haine, le desespoir. Mais pour l'instant il en est incapable, quelque chose le bloc a l'intérieur de lui, dessiner la mort de son enfant reviendrai à dire en quelque sorte qu'il a accepté la mort de celui-ci alors que c'est loin d'être le cas à l'heure actuelle. Il se plonge de nouveau dans des idées noirs, une envie de boire lui parcours un moment l'esprit quand soudain une fine voix se fait entendre. Mince il a parlé trop fort... Il rélève la tête vers son interlocutrice et lui répond avec un sourire qui laisse apparaitre tout de même une légère tristesse:

"Tout artiste rencontre à un moment dans sa vie un passage à vide, et malheureusement ma période de sècheresse artistique est arrivé..."

Répondit-il gentiment a la demoiselle. Son intrusion ne le derange aucunement bien au contraire, elle lui a permis de sortir de ses pensées obscures et puis il est toujours content de pouvoir discuter avec de nouvelle personne.

Henry ne préfére pas rester sur le sujet de sa panne d'inspiration de peur que ca l'améne à un moment ou un autre sur l'histoire de sa vie. Il serait légitime qu'elle veuille en savoir plus pour comprendre d'ou vient ce vide total. Puisque d'après sa phrase - si il l'a bien interprété - rien ne peut empecher la création de nos envies, elle n'a peut-être pas tort sur le fond pourtant beaucoup connaisse a un moment un blocage. Henry pourrai se servir de cette peine pour créer mais en a t-il vraiment envie? En réalité il a peur de voir ce que la mort de son fils pourrai lui inspirer, ne serait-il pas honteux de se servir d'une tragédie qui le touche tout particulièrement dans son art?


"Etes vous une dessinatrice?"

Finit-il par lui demander curieusement tout en sortant son sandwich au poulet de sa mallette noire.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Maddison

avatar

ETUDES : Architecture
Féminin
● INSCRIPTION : 28/12/2009
● MESSAGES POSTÉS : 761
● CÔTÉ COEUR : Aaron N. Stewart
● ÂGE : 25
● PHRASE DU JOUR : Un égoïste… Quelqu'un qui ne pense pas à moi.
● STAR SUR L'AVATAR : : Sienna Miller
● DISPO POUR UN TOPIC? : oui

Relevé de notes
// Relations:
// Moyenne scolaire:
92/100  (92/100)
// Humeur: =D

MessageSujet: Re: Foutu inspiration [Libre]   Jeu 8 Avr - 22:54

Une silence s’installa entre les deux inconnus. Tout du moins pour quelques secondes, car en effet, l’homme répondit à la demoiselle. Charlie avait prit place sur le banc, et avait commencé à sortir son déjeuner du sac qui l’accompagnait. Les yeux de son interlocuteur se relevèrent vers la jeune femme et elle put y découvrir une tristesse et une peine profonde.

"Tout artiste rencontre à un moment dans sa vie un passage à vide, et malheureusement ma période de sécheresse artistique est arrivée...”


Cet homme avait l’air d’être passionné, pourtant, il avouait lui-même qu’un évènement avait bloqué son inspiration. Quelque chose de certainement de bouleversant, comme la perte d’un être cher. L’image des défunts parents passa dans l’esprit de la blonde. “La période de sécheresse artistique”, comme il l’avait si bien nommée, était souvent accompagnée d’une grande déprime. Charlie ne pouvait pas dire qu’elle avait traversé cela car elle n’a pas la prétention de se dire artiste, mais ayant vécue une époque similaire.

“Je pense pouvoir comprendre ce que vous voulez dire.”

Evidemment, Charlie n’avait pas parler d’une voix très forte, c’était toujours plutôt douloureux d’évoquer ses parents, même si plusieurs années étaient passées, elle ne pouvait s’empêcher d’avoir le coeur serré à chaque pensée en leur direction. D’après ce que Charlie en déduit, l’inconnu ne voulait pas stagner sur ce sujet. Il avait raison, c’était mieux de ne pas ressasser les mauvais souvenirs, ce n’était ni le lieu, ni le moment. Tout en déposant sa bouteille d’eau près d’elle, l’étudiante écoutait son interlocuteur.

"Etes vous une dessinatrice?"


L’étudiante réfléchie quelques instants et répondit.

“Des gribouillis ça et là sont toujours plus appréciables et appréciés que les feuilles dépourvues de traits.”
En en langage commun? “J’aime beaucoup dessiner en effet.”

Elle lui adressa un sourire et puis, par la suite un bon appétit en voyant qu’il sortait à son tour son déjeuner. La demoiselle n’était pas très bavarde et ne savait jamais trop comment orienter les discussions dans la bonne direction. Surtout quand elle se trouvait en face d’inconnu.

“Vous êtes professeur d’Art à l’Université ou le dessin est juste une passion?”

Si elle avait raison, si cet homme était vraiment professeur, il ne pouvait pas enseigné autre chose que l’Art ou tout du moins, dans le domaine de l’Art. Peut-être qu’il allait pouvoir lui donné quelques explications dans diverses courants artistiques que la demoiselle ne saisissait pas totalement, mais encore une fois, l’étudiante partait loin dans ses pensées car elle n’avait même pas la réponse de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Foutu inspiration [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Foutu inspiration [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu ? Libre
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[PROVIDENCE] :: Providence :: espaces verts :: parc-